Jump to content

Sarkozy, la défaite du ravioli francais


Recommended Posts

Mes chers Amis,

Le 6 mai 2012, au soir de l'élection présidentielle, j'ai remercié les Français de l'honneur qu'ils m'avaient accordé en me permettant de conduire les destinées de notre pays durant cinq années. Je leur ai dit ma volonté de me retirer de toute activité publique. 

Depuis, j'ai pris le temps de la réflexion après toutes ces années d'activités intenses. J'ai pu prendre le recul indispensable pour analyser le déroulement de mon mandat, en tirer les leçons, revenir sur ce que fut notre histoire commune, mesurer la vanité de certains sentiments, écarter tout esprit de revanche ou d'affrontement. 

J'ai pu échanger avec les Français, sans le poids du pouvoir qui déforme les rapports humains. Ils m'ont dit leurs espoirs, leurs incompréhensions et parfois aussi leurs déceptions.

J'ai vu monter comme une marée inexorable le désarroi, le rejet, la colère à l'endroit du pouvoir, de sa majorité mais plus largement de tout ce qui touche de près ou de loin à la politique.

J'ai senti chez beaucoup de Français la tentation de ne plus croire en rien ni en personne, comme si tout se valait, ou plutôt comme si plus rien ne valait quoi que ce soit. 

Cette absence de tout espoir si spécifique à la France d'aujourd'hui nous oblige à nous réinventer profondément.

Je me suis interrogé sans concession sur l'opportunité d'un retour à la vie politique que j'avais arrêtée sans amertume et sans regret.

C'est au terme d'une réflexion approfondie que j'ai décidé de proposer aux Français un nouveau choix politique.

Car, au fond, ce serait une forme d'abandon que de rester spectateur de la situation dans laquelle se trouve la France, devant le délitement du débat politique, et la persistance de divisions si dérisoires au sein de l'opposition.

Je suis candidat à la présidence de ma famille politique. Je proposerai de la transformer de fond en comble, de façon à créer, dans un délai de trois mois, les conditions d'un nouveau et vaste rassemblement qui s'adressera à tous les Français, sans aucun esprit partisan, dépassant les clivages traditionnels qui ne correspondent plus aujourd'hui à la moindre réalité.

Ce vaste rassemblement se dotera d'un nouveau projet, d'un nouveau mode de fonctionnement adapté au siècle qui est le nôtre et d'une nouvelle équipe qui portera l'ambition d'un renouveau si nécessaire à notre vie politique.

J'aime trop la France ; je suis trop passionné par le débat public et l'avenir de mes compatriotes pour les voir condamnés à choisir entre le spectacle désespérant d'aujourd'hui et la perspective d'un isolement sans issue. Je ne peux me résoudre à voir s'installer dans le monde l'idée que la France pourrait n'avoir qu'une voix secondaire.

Nous devons faire émerger de nouvelles réponses face aux inquiétudes des Français, à leur interrogation sur la pérennité de la France, à la nécessité d'affirmer sa personnalité singulière, à la promotion de son message culturel qui est sans doute la plus belle part de notre héritage.

On ne fait rien de grand sans l'unité de la nation. On ne fait rien de grand sans espérance, sans perspective.

Pour construire une alternative crédible, il nous faut donc bâtir la formation politique du XXIème siècle. Je le ferai avec le souci du plus large rassemblement, la volonté d'apaiser les tensions, et en même temps de susciter l'intérêt passionné de tous ceux qui ne peuvent se résoudre à l'abaissement de la France. Nous aurons besoin de toutes les intelligences, de toutes les énergies, de toutes les bonnes volontés. Il nous faut tourner la page des divisions et des rancunes afin que chacun puisse s'inscrire dans un projet, par nature, collectif.

Je connais les difficultés qui nous attendent. Mais l'enjeu nous dépasse tellement, les perspectives sont si exaltantes, le redressement si nécessaire qu'à mes yeux les obstacles paraissent dérisoires.

Ensemble, par la force de notre engagement, par notre conscience commune de la gravité des enjeux, nous rendrons possible le sursaut dont nul ne peut douter de la nécessité et de l'urgence.

Que chacun soit convaincu de la force et de la sincérité de mon engagement au service de la France.

NS

 

Hé ben, je pense qu'on va s'envoyer deux comiques pour le prix d'un...

Link to post

J'en doute pas. Maintenant, on va pouvoir voir qui de Valls décomplexé ou Sarko II est le pluzs libérhallal... Je pense que ça va se jouer au tile break... et aussi que ni l'un ni l'autre ne trouveront grâce à nos yeux.

 

Mais c'est encore mieux que le fil sur Hollande : on  va débusquer du droitard :D

Link to post

 

Pour construire une alternative crédible, il nous faut donc bâtir la formation politique du XXIème siècle. Je le ferai avec le souci du plus large rassemblement, la volonté d'apaiser les tensions, et en même temps de susciter l'intérêt passionné de tous ceux qui ne peuvent se résoudre à l'abaissement de la France. Nous aurons besoin de toutes les intelligences, de toutes les énergies, de toutes les bonnes volontés. Il nous faut tourner la page des divisions et des rancunes afin que chacun puisse s'inscrire dans un projet, par nature, collectif.

 

Bon bah c'est foutu.

Link to post

Ah fuck, j'arrive pas à retrouver son mythique : "j'ai changé"

 

Je me disais bien que quelqu'un allait trouver la vanne dans ma question.

 

Ma pépite préférée c'est "Je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts". Je ne m'en lasse pas de celle là. :)

Link to post

Mais non, Hollande va être réélu.

 

Non, il faudrait un miracle pour qu'il se qualifie pour le second tour. Et même dans ce cas, Marine aurait de fortes chances de le battre.

Seuls atouts pour Hollande dans ce cas de figure, la campagne d'intimidation médiatique organisée entre les deux tours à base de projections d'innombrables films, témoignages et documentaires sur les années sombres de notre histoire, leçons de morale dispensées à longueur d'antenne par les prétendues autorités morales de notre pays (éléments progressistes du clergé, représentants d'associations antiracistes, syndicats, patronat...), pressions exercées par l'UERSS...

 

Pour le reste, je confirme que le retour de Sarkozy ne présage rien de bon pour le pays. Cet excité est toujours aussi socialiste sur les questions économiques comme en attestent ses railleries envers le programme soi-disant ultra-libéral de Fillon. Et sur le plan sociétal, il semble désormais proche de la ligne ultra-progressiste de Juppé et de l'aile gauche de l'UMP.

 

En clair, s'il gagne la présidentielle de 2017, on aura droit quasiment à la même politique étatiste, collectiviste et liberticide que celle du Roi-Solex. Reste l'hypothèse, selon moi, toujours crédible, d'une insurrection populaire contre l'actuel Flanflan. Celle-ci pourrait changer la donne...

 

Dans le cas contraire, si Flamby ou Sarko l'emporte en 2017, on pourra dire comme le grand H16 que CPEF! Un succès de Marine ne vaudrait en apparence pas mieux, mais il provoquerait un sacré bordel dans le pays et celui-ci se déciderait peut-être à sortir enfin de l'état comateux dans lequel il se complait depuis trop longtemps!

Link to post

Pathétique ce retour de Sarko. Mais bon, les droitards doivent être en train de mouiller.

 

Bof les échos que j'ai ne sont pas aussi enthousiaste (sauf des mémés de l'UMP)

 

Le plus drôle ça serait qu'il perde l'élection à l'UMP.

 

Oui mais cela n'arrivera pas (trop populaire auprès des militants)

Link to post

C'est pratique, il suffit juste d'entendre "meeting" "UMP" et "Nord" pour savoir tout de suite dans quel coin va avoir lieu la réunion du nabot.

 

 

Quant à sa première sortie sur le terrain en tant que candidat déclaré, elle devrait avoir lieu en milieu de semaine prochaine, probablement mercredi, à proximité de Lille (Nord)

 

 

Link to post

Il est passé par Douai aussi.

 

Les nordistes du sud, de vraies plaies ! :devil:

 

 

 

 

Par contre 1.000 places, ça risque d'être juste comme salle pour accueillir les groupies de Lambersart, Marcq-en-Barœul, Croix, ...

Link to post

Non, il faudrait un miracle pour qu'il se qualifie pour le second tour. Et même dans ce cas, Marine aurait de fortes chances de le battre.

Seuls atouts pour Hollande dans ce cas de figure, la campagne d'intimidation médiatique organisée entre les deux tours à base de projections d'innombrables films, témoignages et documentaires sur les années sombres de notre histoire, leçons de morale dispensées à longueur d'antenne par les prétendues autorités morales de notre pays (éléments progressistes du clergé, représentants d'associations antiracistes, syndicats, patronat...), pressions exercées par l'UERSS...

 

Pour le reste, je confirme que le retour de Sarkozy ne présage rien de bon pour le pays. Cet excité est toujours aussi socialiste sur les questions économiques comme en attestent ses railleries envers le programme soi-disant ultra-libéral de Fillon. Et sur le plan sociétal, il semble désormais proche de la ligne ultra-progressiste de Juppé et de l'aile gauche de l'UMP.

 

En clair, s'il gagne la présidentielle de 2017, on aura droit quasiment à la même politique étatiste, collectiviste et liberticide que celle du Roi-Solex. Reste l'hypothèse, selon moi, toujours crédible, d'une insurrection populaire contre l'actuel Flanflan. Celle-ci pourrait changer la donne...

 

Dans le cas contraire, si Flamby ou Sarko l'emporte en 2017, on pourra dire comme le grand H16 que CPEF! Un succès de Marine ne vaudrait en apparence pas mieux, mais il provoquerait un sacré bordel dans le pays et celui-ci se déciderait peut-être à sortir enfin de l'état comateux dans lequel il se complait depuis trop longtemps!

 

En même temps Hollande doit souffler quelque peu...le retour de monsieur casserole, qui n'est pas à mon avis une bonne chose pour la France qui a plus besoin de renouveau, fait basculer le débat politique vers Sarko et son nouveau, sans doute formidable, projet pour la France.

Link to post

En même temps Hollande doit souffler quelque peu...le retour de monsieur casserole, qui n'est pas à mon avis une bonne chose pour la France qui a plus besoin de renouveau, fait basculer le débat politique vers Sarko et son nouveau, sans doute formidable, projet pour la France.

C'est la première bonne nouvelle pour Hollande depuis son élection.

Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...