Jump to content

Recommended Posts

il y a 2 minutes, Bisounours a dit :

Contrepoints cité dans cette émission diffusée sur radio Courtoisie. Interview par Olivier Méresse de Patrick de Casanove et Ferghane Azihari

 

 

https://www.radiocourtoisie.fr/2020/06/17/libre-journal-des-economistes-du-17-juin-2020-commentaire-de-lactualite-economique-et-politique-la-medecine-malade-de-la-bureaucratie/?fbclid=IwAR1fDX4vQNQpAP3i0NasaiZTJxv607Vi9DAtsoxpqa3lTrdPg0D0oNjZVgo

 

 

 

 

 

En fait je ne crois pas du tout la fiction de l'hôpital malade de la bureaucratie. Tout est pourri dans l'hôpital, les médecins qui ne travaillent pas ( ou si peu), les infirmières qui ne travaillent pas, et toute la structure qui est constamment sur le frein. Les infirmières travaillent très peu, et tout le monde pleurniche... On est débordé de travail.

Je me rappelle un matin au  SAMU où tout le personnel pleurnichait sur le fait d'être débordé de travail, et je leur ai dit qu'on était à prendre le café depuis plus d'une heure, et le personnel me répondre que eux ils travaillaient pour la médecine mais pas pour l'argent.

Il faut arrêter avec la fiction de l'infirmière nouvelle héroïne du covid. La plupart travaillent très peu.

Link to comment
à l’instant, Bisounours a dit :

35 % du personnel dédié à l'administration

Et 65% qui travaille 1 à 2 heures par jour.

Tu ne peux pas savoir combien il y a d'heures qui sont réellement à faire des soins.

Elles foutent rien. Sans parler des surveillantes qui ont des présences en pointillé. Et des médecins invisibles. J'en ai connu un que j'ai vu 3 fois. 3 fois 5 minutes. 

Link to comment
il y a 1 minute, Bisounours a dit :

 

@GilliB

Encore une fois, ce n'est pas le sujet de l'interview. Je ne vois pas où tu veux en venir d'ailleurs ?

Au passage, tout mon environnement amical travaille en hopital... donc évidemment,  oui,  il y a des tire au flanc, comme partout.

Moi aussi j'ai plein d'amis qui travaillent a l'hôpital, il finissent à 16 heures. J'ai travaillé à l'hôpital, une heure par jour. Pour 4 heures de présence.

Link to comment

@Bisounours pour le coup, ça n'est même pas ironique. C'est rare de pouvoir lire ça donc je salue le geste ;).

 

Entre celles qui se cachent dans le service, celles qui en font le minimum, celles qui font traîner le travail en cours pour éviter d'en faire d'autres, sans parler de celles incapables d'optimiser ce qu'elles font et qui se retrouvent fatiguées à multiplier les gestes superflus. GilliB rendait surtout compte de l'aura bisou qui englobe la fonction alors que dans les faits, on a les mêmes tire-au-flanc que dans des équipes d'un autre corps de métier. 

 

(pour le dire autrement : l'ide d'ortho te dira que celle de chir est une planquée, cette dernière te dira que c'est celle de psy, celle-ci dira que c'est l'ide de travail, et celle-ci la scolaire.) 

 

Pour en revenir sur le covid, il est possible que l'incertitude liée au contexte ait accentuée le sentiment de fatigue. Quand t'es plutôt habitué à optimiser tes temps de pause et tes RTT, ça surprend. 

 

 

 

Link to comment

Toutes les infirmières ? J'ai un peu de mal sur le principe de la généralisation. Dans mon souvenir, j'ai plutôt connu des IDE qui bossaient, et parfois, des chefs de service ou des cadres qui se roulaient largement les pouces. Et des services techniques et administratifs où règnaient le grand n'importe quoi.

Et tu préconises quoi pour régler ce problème ? Parce que encore une fois, l'interview ne porte pas sépicifiquement sur le sujet des infirmières qui glandent dans les services.

J'ai trainé dans des services différents, on voit bien vite ceux qui glandent et tirent au flanc.

Link to comment
il y a 5 minutes, RaHaN a dit :

l'aura bisou qui englobe la fonction alors que dans les faits, on a les mêmes tire-au-flanc que dans des équipes d'un autre corps de métier

Ah mais tout à fait d'accord, oui.

Mais je comprends pas la fixette à ce propos, l'interview ne porte pas sur la glande des infirmières. Là elles ont trimé, pour certaines normalement (ouaaah, le surmenage) et pour d'autres davantage qu'à l'habitude, mais grosso merdo, elles ont bossé, quoi.

 

De toute façon, quel professionnel te dira qu'il est bien payé à rien foutre ou presque...

Link to comment
27 minutes ago, Mister_Bretzel said:

 

Les consultants. On en tire une grande fierté :mrgreen:

 

Il faut appeler un consultant pour dire aux infirmières qu'elles ne foutent rien.

 

Blague à part, j'ai connu les deux. Je connais des services entiers d'infirmières qui bossent 4 à 5 heures par jour. J'en connais d'autres qui font 60h effectives.

Link to comment
On 5/24/2020 at 12:24 PM, Tramp said:

Alors qu’on essaie de faire passer l’augmentation des allergies au pollen sur le dos du réchauffement climatique et des voitures, ce serait plutôt à cause de mauvaises décisions des pouvoirs publics qui privilégient les arbres qui émettent beaucoup de pollen

 

https://jardinierparesseux.com/tag/entomophile/

Oh, il faut que je montre ça à mon allergologue.

Link to comment
  • 3 weeks later...

Un plan massif pour tout le monde sauf les patients et les contribuables

 

Le Monde - Ségur de la santé : un projet d’accord élaboré pour les personnels hospitaliers, hors médecins
 
Cet accord prévoit une hausse minimale de rémunération de 180 euros mensuels net. Il doit encore être validé par les syndicats.

https://www.lemonde.fr/sante/article/2020/07/09/segur-de-la-sante-un-projet-d-accord-trouve-entre-les-syndicats-et-le-gouvernement_6045681_1651302.html

Link to comment
  • 2 months later...

« Ils étaient contents de leur blague, alors que la patiente était morte » : des étudiants infirmiers et sages-femmes dénoncent les violences de l’hôpital

 

Citation

Clotilde, 21 ans, se souvient qu’on lui a tendu un plateau, dans les couloirs de la clinique de Seine-Maritime où elle réalise son premier stage d’infirmière. « Tiens, va le donner à la patiente », lui demande un collègue. A son entrée dans la chambre, l’étudiante découvre le corps inerte de la dame. Quand Clotilde ressort, très secouée, elle est accueillie par les mines hilares de ses encadrants infirmiers, qui guettaient sa sortie. « Ils avaient fait exprès de m’y envoyer sans me prévenir. Ils étaient bien contents de leur “blague”, alors que la patiente était morte, depuis déjà longtemps. J’avais 18 ans, c’était ma première confrontation à la mort. »

[...]

Parmi eux, Cécile, étudiante infirmière de 24 ans, à qui l’on a demandé en première année de faire la toilette d’un patient décédé, sans le lui préciser (« On m’avait juste dit qu’il était sédaté »), pour « rire » d’elle. Julie, malentendante, à qui l’on ne veut pas répéter les choses deux fois. Alyson, qui retrouve sa gamelle à la poubelle.

 

 

Link to comment
  • 1 month later...

Ça ne s’invente pas : les communistes d’UFC-Que Choisir veulent une production publique de médicament pour lutter contre la pénurie. 

 

Le Monde - Pénuries de médicaments : l’UFC-Que choisir en appelle à l’Etat
 
Selon l’association de consommateurs, 2 400 ruptures devraient être constatées en 2020, soit « six fois plus qu’il y a quatre ans ».

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/11/09/penuries-de-medicaments-l-ufc-que-choisir-en-appelle-a-l-etat_6059121_3224.html

Link to comment
  • 3 months later...
  • 1 month later...
  • 1 month later...

Pour ses 100 ans, j'ai sorti ma grand-mère mourante de son EHPAD et nous sommes parties en vadrouille en camping-car

 

Citation

Une fois installée dans son loft, préparé par mes soins, le médecin de l’Aiguillon-sur-Mer m’a affirmé qu’entre sa corpulence frêle, le nombre de médicaments qu’elle devait ingurgiter et son carcinome à la tête, elle ne passerait pas la semaine. Autant vous dire que ma grand-mère n’a pas apprécié ce médecin.

Au bout de six mois, à s’apprivoiser, à se comprendre, à éliminer tous les médicaments inutiles pour qu’il ne lui en reste plus que deux pour la tension, à faire disparaître son carcinome (je ne sais pas comment), à la nourrir convenablement, je lui ai proposé une idée folle:

 

  • Yea 6
Link to comment
  • 1 month later...

Ce n'est pas vraiment libéral, mais c'est probablement le maximum qu'un Etat puisse faire pour la santé de ses citoyens.

 

 

Peut-être d'anciens résidents de là-bas pourraient-ils nous en dire davantage.

  • Yea 2
Link to comment
49 minutes ago, Sekonda said:

J'ai entendu beaucoup de bien (par Jean-Marc Daniel ?) du nouveau Que sais-je sur l’hôpital de Jean de Kervasdoué. Est-ce que quelqu'un l'a lu ? Je voudrais mieux comprendre comment ça marche l'hôpital en France de nos jours sans y passer trop de temps.

https://www.quesaisje.com/content/LHôpital  

 

L'hôpital en France ne marche pas. 

 

Spoiler

UmhV2ZNl_400x400.jpg

 

De rien pour l'économie en temps!

Link to comment
Il y a 2 heures, Sekonda a dit :

J'ai entendu beaucoup de bien (par Jean-Marc Daniel ?) du nouveau Que sais-je sur l’hôpital de Jean de Kervasdoué. Est-ce que quelqu'un l'a lu ? Je voudrais mieux comprendre comment ça marche l'hôpital en France de nos jours sans y passer trop de temps.

https://www.quesaisje.com/content/LHôpital  

 

Pas lu mais les "que sais-je" sont souvent de qualité.

Link to comment
  • 4 weeks later...
  • 3 weeks later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...