Jump to content
Johnnieboy

Combien de langues parlez-vous ?

  

81 members have voted

  1. 1. Combien de langues parlez-vous ?

    • Une
      6
    • Deux
      33
    • Trois
      26
    • Quatre
      10
    • Cinq
      2
    • Plus
      4


Recommended Posts

Woah, en fait, l'arabe c'est de l'hébreu. Plein de similitudes dont la racine trinitaire des mots. Par exemple, de "livre" "kitab", on crée plein d'autres mots comme "bureau" qui donne "maktab" (la racine étant les consonnes "ktb"). Et ils arrivent quand même à se foutre sur la gueule, on est donc pas les pires en Europe.

ha ha le seul petit détail restant de trouver un arabe qui parle arabe :lol: 

Share this post


Link to post
Share on other sites

ha ha le seul petit détail restant de trouver un arabe qui parle arabe :lol:

J'ai beaucoup cherché. J'en ai trouvé deux, trois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question complémentaire à celle du sondage : quelles sont vos méthodes ou techniques privilégiées pour vous mettre à une nouvelle langue ?

 

  Pour le moment je me mets à l'espagnol en même que temps que ma fille. J'ai encore un peu d'avance, elle a deux ans et demi, mais les dessins animés m'aident bien :mrgreen:

 

  Sinon technique habituelle (que j'avais utilisé pour l'anglais : tous les jours au moins une heure de video dans la langue, ça aide en plus de la lecture). Pour l'espagnol je me suis tappé 125 épisodes d'une telenovela nullissime mais maintenant je sais jurer en argentin...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour l'Allemand, l'école, et ça a bien marché puisque j'ai pu, 15 ans après, bosser en Allemand avec succès (J'en ai fait 12 ans à l'école). 

 

Pour l'anglais, le cinoche le metal et l'école puis 5 ans dans des pays anglophones, puis une carrière principalement en anglais.

 

Pour le Néerlandais, la radio (tout le temps) la télé, la famille, les amis, et recoller en permanence le bon morceau d'allemand, d'anglais ou de français qui rentre dans cette case là ou cette case ci.

 

Pour des langues voisines, une fois que tu en connais une paire, la suivante est moins "apprendre" c'est plus un jeu, c'est se marrer quand ça ne colle pas du tout, ou quand ça colle tout à fait, ou quand c'est juste un poil décalé. 

 

Le truc qui me désole c'est les gens qui tire une trogne de 3 bornes à l'idée d'apprendre "le flamand" alors que c'est toujours fun d'apprendre 

Share this post


Link to post
Share on other sites

...les dessins animés m'aident bien...

 

Moi j'ai appris avec Mortadelo y Filemón.

 

2531376-coleccion_ole_de_mortadelo_y_fil

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu en es à ton deuxième mariage ? Bigre.

Ben, full disclosure, je suis vieux, j'ai 46. Pour rester dans le sujet, ma douce moitié a appris le français grâce aux nombreux épisodes de l'inspecteur Derrick : une série dans laquelle les acteurs s'expriment (beaucoup) plus lentement qu'IRL. Comme le truc s'est vendu dans plus d'une centaine de pays, on doit le trouver en pas mal de langues (ah oui, attention quand même aux effets secondaires).

Share this post


Link to post
Share on other sites

 A force de mater des anime japonais, il m'arrive de sortir des mots japonais sans le vouloir. Enfin des allocutions plutôt. 

 

 Genre "soka/ Je vois, je comprends, etc" ou "Baka/ crétin, débile, etc"

Share this post


Link to post
Share on other sites

La même chose quand je regarde Battlestar frakking Galactica.

J'ai appris l'anglais en théorie à l'école et en pratique avec Friends, la WWE, la musique et le cinéma/TV/presse étrangère en général.

L'Allemand n'a pas bien marché à l'école même si je me surprends toujours à avoir quelques based.

Share this post


Link to post
Share on other sites

(ah oui, attention quand même aux effets secondaires).

Neurasthénie ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui! Et compulsion à l'achat d'un escalier stannah et à la souscription d'une convention obsèques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui! Et compulsion à l'achat d'un escalier stannah et à la souscription d'une convention obsèques.

:lol: les horaires de l'émission, ça ne pardonne pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A force de mater des anime japonais, il m'arrive de sortir des mots japonais sans le vouloir. Enfin des allocutions plutôt. 

 

 Genre "soka/ Je vois, je comprends, etc" ou "Baka/ crétin, débile, etc"

K0MMfZ7.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah mais complètement. J'avais fait un tout petit peu d'arabe avant de démarrer l'hébreu, ça m'a beaucoup aidée.

Accessoirement, les racines sont souvent les mêmes, seule la vocalisation change. Ton exemple par exemple : k-t-b c'est la racine pour «écrire» en hébreu. Pas pour lire (likro) ou livre (sefer)... va comprendre.

Et bien lire, ce n'est pas la même chose qu'écrire, figure-toi. ;) Plus sérieusement, "sefer" désigne originellement ce qu'on appelle dans l'Antiquité un volumen, i.e. une série de parchemins cousus et enroulés autour de deux axes (si c'est un seul axe, c'est une méguila). Il y avait un mot différent je crois pour désigner un livre tel qu'on le conçoit aujourd'hui, un objet avec des feuilles collées qu'on ouvre (peut-être "mitzh'af", sans aucune certitude).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rincevent ?

Ben non, pas de Klingon, ni d'elfique, ni rien dans ce genre. Les langues, ce n'est pas tellement mon dada. Je parle un français déjà bien relevé (ah, le nombre de fois que Citronne m'a vanné là dessus). J'ai un anglais plus qu'honorable pour un Français (appris à moitié dans les jeux vidéo, et à moitié dans le Web et mes activités libérales compatibles comme la lecture quotidienne de Reason et l'écoute aléatomadaire de EconTalk, ce qui me donne un accent qui a tendance à mystifier les locuteurs natifs, qui n'arrivent pas à trouver où j'ai pu passer tant de temps pour avoir cet accent aussi bon qu'indéfinissable), mais le reste, que dalle. J'ai toujours eu beaucoup de mal à apprendre d'autres langues, à part les accents, que je chope toujours très rapidement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En neerlandais il y a trois genres : feminin, masculin et neutre, ce qui est relativement courrant. 

Ce qui l'est moins c'est qu'a part pour les personnes, il n'y a quasiment aucune difference entre le feminin et masculin, par exemple c'est le meme determinant "de" ("het" pour le neutre) et ca s'accorde de la meme maniere. C'est different pour le neutre, mais pour feminin et masuclin c'est tout pareil, meme pour l'accord de l'adjectif.

Du coup il n'y a presqu'aucun interet a savoir si un mot en "de" est masculin ou feminin.

 

Une autre particularite du neerlandais c'est qu'on utilise a l'exces la voix passive.

On ne dira pas "le numero que vous avez composé n'est pas attibué" mais "le numero qui par vous a ete composé n'est pas attribué"

Il parviennent meme mettre a la voix passive des phrase qui ne contiendrait pas de COD en francais comme "on ne peut pas fumer" > "In druimten waarin de dieren zich bevinden mag niet worden gerookt" Ce qui peut etre traduit par "dans les espaces ou se trouvent les animaux, <pronom invisible> ne peut pas être fumé" Il ne faut pas chercher a comprendre, c'est juste un truc a accepter.

 

 

il y a aussi la structure des phrases, qui est trop complexe a explique ici parce qu'elle est dynamique, mais d'une maniere generale on retiendra que le verbe est beaucoup plus mis  en evidence que le sujet et ca reflete assez bien la mentalite locale : ce qui a ete fait est beaucoup plus important que qui l'a fait. 

 

 

 

Je ne connais pas la grammaire Allemande il parait que ca ressemble beaucoup, mais il n'y pas de declinaisons en neerlandais, ni d'emplois de majsucule pour tous les noms.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

- la déclinaison des prépositions et/ou pronoms. Par exemple, pour dire "avec moi, avec toi, avec elle", on "décline" la préposition "avec" en lui ajoutant un suffixe, ce qui modifie sa phonétique sinon ça ne serait pas drôle. Pareil pour le pronom personnel à l'accusatif (je t'aime, je le vois, etc.) et de nombreuses prépositions. Au début c'est chiant mais ça fait partie de ce que j'aime dans cette langue : le fait que la grammaire est très "phonétique" et complètement imbriquée dans les mots.

 

Ca me fait pensser aux prepositions articulées en Italien.

 

Di = de

A = à

Da = à partir de

In = dans

Su = sur

 

 

En combinaison avec chaque determinant:

 

EMn0AKh.png

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben non, pas de Klingon, ni d'elfique, ni rien dans ce genre. Les langues, ce n'est pas tellement mon dada. Je parle un français déjà bien relevé (ah, le nombre de fois que Citronne m'a vanné là dessus). J'ai un anglais plus qu'honorable pour un Français (appris à moitié dans les jeux vidéo, et à moitié dans le Web et mes activités libérales compatibles comme la lecture quotidienne de Reason et l'écoute aléatomadaire de EconTalk, ce qui me donne un accent qui a tendance à mystifier les locuteurs natifs, qui n'arrivent pas à trouver où j'ai pu passer tant de temps pour avoir cet accent aussi bon qu'indéfinissable), mais le reste, que dalle. J'ai toujours eu beaucoup de mal à apprendre d'autres langues, à part les accents, que je chope toujours très rapidement.

Pas de Klingon.

Quelle déception ! :(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca me fait pensser aux prepositions articulées en Italien.

Di = de

A = à

Da = à partir de

In = dans

Su = sur

En combinaison avec chaque determinant:

EMn0AKh.png

C'est tout à fait ça. Je n'avais jamais fait le rapprochement! Merci pour le tableau (je suis en train d'essayer de réanimer mon peu d'italien avant un voyage à Rome en avril)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les méthodes :

- je suis d'accord avec Nick, le scolaire marche très bien pour l'allemand. J'étais allemand première langue, j'ai gardé de bons restes alors que je ne pratique presque jamais

- pour l'anglais et l'allemand, j'ai pratiqué à l'adolescence la méthode des correspondantes et des stages de musique ou de loisirs (équitation) dans le pays, immergée totalement dans un groupe de mon âge qui ne parlent que la langue à apprendre. Ça marche très bien.

- pour l'anglais, je regarde un nombre incalculable de séries en anglais, et je pratique en commentant / postant souvent dans des pages facebook anglophones.

- pour l'hébreu, j'ai fait des cours (2 ans de biblique, 3 ans de moderne) en petits groupes de trois ou quatre, où on parlait quasiment exclusivement en hébreu et où on lisait / faisait des exercices écrits, comme des cours de langue au collège. Pendant les années où ke n'ai pas eu de cours ou de pratique, j'ai maintenu un contact avec le vocabulaire en écoutant de la musique et des séries en VOST, je ne comprends pas tout mais ça fait travailler ma mémoire.

Et là je m'y remets sérieusement avec des audiobook dans un premier temps (méthode avec grammaire, culture et vocabulaire, mais entièrement orale). Une fois que j'aurais retrouvé les bases, je compte reprendre un livre de conjugaison, une grammaire et une méthode écrite pour réapprendre à écrire (en commençant par les dictées et les exercices de lecture, qui n'est pas évidente en hébreu à cause de l'absence de voyelles et donc la difficulté à lire un mot qu'on ne connaît pas). Ça revient vite.

En fait de façon générale je trouve qu'en langue il y a un seuil à partir duquel on commence à apprendre «naturellement», ie à glaner des mots et expressions simplement en lisant ou en écoutant et en remplissant les trous. Je l'ai constaté en anglais, en allemand et en hébreu. Jamais passé le seuil en italien. La grande difficulté c'est de passer ce seuil, et là il faut du scolaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait de façon générale je trouve qu'en langue il y a un seuil à partir duquel on commence à apprendre «naturellement», ie à glaner des mots et expressions simplement en lisant ou en écoutant et en remplissant les trous. Je l'ai constaté en anglais, en allemand et en hébreu. Jamais passé le seuil en italien. La grande difficulté c'est de passer ce seuil, et là il faut du scolaire.

 

Penses-tu pouvoir caractériser ce seuil par / un nombre de mots / d'heures de pratique / de degrés d'autonomie pratique / etc .... dans la langue en question ?

Qu'est-ce qui te fait dire, spontanément, que le scolaire est nécessaire pour le franchir ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon, il y a duolingo. Je ne rate jamais une occasion de relayer cette initiative quasi-révolutionnaire.

 

Meilleur business model tout domaine et toute entreprise confondue

Share this post


Link to post
Share on other sites

Penses-tu pouvoir caractériser ce seuil par / un nombre de mots / d'heures de pratique / de degrés d'autonomie pratique / etc .... dans la langue en question ?

Oula... non. C'est quand tu comprends les deux tiers des mots d'une phrase simple dans un film, une conversation, un texte, une chanson, grosso modo. Et la structure générale de la phrase.

Qu'est-ce qui te fait dire, spontanément, que le scolaire est nécessaire pour le franchir ?

La grammaire. Sans une base de grammaire et d'exercices à faire soi-même pour l'intégrer, il manque un outil indispensable. Dans les langues que j'ai apprises en tout cas. C'est peut-être moins vrai pour l'anglais? Je sais pas. Je connais quelqu'un qui a appris l'anglais uniquement grâce à la télé, et elle se débrouille très très correctement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon, il y a duolingo. Je ne rate jamais une occasion de relayer cette initiative quasi-révolutionnaire.

Franchement j'en fais tous les jours et les progres sont lent en allemand... Je dois completer par des cours particuliers.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Duolingo c'est très bien pour le vocabulaire mais question grammaire, c'est inexistant.

La grammaire m'a l'air d'être primordiale mais en anglais, la grammaire est tellement sommaire qu'on peut simplement se jeter dedans sans problèmes.

Pour répondre à la question de (v), and je me rappelle d'un article où des scientifiques avaient remplacés de manière random des mots d'un texte en anglais par des mots imaginaires, à divers pourcentages. Je me rappelé plus du moment où va commence à être vraiment compliqué de comprendre mais j'ai été surpris. On passe très vite de je comprends tout à je comprends rien.

Je vais voir si je le trouve

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'Anglais est très subtil du fait de sa simplicité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je parle français, anglais et italien. L'italien c'est récent, j'ai du l'apprendre pour le boulot.

Je ne vais pas tarder à me mettre au russe d'ailleurs. A Monaco ça devient un sacré plus!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...