Jump to content

École & éducation


Recommended Posts

Tout dépend comment tu interprètes le truc.

Le "monde aux ressources limitées" ne fait pas nécessairement référence aux thèses décroissante et à la finitude de la planète, mais tout simplement à la rareté des biens, sans laquelle l'économie n'aurait aucun sens.

"Comment répartir les revenus et la richesse ?" c'est une question, pas une réponse. La distribution des richesses par le libéralisme, c'est aussi une forme de répartition des revenus et de la richesse. Idem pour "Quelles politiques conjoncturelles ?", ce n'est qu'une question. "Aucune" est l'une des réponses possibles.

Que les marchés soient "imparfaitement concurrentiels" est un fait. Que le budget de l'État "agisse" sur l'économie est aussi un fait. Voir comment ces marchés fonctionnent, voir comment le budget de l'État agit sur l'économie, ce n'est guère qu'analyser des faits.

On peut expliquer "pourquoi la puissance publique intervient-elle dans la régulation des économies" sans nécessairement le justifier.

Quand même comme t'es gentil face à l'évidence. Tu aurais dû faire avocat. Non franchement , les questions abordées sont clairement propagandistes
Link to comment

gardons à l'esprit que les manuels d'éco sont rédigés par des gens ayant deux caractéristiques:

- français (ou queb peut être aussi)

- profs

 

ça te pose deux bonnes raisons pour penser que ces questions ne seront pas traitées sans idéologie

Link to comment

Quand même comme t'es gentil face à l'évidence. Tu aurais dû faire avocat. Non franchement , les questions abordées sont clairement propagandistes

 

La thèse libérale est exposée en cours de SES, aussi longuement que la/les thèse(s) étatiste(s).

Du point de vue global et vis-à-vis de l'enseignement, le ton donné est plutôt (largement) étatiste mais le libéralisme a bien sa place. Les thèses libérales sont davantage démontées que les thèses étatistes. (Souvent d'ailleurs, du moins dans les cours que j'ai eus, le libéralisme était exposé en premier, comme si c'était l'évidence en vertu des modèles théoriques économiques, puis ensuite le professeur contredisait en développant sur le besoin de régulation).

En sociologie, en terminale, les élèves savent la différenciation holisme/individualisme, et sur le plan économique un élève dans une dissertation qui oublierait les idées libérales produirait une mauvaise copie ou du moins largement incomplète.

 

Donc oui, c'est globalement étatiste mais inutile d'adopter un point de vue extrême.

Et le fait que la majorité des profs sont de gauche n'améliore pas les choses.

 

Autre point de vue : celui d'un professeur de SES, mon prof' de terminale je crois, à qui j'avais posé la question de l'objectivité de son enseignement.

Il disait que lui n'y pouvait rien : il y a un programme et un baccalauréat, et le professeur qui commencerait à faire des analyses libérales en long et en large ne rendrait pas un service à ses élèves en leur donnant des outils pour une copie qui n'aurait que peu de valeur au baccalauréat. Il était tenu de respecter le programme.

 

L'économie est une matière qui représente environ 6h par semaine d'enseignements. Le programme pour le baccalauréat est relativement chargé... et avec des élèves moyens on n'a pas nécessairement le temps de faire de la broderie qui conviendrait à liberaux.org. Il faut faire un enseignement qui convient pour le baccalauréat et basta. Nos élèves doivent passer le bac, pas être des économistes. D'où, selon moi, la nocivité du bac.

 

De plus, le niveau relativement faible des élèves empêche de faire des analyses qui démonteraient les préjugés gauchisants. Cela requiert une ouverture d'esprit et un esprit critique que peu de gens de cet âge ont aujourd'hui.

Link to comment

J'appelle ça un point de vue d'esclave, sans vouloir t'offenser. On ne peut pas se satisfaire du fait que la théorie libérale soit juste (mal) abordée.

La thèse libérale est abordée pour etre contestée et affirmer tout le bien des théories interventionnistes. Évidemment c'est moins injurieux et plus sérieux que le monde diplodocus ou l'aberration, mais justement c'est plus dangereux pour nous car pour le quidam ça donne un vernis scientifique, de sérieux et de véracité.

Link to comment

Ah mais je ne m'en satisfais pas.

Mais on ne peut pas blâmer entièrement les professeurs d'éco. Ils ont peu de marge de manoeuvre dans leur enseignement. Ils ont un programme très borné à respecter pour le baccalauréat. Des notions à faire apprendre qu'un élève va devoir cracher sur sa copie au baccalauréat. Le problème ici est le baccalauréat selon moi : l'uniformité de l'examen, son caractère sacralisé, son mammouthisme et son formalisme requièrent des réponses stéréotypées. À réponses stéréotypées, enseignement stéréotypé.

 

Link to comment

Remarquez : citation de la littérature de seconde main, une littérature déjà synthétisée, et d'histoire des idées de surcroit.

 

En général c'est soit ça, soit la presse grand public. Mais très peu de référence à des ouvrages d'économistes ou des articles scientifiques ayant fait date.

Link to comment

Oui parce que je crois qu'en économie mainstream, l'explication de Friedman et Schwartz est celle qui fait référence, je crois même que le bouquin a été Nobelisé...

Link to comment

C'est pratique, ca permet de remonter le 6 en maths.

C'est bien sûr l'objectif.

On veut des taux de réussite faramineux >> on baisse les exigences >> le niveau des élèves baisse >> il faut bien trouver d'autres moyens pour compenser (suppression des notes pour fausser le thermomètre, bidouillage des coefs, suppression des matières trop discriminantes...).

Le cercle vicieux de l'interventionnisme, mesdames et messieurs.

Link to comment

Au moment où je vous parle, je suis en train de remplir les bulletins du 2e trimestre pour mes élèves. Mes remarques, souvent insipides et vides de sens, se ressemblent tous les uns les autres car les élèves ont presque tous des bonnes notes, quel que soit leur niveau. (Sauf ceux qui le font vraiment exprès, et encore, ça descend rarement en dessous de 12...)

J'ai été obligé car au premier trimestre la direction m'est indirectement tombée dessus au motif que mes notes et mes remarques étaient trop sévères, et qu'il était, paraît-il, impossible d'avoir des mauvaises notes dans ma discipline.

Link to comment

J'ai toujours eu que des mauvaises notes et je n'y ai rien appris (sauf le point de fuite).

Normal, on nous interdit d'apprendre des choses aux élèves. Ce serait ringard.

Link to comment

Ah... l'art plastique au collège...

Je pense que j'aurais davantage apprécié apprendre l'histoire de l'art et l'art contemporain que de faire des dessins abrutis sur des feuilles canson (qui étaient d'ailleurs extrêmement chères par rapport à l'intérêt du cours, son importance et sa rentabilité, et surtout l'usage qu'on en faisait...). 

Tu devrais écrire un bouquin de professeur révolté, gio, parution anonyme évidemment. :lol:

Link to comment

Pourquoi ca serait impossible d'avoir des mauvaises notes en Arts Plastiques ?!

Avec ce genre de réflexion, c'est impossible d'avoir de mauvaises notes dans n'importe quelle matière alors. 

 

Oh wait...

 

chiracsad.gif

 

Je me suis pris des tôles au premier trimestre d'Arts Plastiques en 6ème. Mais bon, au conseil de classe, la CPE a dit à la prof que l'Art Pla, ça servait à rien et qu'il n'y avait pas moyen que ça coupe les félicitations.

 

Ensuite, j'ai compris que pour taper entre 15 et 18, il fallait faire le truc le plus random possible. Toute façon, l'art plastique, c'était un peu la récré ; tu torchais ton truc et après, tu allais parler avec tes potes.

 

Normal, on nous interdit d'apprendre des choses aux élèves. Ce serait ringard.

 

Ca pourrait être intéressant de savoir ce que pourrait être un "bon" cours d'arts plastiques :). Autant pour la musique je vois bien, autant pour les arts plastiques, j'ai du mal à voir par rapport à ce qu'un cours d'histoire donnerait.

Link to comment

Je pense que j'aurais davantage apprécié apprendre l'histoire de l'art et l'art contemporain que de faire des dessins abrutis sur des feuilles canson 

 

Neeeeeeeeeeeeeeeeerd.

 

Sérieusement, l'art plastique c'est génial, ça permet de monter ses notes, et donc de se relâcher sur les matières non-intéressantes comme hum, tout, ce qui laisse plus de temps libre pour se consacrer à des activités enrichissantes, comme la télé et les jeux vidéos, et relire pour la douzième fois Harry Potter et la coupe de feu. 

 

Aaaaaaah le collège, que de souvenirs.

Link to comment

Le "monde aux ressources limitées" ne fait pas nécessairement référence aux thèses décroissante et à la finitude de la planète, mais tout simplement à la rareté des biens, sans laquelle l'économie n'aurait aucun sens.

"Comment répartir les revenus et la richesse ?" c'est une question, pas une réponse. La distribution des richesses par le libéralisme, c'est aussi une forme de répartition des revenus et de la richesse. Idem pour "Quelles politiques conjoncturelles ?", ce n'est qu'une question. "Aucune" est l'une des réponses possibles.

Que les marchés soient "imparfaitement concurrentiels"est un fait. Que le budget de l'État "agisse" sur l'économie est aussi un fait. Voir comment ces marchés fonctionnent, voir comment le budget de l'État agit sur l'économie, ce n'est guère qu'analyser des faits.

 

 

Les ressources limitées sont un modèle mental inadéquat pour tout ce qui est biens immatériels, services, etc.

 

Quand il est écrit comment faire A ?, ça sous-entend déjà qu'il est légitime de faire A

 

Quand il est écrit que "les marchés sont imparfaitement concurrentiels", ça indique déjà qu'on va s'intéresser à cette imperfection là, et pas aux imperfections des autres solutions.

 

Bref, c'est (as usual) biaisé partout et de toutes les façons.

Link to comment

Au moment où je vous parle, je suis en train de remplir les bulletins du 2e trimestre pour mes élèves. Mes remarques, souvent insipides et vides de sens, se ressemblent tous les uns les autres car les élèves ont presque tous des bonnes notes, quel que soit leur niveau. (Sauf ceux qui le font vraiment exprès, et encore, ça descend rarement en dessous de 12...)

J'ai été obligé car au premier trimestre la direction m'est indirectement tombée dessus au motif que mes notes et mes remarques étaient trop sévères, et qu'il était, paraît-il, impossible d'avoir des mauvaises notes dans ma discipline.

"se ressemblent TOUTES les UNES les autres" teatcher.

Link to comment

Quand il est écrit comment faire A ?, ça sous-entend déjà qu'il est légitime de faire A

Mais répartir les revenus et la richesse n'a rien de légitime ou d'illégitime, les richesses ne peuvent pas ne pas se répartir, que tu sois en régime libéral ou socialiste. Elles se répartissent de deux manières différentes dans les deux cas, mais elles sont réparties quand même.

Link to comment

Tu devrais écrire un bouquin de professeur révolté, gio, parution anonyme évidemment. :lol:

Déjà fait cent fois.

Sinon je précise pour Voy, Bézoukhov et Snow, que "l'art plastique" ça n'existe pas.

Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...