Jump to content

École & éducation


Recommended Posts

mais bon alors ca serait quoi une imperfection du marche? la presence de pauvres malgre le tripatouillage de la concurrence ? l'exploitation des travailleurs par un mechant patron qui ne paye pas assez? ou le fait que 5.95 ca soit bien trop cher pour une sucette Aribo? 

Link to comment

La question est biaisée, tournée de manière à appeler une réponse active.

Ce n'est pas parce que tu répètes dix fois autoritairement la même chose que je vais être d'accord avec ça. Je ne suis pas d'accord et je ne vais pas encore répéter les mêmes arguments une énième fois.

 

(et y a qu'un libéral pour comprends le distinguo entre répartie et redistribué, pour les autres c'est strictement équivalent)

Tu vas dans mon sens en évoquant simplement ce distingo.

Quand bien même cela serait vrai (que c'est équivalent pour tous les gens qui s'intéressent à l'éco, ce dont je me permet de douter) le seul fait qu'il y ait ce distingo (même si c'est que pour les libéraux) montre bien, et ne change donc rien au fait, qu'on peut interpréter et traiter la question sans nécessairement faire de la propagande étatiste.

Si la formulation avait été : Comment redistribuer les revenus et la richesse ? là évidemment je n'aurais pas soulevé l'équivoque de la formulation.

 

Et je te rappelle, ou je t'informe, que je ne parle pas, et n'ai jamais parlé, de la manière dont "la plupart des gens" interpréterons potentiellement la formulation, je parle des possibilités d'interprétations qui existent en réalité. Que la plupart des gens aient des biais interventionnistes qui leurs fassent confondre répartition et redistribution, ou libéralisme et caca boudin, je m'en moque complètement, cela ne change pas le sens réel des mots.

Link to comment

Techniquement tous les sens exister pour toutes les expressions parce que la capacité à distordre le sens des mots et des phrases n'a aucune limite.

Tu peux faire genre la formulation de a phrase est neutre, dans les fait elle ne l'est pas. Et si y a que toi qui a pas vu l'éléphant au milieu du salon je peux rien pour toi

Link to comment

Perso, le biais étatique ne me gène pas, tant qu'on reste dans les standards de ce qui se fait en éco. Après tout, même sur liborg je ne suis pas sur que les anarcaps soient majoritaires. Ça sert à rien de combattre des moulins à vent et ça donne l'impression qu'on veut imposer nos programmes scolaires à la place (de la même façon que les programmes donnent une impression interventionniste) alors qu'on veut la concurrence des programmes scolaires.

Link to comment

Techniquement tous les sens exister pour toutes les expressions parce que la capacité à distordre le sens des mots et des phrases n'a aucune limite.

Les distorsions de sens de mots ne changent pas leur sens.

Le fait que bien des gens distordent le sens du mot libéralisme ne change pas son sens réel.

Link to comment

So what?

Eh bien cela fait que si l'on se tient au sens des mots, la formulation de la question n'est pas nécessairement propagandiste en elle-même.

 

Oui, enfin Gio, tu dois savoir par exemple que quand on fait un sondage la formulation des questions a une influence sur les réponses. C'est un procédé dont on peut quand même soulever le caractère manipulatoire...

Je veux bien admettre que la formulation vise probablement à influer le type de réponse (c'est même pour ça que j'ai posté ce programme), mais ce que je dis c'est qu'elle ne la détermine pas automatiquement ou obligatoirement.

Link to comment

Je veux bien admettre que la formulation vise probablement à influer le type de réponse (c'est même pour ça que j'ai posté ce programme), mais ce que je dis c'est qu'elle ne la détermine pas automatiquement ou obligatoirement.

"Comment répartir les revenus et la richesse ?" J'ai du mal à voir comment faire tenir cette question dans un framework descriptif. On est dans du prescriptif par rapport à un objectif d'ordre politique implicitement accepté. On peut répondre évidemment à la question sans tomber dans de l'économie politique, mais c'est un numéro d'équilibriste.

Link to comment

Mais ce n'est pas une question que l'on pose a l'élève de 1ere, ni même a son prof, c'est la sous rubrique des " grandes questions que se posent les économistes". Alors je suppose que le programme incite a connaitre le panel des réponses proposées par les différentes écoles d'économies et pourquoi pas la façon dont les autrichiens l'aborde par exemple.

Link to comment

Mais ce n'est pas une question que l'on pose a l'élève de 1ere, ni même a son prof, c'est la sous rubrique des " grandes questions que se posent les économistes". Alors je suppose que le programme incite a connaitre le panel des réponses proposées par les différentes écoles d'économies et pourquoi pas la façon dont les autrichiens l'aborde par exemple.

 

Autrichiens...? Non.

Marx v. Keynes v. Chicago. Grosso modo.

Jamais entendu parler de Hayek durant mon bac ES.

Link to comment

Mais ce n'est pas une question que l'on pose a l'élève de 1ere, ni même a son prof, c'est la sous rubrique des " grandes questions que se posent les économistes".

Cette remarque n'a aucun sens. Bien sûr que le prof va donner des réponses, bien sûr que l'élève va devoir essayer de les mémoriser.

 

Dans ces réponses il y aura :

- Economiste 1 : "il faut que le gouvernement applique la politique X pour maximiser la formule A"

- Economiste 2 : "il faut que le gouvernement applique la politique Y pour maximiser la formule B"

- Economiste 3 : "alors en fait tu vois quand on se demande comment répartir les richesse ce n'est pas une vraie question dans le sens où il y aurait une réponse à apporter au niveau politique parce que la richesse est répartie spontanément par les échanges au sein du marché"

 

À supposer que le prof aborde même la solution 3, il est évident qu'elle est rendue plus difficile à aborder par la manière dont la question est formulée.

A 16 ans on peut commencer a être actif dans sa formation il me semble.

C'est ça, il faudrait remplacer tous les programmes par "va voir sur Google si j'y suis".
Link to comment

"Comment répartir les revenus et la richesse ?" J'ai du mal à voir comment faire tenir cette question dans un framework descriptif. On est dans du prescriptif par rapport à un objectif d'ordre politique implicitement accepté. On peut répondre évidemment à la question sans tomber dans de l'économie politique, mais c'est un numéro d'équilibriste.

Bien sûr que c'est une question d'économie politique, personne n'a jamais soutenu le contraire.

Mais la question (ou plutôt sa formulation) ne prend pas parti en elle-même pour une école d'économie politique.

Link to comment

... tu devrais donner des cours de mauvaise foi (bien cracrasse / bébette).

J'ai déjà démontré pourquoi avec des arguments qui n'ont été réfutés par personne ici. J'attends les tiens.

Link to comment

"Tu ne tueras point" est de toute évidence une invitation au génocide.

Bien sur, " Tu ne tueras point" est l'équivalent de " Tu ne tueras personne" or" personne "est le contraire de" tout le monde" donc en vertu du principe de la double négation " Tu ne tueras personne" est semblable a " Tu tueras tout le monde". Et hop.

Link to comment

Bien sur, " Tu ne tueras point" est l'équivalent de " Tu ne tueras personne" or" personne "est le contraire de" tout le monde" donc en vertu du principe de la double négation " Tu ne tueras personne" est semblable a " Tu tueras tout le monde". Et hop.

 

Il se passe quoi dans ta tête ?

 

"tu ne tueras point" c'est "tu n'a pas le droit de tuer" et non "tu ne tueras personne".

 

Pas le droit de tuer = pas de faire des génocides.

Link to comment

Ne me dit pas que tu prends Frigouret au sérieux ? C'est un troll. Il doit s'imposer la double-pensée pour ne pas s'en rendre compte.

Je ne fais pourtant de mal a personne

En suivant les chemins qui ne mènent pas a Rome

Tout le monde se rue sur moi

Sauf les culs de jatte

Bien entendu.

Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...