Jump to content

Syriza au dépouvoir en Grèce


Recommended Posts

Sont-ils si horribles que ça Syriza ?

 

Apparemment ils veulent aussi et avant tout réformer l'État, ce qui n'a pas été fait jusqu'à présent (coupes budgétaires visant telle ou telle catégorie de la population, sans réforme de structure) : http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2015/01/gr%C3%A8ce-syriza-est-peut-%C3%AAtre-la-solution.html

 

Disons que Syria c'est plus du socialisme "caca-mou" d'extrême gauche que du communisme. Le parti coco bien rouge qui tâche en Graisse c'est le KKE.

Link to post
Share on other sites
Apparemment ils veulent aussi et avant tout réformer l'État, ce qui n'a pas été fait jusqu'à présent (coupes budgétaires visant telle ou telle catégorie de la population, sans réforme de structure)

 

Le précédant gouvernement a réduit les subvention là ou c'est plus facile, sur les larges prestations sociales, les retraites, les allocation, parce qu'ils n'ont pas réussi a réformer la ou des interêts corporatistes existaient. Les université ont fait grève un an, les hôpitaux idem. La seul méthode qui fonctionne en Grèce c'est la privatisation totale, la suppression de la TV publique en un jour, la vente du Pirée aux investisseurs chinois, on a vu que les réformes en douceur sont impossibles.

Mais a chaque fois, en première ligne les défendre tout les corporatismes, il y avait Tsipras, ses premières mesures seront de reprendre tout les fonctionnaires licenciée. Le parti crois qu'il va faire une loi contre la corruption, puis une autre contre l'évasion fiscale et que ils vont disparaître en un jour. Quand aux réformes de structures, il n'en a jamais parlé.

Bon, si demain il décide que le pays a besoin de réforme, qu'il change complètement sa vision, qu'il renomme la politique d'austérité "politique de croissance raisonnable" et que avec son aura de gauche il réforme au sécateur dans les services publics en disant, de toute façon vous avec aucun parti de gauche pour vous soutenir car on est au pouvoir, j'applaudirais des deux mains, mais j'en doute, surtout que la vieille garde communiste de Parti aura fait tomber le gouvernement bien avant que le premier milliers de fonctionnaires soient renvoyés.

Link to post
Share on other sites

En tout cas le futur possible ministre de l'économie a déjà dit qu'ils ne joueraient pas la confrontation et ne quitteraient pas l'euro. Ils exigeraient juste une renégociation de la dette. Ils s'éloignent déjà pas mal des grandes gueules qui ont fait parler depuis 2-3 ans sur ces thèmes. C'est assez drôle puisqu'au final ils vont rentrer plus ou moins dans le rang.

Link to post
Share on other sites

En tout cas le futur possible ministre de l'économie a déjà dit qu'ils ne joueraient pas la confrontation et ne quitteraient pas l'euro. Ils exigeraient juste une renégociation de la dette. Ils s'éloignent déjà pas mal des grandes gueules qui ont fait parler depuis 2-3 ans sur ces thèmes. C'est assez drôle puisqu'au final ils vont rentrer plus ou moins dans le rang.

Ce que je dis depuis 15 jours.

Link to post
Share on other sites
Tout cela etant bien sur la faute au liberalisme.

C'est l'un des miracles avérés du libéralisme.

La dernière loi/décret libéral-like passée en France doit dater de ?

Il doit s'en passer 1 tous les 10 ans (par accident)

 

... et pourtant, alors que l'état est Celui qui règle tout

... ça va de mal en pis et c'est quand même toujours encore la faute à l'ultra-néo-turbo libéralisme.

 

Combien de temps même un légume peut continuer à avaler cette niaiserie à un 1/4 de sou ?

Link to post
Share on other sites

Que celà vous plaise ou non, sur ce seul sujet, l'analyse de Sapir est exacte. Il n'y aucune ambiguïté sur le sens politique du geste de Tsipras, qui se comporte ainsi en tacticien d'extrême gauche.

 

L'opinion politique allemande devrait apprécier ce getse à sa juste valeur.

Link to post
Share on other sites

Une question :

 

Après la crise de 2008, la crise de la dette publique ...

Qu'aurait du faire le gouvernement grecque pour arriver à se sortir de cette situation, qui ressemble à un cercle vicieux. Car il est quand même plus facile (pas forcement politiquement, mais en pratique) de réformer quand la situation économique est favorable, pas quand on est en récession.

Sans penser à des reformes 100% libéral, pour au moins arriver à stabiliser le pays comme la France, l'Allemagne, l'UK, la Suède , pour diminuer le chômage (ils sont à plus de 25% de chômage)

Qu’aurait du faire le gouvernement pour éviter que l'extrême gauche arrive au pouvoir ?

 

Comment se sont passé les mesures d'austérité ? Car ça n'a pas l'air de fonctionner à première vu.

 

EDIT : Que dire aux personnes pointant du doigt le libéralisme dans l'austérité et la descente en enfer de la Grèce ? (je connais pas le sujet)

J'ai pas eu de réponse, donc je cite mon post :P

 

Parceque pour beaucoup, l'austérité qui à eu lieu en Grèce c'est du libéralisme.

Qu'aurait du faire le gouv grecque ou la Troïka ? Pour éviter d'arriver où on en ait aujourd'hui (sans que ce soit des mesures 100% libéral).

 

EDIT : Parceque même avec les mesures d'austérité, la dette à explosé.

 

 

 

Link to post
Share on other sites

Que celà vous plaise ou non, sur ce seul sujet, l'analyse de Sapir est exacte. Il n'y aucune ambiguïté sur le sens politique du geste de Tsipras, qui se comporte ainsi en tacticien d'extrême gauche.

 

L'opinion politique allemande devrait apprécier ce getse à sa juste valeur.

 

Au même moment, Merkel se recueillait à Auschwitz... 

Link to post
Share on other sites

J'ai pas eu de réponse, donc je cite mon post :P

 

Parceque pour beaucoup, l'austérité qui à eu lieu en Grèce c'est du libéralisme.

Qu'aurait du faire le gouv grecque ou la Troïka ? Pour éviter d'arriver où on en ait aujourd'hui (sans que ce soit des mesures 100% libéral)

 

La troïka a pris une partie des mesures nécessaires (améliorer la capacité de l'état à percevoir l'impôt, privatiser des trucs, baisser des dépenses, désembourber partiellement le code du travail, réduire les retraites et le nombre de fonctionnaires).

 

Deux mesures importantes sont au programme de Syriza (qui du coup a une réelle chance de réussite à court terme)

* Faire un défaut substantiel sur la dette, de façon à diviser par 3 les paiements actuels, et que ce nouveau cout de paiement participe à un apurement total de la dette post-restructuration en 10 ans. Personellement, je préconiserais de rembourser la dette au FMI suelement, et faire un haircut de 95% sur le reste

* S'attaquer à des réseaux clientélistes,notament ceux du PASOK

 

Pour un redressement de l'économie, il conviendrait également de:

* S'attaquer aux autres réseaux clientélistes,y compris ceux que Syriza affectionne

* Réduire le secteur public, en privatisant d'autres trucs

* Garantir le droit de propriété, indispensable à toute activité économique. Cela implique notamment que l'impôt soit prévisible, s'appuie sur des bases légales et s'applique à tous les contribuables de manière uniforme (cad surtout pas de taxation à la tête du client, et pas de petits arrangements avec le fisc)

 

Enfin il reste un volet "gestion de l'opinion" qui est fondamentale

* envoyer le message : "ces efforts actuels sont investissement dans votre avenir" aux grecs, pour maintenir une approbation des réformes. Ce qu'à échoué à faire Samaras

* envoyer le message "Greece is open for business", ce que Hollande a échoué à faire en France, et qui sera rès dur pour Tspiras en Grèce

Link to post
Share on other sites

Le FMI effrayé de quoi ? Ils n'ont jamais laché un kopek et ca va pas commencer avec les Grecs. C'est le monde entier qui est créancier de la Grèce via le FMI, pas seulement les Européens.

Link to post
Share on other sites

Le FMI effrayé de quoi ? Ils n'ont jamais laché un kopek et ca va pas commencer avec les Grecs. C'est le monde entier qui est créancier de la Grèce via le FMI, pas seulement les Européens.

Ben quand tu lis les médias d'avant c'était cabale contre Syriza:

 

"Au Fonds monétaire international aussi, l’inquiétude grandit. La perspective d’un départ des alliés conservateurs, qui se sont pliés jusqu’ici sans broncher aux injonctions de Washington, ainsi que le programme explosif de Syriza en matière économique ont de quoi faire sursauter les inspecteurs du FMI.

Première conséquence : le versement de la prochaine tranche d'aide du FMI à la Grèce est suspendu en attendant la formation d'un nouveau gouvernement qui suivra les élections anticipées"

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20141230.OBS9038/grece-samaras-fmi-ue-les-anti-syriza-agitent-le-chiffon-rouge.html

Link to post
Share on other sites

Enfin bon, les 4 premiers actionnaires du FMI c'est USA, Japon, Chine, Allemagne. Ça m'étonnerait qu'ils fassent une exception pour les Grecs.

Link to post
Share on other sites

Plus précisément, on commémore.

C'est pas que je sois pas charlie, mais ça me heurte un peu de fêter quelque chose d'aussi abominable.

 

La libération ? Ce n'est pas la libération d'Auschwitz qui est abominable, c'est sa création.

 

« Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien.  » E. Burke

Link to post
Share on other sites

Plus précisément, on commémore.

C'est pas que je sois pas charlie, mais ça me heurte un peu de fêter quelque chose d'aussi abominable.

J'ai commémoré en 2014 et je fêterai la fin de la guerre en 2018.
Link to post
Share on other sites

Ça se tient.

Mais on commémore l'armistice aussi.

Même si la fin de la guerre est un soulagement, difficile de fêter...

Ben quand on commémore on picole sérieusement et quand on fête on picole joyeusement.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Hayek's plosive
      Ca a l'air de gentiment secouer au Belarus:
       
       
      Est-ce que c'est un "soulevement populaire" facon revolution orange ukrainienne (avec la CIA pour emmerder les popov), ou est-ce que c'est Poutine qui manoeuvre en sous-main pour remplacer Loukachenko?
    • By Cugieran
      Hier les Suisses se sont prononcés à 50.3% pour l'initiative UDC sur la fin de l'immigration de masse.
      La réponse est plus complexe qu'il n'y parait.
      Déjà régionalement :
      http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/17/03/blank/key/2014/013.html
      Un battle ville-campagne très clair, hors Tessin qui en manifestement vraiment ras-le bol.
      Un battle alemanique-romand aussi.
       
      A chaud, ça me fait penser à deux choses :
      - en 92, les Suisses ne voulaient pas de l'UE.
      - en 02 ils ont eu les bilatéraux et la libre circulation des personnes sans plus de question
      Vu le score, que certains n'aient pas apprécié ce petit jeu (classique en Europe mais pas en Suisse) me parait possible.
       
      Ensuite, les cantons (hors Tessin) qui ont voté pour sont ruraux avec souvent plus de 80% de Suisses de plus de deux générations. Bref, ils voient passer des étrangers pour les vacances. On est dans la crispation.
       
      La pomme de discorde porte sur les infrastructures qui seraient surchargées. Comparativement aux voisins, c'est discutable mais on ne peut pas niveler par le bas.
      En revanche, Zurich, riche, qui a su s'organiser urbanistiquement pour répondre à l'afflux de population depuis longtemps, n'a pas ce genre de problème.
      Etant entendu que la croissance Suisse (globale) est directement corrélée à la démographie, le PIB/hab reste stable ou à peu près.
      Conclusion : il y a bien apport de richesses suffisant. Les problèmes d'infrastructure sont donc dus à une mauvaise allocation des ressources...
       
      Dénonciation complète des accords bilatéraux par l'UE? Je vois bien cette dernière assouvir sa petite vengeance contre le "paradis fiscal"... Bref, galère.
    • By Adrian
      Réforme constitutionnelle à risque en ce moment
       
       
      Selon les sondages sortis des urnes le non l'emporterai largement
    • By Bézoukhov
      Je sais pas si on a un sujet sur nos concitoyens des Bouches-de-la-Meuse et cie.
       
       
      "le très libéral Mark Rutte [...], un projet qui vise à taxer les bénéfices de grands groupes qui échappaient jusqu’ici à l’impôt, même si leur siège principal est établi dans le royaume. "
       
      WTF ?
    • By Hayek's plosive
      Un fil sur les omelettes scandinaves, ca manquait. Je viens de tomber sur ca:
       
      Goodbye Sweden
       
×
×
  • Create New...