Jump to content

Recommended Posts

Mais alors qu'elle autre justification pourrait on donner a un mode de prise de décision a la majorité ? Il n'y a bien qu'en situation d'indivision où cette procédure est fondée.

C'est un mode de désignation du chef ou de prise de décision. Ça se limite à ça.

Le Roi n'était pas propriétaire de la France.

Link to comment

Sauf que l'État n'est pas propriétaire du territoire. De même que le pouvoir des copros s'arrêtent aux communs. Grande différence aussi : je suis né en France, je ne suis pas arrivé là. Et effectivement, il y a des conflits dans les copros. Il peut y avoir des lectures différentes des contrats ou des gens qui ne veulent pas remplir les obligations aux quels ils se sont librement engagé (et pas du tout TACITEMENT). C'est à ça que sert la justice civile notamment.

Et bien tu te trompes, le pouvoir de la copro arrive aussi chez toi, il y a des règlements absurdes du style tu n'as pas le droit de construire un second garage dans ton jardin, tailler ta pelouse le dimanche, mettre des couleurs différentes sur tes murs etc..'Je te le dis parce que c'est exactement ce que stipule le règlement de copropriété de mes parents dans leur quartier.

Quand ils sont arrivés dans leur quartier actuel, ils sont arrivés parce qu'ils ont acheté leur maison pour des raisons de prix, de situation whatever, mais ils n'avaient aucune connaissance du règlement de copropriété. Ils l'ont lu ensuite et l'ont bien regretté, mais ils ont signé parce qu'ils n'avaient pas le choix, c'était : ou je signe et je peux jouir de ma propriété , ou je ne signe pas et on m'oblige à respecter ce règlement, on m'emmerde devant un tribunal si nécessaire, ou je me casse. Ils ont donc été obligés d'accepter. Tu me diras que ces règlements ont été acceptés par les autres propriétaires, oui mais mes parents ont bien vu comment se déroulaient ces assemblées où la moitié des proprios sont absents, où les responsables de la copro se votent des largesses devant la passivité des gens présents qui soit s'en fichent soit sont des amis des dirigeants. Il y a bien l'opposition d'une minorité mais au bout d'un moment tu en as marre et tu ne vas plus aux assemblées car tu n'as plus le temps. Le pire c'est que les règlements de copropriété sont enfreints en premier par leurs dirigeants, mais comme les autres coproprios soit sont ignorants, soit des amis, soit opposés mais saoulés, alors pas de problème ces dirigeants se construisent un nouveau garage, une piscine sans demander l'autorisation aux voisins etc...

Au final, dans une copropriété il y a aussi la contrainte. Certe, la contrainte est bien plus limitée qu'au niveau d'un pays ou une région. Mais il y a aussi l'idée que tu dois te plier à un réglement, ou sinon aller au tribunal ou partir, tout comme les lois d'un pays. Et l'idée que tu t'es librement engagé n'est pas si évidente que cela.

Link to comment

Bien entendu, plus petite est la structure, plus tu peux changer les choses facilement et mieux le contrôle par les individus de celle-ci s'effectuera, et c'est cela l'avantage de la copropriété ou de la Commune, rien d'autres, car contrainte aussi il y a, et acceptation passive aussi des gens

 

Yup.

Par ailleurs ça rend beaucoup plus facile de voter avec ses pieds, et la concurrence institutionnelle en général. Bien sûr dans le bouillonnement ça facilite aussi l'émergence de systèmes "extrêmes".

Link to comment

Ben non, bien des gens n'acceptent pas les décisions du syndic de copropriété qui sont parfois très discutables, surtout quand on est un simple locataire. Des petits nazillons il en existe aussi dans les immeubles.

Et alors ?

 

 

Tu fais comme si on était parfaitement en symbiose dans une coproprièté, c'est bien loin de la réalité. Tu l'idéalises alors qu'en son sein aussi s'exerce une contrainte. Tu utilises le même discours que les étatistes qui estiment que si tu vis en France tu as accepté ses lois.

 

N'importe quoi. La contrainte, c'est obliger quelqu'un à faire quelque chose qu'il ne veut pas faire. Quand tu achètes un appart régie par une copropriété tu ACCEPTES PAR AVANCE les décisions du syndic, c'est dans un contrat que tu as signé VOLONTAIREMENT. C'est pas parce que tu regrettes ensuite que ça change quelque chose.

 

 

Les gens qui arrivent dans un quartier n'ont pas d'autres choix que d'accepter les règles de l'association de quartier déjà définies avant, même si elles leur paraissent discutables, sinon c'est dehors.

 

Si le quartier appartient à quelqu'un en effet c'est parfaitement normal, sinon je vois pas pourquoi ça serait le cas dans un quartier régie par le droit libertarien. A la limite, il peut y avoir des règles conventionnelles pour les communs mais ça s'arrête à l'entrée de ta maison.

 

De la même manière que si tu arrives dans une autre ville ou un autre pays tu n'as pas d'autres choix que d'accepter les lois en vigueur, sinon c'est dehors.

Et oui. Et donc ?

 

Tu peux faire changer le règlement de la copropriété en convoquant une assemblée? Oui, tout comme tu peux te présenter aux élections municipales et modifier le fonctionnement de ta municipalité, ou alors entrer en politique et entrer à l'Assemblée nationale.

 

 

La différence, c'est que dans le cas de la copropriété tu l'as accepté volontairement et sans contrainte que ça amrcherait comme ça, t'as même signé un contrat pour le dire. Le fait que les décisions prises ne te plaisent pas ne change rien.

 

 

Bien entendu, plus petite est la structure, plus tu peux changer les choses facilement et mieux le contrôle par les individus de celle-ci s'effectuera, et c'est cela l'avantage de la copropriété ou de la Commune, rien d'autres, car contrainte aussi il y a, et acceptation passive aussi des gens, et pas ce monde merveilleux que tu décris où tout le monde est d'accord et a tout accepté de manière enthousiaste (ce serait d'ailleurs tellement apeurant une chose pareille),

 

 

 

N'importe quoi. Je n'ai jamais décrit un truc pareil. J'ai juste pointé du doigt que l'analogie avec l'Etat est complètement foireuse parce que dans le cas de la copropriété, tu as accepté volontairement et librement par un contrat écrit que le syndic de copropriété était légitime pour s'occuper de tes affaires. Si tu ne voulais pas ça, il fallait pas signer et voir ailleurs. C'est pourtant pas compliqué à comprendre non ?

 

 

 

Quand une administration définit un plan d'occupation des sols sur un, territoire elle agit en propriétaire de ce territoire même si cette administration n'est pas propriétaire au sens d'usus, fructus, abusus de ce territoire.

Non. Elle n'est pas propriétaire. Point barre. Elle agit de manière parfaitement illégitime.

Link to comment

Et bien tu te trompes, le pouvoir de la copro arrive aussi chez toi, il y a des règlements absurdes du style tu n'as pas le droit de construire un second garage dans ton jardin, tailler ta pelouse le dimanche, mettre des couleurs différentes sur tes murs etc..'Je te le dis parce que c'est exactement ce que stipule le règlement de copropriété de mes parents dans leur quartier.

 

Dans ce cas là, c'est le droit qui est mal fait/pas respecté, mais ça ne survivrait probablement pas au droit libertarien (sauf la pelouse le dimanche, vu l'externalité négative que ça peut poser). Sauf si c'est tu as dit d'office que tu étais d'accord pour que le syndic ait le droit de fouiner jusque chez toi.

 

Quand ils sont arrivés dans leur quartier actuel, ils sont arrivés parce qu'ils ont acheté leur maison pour des raisons de prix, de situation whatever, mais ils n'avaient aucune connaissance du règlement de copropriété. Ils l'ont lu ensuite et l'ont bien regretté, mais ils ont signé parce qu'ils n'avaient pas le choix, c'était : ou je signe et je peux jouir de ma propriété , ou je ne signe pas et on m'oblige à respecter ce règlement, on m'emmerde devant un tribunal si nécessaire, ou je me casse.

Le fait qu'ils regrettent ne change rien au fait qu'ils y ait consenti (sans lire le contrat, ce qui est une boulette).

 

 

Ils ont donc été obligés d'accepter. 

Ils auraient put ne pas acheter.

 

 

Tu me diras que ces règlements ont été acceptés par les autres propriétaires, oui mais mes parents ont bien vu comment se déroulaient ces assemblées où la moitié des proprios sont absents, où les responsables de la copro se votent des largesses devant la passivité des gens présents qui soit s'en fichent soit sont des amis des dirigeants. Il y a bien l'opposition d'une minorité mais au bout d'un moment tu en as marre et tu ne vas plus aux assemblées car tu n'as plus le temps. Le pire c'est que les règlements de copropriété sont enfreints en premier par leurs dirigeants, mais comme les autres coproprios soit sont ignorants, soit des amis, soit opposés mais saoulés, alors pas de problème ces dirigeants se construisent un nouveau garage, une piscine sans demander l'autorisation aux voisins etc...

 

Et alors ? ça ne change rien. Tu as signé un contrat ou tu disait que tu étais d'accord d'office avec les décisions du syndic. Si ensuite ils enfreignent le règlement, libre a toi d'aller voir le juge. 

 

Au passage, on remarquera que la copropriété est un régime de propriété tout merdique, et reproduisant les travers du système démocratique pour les même raisons, je suis extrêmement surpris.

 

Au final, dans une copropriété il y a aussi la contrainte. Certe, la contrainte est bien plus limitée qu'au niveau d'un pays ou une région. Mais il y a aussi l'idée que tu dois te plier à un réglement, ou sinon aller au tribunal ou partir, tout comme les lois d'un pays. Et l'idée que tu t'es librement engagé n'est pas si évidente que cela.

 

Bien sur que si la différence est évidente. Dans un cas tu as accepté par avance que tu étais d'accord de manière libre et volontaire. Dans l'autre non. C'est toute la différence.

 

Encore heureux que tu doive suivre le règlement du syndic ou partir, t'imagines tu loue un appart chez un proprio, tu respecte pas le règlement et il peut pas te demander de dégager ?

Link to comment

Et alors ?

N'importe quoi. La contrainte, c'est obliger quelqu'un à faire quelque chose qu'il ne veut pas faire. Quand tu achètes un appart régie par une copropriété tu ACCEPTES PAR AVANCE les décisions du syndic, c'est dans un contrat que tu as signé VOLONTAIREMENT. C'est pas parce que tu regrettes ensuite que ça change quelque chose.

Si le quartier appartient à quelqu'un en effet c'est parfaitement normal, sinon je vois pas pourquoi ça serait le cas dans un quartier régie par le droit libertarien. A la limite, il peut y avoir des règles conventionnelles pour les communs mais ça s'arrête à l'entrée de ta maison.

Et oui. Et donc ?

La différence, c'est que dans le cas de la copropriété tu l'as accepté volontairement et sans contrainte que ça amrcherait comme ça, t'as même signé un contrat pour le dire. Le fait que les décisions prises ne te plaisent pas ne change rien.

N'importe quoi. Je n'ai jamais décrit un truc pareil. J'ai juste pointé du doigt que l'analogie avec l'Etat est complètement foireuse parce que dans le cas de la copropriété, tu as accepté volontairement et librement par un contrat écrit que le syndic de copropriété était légitime pour s'occuper de tes affaires. Si tu ne voulais pas ça, il fallait pas signer et voir ailleurs. C'est pourtant pas compliqué à comprendre non ?

Non. Elle n'est pas propriétaire. Point barre. Elle agit de manière parfaitement illégitime.

Tu ferais bien d'arrêter de réciter un discours. Ce que tu dis que tu as accepté volontairement et librement un contrat de copro , la réalité n'a rien d'aussi idyllique comme je l'ai décrit et pourrait très bien sortir de la bouche d'un étatiste qui nous serine que quand tu as émigré tu as donc accepté les lois du pays d'accueil.
Link to comment

Dans ce cas là, c'est le droit qui est mal fait/pas respecté, mais ça ne survivrait probablement pas au droit libertarien (sauf la pelouse le dimanche, vu l'externalité négative que ça peut poser). Sauf si c'est tu as dit d'office que tu étais d'accord pour que le syndic ait le droit de fouiner jusque chez toi.

Et pourquoi ce ne serait pas comme ça dans un droit libertarien, comment peux-tu m'assurer que ce ne sera pas comme ça?

Encore heureux que tu doive suivre le règlement du syndic ou partir, t'imagines tu loue un appart chez un proprio, tu respecte pas le règlement et il peut pas te demander de dégager ?[/size]

Tu as changé volontairement l'exemple en prenant l'angle de vue proprio-locataire. Bien essayé mais rien à voir.

Moi je parlais des relations entre le syndic et les copropriétaires. Tout ce que je dis c'est que tu idéalises ces relations, la réalité c'est du bullshit. Quand l'assemblée des copropriétaires de ton immeuble réunie à moitié décidera de manière démocratique de faire le tri des poubelles et qu'ensuite un petit nazillon du syndic te fera la vie impossible parce que t'as mis le plastique dans la mauvaise poubelle, on verra si tu auras cette même vision béate ( et je précise que c'est un exemple que je retiens parmi d'autres).

So what? Rien, la copropriété et la commune restent les moins mauvais systèmes communautaires, mais ils restent encore des systèmes basés sur la contrainte. Tout système communautaire a une dose de contrainte. C'est pas que subitement la copropriété c'est complètement volontaire et libre hein?! Oui tu as le choix d'y vivre ou pas , tout comme tu as le choix de vivre en France ou pas (mais plus difficilement et c'est cela le problème qui en fait un système moins bon), mais une fois que t'y vis tu dois respecter les règlements (lois) et tu ne les as pas toute décidées loin de là ( encore moins à l'échelle d'un pays).

Link to comment

Tu ferais bien d'arrêter de réciter un discours. Ce que tu dis que tu as accepté volontairement et librement un contrat de copro , la réalité n'a rien d'aussi idyllique comme je l'ai décrit et pourrait très bien sortir de la bouche d'un étatiste qui nous serine que quand tu as émigré tu as donc accepté les lois du pays d'accueil.

 

Et toi tu ferais mieux d'apprendre à lire. Je n'ai jamais dit que c'était idyllique, j'ai seulement dis que l'analogie avec l'Etat était à côté de la plaque.

 

 

Et pourquoi ce ne serait pas comme ça dans un droit libertarien, comment peux-tu m'assurer que ce ne sera pas comme ça?

Rien, c'est pour ça que j'ai écrit probablement. Apprends à lire.

 

 

Tu as changé volontairement l'exemple en prenant l'angle de vue proprio-locataire. Bien essayé mais rien à voir.

Contrairement à certain ici moi je n'essaye pas d'entourlouper les gens avec des analogies foireuses. J'ai utilisé cette analogie parce qu'elle est plus évidente, mais le fait est qu quand tu es en copropriété, tu acceptes volontairement de déléguer une partie de pouvoir sur ta propriété à certaines conditions, stipulées par un contrat. Tu ne les respectes pas ? Tu jartes, je vois pas ce qu'il y' a de compliqué à comprendre.

 

 

Moi je parlais des relations entre le syndic et les copropriétaires. Tout ce que je dis c'est que tu idéalises ces relations, la réalité c'est du bullshit. Quand l'assemblée des copropriétaires de ton immeuble réunie à moitié décidera de manière démocratique de faire le tri des poubelles et qu'ensuite un petit nazillon du syndic te fera la vie impossible parce que t'as mis le plastique dans la mauvaise poubelle, on verra si tu auras cette même vision béate ( et je précise que c'est un exemple que je retiens parmi d'autres).

So what? Rien, la copropriété et la commune restent les moins mauvais systèmes communautaires, mais ils restent encore des systèmes basés sur la contrainte. Tout système communautaire a une dose de contrainte. C'est pas que subitement la copropriété c'est complètement volontaire et libre hein?! Oui tu as le choix d'y vivre ou pas , tout comme tu as le choix de vivre en France ou pas (mais plus difficilement et c'est cela le problème qui en fait un système moins bon), mais une fois que t'y vis tu dois respecter les règlements (lois) et tu ne les as pas toute décidées loin de là ( encore moins à l'échelle d'un pays).

J'idéalise que dalle, je te fais remarquer que quand on signe un contrat faut le lire avant, et le respecter ensuite. C'est si compliqué que ça à comprendre ?
Je réponds pas au reste qui est un strawman des familles et je t'invite à prendre des cours de lectures. Tu as volontairement accepté les décisions du syndic comme souveraines, l'analogie avec l'Etat vaut 0. C'est simple à comprendre.
 
Et non, on appelle pas contrainte quelque chose accepté volontairement et librement. Ce qui n'est jamais le cas avec un état.
 
Un indice: dans un cas, on a des propriétaires assemblés qui ont unis volontairement leurs biens; dans l'autre, on a des politiciens. Si tu comprends pas la différence, je peux rien faire pour toi.
Link to comment

Et toi tu ferais mieux d'apprendre à lire. Je n'ai jamais dit que c'était idyllique, j'ai seulement dis que l'analogie avec l'Etat était à côté de la plaque.

Rien, c'est pour ça que j'ai écrit probablement. Apprends à lire.

Contrairement à certain ici moi je n'essaye pas d'entourlouper les gens avec des analogies foireuses. J'ai utilisé cette analogie parce qu'elle est plus évidente, mais le fait est qu quand tu es en copropriété, tu acceptes volontairement de déléguer une partie de pouvoir sur ta propriété à certaines conditions, stipulées par un contrat. Tu ne les respectes pas ? Tu jartes, je vois pas ce qu'il y' a de compliqué à comprendre.

J'idéalise que dalle, je te fais remarquer que quand on signe un contrat faut le lire avant, et le respecter ensuite. C'est si compliqué que ça à comprendre ?

Je réponds pas au reste qui est un strawman des familles et je t'invite à prendre des cours de lectures. Tu as volontairement accepté les décisions du syndic comme souveraines, l'analogie avec l'Etat vaut 0. C'est simple à comprendre.

Et non, on appelle pas contrainte quelque chose accepté volontairement et librement. Ce qui n'est jamais le cas avec un état.

Un indice: dans un cas, on a des propriétaires assemblés qui ont unis volontairement leurs biens; dans l'autre, on a des politiciens. Si tu comprends pas la différence, je peux rien faire pour toi.

Lol, tu continues avec ta manthra et tu ne lis pas. Reste dans tes bouquins
Link to comment

Et bien tu te trompes, le pouvoir de la copro arrive aussi chez toi, il y a des règlements absurdes du style tu n'as pas le droit de construire un second garage dans ton jardin, tailler ta pelouse le dimanche, mettre des couleurs différentes sur tes murs etc..'Je te le dis parce que c'est exactement ce que stipule le règlement de copropriété de mes parents dans leur quartier.

Quand ils sont arrivés dans leur quartier actuel, ils sont arrivés parce qu'ils ont acheté leur maison pour des raisons de prix, de situation whatever, mais ils n'avaient aucune connaissance du règlement de copropriété. Ils l'ont lu ensuite et l'ont bien regretté, mais ils ont signé parce qu'ils n'avaient pas le choix, c'était : ou je signe et je peux jouir de ma propriété , ou je ne signe pas et on m'oblige à respecter ce règlement, on m'emmerde devant un tribunal si nécessaire, ou je me casse. Ils ont donc été obligés d'accepter. Tu me diras que ces règlements ont été acceptés par les autres propriétaires, oui mais mes parents ont bien vu comment se déroulaient ces assemblées où la moitié des proprios sont absents, où les responsables de la copro se votent des largesses devant la passivité des gens présents qui soit s'en fichent soit sont des amis des dirigeants. Il y a bien l'opposition d'une minorité mais au bout d'un moment tu en as marre et tu ne vas plus aux assemblées car tu n'as plus le temps. Le pire c'est que les règlements de copropriété sont enfreints en premier par leurs dirigeants, mais comme les autres coproprios soit sont ignorants, soit des amis, soit opposés mais saoulés, alors pas de problème ces dirigeants se construisent un nouveau garage, une piscine sans demander l'autorisation aux voisins etc...

Au final, dans une copropriété il y a aussi la contrainte. Certe, la contrainte est bien plus limitée qu'au niveau d'un pays ou une région. Mais il y a aussi l'idée que tu dois te plier à un réglement, ou sinon aller au tribunal ou partir, tout comme les lois d'un pays. Et l'idée que tu t'es librement engagé n'est pas si évidente que cela.

En même temps si même sur liborg les contrats c'est oppressif...

Link to comment

C'est pas tellement grave de dire qu'il y a des effets pervers dans les copropriétés et que ce n'est pas parce qu'il y a un contrat qu'il n'y a pas de problème (autre exemple : la propriété intellectuelle et le piratage). Par contre il ne faudrait pas en conclure que ça ne change rien par rapport à une gestion étatique.

Link to comment

Ce n'est pas ce qui a été dit. Simplement qu'on ne peut pas affirmer que la copropriété Est un embryon d'État

Après que la copropriété ça soit de la merde, ça n'a jamais fait l'ombre d'un doute dans mon esprit. Rien que le fait d'avoir une propriété sans avoir le contrôle exclusif dessus tu comprends pourquoi ça pue.

Link to comment

C'est pas tellement grave de dire qu'il y a des effets pervers dans les copropriétés et que ce n'est pas parce qu'il y a un contrat qu'il n'y a pas de problème (autre exemple : la propriété intellectuelle et le piratage). Par contre il ne faudrait pas en conclure que ça ne change rien par rapport à une gestion étatique.

Voilà. Une copropriété respecte davantage la liberté des individus, mais ce n'est pas l'alpha et l'oméga du libéralisme où la liberté est 100% respectée et la coercition s'évapore.
Link to comment

Oui oui, et un immigré en France s'est aussi engagé à respecter toutes les lois volontairement. Ben ouais il était pas obligé de venir en France.

Sauf que l'Etat n'est pas propriétaire de la France.

Link to comment

Voilà. Une copropriété respecte davantage la liberté des individus, mais ce n'est pas l'alpha et l'oméga du libéralisme où la liberté est 100% respectée et la coercition s'évapore.

Et quand j'achete du pain c'est pareil, je suis obligé de payer.

Link to comment

Ben c'est le risque de la copropriété. C'est pour ca ququ'on reflechit deux fois plus. Les actionnaires d'une société ont aussi des conflits. De là à dire que l'actionnariat est oppressif...

Link to comment

Voilà. Une copropriété respecte davantage la liberté des individus, mais ce n'est pas l'alpha et l'oméga du libéralisme où la liberté est 100% respectée et la coercition s'évapore.

 

Ceci étant, la copropriété est un modèle excessivement mauvais pour représenter la relation entre la les citoyens et l'état. Ce qui se traduit très concrètement : la copropriété peut imposer plus de choses de manière légitime.

Link to comment

Ceci étant, la copropriété est un modèle excessivement mauvais pour représenter la relation entre la les citoyens et l'état. Ce qui se traduit très concrètement : la copropriété peut imposer plus de choses de manière légitime.

+1
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...