Jump to content
Voy

AdBlock, illégal ? La propriété intellectuelle sur les interwebs

Recommended Posts

Oui, mais Adblock te fournit une version modifiée du site, exposée au public puisque visible sur plusieurs ordinateurs.

Lol. Et donc quand tu passes un DVD sur ta télé c'est exposé au public puisque le même DVD afficherait le même film sur une autre télé ? Du coup il te faut payer les droits de diffusion à chaque fois ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Je sais pas trop quoi en penser. Il est clair que Adblock a un coté "borderline" dans le sens ou il vicie un contrat. Le site web fournit un contenu gratuit à un internaute en échange d'un peu de son temps de cerveau disponible passé à voir de la pub. Adblock permet à l'une des deux parties de ce deal de na pas respecter sa part du marché.

 

Y'a que moi que ça choque ?

 

Pas forcément, mais tu vas trouver deux sortes de contenus gratuits (que ce soit à la télé ou sur le web)

* Des contenus communicationnels, servant les aspirations de leurs éditeurs qui les éditent pour promouvoir leur message (publicitaire ou non)

* Des contenus recherchés par l'utilisateur. Le diffuseur fournit à l'utilisateur des contenus qui lui sont destinés en échange d'une contrepartie.

 

Pour faire simple, contrepoints va proposer des contenus gratuits (de qualité) avec très peu de pubs, parce que l'objectif des auteurs est la promotion d'idées et non la monétisation de la fourniture de contenus.

 

D'autres fournisseurs vont vendre ces contenus, soit contre espèces sonnantes et trébuchantes (un abonnement Canal+ coute 30€ par mois qui sont reversés à des crony capitalistes proches du PS) ou par une third party transaction dans laquelle le téléspectateur de TF1 accepte d'être exposé à des pubs (où à des contingences urinaires) en échange du contenu non publicitaire proposé.

 

Les deux marchés sont honnêtes, mais regarder TF1 sans pub  c'est resquiller (et perdre son temps, parce que les programmes sont à peine moins abrutissants que les publicités)

 

Enfin, sans vouloir reposer la sempiternelle "tragedy of commons", j'ai du mal à comprendre comment des libéraux peuvent être favorables à la vente de droits de pêches et opposés au copyright.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Enfin, sans vouloir reposer la sempiternelle "tragedy of commons", j'ai du mal à comprendre comment des libéraux peuvent être favorables à la vente de droits de pêches et opposés au copyright.

Euh, parce que le poisson est une ressource qui s'épuise, contrairement à l'information ? Rareté et rivalité, toussa.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Euh, parce que le poisson est une ressource qui s'épuise, contrairement à l'information ? Rareté et rivalité, toussa.

 

Donc je peux dormir dans ton lit pendant ton absence, conduire ta voiture quand tu voulais la laisser garée, squatter ta résidence secondaire (en dehors de tes vacances) et toucher ta retraite quand tu seras mort ? Et les passagers clandestins d'un navire peuvent voyager gratuitement sans problème ?

 

Moi qui pensais que le droit de propriété incluait un droit d'usage EXCLUSIF sur une ressource ... Suffisamment exclusif, notamment, pour autoriser le propriétaire à monnayer (par exemple via la diffusion de publicités) son acceptation d'une dérogation à la clause d'exclusivité envers un tiers donné.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lol. Et donc quand tu passes un DVD sur ta télé c'est exposé au public puisque le même DVD afficherait le même film sur une autre télé ? Du coup il te faut payer les droits de diffusion à chaque fois ?

 

Une lecture attentive d'un DVD te rappelera que "ce support est réservé à un usage restreint au cercle familial". Ce qui n'empêche pas le droit de cession (tu peux revendre ton DVD à quelqu'un).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Euh, parce que le poisson est une ressource qui s'épuise, contrairement à l'information ? Rareté et rivalité, toussa.

 

C'est meme pas ca le probleme. Le probleme c'est que le droit maritime ne reconnait pas la propriété privée. Si celle-ci était reconnue, il y aurait des gens pour acheter des miles nautiques de mer et autoriser des bateaux a venir pecher contre remuneration.

 

L'argument de la peche est completement a l'ouest.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc je peux dormir dans ton lit pendant ton absence, conduire ta voiture quand tu voulais la laisser garée, squatter ta résidence secondaire (en dehors de tes vacances) et toucher ta retraite quand tu seras mort ? Et les passagers clandestins d'un navire peuvent voyager gratuitement sans problème ?

N'importe quoi.

La différence fondamentale entre copyright et droit de propriété est l'ubiquité. L'information en dispose, ce qui rend le copyright complètement artificiel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi qui pensais que le droit de propriété incluait un droit d'usage EXCLUSIF sur une ressource ...

Eh bien justement, cette exclusivité est impossible à imposer physiquement sur une information. Impossible au sens mathématique. C'est une fiction juridique. Alors qu'imposer physiquement l'exclusivité d'un bien matériel est assez simple.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eh bien justement, cette exclusivité est impossible à imposer physiquement sur une information. Impossible au sens mathématique. C'est une fiction juridique. Alors qu'imposer physiquement l'exclusivité d'un bien matériel est assez simple.

 

Cet argument relève d'une simple acceptation d'un rapport de force. Un homme agressif a t"il le droit de voler une petite vieille, puisque cette situation ne peut être évitée sans coercition étatique² ? Il me semblait qu'une des bases de la civilisation était que le droit pouvait primer sur le rapport de forces, ce postulat ayant le bon goût de minimiser les risques de luttes civiles.

 

Mon point de vue est plus nuancé sur la propriété intellectuelle que physique. Je considère que la propriété intellectuelle ne devrait pas interdire l'usage PRIVE des oeuvres d'autrui, mais interdire leur valorisation. Et ce que cette valorisation soit rémunérée :

* sous forme monétaire (par al vente de contenus produits par un tiers-non rémunéré)

* sous forme monétaire indirecte (par la publicité)

* sous forme d'influence (contrepoints qui augmente la sensibilité libérale des internautes)

* sous forme de prestige (un universitaire plagiant le travail d'un confrère)

* ...

 

AdBlock , qui valorise la contrefaçon d'oeuvres d'autrui sans l'accord du  créateur (terme juridique applicable à Franck Dubosc), me semble clairement condamnable

 

² au sens large : la tribu de la petite vieille est une forme de proto-état.

 

P.S : je suis utilisateur d'Adblock

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cet argument relève d'une simple acceptation d'un rapport de force. Un homme agressif a t"il le droit de voler une petite vieille, puisque cette situation ne peut être évitée sans coercition étatique ?

Hein ?

On est sur liborg, là, non ? Droit naturel, machin truc tout ça ?

J'agresse qui, lorsque je fais une copie d'une information ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hein ?

On est sur liborg, là, non ? Droit naturel, machin truc tout ça ?

J'agresse qui, lorsque je fais une copie d'une information ?

 

Tu prives le propriétaire légitime de la dite information (par exemple Endemol, société spécialisée dans la production de divertissements populaires) de la possibilité de monnayer la diffusion d'icelle.

 

P.P.S : j'agresse qui quand je me loge, sans ton accord, dans ta résidence secondaire pendant que tu ne l'occupes pas ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ces articles semblent aller dans le sens que je décris

http://reason.com/archives/2014/10/01/the-rise-and-fall-of-aereo

http://www.maitre-eolas.fr/post/2008/08/18/1052-l-affaire-wizzgo

 

Et l'argument "c'est installé sur mon PC donc ça ne vous regarde par me semble plutôt faible". Faire du tapage nocturne chez soi n'est pas autorisé non plus.

 

Adblock propose une expérience différente de sites webs avec des pubs, le contenu visible via Adblock est une oeuvre dérivée d'oeuvres copyrightées originales.

 

Même si c'est vrai, il n'y pas lieu de renverser la charge de la preuve. La police n'a pas à venir chez moi si j'achète une chaîne hi-fi parce que je pourrais faire du tapage nocturne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

Mon point de vue est plus nuancé sur la propriété intellectuelle que physique. Je considère que la propriété intellectuelle ne devrait pas interdire l'usage PRIVE des oeuvres d'autrui, mais interdire leur valorisation. Et ce que cette valorisation soit rémunérée :

* sous forme monétaire (par al vente de contenus produits par un tiers-non rémunéré)

* sous forme monétaire indirecte (par la publicité)

* sous forme d'influence (contrepoints qui augmente la sensibilité libérale des internautes)

* sous forme de prestige (un universitaire plagiant le travail d'un confrère)

* ...

 

AdBlock , qui valorise la contrefaçon d'oeuvres d'autrui sans l'accord du  créateur (terme juridique applicable à Franck Dubosc), me semble clairement condamnable

 

² au sens large : la tribu de la petite vieille est une forme de proto-état.

 

P.S : je suis utilisateur d'Adblock

 

Ainsi donc la propriété intellectuelle ne serait qu'une histoire de gros sous. Étrange.

 

Imaginons que Renault ait dit que vous n'avez pas le droit de valoriser votre voiture. Ou IBM ses ordinateurs... Bonjour l'absurdité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une lecture attentive d'un DVD te rappelera que "ce support est réservé à un usage restreint au cercle familial". Ce qui n'empêche pas le droit de cession (tu peux revendre ton DVD à quelqu'un).

 

Ils peuvent écrire ce qu'ils veulent. Les gérants d'un vestiaire d'une boîte de nuit peuvent te dire que la direction décline toute responsabilité en cas de perte ou de vol, ça n'autorise pas les employés à se servir dans les manteaux des clients. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc je peux dormir dans ton lit pendant ton absence, conduire ta voiture quand tu voulais la laisser garée, squatter ta résidence secondaire (en dehors de tes vacances) et toucher ta retraite quand tu seras mort ? Et les passagers clandestins d'un navire peuvent voyager gratuitement sans problème ?

 

 

Aucun rapport. Je pourrais avoir besoin de ma voiture ou le fait de l'utiliser l'use de toute façon. Comme les clandestins limitent la place à bord pour d'autres passagers. L'info n'a pas été usée et tu peux toujours l'utiliser à volonté en même temps que moi.

 

 

 

P.P.S : j'agresse qui quand je me loge, sans ton accord, dans ta résidence secondaire pendant que tu ne l'occupes pas ?

 

Tu uses le mobilier.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu prives le propriétaire légitime de la dite information (par exemple Endemol, société spécialisée dans la production de divertissements populaires) de la possibilité de monnayer la diffusion d'icelle.

Nt nt nt. Cette possibilité de monnayer l'information n'existe qu'à travers le droit de la divulguer ou pas. Ce ne serait condamnable qu'en tant qu'effraction. Nulle propriété sur l'idée elle même.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ainsi donc la propriété intellectuelle ne serait qu'une histoire de gros sous. Étrange.

 

Imaginons que Renault ait dit que vous n'avez pas le droit de valoriser votre voiture.

 

Tu manques d'imagination

 

D'ici un temps modéré, je ne serais pas étonné que l'usage de technologie connectées et de voitures autopilotées ne permette à Renault de proposer à des zones à faible pouvoir d'achat (l'Inde par exemple) des voitures moins chères mais region-lockées sur le sud de l'Asie. En vendant 80% plus chère la même voiture avec une licence "Europe"

 

 

Ou IBM ses ordinateurs... Bonjour l'absurdité.

 

IBM le fait déja, en segmentant le marché de façon à vendre beaucoup plus cher ses serveurs Pro que Perso, ce résultat étant obtenu par un bridage des machines "home" en termes de prestations (fiabilité, contrats de support disponibles) conçu pour segmenter le marché et appliquer des politiques tarifaires différentes.

Dans le même esprit, IBM vend à des prix différents des serveurs pro multi-core (4-6-8 cores) alors que les version 4-6 cores sont des 8 cores dont 2 ou 4 cores ont été désactivés (et sont réactivables instantanément avec un "code d'extension" que IBM te vendra avec plaisir)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nt nt nt. Cette possibilité de monnayer l'information n'existe qu'à travers le droit de la divulguer ou pas. Ce ne serait condamnable qu'en tant qu'effraction. Nulle propriété sur l'idée elle même.

 

Je n'ai pas compris, ce serait possible d'avoir une explication ? :jesaispo:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok, maintenant segmenter son marché c'est comparable à de la propriété intellectuelle... Y a combien de branches dans ton arbre ?

 

Il y a aussi une différence majeure entre exclure des gens a priori et balancer publiquement des choses et demander ensuite au gouvernement d'effacer les mémoires. C'est comme si un petit enfant criait ses secrets dans la cour de maternelle et ensuite allait se plaindre à la maîtresse que quelqu'un a entendu son secret, plutôt que ne les divulguer qu'à ses amis (et donc en sélectionnant a priori). 

 

La propriété intellectuelle c'est le beurre, l'argent du beurre et la bâton de la crémière.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aucun rapport. Je pourrais avoir besoin de ma voiture ou le fait de l'utiliser l'use de toute façon. Comme les clandestins limitent la place à bord pour d'autres passagers. L'info n'a pas été usée et tu peux toujours l'utiliser à volonté en même temps que moi.

 

 

Tu uses le mobilier.

 

Stawman sans intérêt

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai pas compris, ce serait possible d'avoir une explication ? :jesaispo:

Si la chaîne t'envoie les informations de leur plein gré ce n'est pas une effraction et aucune "possibilité de monnayer" n'a été spoliée (terme que je continue de trouver curieux). Si tu t'es infiltré façon Hudson Hawk dans leurs locaux pour copier les données afin de les diffuser dans leur dos alors oui c'est condamnable et effectivement ladite possibilité de monnayer a été piétinée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben c'est ton argument.

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute façon, normalement, ça fait bien longtemps que les lettres, les chiffres et l'ensemble des couleurs font partie du domaine public.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si la chaîne t'envoie les informations de leur plein gré ce n'est pas une effraction et aucune "possibilité de monnayer" n'a été spoliée (terme que je continue de trouver curieux). Si tu t'es infiltré façon Hudson Hawk dans leurs locaux pour copier les données afin de les diffuser dans leur dos alors oui c'est condamnable et effectivement ladite possibilité de monnayer a été piétinée.

 

Rien n'empêche le créateur d'Adblock de zapper les pubs des pages qu'il visite. Ce que je conteste, c'est la possibilité distribuer contre rémunération (sous forme de rançonage des sites "exemptés" ou même de simple apport de notoriété à la team Adblock) et sans accord de l'auteur une version dérivée du site initial (par exemple lequipe.fr sans pub)

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute façon, normalement, ça fait bien longtemps que les lettres, les chiffres et l'ensemble des couleurs font partie du domaine public.

 

Oui. Mais leur utilisation structurée, contribuant à la création d'une oeuvre originale, comme par exemple le roman de Valérie Trierweiller, n'en fait pas partie.

 

Ce qui fait que tu ne peux pas légalement le rééditer aux éditions Tramp sans reverser de royalties à l'écrivain(e), et ce jusqu'à ce que l'oeuvre nouvelle que constitue "Merci pour ce moment" ne tombe à son tour dans le domaine public.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Remarque, l'Équipe ne m'a pas demandé mon avis le jour ou ils ont décuplé les pubs. Facebook de même. Le contrat n'est-il pas vicié en m'attirant vers un service pour tout à coup, sans prévenir, me matraquer de pubs ? Et je ne parle pas de la vente des données personnelles. Parce que si on peut être propriétaire d'une suite de mots que tout le monde connaît, c'est évident qu'on est propriétaire des ses préférences personnelles.

 

 

 

Oui. Mais leur utilisation structurée, contribuant à la création d'une oeuvre originale, comme par exemple le roman de Valérie Trierweiller, n'en fait pas partie.

 

C'est ça qui est magique. Les lettres appartiennent à tous, les mots pareils, l'essentiel des phrases aussi mais parce que quelqu'un en a fait la réclame, il se voit accorder un monopole dessus sans avoir même à prouver qu'il est le premier. Les autres sont automatiquement présumés voir réputés second.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si la chaîne t'envoie les informations de leur plein gré ce n'est pas une effraction et aucune "possibilité de monnayer" n'a été spoliée (terme que je continue de trouver curieux). Si tu t'es infiltré façon Hudson Hawk dans leurs locaux pour copier les données afin de les diffuser dans leur dos alors oui c'est condamnable et effectivement ladite possibilité de monnayer a été piétinée.

 

Merci, je comprends mieux.

Un exemple (qui est plutôt hors sujet, si besoin de me réorienter...) : si un groupe de musique joue un concert, quelqu'un dans le public enregistre leur performance et décide de commercialiser celle-ci sous la forme d'un dvd. Est-ce une atteinte au droit de divulgation des musiciens ? Ou bien pas du tout, car ceux-ci disposent toujours de la possibilité de jouer leur musique de leur côté ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca dépendrait du groupe, entre ceux qui demanderaient explicitement à leurs fans de ne pas enregistrer le concert (par exemple comme condition de vente du billet), jusqu'à ceux qui approuveraient.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci, je comprends mieux.

Un exemple (qui est plutôt hors sujet, si besoin de me réorienter...) : si un groupe de musique joue un concert, quelqu'un dans le public enregistre leur performance et décide de commercialiser celle-ci sous la forme d'un dvd. Est-ce une atteinte au droit de divulgation des musiciens ? Ou bien pas du tout, car ceux-ci disposent toujours de la possibilité de jouer leur musique de leur côté ?

 

L'exclusion doit se faire a priori, lors de la vente des billets. Une fois que les gens sont arrivés dans la salle, tu ne peux plus leur ajouter des conditions. Par contre, une fois que c'est diffusé publiquement - légitimement ou illégitimement - les éventuels "pirates" ne font rien de répréhensibles. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Le contrat n'est-il pas vicié en m'attirant vers un service pour tout à coup, sans prévenir, me matraquer de pubs ?

 

Pas plus que le jour ou ton boulanger a multiplié le prix du pain par 4, le jour où ton dealer t'a dit que le crack autrefois gratuit serait désormais facturé 50€ la dose, ou que le jour ou la CRDS (0.5% de tous le srevenus en contribution de remboursement de la dette sociale, une taxe temporaire) a été renommée en CSG, passée à 10% et rendue permanente.

 

Ce sont des pratiques commerciales abjectes, illégales dans certains pays (par exemple la France interdit la vente à perte et une autorité de la concurrence est sensée empêcher la constitution de monopoles, ce qui est sensé permettre à la concurrence de fonctionner efficacement au service du consommateur). Mais est-ce que cela te donne le droit de t'approprier le pain du boulanger ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...