Jump to content

Politique(s) libérale(s) à l'échelon municipal


vinc

Recommended Posts

Bonsoir tout le monde, 

 

On parle souvent des politiques libérales qui devraient ou qui sont plus ou moins (ou pas du tout -surtout- ) entreprises au niveau National sinon Européen, alors je me demandais quelles mesures libérales pouvaient etre envisagées dans une ville, dans une commune (hormis la baisse d’impôts locaux) ? 

 Merci d'avance !

Link to comment

C'est une excellente question, et à laquelle il faudra etre capable de répondre un jour, malheureusement les communes ont les mains liées sur des tas de sujets et je pense qu'a part une gestion saine du budget, la lutte contre la corruption et l'arbitraire des structures municipales et la réduction drastique des subventions municipales non liées à des activités directement profitables à l'ensemble de la population de la commune, il n'y ai rien de révolutionnaire à faire.

 

Peut etre que le PLD à fait une étude approfondie sur le sujet, si oui, si un sachant lis ce fil, et peut contribuer une synthèse des reflections internes du parti sur ce sujet, ça serait super.

 

Mon point de vue personnel sur la question est que comme la municipalité est d'une certaine façon la meilleure "taille" politique, le libéralisme y est moins révolutionnaire qu'il ne l'est à des échelons supérieurs, parce que les aspects nocifs de la politique y sont en général plus visibles, plus aisément criticables, et que le clientelisme municipal quand il est ouvertement pratiqué et que les abus sont flagrants, contrairement au clientèlisme national, est déjà critiqué dans la plupart des cas par les opposants au maire, et avec des motifs et des discours qui ne sont pas si éloignés que cela de ceux qu'un libéral ferait à leur place.

 

De fait, se présenter comme "libéral" a une municipale, c'est un peu aussi éloigné de la réalité municipale que de se présenter "communiste" a une municipale, dans les deux cas, c'est une posture politicienne qui n'a un sens réel qu'a une échelle plus large dans le système français actuel, et c'est plus une "marque" idéologique q'un programme concret.

 

D'ailleurs, je suis sur qu'on doit pouvoir trouver un bon maire, avec une gestion saine, peu ou pas de magouilles et pas de clientelisme municipal, et qui ait l'étiquette communiste si on cherche bien dans toutes les communes de france.

Link to comment

D'ailleurs, je suis sur qu'on doit pouvoir trouver un bon maire, avec une gestion saine, peu ou pas de magouilles et pas de clientelisme municipal, et qui ait l'étiquette communiste si on cherche bien dans toutes les communes de france.

Vénissieux ?

Link to comment

Libérer le foncier, je veux dire complètement.

Je dirais à priori céder tous les terrains appartenant à la commune aux habitants et s'occuper uniquement de tenir le cadastre.

Il faudrait aussi dézoner un maximum, mais là je sais pas si ce n'est que la commune qui peut le faire ou si ça touche un autre échelon à la noix.

Link to comment

 Je pensais aussi à (j'ignore si c'est possible) un genre de "politique de l'offre" favorisant le développement des PME installées dans la commune et peut-etre une augmentation de la taxe touristique  :lecon:

Link to comment

D'abord dans l'immédiat lister toutes les obligations de l'Etat et trouver la manière de gruger légalement pour se rapprocher des standards libéraux.

Sur les compétences exclusivement municipales, tout privatiser et ouvrir à la concurrence hormis la police.

Mais effectivement il est vrai que la littérature libérale manque cruellement sur les questions municipales. Dans le monde francophone en tout cas, et c'est là que l'on voit la différence avec les anglophones. Pas seulement la littérature d'ailleurs, le PLD ou le parti libertarien belge n'ont aucun discours en la matière.

Link to comment

Les permis de construire, les classes dans les écoles (mais ça c'est local), les autorisations pour les établissements qui recoivent du public, le code de la route, le PLU, la navigation, les impôts, le logement social (mieux vaut payer des amendes), etc.

Link to comment

Les permis de construire, les classes dans les écoles (mais ça c'est local), les autorisations pour les établissements qui recoivent du public, le code de la route, le PLU, la navigation, les impôts, le logement social (mieux vaut payer des amendes), etc.

 

concrètement je suis pas sûr que ça fasse grand chose tout ça

 

et comme l'a dit n2k je suis pas sûr que ça ait de sens de parler de gestion "libérale" d'une commune dans un pays où tout est décidé en amont et tu appliques ce qu'on te dit, à part peut être la bonne gestion et foutre la paix aux gens.

Link to comment

Le permis de construire et le PLU, ce n'est pas rien. Pareil pour ouvrir des bars, des restaurants, des cafés, des salles de spectacles. C'est des jobs et de la bière à un prix abordable. Le logement social aussi c'est une horreur et le maire peut bloquer. Je pense plutôt aux grandes villes. Évidemment, beaucoup de ces questions ne s'appliquent pas aux fin fond de la cambrousse. Mais leurs élus n'intéresse pas grand monde non plus. La ville de Paris a quand même des pouvoirs non négligeable, surtout fusionné avec le département. Les villes vont prendre de plus en plus d'importance d'ailleurs.

 

À Paris il faut en plus privatiser le périph et la voie George Pompidou.

Link to comment

Normal, la marge de manœuvre au niveau municipal doit être réduit à presque rien.

ça, c'est ce que racontent les élus,

basiquement pour pouvoir faire leurs saloperies en incriminant un autre échelon.

"c'est pas moi, c'est la DDE/le préfet/la comcom/quituveumépamoi"

 

Et, si les communes sont effectivement emmerdées par l'état central,

- elles n'ont toujours pas pris la responsabilité de réduire leur dépendance aux subventions (champ immense)

- elles relaient bien fidèlement et servilement les tracasseries vers les citoyens

- elles inventent elles mêmes des tracasseries

 

Bref, dur de les plaindre

 

Link to comment

 Mais alors imaginons que toutes ces mesures soient appliquées (privatisations, baisses d’impôts, libéralisation du foncier...) quelles sources de revenus resteraient-ils pour la commune ? 

Link to comment

Bien sur que les villes ont un pouvoir considerable, je ne comprends meme pas que les liberaux en politique ne s'y intéressent pas.

 

Parce qu'ils pensent tout réformer d'en haut alors qu'en 5 ans, à moins d'être Rothbard, on baisse la dépense de 10 points de pib. Il faut donc effectivement une stratégie générale (autour de deux principes de gouvernement selon moi : le budget doit être équilibré et les impôts de personne ne doivent augmenter) pour aider au maximum le pays et éduquer. On ne peut pas être libéral uniquement comme posture nationale.

Link to comment

 Mais alors imaginons que toutes ces mesures soient appliquées (privatisations, baisses d’impôts, libéralisation du foncier...) quelles sources de revenus resteraient-ils pour la commune ? 

Beaucoup de communes sont assises, comme des Harpagons, sur plein de ressources gelées/inexploitées.

Et c'est entre autres l'addiction à la subvention qui finance de facto cette improductivité et ce gel des ressources.

Mais c'est tellement plus rapide de faire une nième demande cerfa-2547 que de réfléchir à ce qu'on pourrait faire avec ce qu'on a.

 

edit : enfin j'exagère. Quand il s'agit pour un élu de racheter à vil prix un terrain communal dans l'idée d'y bâtir une éolienne (dès qu'un temps décent sera passé) ... là l'imagination leur revient.

 

Link to comment

Il y a la commune de Vaudancourt qui fonctionne en democratie directe depuis 1971, mais est ce libéral ?

La démocratie directe n’empêche pas le recul des libertés, elle peut y participer même.

Pour rappel, cet article de Lucilio : http://www.contrepoints.org/2013/12/02/148136-pour-en-finir-avec-la-democratie-directe

(En aparté : Lucilio ne fait plus partie de Contrepoints ?)

Link to comment

Beaucoup de communes sont assises, comme des Harpagons, sur plein de ressources gelées/inexploitées.

Et c'est entre autres l'addiction à la subvention qui finance de facto cette improductivité et ce gel des ressources.

Mais c'est tellement plus rapide de faire une nième demande cerfa-2547 que de réfléchir à ce qu'on pourrait faire avec ce qu'on a.

 

edit : enfin j'exagère. Quand il s'agit pour un élu de racheter à vil prix un terrain communal dans l'idée d'y bâtir une éolienne (dès qu'un temps décent sera passé) ... là l'imagination leur revient.

 

Peux-tu développer ? De quelles ressources parles tu ? Le discours qu'on entend généralement, c'est que les communes sont toujours à court de pognon / à courir après... :jesaispo:

 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...