Jump to content

Politique(s) libérale(s) à l'échelon municipal


vinc

Recommended Posts

Peux-tu développer ? De quelles ressources parles tu ? Le discours qu'on entend généralement, c'est que les communes sont toujours à court de pognon / à courir après... :jesaispo:

Le foncier par ex.

Plein de communes ne savent même pas les terrains qu'elles possèdent.

Les communes pourraient parfois tirer un peu de ronds de tel ou tel terrain ... mais non, comme on va le vendre au maire lui-même, à un adjoint, ou à un pote, on en demandera quasi rien.

A l'inverse, d'autres terrains qui n'intéressent pas la sphère de l'élu, vont rester proposés à des prix déraisonnables pendant des années (dizaines d'années). Vu que c'est des mecs ordinaires qui seraient intéressés, autant leur demander x millliers d'euros du m2, comme ça on va toucher un pactole. ... sauf que non.

 

Un truc à ne pas oublier, ce sont les terrains en déshérence. Les terrains que s'auto-attribue l'état après 25 ou 30 ans d'abandon. ça n'a l'air de rien comme ça ... mais ça se produit ~tous les 2/3 ans ... et ça finit par faire des m2/hectares, parfois placés crucialement.

 

Mais il n'y a pas que le foncier. Il y a plein de trucs auxquels penser.

Le souci c'est que, dans un conseil municipal, la toute petite minorité qui pense, exerce à 99% sa "pensée" sur comment se faire du pognon sur le dos de la bête. Mais même là, les innovations sont rares, et c'est bien pourquoi toutes les crapuleries de France et de Navarre finissent par se ressembler (les ordures ménagères, les éoliennes, etc).

 

à court de pognon,

ben, quand ton occupation n°1 c'est de dépenser du pognon (que tu n'a pas) et que de rentrer du pognon est une idée dont tu n'aurais même pas l'idée d'avoir l'idée ... c'est complètement inévitable.

 

Et quand l'idée géniale pour financer la gabegie c'est de bastonner les qqs entreprises sur place. 3 ans après, elles ont fermé ou foutu le camp et l'ardoise est pour les suivants.

Link to comment

D'abord dans l'immédiat lister toutes les obligations de l'Etat et trouver la manière de gruger légalement pour se rapprocher des standards libéraux.

Sur les compétences exclusivement municipales, tout privatiser et ouvrir à la concurrence hormis la police.

Mais effectivement il est vrai que la littérature libérale manque cruellement sur les questions municipales. Dans le monde francophone en tout cas, et c'est là que l'on voit la différence avec les anglophones. Pas seulement la littérature d'ailleurs, le PLD ou le parti libertarien belge n'ont aucun discours en la matière.

 

This.

 

Voir l'exemple de Sandy Springs, GA, qui a fait exactement ça. Et la police municipale est tout à fait privatisable, c'est la police nationale qui demande un plus long travail de préparation.

 

Link to comment

Il y a des aspects de la question qui concernent tout le monde, ronde des camions, pollution, qualité du paysage.....

 

Ca ne concerne en aucun cas "tout le monde" mais uniquement ceux qui sont réellement touchés directement, et qui peuvent tout à fait demander compensation pour le dommage. Pour ce qui est du paysage, il n'y à pas de droit opposable à un paysage inchangant, si on veut une belle vue, on achete à portée de vue et on assume les couts de sa belle vue (ce n'est pas forcément une somme faramineuse, mais évidemment, si on souhaite controler la vue jusqu'a l'horizon terrestre naturel, çà implique quand mème une somme énorme, c'est pour éviter ça que Dieu nous à donné des arbres...)

Link to comment

Et la police municipale est tout à fait privatisable.

C'est (presque) le cas à Detroit, où une police privée (le Detroit Threat Management Center) a fait son apparition l'année dernière suite à la banqueroute de la ville :

Link to comment

This.

Voir l'exemple de Sandy Springs, GA, qui a fait exactement ça. Et la police municipale est tout à fait privatisable, c'est la police nationale qui demande un plus long travail de préparation.

Déléguer l'ordre public et la résolution des crimes à une police privée (marchande ou milicienne) sous monopole est tout à fait possible et même recommandable. Ensuite chaque individu, communauté ou entreprise devrait pouvoir contracter des services privés pour assurer leur sécurité.
Link to comment

Je ne pense même pas que ce soit constitutionnel.

 

Un sherif par contre ou une montée en puissance de la police municipale par rapport à la police nationale c'est possible. Mais on sort du cadre légal actuel ce qui n'en fait plus un programme quand on est maire mais gouvernement.

Link to comment

Il appartiendrait à un gouvernement national libéral de donner un coup de pouce aux gouvernements locaux libéraux. En permettant l'expérimentation et en autorisant l'ouverture des services municipaux au privé. Cela va de concert avec un programme d'ouverture au niveau local, qui est pour l'instant inexistant.

Link to comment

Le problème c'est que les instances supérieur (état, région, département) interfèrent.

Entre les lois, normes, décret, beaucoup de chose de seront pas privatisable.

 

J'ai peur que si la politique de la ville soit libéral ou libertarienne, il y est de gros problème, car sans les logements sociaux, aides fournis par la ville, beaucoup de gens tomberons dans la pauvreté, le chômage, la misère, SDF, mais on manquera peut-être aussi de Crèche ... Car l'état et ses lois empêche le marché de fonctionner correctement.

Link to comment

 

J'ai peur que si la politique de la ville soit libéral ou libertarienne, il y est de gros problème, car sans les logements sociaux, aides fournis par la ville, beaucoup de gens tomberons dans la pauvreté, le chômage, la misère, SDF, mais on manquera peut-être aussi de Crèche ... Car l'état et ses lois empêche le marché de fonctionner correctement.

 

 

+ 1

Link to comment

Le problème c'est que les instances supérieur (état, région, département) interfèrent.

Entre les lois, normes, décret, beaucoup de chose de seront pas privatisable.

J'ai peur que si la politique de la ville soit libéral ou libertarienne, il y est de gros problème, car sans les logements sociaux, aides fournis par la ville, beaucoup de gens tomberons dans la pauvreté, le chômage, la misère, SDF, mais on manquera peut-être aussi de Crèche ... Car l'état et ses lois empêche le marché de fonctionner correctement.

Probablement que la réforme doit venir de l'Etat d'abord, notamment sur les entreprises, le droit du travail ou la réforme fiscal. Et probablement aussi que dans une phase de transition les aides sociales sont les dernières choses à faire tomber.
Link to comment

Je ne pense pas que ce soit possible en France.

 

Je pense que si : http://www.liberation.fr/societe/2013/11/14/faute-de-moyens-la-police-cede-a-la-tentation-du-prive_947081

 

Je ne sais pas quel est le statut exact de la Sûreté ferroviaire (la police de la SNCF) mais pour moi c'est un peu une police privée (en tout cas une police gérée par une entreprise, certes détenue par l'État) : https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%BBret%C3%A9_ferroviaire

 

Preuve que c'est une police privée, SNCF vend ses services de polices aux autres sociétés qui exploitent le réseau : http://www.83-629.fr/2014/08/la-sncf-devient-une-entreprise-de-securite-privee-reforme-ferroviaire.html

 

(idem pour la RATP, GPSR)

 

(Les textes législatifs sont là : http://www.interieur.gouv.fr/Le-ministere/Organisation/Delegation-aux-cooperations-de-securite/La-securite-privee/Textes-de-reference-relatifs-a-la-securite-privee )

Link to comment

C'est une police privée qui agit dans l'espace privé et n'a aucun pouvoir d'enquête.

 

Ils ont aussi le droit d'intervenir sur la voie publique. Ils ont le droit d'interpeller et ils ont le port d'arme. Et oui, ils n'ont aucun pouvoir d'enquête, tout comme les policiers municipaux.

Link to comment

Ils ont aussi le droit d'intervenir sur la voie publique. Ils ont le droit d'interpeller et ils ont le port d'arme. Et oui, ils n'ont aucun pouvoir d'enquête, tout comme les policiers municipaux.

 

Les textes sont là :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000651253&dateTexte=

http://www.legifrance.com/affichCode.do;jsessionid=5A7614FD261045B2439D79268E99E1D4.tpdila21v_2?idArticle=LEGIARTI000023084113&idSectionTA=LEGISCTA000023084117&cidTexte=LEGITEXT000023086525&dateTexte=20110127

 

Par ailleurs les pouvoirs des entreprises de sécurité privée sont sans cesse accrus en France. En 2014 il y avait eu le cas des armateurs qui peuvent maintenant embaucher des sociétés militaires privées.

 

En tout cas ça m'a fait découvrir ce blog, qui propose plein de cas où la sécurité privée pourrait faire mieux que le privé : http://www.83-629.fr/

 

(Exemple : http://www.83-629.fr/2015/02/et-si-la-securite-privee-assurait-le-balisage-en-cas-d-accident-ou-de-chantier-sur-la-route.html )

Link to comment

D'abord dans l'immédiat lister toutes les obligations de l'Etat et trouver la manière de gruger légalement pour se rapprocher des standards libéraux.

Sur les compétences exclusivement municipales, tout privatiser et ouvrir à la concurrence hormis la police.

Mais effectivement il est vrai que la littérature libérale manque cruellement sur les questions municipales. Dans le monde francophone en tout cas, et c'est là que l'on voit la différence avec les anglophones. Pas seulement la littérature d'ailleurs, le PLD ou le parti libertarien belge n'ont aucun discours en la matière.

 

Il y a quand même des élus PLD aux municipales ( bon ok sur des listes de droite et du centre plus ou moins pourries et rien de folichon). D'ailleurs pour les départementales, il y a des candidats libéraux ?

Link to comment
  • 4 weeks later...

Il y a quand même des élus PLD aux municipales ( bon ok sur des listes de droite et du centre plus ou moins pourries et rien de folichon). D'ailleurs pour les départementales, il y a des candidats libéraux ?

 

http://www.courrierdesyvelines.fr/2014/12/16/ludovic-lea-et-camille-bihar-candidats-aux-cantonales-a-verneuil/

 

Dans le canton de Verneuil sur Seine avec l'étiquette du PLD.  Pour les autres, je pense qu'ils se présentent en tant que candidats DVD.

Link to comment
  • 2 months later...

Je UP le topic. 

 

Qui serait intéressé pour travailler sur un tel sujet? A mon sens, c'est vital. Impossible de rêver ou de songer agir au national sans d'abord agir dans un cadre local -dans l'hypothèse où la politique serait une voie viable, chose discutée-. 

 

A cette fin, je détaille ce qu'il conviendrait de faire.

 

I. Audit

 

A. Audit juridique

 

- Recenser les textes applicables

- Recenser les attributions du maire et du conseil municipal

- Recenser les actions légalement admissibles

 

B. Audit politique

 

- Recenser les auteurs et textes évoquant le "libéralisme municipal"

- Recenser les individus susceptibles de compléter la réflexion francophone sur le sujet

- Réunir lesdits individus pour brainstormer

 

II. Brainstorming

 

A compléter

 

III. Action

 

A compléter

 

 

Si des gens sont intéressés, je suis prêt à tenter de faire un audit juridique. Cela permettra ensuite à ceux qui sont intéressés, quelque soit leur spécialité, de soumettre des idées applicables compte tenu des contraintes juridiques actuelles.

 

En effet, le problème n'est pas de savoir ce qu'il faudrait faire -cela relève du niveau national-, mais de savoir ce qu'on peut faire.

 

Ce qui sera éventuellement fait (je ne promet rien) sera à la libre disposition de chacun, notamment des partis libéraux/libertariens en manque d'inspiration.

 

Link to comment

Je UP le topic. 

 

Qui serait intéressé pour travailler sur un tel sujet? A mon sens, c'est vital. Impossible de rêver ou de songer agir au national sans d'abord agir dans un cadre local -dans l'hypothèse où la politique serait une voie viable, chose discutée-. 

 

...

 

J'avoue que ce n'est pas le sujet qui me passionne car j'ai le sentiment que la marge de manoeuvre est faible et qu'il semble difficile de promouvoir le libéralisme à ce niveau là.

Je ne crois pas cependant que l'échelon soit indispensable, il est possible aussi de mener campagne pour les législatives, qui me semble le meilleur échelon, sans forcément avoir une implantation dans les communes.

Cela dit, je suis d'autant plus curieux de savoir ce qui pourrait sortir d'un tel audit, donc si le coeur t'en dis, vas y !

 

Ton plan est pas mal, mais j'ai l'impression qu'il faut aussi faire la distinction selon la taille des communes.

La politique libérale ne pourra pas être la même à l'échelle d'un village ou d'un gros bourg qu'à  l'échelle d'une grande ville ou d'un quartier en milieu urbain.

Link to comment

Je UP le topic. 

 

Qui serait intéressé pour travailler sur un tel sujet? A mon sens, c'est vital. Impossible de rêver ou de songer agir au national sans d'abord agir dans un cadre local -dans l'hypothèse où la politique serait une voie viable, chose discutée-. 

 

A cette fin, je détaille ce qu'il conviendrait de faire.

 

I. Audit

 

A. Audit juridique

 

1. Attributions

 

a. Aide sociale

b. Gestion des cultes

c. Culture

d. Economie

e. Eau potable

f. Enseignement

g. Logement

h. Réseaux/Communication électronique

i. Sécurité

j. Sport

 

 

2. Moyens

 

 

Recenser les textes applicables

- Recenser les attributions du maire et du conseil municipal

- Recenser les actions légalement admissibles

 

B. Audit politique

 

- Recenser les auteurs et textes évoquant le "libéralisme municipal"

- Recenser les individus susceptibles de compléter la réflexion francophone sur le sujet

- Réunir lesdits individus pour brainstormer

 

II. Brainstorming

 

A compléter

 

III. Action

 

A compléter

 

 

Si des gens sont intéressés, je suis prêt à tenter de faire un audit juridique. Cela permettra ensuite à ceux qui sont intéressés, quelque soit leur spécialité, de soumettre des idées applicables compte tenu des contraintes juridiques actuelles.

 

En effet, le problème n'est pas de savoir ce qu'il faudrait faire -cela relève du niveau national-, mais de savoir ce qu'on peut faire.

 

Ce qui sera éventuellement fait (je ne promet rien) sera à la libre disposition de chacun, notamment des partis libéraux/libertariens en manque d'inspiration.

 

??

Je modifiais mon message initial en le complétant. Désolé. Je n'avais pas songé au fait que je ne pouvais pas modifier mon message initial à volonté, zut.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...