Jump to content

Vers un fédéralisme français ?


Recommended Posts

L'objectif numéro un du fédéralisme intérieur, ce serait d'abord la concurrence fiscale entre régions. La concurrence législative serait en deuxième place. Tout le reste est secondaire.

Bé oui mais il faut bien associer des compétences à une fiscalité, non ? (Et il faut prendre régions au sens de territoires je suppose ? S'il faut choisir un échelon administratif pour fédéraliser, je ne penserais pas aux régions en premier.)

Link to comment

On a du en discuter au moins 3 ou 4 fois sur les 12 derniers mois. Régions, départements, c'est de la construction administrative, donc poubelle. Provinces traditionnelles FTW. Celles auxquelles les francais ont un attachement et dans lesquelles ils se reconnaissent. Berry, Artois, Anjou, Provence, etc.

Les provinces traditionnelles sont des constructions administratives. 

Je ne saurais pas dire quels sont les coins de France dans lesquelles les gens se reconnaissent.

 

Il me semble que la division administrative la plus ancienne du territoire est la paroisse sinon. (dont les limites ont évoluées elles aussi, je ne dis pas)

 

Autant repartir à partir de la commune.

Link to comment

On a du en discuter au moins 3 ou 4 fois sur les 12 derniers mois. Régions, départements, c'est de la construction administrative, donc poubelle. Provinces traditionnelles FTW. Celles auxquelles les francais ont un attachement et dans lesquelles ils se reconnaissent. Berry, Artois, Anjou, Provence, etc.

 

et alors ? 

 

vu le temps que ça fait que les départements sont installés en France, dire que c'est devenu identitaire c'est pas exagéré. Dans ce cas là autant abolir la notion de français. Et même la commune, c'est administratif aussi. 

 

L'avantabe des départements c'est que ça existe depuis plus de 200 ans et qu'en plus ça a été spécialement désigné pour être de petite taille.

Link to comment

Les gens se reconnaissent facilement par leur source, leur torrent, leur rivière, leur fleuve, leur mer .

Moi je suis citoyen potentiel de la source des prunieres, du vallon de la fey, de la vallée de la Bresque, du bassin versant de l'Argens, de la méditerrané , de la terre.

Chacun de ces territoires a des limites précises et chacun peut prétendre a être une zone d'autonomie temporaire.

Link to comment

et alors ? 

 

vu le temps que ça fait que les départements sont installés en France, dire que c'est devenu identitaire c'est pas exagéré. Dans ce cas là autant abolir la notion de français. Et même la commune, c'est administratif aussi. 

 

L'avantabe des départements c'est que ça existe depuis plus de 200 ans et qu'en plus ça a été spécialement désigné pour être de petite taille.

 

Bof. Ca sert surtout à repérer les conducteurs du dimanche qui savent pas rouler (77,78...)

Link to comment

Département ou commune, parexemple

 

Et métropoles aussi. Quitte à faire du fédéralisme, autant faire comme en Allemagne avec Berlin, Hambourg, Munich et Stuttgart qui ont le statut de villes libres et sont donc libres d'avoir leurs propres lois et leur propre fiscalité sans être soumises à celles des autres.

 

Et je pense justement que Paris savourerait bien comme il faut la concurrence fiscale et législative avec les métropoles autonomes de Lyon, Lille ou Toulouse. Ils ne pourraient même plus appeler ça de "l'évasion fiscale" ou du "dumping social".

Link to comment

Je viens d'apprendre (à mon grand étonnement) que l'UDI (en tout cas son président) défendait un fédéralisme français (tout en défendant un fédéralisme européen...) :

http://www.parti-udi.fr/actualite-jean-christophe-lagarde-il-faut-retablir-lautorite-de-letat-dans-notre-pays-sortir-de-cette-mauvaise-habitude-qui-a-ete-prise-depuis-quelques-decennies-de-laisser-lindividu-simposer-face-au-groupe.html

Peut-on envisager une France fédérale à moyen terme ?

Un pays fédéral est un pays où coexistent deux ordres juridiques : celui de l'état fédéral et ceux des états fédérés.

C'est anti-constitutionnel en France.

S'il n'y avait autant d'atteinte à la liberté économique en France, il n'y aurait pas besoin de reconter n'importe quoi.

La loi Macron aurait pu se limiter à ne pas interdire le travail le dimanche et après 22h. Cela aurait suffit.

Link to comment

On a du en discuter au moins 3 ou 4 fois sur les 12 derniers mois. Régions, départements, c'est de la construction administrative, donc poubelle. Provinces traditionnelles FTW. Celles auxquelles les francais ont un attachement et dans lesquelles ils se reconnaissent. Berry, Artois, Anjou, Provence, etc.

 

C'est quoi les provinces tradis ? Celle de Bobo Popoléon ? Celle de Louis (mais lequel ?) ? Celles des gaulois ?

Link to comment

 

Pourquoi celle-ci et pas une autre ?

 

 

C'est quoi les provinces tradis ? Celle de Bobo Popoléon ? Celle de Louis (mais lequel ?) ? Celles des gaulois ?

 

Ne remontes pas trop sinon tu risques de devoir agrandir l'actuelle Belgique.

Link to comment

Plus tu vas diminuer l'échelle d'analyse, plus les gens s’identifieront à un truc différent.

Un mec de Maine et Loire et un mec d'Anjou face à un parisien, un parisien et un mec d'Anjou face à un allemand, un allemand et un français face à un chinois, ...

 

J'ai grandit dans un de ces villages ou il y avait "le haut" et "le bas" (je venais d'en haut, mon voisin c'est le presbytère), mais en bal de village, face aux ados d'a côté, hein, c'était la solidarité des mains dans la gueule et gonz à piquer.

 

Bon, maintenant, ça se joue plutôt entre "néo ruraux" et "nés ici".

Link to comment

Mouai... le fédéralisme européen, c'est à la base une volonté de se protéger des velléité nationales en retirant armées et frontières aux Etats Nations. Le but premier était d'empêcher le retour de la guerre en Europe de l'ouest, d'où sa naissance juste après la seconde guerre. Le protectionnisme actuel est une récupération politicienne.

Le projet Européen est protectionniste. Ce sont les libéraux qui essaient désespérément de le récupérer.

Link to comment

C'est aussi un bon moyen de lancer la concurrence fiscale entre régions.

Non, pas entre régions : entre départements. Les régions, c'est beaucoup trop gros.

On a du en discuter au moins 3 ou 4 fois sur les 12 derniers mois. Régions, départements, c'est de la construction administrative, donc poubelle. Provinces traditionnelles FTW. Celles auxquelles les francais ont un attachement et dans lesquelles ils se reconnaissent. Berry, Artois, Anjou, Provence, etc.

Heu. L'identité des gens dépend aussi beaucoup de leur département. Va causer à un habitant du Haut-Rhin de ces salopards du Bas-Rhin, par exemple. Ou à un Finisterrois de ces sales cons de Costarmoricains. Je ne parle même pas des identités du type "wesh 9-3 en force gros".
Link to comment

Le fait est que les angevins s'identifient bien plus à l'Anjou qu'au Maine-et-Loire ou au Pays de Loire. Les frontières dessinées sont qu'une partie de la question. Le sentiment d'appartenance à un pays, ca se crée pas ex-nihilo.

Le nationalisme est-il nécessaire au bon fonctionnement d'une collectivité ? Mais bon, je pense que tu troll.

Link to comment
  • 3 weeks later...

Pourquoi celle-ci et pas une autre ?

 

 

 

Ne remontes pas trop sinon tu risques de devoir agrandir l'actuelle Belgique.

 

 

Vouloir lutter contre le constructivisme avec un autre constructivisme, ça ne va pas aller bien loin...

En revanche, un réel fédéralisme me paraît une avancée dans la bonne direction seulement si les conditions suivantes sont remplies :

- subsidiarité stricte : aucun doublon de compétence, chaque échelon s'occupe de ses attributions uniquement

- subsidiarité ascendante : les décisions doivent être prises au plus petit échelon possible (la commune), les échelons supérieurs ne s'occupant que du reste.

- pouvoir législatif des entités fédérées : les lois locales doivent primer sur les lois nationales et européennes (qui ne doivent que donner un cadre), le but étant de stimuler la compétition fiscale et réglementaire entre régions.

 

Etant donné la culture jacobine et centralisatrice de l'ensemble de la classe politique française (de l'extrême-gauche à l'extrême-droite), un tel fédéralisme n'a cependant aucune chance d'être mis en oeuvre en France.

La création de zones expérimentales spéciales (un peu comme les zones économiques spéciales capitalistes dans les pays communistes) pourrait enfoncer un coin dans la porte, mais je ne vois personne porter ce genre de projets actuellement. Il me semble qu'on en avait déjà parlé pour l'Alsace (qui bénéficie déjà du droit local et d'une culture locale spécifique un peu plus compatible avec le libéralisme).

Link to comment

Etant donné la culture jacobine et centralisatrice de l'ensemble de la classe politique française (de l'extrême-gauche à l'extrême-droite), un tel fédéralisme n'a cependant aucune chance d'être mis en oeuvre en France.

 

Pour assez bien connaître les fédéralistes français, il n'y a aucun espoir à espérer de la droite, héritière tout de même de l'ancien régime puis du jacobinisme.

La gauche (et l'extrême gauche) y sont plus favorables et le PS reste l'initiateur de la décentralisation. A droite, il y a tout de même quelques fédéralistes à l'UDI mais l'idée y est moins perméable qu'au PS.

Evidemment, fédéralisme n'est pas libéralisme et si le fédéralisme est populaire dans certaines familles politiques, c'est avant tout pour multiplier les trônes des petits barons. On peut capitaliser sur ça avec une certaine hypocrisie et "militer" politiquement pour le fédéralisme en parlant démocratie locale, démocratie directe, et possibilité aux "petits" barons d'avoir un trône sans passer par la case Paris. La seule chose sur laquelle on ne peut compromettre, c'est l'indépendance et donc la concurrence fiscale puis législative entre régions, clé de voûte d'une libéralisation du pays. Tout le reste est négociable.

Link to comment

Plutôt de la décentralisation , le fédéralisme induit une constitution pour chaque entité fédérée. Un canton suisse est un État avec sa constitution par exemple.

Le fédéralisme n'est pas si étranger que ça a l'histoire de la France, je pense aux girondins qui avaient projet de faire de la France une fédération de département, ou bien a la commune de Paris .

Link to comment

Le principe fédératif de Proudhon est une référence dans le domaine. Il s'agit là du fédéralisme dit hamiltonien. Mais il y a une autre forme de fédéralisme dit global plutôt porté par les anarchosyndicalistes par exemple , c'est très idéologique et peu démocratique a mon sens.

Link to comment

Pour assez bien connaître les fédéralistes français, il n'y a aucun espoir à espérer de la droite, héritière tout de même de l'ancien régime puis du jacobinisme.

La gauche (et l'extrême gauche) y sont plus favorables et le PS reste l'initiateur de la décentralisation. A droite, il y a tout de même quelques fédéralistes à l'UDI mais l'idée y est moins perméable qu'au PS.

Evidemment, fédéralisme n'est pas libéralisme et si le fédéralisme est populaire dans certaines familles politiques, c'est avant tout pour multiplier les trônes des petits barons. On peut capitaliser sur ça avec une certaine hypocrisie et "militer" politiquement pour le fédéralisme en parlant démocratie locale, démocratie directe, et possibilité aux "petits" barons d'avoir un trône sans passer par la case Paris. La seule chose sur laquelle on ne peut compromettre, c'est l'indépendance et donc la concurrence fiscale puis législative entre régions, clé de voûte d'une libéralisation du pays. Tout le reste est négociable.

 

Je trouve les régions encore trop grandes pour espérer une concurrence locale.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...