Jump to content

La BD est-elle une sous-littérature ? Justifiez.


Recommended Posts

La Franc-e est-elle une sous-Allemagne (FRANK-REICH, battue en plus en 1870, 1914 -s'il y avait pas eu les alliés- et 1940 par son grand frère) ?

Link to post
Share on other sites

Ah attention, il y a des règles à respecter d'après Anton_K :

 

Non non il faut au moins un jeu de mots dans les blagues comme ça sinon c'est pas la peine !

 

Link to post
Share on other sites

1914 -s'il y avait pas eu les alliés- c'est douteux.

 

Vous vous seriez fait défoncer sans l'Angleterre et les Russes, comme en '40 (peut-être pas aussi naïvement).

Link to post
Share on other sites

Vous vous seriez fait défoncer sans l'Angleterre et les Russes, comme en '40 (peut-être pas aussi naïvement).

Peut être, mais ce n'est pas certain.

Enfin j'imagine que si tu prives la France de ses alliés tu prives aussi l'Allemagne des siens ? 

Je ne doute pas que la France eut été rapidement vaincue seule face à la coalition des empires centraux, auxquels se serait probablement ajouté l'Italie dans cette configuration.

 

Et puis une France sans alliés ça implique également que l'Allemagne ne passe pas par la Belgique.

 

Quand on regarde ce qu'il s'est passé en 14, - et en 14 uniquement -, c'est délicat de refaire le monde en étant catégorique sur ce qu'il se serait passé.

 

 

(et en 40 les perfidalbionnais sont là)

Link to post
Share on other sites

Oui, je prive aussi l'Allemagne.

Un seul front à mener pour elle, pas d’alliés pour la France, je pense que les casques à pointe atteignent Paris.

Je ne sais pas ce qu'il se passe ensuite. Armistice probablement, comme 1870.

Link to post
Share on other sites

J'ai lu avec un immense plaisir l'intégrale des Rougon-Macquart, dans l'ordre, en dehors du cadre scolaire, circa 2010.

Sinon les auteurs classiques sont encore achetés : http://www.lefigaro.fr/livres/2012/03/14/03005-20120314ARTFIG00604-le-top-50-des-auteurs-classiques-les-plus-vendus.php

Pour retirer les ventes scolaires on peut par exemple aller estimer la popularité en regardant dans le top des téléchargements ebooks Amazon (Je suspecte que les liseuses ne sont pas les bienvenues à l'Ednat. On pourrait sinon plus simplement regarder quelles œuvres sont au programme mais bon.)

Germinal est 201ème des téléchargements des gratuits, l'Oeuvre qui est moins populaire, mais cite le vin de Moselle, est 3.928ème.

La Bête humaine 206ème.

 

D'après ce site Germinal, l'Assomoir, la Curée, la Fortune des Rougons, Nana et au Bonheur des Dames sont /ont été au programme.

Il y a le scolaire et en dehors du scolaire ce qu'il te faut pour une culture gé quand tu évolues dans les CSP+.

 

C'est d'ailleurs l'une des choses les plus difficiles à acquérir pour les djeuns pauvres qui grimpent l'échelle sociale cette culture où il fait aimer Zola ou Balzac et cracher sur Agatha Christie (enfin dire que c'est bien jusqu'à 10ans quoi). Et ne pas trop savoir où situer Tolkien et King qui sont des maitres mais dans des sous genres de la littérature. Cela va donc dépendre de l'ouverture d'esprit du gars en face. Ils passent un peu mieux depuis l'arrivée de la génération geek, mais bon cela te classe quand même dans cette partie.

 

(Oui oui, on peut lancer le débat sur les sous genre de la littérature que sont l'horreur et le med-fan).

Link to post
Share on other sites

Comme on l'a évoqué sur d'autres fils, la culture littéraire classique, et la culture en général, ne sert à rien au regard de l'échelle sociale.

Ce qui sert sont les centres d'intérêts qui permettent de réseauter, la littérature ne le permet pas, de Dumas à Enid Mary Blyton.

Link to post
Share on other sites

Comme on l'a évoqué sur d'autres fils, la culture littéraire classique, et la culture en général, ne sert à rien au regard de l'échelle sociale.

Ce qui sert sont les centres d'intérêts qui permettent de réseauter, la littérature ne le permet pas, de Dumas à Enid Mary Blyton.

Faudra que je vois les autres fils, mais pour ce que j'en vois, si on te prend pour le mec sans culture (classique) on ne t'estime pas, et si on ne t'estime pas, ton réseautage aura un effet limité.

Dur de recommander quelqu'un que l'on prend pour un inculte (en france et à partir d'un certain niveau en tout cas).

 

Maintenant, oui, pour réussir, le réseau c'est le plus important.

Tu peux réussir sans culture, mais ce sera beaucoup plus dur.

Link to post
Share on other sites

No offense mais tu ne sembles pas parler d'expérience.

Je peux me tromper.

Maintenant, mon expérience n'est pas au niveau pro (j'ai fait un choix de vie et carrière qui ne m'ammène pas vers les CSP+), mais au niveau familial (au sens très large) qui lui évolue dans ces milieux là (mais plus côté vieille france que nouveau riche, c'est vrai. Peut être que c'est mieux chez les nouveaux riches).

 

Après chacun la sienne.

Link to post
Share on other sites

Comme on l'a évoqué sur d'autres fils, la culture littéraire classique, et la culture en général, ne sert à rien au regard de l'échelle sociale.

Ce qui sert sont les centres d'intérêts qui permettent de réseauter, la littérature ne le permet pas, de Dumas à Enid Mary Blyton.

 

Mettons que tu parles d'expérience, alors, quels sont les centres d'intérêts qui permettent de réseauter ? Ou peut être voulais tu dire que ce sont ses propres centres d'intérêts qui permettent de créer un réseau c'est à dire que pour faire connaissance, il faut bien se réunir autour de quelque chose que l'on partage ?

Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas bien réseauter :-(

 

Pas dramatique non plus, j'ai une ptite idée sur la cause, mais bon, je suis bien élevé.

Link to post
Share on other sites

Comme on l'a évoqué sur d'autres fils, la culture littéraire classique, et la culture en général, ne sert à rien au regard de l'échelle sociale.

Ce qui sert sont les centres d'intérêts qui permettent de réseauter, la littérature ne le permet pas, de Dumas à Enid Mary Blyton.

 

Assez d'accord a part dans certains milieux spécifiques, être "cultive" ne sert pas a grand-chose socialement.

Link to post
Share on other sites

No offense mais tu ne sembles pas parler d'expérience.

 

+1

c'est peut-etre le cas en fRance mais pas outratlantik ou etaler sa culture est mal vu.

Link to post
Share on other sites

+1

c'est peut-etre le cas en fRance mais pas outratlantik ou etaler sa culture est mal vu.

Moi je parle que de la France pour le coup.

 

Les différences de cultures sont trop importantes entre les rivage de l'atlantique pour que ce qui marche en France marche aux US.

 

Culture du diplôme beaucoup plus importante en France. Echec beaucoup plus handicapant en France.

Rapport à l'argent totalement différent, etc.

 

(pour les 2 premiers je me rapporte à ce que l'on dit, jamais testé perso).

Link to post
Share on other sites

Je pense que Mathieu_D a raison. Les gens riches et très riches que je connais, si tu veux les intéresser, Flaubert ne leur parlera pas. Par contre, si t'as une maison en Italie avec une oliveraie et que tu en produis de l'huile, vous aurez plein de choses à vous dire. Vous voyez l'idée ?

Link to post
Share on other sites

En lisant des CV d'anglais bossant à Londres pour la Lloyds, j'ai vu des dirigeants et des souscripteurs avec des diplômes en littérature ou en philosophie, master ou PhD (exemple PhD sur le Grec ancien !). C'est plutôt rare en France non ? D'où vient cette différence ?

Link to post
Share on other sites

Un marché du travail moins rigide. Je me souviens que mon frère s'était vu proposé un emploi dans la banque après avoir obtenu son diplôme en Master of philosophy of science.

Link to post
Share on other sites

Pourquoi faire ?

 

Je connais ce genre d’anecdotes, mais je me suis toujours demandé quel serait la plus-value d'un type comme ça (comme moi donc) dans ce genre de boite.

 

Probablement parce que je n'ai qu'une vague idée de ce qu'on y fait...

Link to post
Share on other sites

En lisant des CV d'anglais bossant à Londres pour la Lloyds, j'ai vu des dirigeants et des souscripteurs avec des diplômes en littérature ou en philosophie, master ou PhD (exemple PhD sur le Grec ancien !). C'est plutôt rare en France non ? D'où vient cette différence ?

 

Avec un master en philo aux US/Angleterre, on considère que tu es capable d'apprendre n'importe quoi. Les grandes banques Américaines ne recrutent quasiment que ce genre de profil.

 

Ah, et en Amérique, tu peux faire une maitrise qui n'a rien à voir avec ton bachelor.

Link to post
Share on other sites

Avec un master en philo aux US/Angleterre, on considère que tu es capable d'apprendre n'importe quoi. Les grandes banques Américaines ne recrutent quasiment que ce genre de profil.

 

Ah, et en Amérique, tu peux faire une maitrise qui n'a rien à voir avec ton bachelor.

Visiblement, il en est de même en assurance. J'aime bien cette vision pragmatique.

 

Link to post
Share on other sites

Aux US je crois que tu peux avoir un undergraduate degree avec une majeure philosophie, psycho, socio, feminist studies, jewish studies, etc, et faire ensuite un JD ou un MBA par exemple il me semble.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...