Jump to content

La BD est-elle une sous-littérature ? Justifiez.


Recommended Posts

Ma prof de français de 1ere nous avait dit que Zola était "loft story au 19e siecle"

Plutôt gala (fortune des rougons) ou le nouveau détective ( assommoir , bête humaine)

Link to post
Share on other sites

La plupart de nos auteurs classiques du XIXème gagnaient leur vie avec les romans-feuilletons, ce qui n'était pas bien vu à l'époque.

 

 

L'assommoir

La seule chose dans ma vie qui m'a fait regarder une bouteille d'alcool avec effroi.

Link to post
Share on other sites

Et pour Astérix, je veux bien mais ça reste un truc qui n'est jamais vraiment sorti de France et d'Allemagne. C'est très provincial pour une forme artistique si puissante...

 

Suis tombé sur ça, posté par un espagnol sur un forum anglophone:

 

http://boardgamegeek.com/image/333150/world-flames

 

Qui me fait dire que cela dépasse les frontières franco-allemande.

 

(Oui cela n'a aucun intérêt mais j'ai pensé à vous, donc je viens :P ).

Link to post
Share on other sites

Le peu que je connais de la bede franco-belge vole tout de même pas très haut. Au mieux c'est drôle/cool, mais pas profond. Dans Tintin et Asterix les histoires sont prévisibles et les personnages sont des caricatures. Il doit y avoir des trucs profonds, mais ça reste relativement obscur. Le seul truc que je connaisse qui échappe à cette règle, c'est XIII. Et Lanfeust dans une certaine mesure.

Link to post
Share on other sites

Le peu que je connais de la bede franco-belge vole tout de même pas très haut. Au mieux c'est drôle/cool, mais pas profond. Dans Tintin et Asterix les histoires sont prévisibles et les personnages sont des caricatures. Il doit y avoir des trucs profonds, mais ça reste relativement obscur. Le seul truc que je connaisse qui échappe à cette règle, c'est XIII. Et Lanfeust dans une certaine mesure.

 

C'est précisément ce qui fait la force de ces BD : des caricatures qui deviennent plus vraies que nature. L'Afrique, le Moyen-orient décrit pas Hergé, les personnages de Tintin, d'Asterix, frappent et retiennent l'attention justement pour cette raison.

Link to post
Share on other sites

Il y a quand même des tonnes de trucs en BD au delà du spectre Tintin-Lanfeust. C'est comme si je basais mon jugement sur les manga exclusivement à partir de Dragon Ball et Naruto.

Link to post
Share on other sites

Ouais je sais mais ça reste 'achement obscure et non-international. 

 

 

Le peu que je connais de la bede franco-belge vole tout de même pas très haut. Au mieux c'est drôle/cool, mais pas profond. Dans Tintin et Asterix les histoires sont prévisibles et les personnages sont des caricatures. Il doit y avoir des trucs profonds, mais ça reste relativement obscur. Le seul truc que je connaisse qui échappe à cette règle, c'est XIII. Et Lanfeust dans une certaine mesure.

 

Link to post
Share on other sites

Il y a quand même des tonnes de trucs en BD au delà du spectre Tintin-Lanfeust. C'est comme si je basais mon jugement sur les manga exclusivement à partir de Dragon Ball et Naruto.

Merci, ça fait du bien de lire ça.

Link to post
Share on other sites

Ouais je sais mais ça reste 'achement obscure et non-international. 

Seriously ? Tu parles de la BD franco-belge là ?

Link to post
Share on other sites

Mouais. M'est d'avis que c'est un peu hors-catégorie. C'est autobiographique, c'est une critique d'un régime, et sans la critique du régime iranien je doute que ça aurait fait le moindre bruit. 

 

Link to post
Share on other sites

C'est autobiographique, c'est une critique d'un régime, et sans la critique du régime iranien je doute que ça aurait fait le moindre bruit. 

Je l'ai lu totalement comme une autobiographie, mais il ne m'est pas à un seul instant venu à l'esprit que c'était une critique du régime iranien ou que ça été fait dans cette optique là. Elle raconte sa vie, c'est tout. La critique du régime est incidente en quelque sorte.

Link to post
Share on other sites

Ah je ne dis pas, je m'intéresse à la réception par la public là pas ce qui s'est passé dans sa tête.

Où es-tu allé pêché que le public avait perçu cet oeuvre comme étant fondamentalement une critique du régime iranien ?

Une fois encore, il y a une différence entre une oeuvre qui comporte une critique du régime iranien et une oeuvre est une critique du régime iranien.

Link to post
Share on other sites
M'est d'avis que c'est un peu hors-catégorie

 

 

nope, de la BD comme ca il en vient par camions depuis que Trondheim et L'Association ont eu du succes avec ce type de trait.C'est litteralement le renouveau de la BD euro avec la serie Donjon et Lapinot qu'on a vu arriver, et tout le monde a imite le style.

Les 'classiques' -qui sont pour moi des bd vraiment vraiment pas top - tels que Lanfeust et Troll de Troy sont des imitations decadentes du style de gens comme Vatine qui etaient deja des moins-doues imitant Loisel.Leur style moche n'a pas explose comme celui de Trondheim qui est copie dans tous les sens imaginables, incluant le blog feministe a la con cite dans l'autre thread.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites

Qu'est-ce que tu veux dire par 'style' ?

Où es-tu allé pêché que le public avait perçu cet oeuvre comme étant fondamentalement une critique du régime iranien ?

Une fois encore, il y a une différence entre une oeuvre qui comporte une critique du régime iranien et une oeuvre est une critique du régime iranien.

Tu vois c'est pour ça que tout le monde te trouve relou comme débatteur, au lieu de rester centré sur le noeud de la contradiction tu t'engouffres sur des détails qui n'ont pas besoins d'être approfondis.

Link to post
Share on other sites

Il y a quand même des tonnes de trucs en BD au delà du spectre Tintin-Lanfeust. C'est comme si je basais mon jugement sur les manga exclusivement à partir de Dragon Ball et Naruto.

Bah, le manga, c'est pareil. Ça tutoie rarement les sommets. Et là, ça s'explique très facilement : la publication en feuilleton hebdomadaire.

Et pour le coup, vos arguments d'autorité, vous pouvez les gardez : j'ai lu des centaines de manga.

J'en retiens quelques uns tout de même : Eden, Blame!, par exemple.

Link to post
Share on other sites

Tu vois c'est pour ça que tout le monde te trouve relou comme débatteur,

Ça ne me dérange pas, c'est pas parce que les autres te trouvent relous que tu as nécessairement tort. Sans quoi je pourrais pas être libéral.

au lieu de resté centré sur le noeud de la contradiction tu t'engouffres sur des détails qui n'ont pas besoins d'être approfondis.

C'est toi qui a amené ce point de détail, donc c'est toi qui estimais que ce n'en était pas un.
Link to post
Share on other sites
C'est toi qui a amené ce point de détail, donc c'est toi qui estimais que ce n'en était pas un.

 

 

tu rigoles, tu es revenu comme un elastique la dessus dans la tronche de Snow des ta premiere reponse, il te lache la grappe en te disans 'ah je ne dis pas', il 'texplique precisement ce qu'il entend, qui est tout a fait raisonnable, et tu reviens encore une fois a la charge sur ce point de detail.

c'est lourd.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites

tu rigoles, tu es revenu comme un elastique la dessus dans la tronche de Snow des ta premiere reponse, il te lache la grappe en te disans 'ah je ne dis pas', il 'texplique precisement ce qu'il entend, qui est tout a fait raisonnable, et tu reviens encore une fois a la charge sur ce point de detail.

c'est lourd.

Je suis revenu comme un boomerang (on comprend mieux qu'avec l'élastique) mais c'est lui qui a lancé le boomerang, à savoir que Persepolis serait "à part" parce que ce serait une critique du régime iranien. Or un boomerang, quand on le lance, c'est pour qu'il revienne. Si on oublie qu'il va revenir, on se le prend dans la tronche. Et en l'occurrence, sa remarque me semble fausse.

Link to post
Share on other sites

Le succès de Persopolis aurait été quasi-inexistant s'il n'avait pas était question de l'Iran liberticide, je le maintiens mais gosh, c'est juste un exemple, UN, même si j'ai tort sur ce point ça ne contredit pas la tendance à laquelle je fais référence, donc c'est stupide de s'y attarder. 

 

La tendance étant que je ne vois pas d'œuvres complexes et profondes de bédé franco-belge connues. Tu peux me bombarder de contre-exemples, tu peux me demander ce que je peux bien vouloir dire par 'complexes et profondes' si tu veux qu'on aille quelque part, ou alors on peut parler de ce qu'est par essence la critique d'un régime politique, et de ce qu'est par essence la réception par le publique d'une œuvre comme étant fondamentalement la critique du régime politique et n'aller nulle part. Pourquoi, pourquoi choisir la deuxième option ?

Link to post
Share on other sites

Bah, le manga, c'est pareil. Ça tutoie rarement les sommets. Et là, ça s'explique très facilement : la publication en feuilleton hebdomadaire.

Et pour le coup, vos arguments d'autorité, vous pouvez les gardez : j'ai lu des centaines de manga.

J'en retiens quelques uns tout de même : Eden, Blame!, par exemple.

90% of everything is crap (j'étais parti pour poster d'autres exemples mais ce n'est pas la peine, on sait tous les deux qu'ils existent).
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...