Jump to content

Le Parti Libéral Démocrate (PLD)


Recommended Posts

C'était pas bien les Orléans ? Me semble la seule période vaguement libérale dans l'histoire de la France éternelle...

 

Les Bourbons, non ! Le whisky, oui !

 

C'était surtout des opportunistes patentés, aucune conviction, ils avaient un siècle et demi d'avance sur nos politiciens actuels.

Link to comment

Ce que tu cites arrive tout autant dans la république jacobine et centralisé actuelle.

Si ça arrive autant, la préférence pour la décentralisation de beaucoup de libéraux n'a pas de raison d'être.

 

Le principal intérêt de rapprocher les institutions de pouvoir de l'individu c'est que, à la différence de ce qui est le cas quand elles sont plus éloignées, le pouvoir s'exerce sur un nombre beaucoup plus réduit d'individus et a donc en toute logique un pouvoir de nuisance beaucoup plus limité.

Comment ça, en toute logique ? En quoi l'échelle d'application du pouvoir aurait un rapport sur l'extension de celui-ci sur la société ? Tu affirmes que c'est corrélé, mais tu ne donnes pas un argument qui expliquerait pourquoi un tel phénomène existerait.

 

La question de l'immigration est typiquement une des questions qui gagneraient à être décidés à une échelle plus basse et localisée, certains élus locaux pourraient ainsi décider d'accueillir des réfugiés, d'autres non, mais en tout cas aucun n'aurait le droit de forcer son voisin à faire la même chose. C'est une solution bien plus volontariste et libérale que l'ouverture inconditionnelle des frontières ou leur fermeture inconditionnelle.

 

Je ne suis pas d'accord. La solution libérale, c'est la reconnaissance de la liberté de circulation, qui passe par l'ouverture des frontières nationales (ce qui n'est pas leur suppression). Laisser la région en décider n'est pas plus ou moins libéral, ça ne fait que changer le lieu de la décision, pas la nature de la politique menée. De plus, la fragmentation de la loi créé (ou risquent de créer) les effets d'inégalités dont j'ai parlé, et en plus du reste, elle introduit un conflit entre légitimités démocratiques contradictoires (élus locaux versus représentation nationale). Le libéralisme ce n'est pas le chaos, or le renforcement des pouvoirs locaux mène de toute évidence à des conflits supplémentaires entre instances politiques.

 

Sauf que ce même argument fonctionne aussi pour l'UE du coup : pour que les droits des citoyens ne varient pas d'un pays à un autre il faut un Etat central européen qui impose des règles communes.

 

La différence est que l'UE n'est pas un Etat ou une communauté politique constituée (suffit de voir les taux d'abstention aux élections européennes, ou d'observer l'absence de solidarité entre Europe du Nord et du Sud par exemple. Ou d'imaginer comment réagirait l'européen moyen si un Etat balkanique était envahi par la Russie).

 

Il y a un sens à vouloir une égalité des droits entre membres d'une même communauté politique, mais entre communautés différentes, ça relève du constructionnisme politique, de l'uniformisation (et d'ailleurs celle-ci ne concerne pas simplement les droits de l'homme, qui contrairement à ce que tu dis, sont reconnus, au moins formellement, à travers de nombreux pays. Dans le cas de l'UE, c'est vers une uniformisation des lois que l'on se dirige).

 

Je ne pense pas que l'intégration européenne (y compris sous une autre forme que l'UE actuelle) soit une super idée d'un point de vue libéral.

 

Tu sais bien que c'est aussi mon avis.

Link to comment

Comment ça, en toute logique ? En quoi l'échelle d'application du pouvoir aurait un rapport sur l'extension de celui-ci sur la société ? Tu affirmes que c'est corrélé, mais tu ne donnes pas un argument qui expliquerait pourquoi un tel phénomène existerait.

 

Un pouvoir exercé à une échelle plus basse est un pouvoir qui s'applique sur beaucoup moins de personnes donc bien plus restreint et avec un pouvoir de nuisance sur beaucoup moins de personnes. Si le pouvoir local prend de mauvaises décisions ça n'affectera que les habitants de la localité en question, pas ceux de la localité à côté, tandis que si le pouvoir central prend de mauvaises décisions ça affectera un nombre BEAUCOUP plus élevé d'individus. Je ne vois pas ce qu'il y a de si difficile à comprendre là-dedans.

 

Dans un système décentralisé avec plusieurs juridictions en compétition si la localité/région dans laquelle tu vis applique une juridiction ou une politique qui ne te plaît pas il est beaucoup plus aisé d'en trouver une qui te plaît dans toutes les autres localités/régions en compétition que si la plupart des pouvoirs étaient dans les mains de l'Etat central. L'intérêt du fédéralisme c'est que ça se rapproche davantage d'une situation de marché, qui laisse le choix au citoyen, contrairement à la situation de l'Etat unitaire et centralisé.

 

Les libéraux sont normalement censés savoir que la compétition est toujours plus efficace et préférable au monopole, alors pourquoi tout d'un coup ce serait différent quand on aborde la question de la centralisation/décentralisation du pouvoir politique ?

  • Yea 1
Link to comment

Comment ça, en toute logique ? En quoi l'échelle d'application du pouvoir aurait un rapport sur l'extension de celui-ci sur la société ? Tu affirmes que c'est corrélé, mais tu ne donnes pas un argument qui expliquerait pourquoi un tel phénomène existerait.

Voici un argument : la possibilité de voter avec ses pieds.

Link to comment

 

Comment ça, en toute logique ? En quoi l'échelle d'application du pouvoir aurait un rapport sur l'extension de celui-ci sur la société ? Tu affirmes que c'est corrélé, mais tu ne donnes pas un argument qui expliquerait pourquoi un tel phénomène existerait.

Il y a aussi un effet de division du travail politique possible sur une grande échelle mais impossible à petite échelle.

Le Luxembourg pourrait encore avoir une politique néo-nazie, ils seraient militairement incapables d'envahir l'Europe. Le Poitou-Charente ne pourrait pas intervenir en Lybie ou en Syrie. C'est déjà ça de gagner.

 

Par ailleurs, si on pose un peu théoriquement, que la décision politique tend vers la position moyenne des habitants, on peut penser que, en moyenne, les habitants de Poitou-Charente sont plus proches de la moyenne des habitants de Poitou-Charente (relire la phrase une seconde fois permettra de la comprendre) que de la moyenne des habitants de France. Il y a donc plus de chance de sortir une décision proches du souhait des habitants.

  • Yea 2
Link to comment

Dis donc les gens, j'avais posté un truc il y a plusieurs mois sur la primaire citoyenne. On m'avait rien au nez, démocratie blablabla et je vois qu'il y a un candidat libéral dans la liste, que Contrepoints avait fait un article dessus pour les présélections et qu'il a été sélectionné pour le second tour.

 

Contrepoints : http://www.contrepoints.org/2016/07/10/255465-pourquoi-je-soutiens-regis-andre-en-2017

 

Le site : https://laprimaire.org

 

En plus, si les choses ne changent pas, on dirait que Maxime Verner qui va récupérer la mise. C'était le plus jeune candidat à la présidentielle de 2012. Pour avoir déjà parler avec lui, c'est le meilleur candidat pour que les choses ne changent pas.

 

Alors à défaut de voter en 2017, je me dis que c'est quand même une bonne idée de soutenir Régis André. Je sais que contrairement à moi, vous avez perdu dans la désillusion totale du système démocratie, mais même si on lève pas le petit doigt quand on nous apporte une solution sous le nez, on risque pas de sans sortir.

Link to comment
  • 7 months later...
  • 2 weeks later...

Profession de foi de la candidate adoubée PLD + 577Les Indépendants + etc. au premier tour des législatives dans la circonscription Benelux des Français de l'étranger.

E

Logo du PLD invisible. J'ai dû aller sur son site pour le découvrir. 

photo 1 (2).JPG

photo 2 (2).JPG

Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Similar Content

    • By Lexington
      Je n'ai pas vu de sujet sur le GOP, plutôt que de continuer à poster dans présidentielle US, sujet derrière nous, j'ouvre ce fil. A fusionner si j'ai raté un fil GOP quelque part
       
      https://www.cbsnews.com/news/impeachment-trial-trump-conviction-opinion-poll/
       

       

       
      Ca reste ultra divisé, avec les Démocrates qui mettent de l'huile sur le feu avec l'impeachment. Mais mine de rien ça se calme et le risque de split du GOP semble s'éloigner. Ca va rester un parti divisé de l'intérieur, avec des courants qui ne peuvent pas se blairer, mais diviser le parti en deux (cf. deuxième graphique) ferait tellement perdre tout le monde que c'est assez peu probable. Dans le même temps, la cote du GOP chute à 38%
    • By Nick de Cusa
      https://lionsofliberty.com/2020/06/08/dr-jo-jorgensen/
    • By PABerryer
      Quid des LR? Après l'échec aux pdt ne risque t il pas la même chose que le PS? Déclin, scission, fusion, refondation? Le parti se retrouve partagé entre les kapos de Juppé et Sarkozy, quid de la ligne Fillon et de Sens Commun?
    • By Alchimi
      Bon, on en parlait entre nous. Le thread idoine du parti. Et sa page: https://www.partilibertarien.fr/
      A vous les studios.
×
×
  • Create New...