Jump to content
Voy

Point de vue liberal sur le cas de Vincent Lambert

Recommended Posts

il y a 39 minutes, Bisounours a dit :

Tu pousses le bouchon, là... Pourquoi lui prêter de mauvaises intentions ?

 

En fait, on peut "simplement" soupçonner de la malveillance de la part de son épouse.

Par contre, il faudra m'expliquer comment soupçonner de la malveillance de la part des parents qui veulent le maintenir en vie et qui disent qu'ils sont prêts à le prendre en charge à leurs frais. 

il y a 42 minutes, Bisounours a dit :

et à ce titre, comme tout contrat, il est résiliable.

 

Ben justement, apparemment non.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je soupçonne personne.

Les parents sont engagés dans le respect du droit à la vie de par leurs convictions religieuses, c'est leur droit.

L'épouse est engagée à l'inverse, et représente la parole de son époux qu'elle a été hélas la seule à entendre.

 

Cette triste histoire en est arrivée là médiatiquement à cause des premiers fortement impliqués dans le mouvement pro-life, ils ont su jouer de cette influence-là. Il y a plus d'un millier de patients dans cet état de conscience minimale à un cheveu de l'état végétatif, faudra m'expliquer pourquoi on en entend pas parler.

Au-delà de la science, qui a évalué et ré évalué l'état de conscience de VL, les convictions intimes des hommes se reflètent logiquement dans les décisions de justice contradictoires depuis plus d'une décennie. Et prouvent par là même que la décision est impossible à prendre sereinement et encore moins par les différents tribunaux.

 

La seule conclusion que j'en tire c'est que ce pauvre VL n'a rien à foutre dans un service hospitalier où il végète entre deux décisions de justice à cause de sa famille qui se déchire.

Sa place est comme les autres personnes comme lui, soit en MAS, soit à domicile avec une palanquée d'accompagnements, jusqu'à ce que son corps lâche à cause d'une infection.

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le bon côté (je suis un optimiste), c'est qu'il n'est pas millionnaire ou milliardaire. Cela évite que son cas devienne une épopée aux enjeux patrimoniaux immenses.

J'aime pas Dallas, la série, du coup ça me soulage.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Moustachu a dit :

Ben justement, apparemment non.

Ben si, mais dans certaines conditions, dans le respect des droits de chacun. En dehors de ce type de situations exceptionnelles, on peut rompre un contrat de mariage civil, ça s'appelle le divorce.

Ici, le souci c'est que l'un des époux n'a pas la capacité de s'exprimer et on voit mal comment son épouse pourrait à la fois être à l'origine de la demande pour des raisons factuelles genre rupture de la vie commune et en même temps représenter les intérêts de son époux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, poincaré a dit :

"Un mal pour la société" ? Qu'est ce que tu racontes.

 

Mariage, famille fonctionnelles et criminalité sont liés. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question : peut on prévenir ce genre de cas en déclarant sa femme comme étant décisionnaire en cas d'incapacité ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Tramp a dit :

Mariage, famille fonctionnelles et criminalité sont liés. 

C'est aussi vaste et flou que de dire "avortement et baisse de la criminalité sont liés".

 

Le fait que les gens se marient moins ne veut pas dire que les familles sont moins fonctionnelles parce qu'il y a un autre paramètre à prendre en compte : ils vont choisir d'autres modes de conjugalité plus attrayants.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, cedric.org a dit :

Question : peut on prévenir ce genre de cas en déclarant sa femme comme étant décisionnaire en cas d'incapacité ?

Si tu déclares ta femme, ça revient à dire qu'elle te réprésente, ce qui est le cas en l'espèce puisqu'elle a la tutelle de son mari, mais visiblement, ça ne signifie pas qu'elle plaide dans son intérêt. Quelle différence donc ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
40 minutes ago, Bisounours said:

Si tu déclares ta femme, ça revient à dire qu'elle te réprésente, ce qui est le cas en l'espèce puisqu'elle a la tutelle de son mari, mais visiblement, ça ne signifie pas qu'elle plaide dans son intérêt. Quelle différence donc ?

Bah... Si je désigne quelqu'un comme décisionnaire, c'est justement pour que personne ne vienne lui dire qu'elle agir contre mon intérêt.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, cedric.org a dit :

Bah... Si je désigne quelqu'un comme décisionnaire, c'est justement pour que personne ne vienne lui dire qu'elle agit contre mon intérêt.

je vois pas trop la diff entre une personne décisionnaire et un tuteur, si tu veux. Dans la mesure où celui-ci est supposé décider en lieu et place de la personne qu'il représente. La seule différence est que c'est toi qui désignes cette bonne âme quand tu as toute ta tête, mais en l'absence de tes volontés écrites pour des choses précises, tu as donc entièrement confiance dans ses choix. Ce qu'on peut supposer être le cas pour l'épouse Lambert, à moins d'être dans une émission genre "crime machin".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, poincaré a dit :

C'est aussi vaste et flou que de dire "avortement et baisse de la criminalité sont liés".

 

Le fait que les gens se marient moins ne veut pas dire que les familles sont moins fonctionnelles parce qu'il y a un autre paramètre à prendre en compte : ils vont choisir d'autres modes de conjugalité plus attrayants.

 

Si l’avortement est crime, le calcul est beaucoup moins flou. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Tramp a dit :

Si l’avortement est crime, le calcul est beaucoup moins flou. 

Non parce que tu ne peux jamais déterminer avec certitude la part d'influence du milieu social et les facteurs strictement individuels dans le passage à l'acte. Que l'enfant ait été abandonné par sa mère qui ne pouvait avorter ou non. Pirouette cacahuète. 

 

Il y a 3 heures, cedric.org a dit :

Question : peut on prévenir ce genre de cas en déclarant sa femme comme étant décisionnaire en cas d'incapacité ?

Pas à ma connaissance. Les procédures interviennent a posteriori. C'est à l'époux de faire les démarches auprès du juge des tutelles.

 

En cas de conjoint hors d'état de manifester sa volonté, deux solutions possibles

- L'autorisation particulière : l'époux a reçu l'accord du juge pour effectuer des actes précis.

- L'habilitation générale : l'époux aura un véritable pouvoir de représentation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'expérience, les débats sur l'avortement n'apportent rien de positif. La Modération vous demande donc de ne pas aborder une nouvelle fois ce sujet sans concertation préalable, merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...