Jump to content
Librekom

Petits problèmes de math

Recommended Posts

(je trouve d'ailleurs pas le symbole sur mon clavier)

 

Regarde sur ta calculette.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça dépend quand on situe le "now" : avant le 1st stop, avant la montée, après la descente. Vu que les trois phrases sont au présent, impossible de savoir à coup sûr. On devrait aussi supposer que tous les stops nous sont donnés, que personne n'est mort/né pendant le voyage, qu'un ou plusieurs wagons n'ont pas été détachés/rajoutés, que personne ne s'est caché dans les valises...

 

Sinon c'est 65 évidemment.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi j'aurais dit zero mais ca depend de ce qu'on entend par "to begin with".

Au depart avant que les gens montent il n'y a personne dans le train.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Prendre l'énoncé comme si la réponse attendue était 0 est à peu près aussi malin que répondre "oui je veux bien" à quelqu'un qui demande si on veut bien lui donner un truc...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème ici c'est que la réponse attendue n'est pas très claire, mais si on explique comment on comprend l’énoncé et qu'on le résous sur ces bases l'objectif est atteint.

L'objectif de l'exercice c'est pas de trouver la réponse a la question, qui est sans intérêt, c'est d'articuler un raisonnement (pas facile d'ailleurs pour Year 2).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème ici c'est que la réponse attendue n'est pas très claire, mais si on explique comment on comprend l’énoncé et qu'on le résous sur ces bases l'objectif est atteint.

L'objectif de l'exercice c'est pas de trouver la réponse a la question, qui est sans intérêt, c'est d'articuler un raisonnement.

C'est clair que dans le contexte d'un cours de math pour gosses qui sont en train de manifestement découvrir la mise en équation, l'intention du prof est probablement qu'au final ils répondent qu'au commencement le train n'existait pas , donc qu'il n'y a de réponse à l'exercice :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

(pas facile d'ailleurs pour Year 2).

Si je peux me la péter pour mon gosse de 4 ans, j'ai la certitude qu'il saurait répondre au problème si on en reste à des nombres qu'il a l'habitude de manipuler. En dessous de 25 disons.

À 3 ans et demi, il m'a sorti : "En fait papa", il commence toutes ses phrases par ça, "6 + 6, on fait 6 et 4 qui font 10. Plus 2, douze." Je ne le lui avais jamais expliqué comment décomposer une addition pour la rendre plus facile. Papa un peu fier quand même :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

donc qu'il n'y a de réponse à l'exercice :D

Il y en a une, c'est zéro, et a 6 ans les enfants ont souvent déjà eut affaire a des problèmes ou ils ne devait pas utiliser toute les données de l’énoncé, souvent sous forme de blague ou d’énigme.

Ça me fait penser a un autre classique avec un bus, ou tu dis que le bus démarre avec zéro passager, au premier arret 12 montent, a l’arret suivant 3 descendent et 5 montent, au suivant 7 descendent et 2 montent, et tu continue comme ça jusqu'au 6eme arret par exemple.

Au final tu demande a combien d’arret le bus s'est arreté, souvent la personne s'est concentre sur le nombre de passager et ne sais pas le nombre d'arret.

C'est une blague mais c'est intéressant pour celui qui réalise qu'il a limité son attention sur un seul point plutôt que de rester ouvert.

Share this post


Link to post
Share on other sites

À 3 ans et demi, il m'a sorti : "En fait papa", il commence toutes ses phrases par ça, "6 + 6, on fait 6 et 4 qui font 10. Plus 2, douze." Je ne le lui avais jamais expliqué comment décomposer une addition pour la rendre plus facile. Papa un peu fier quand même :)

Effectivement a 3 ans et demi c'est impressionnant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y en a une, c'est zéro.

Comprenons nous bien : si on considère que "to begin with" ne doit pas être compris comme "initialement dans le cadre posé par l'énoncé", alors le choix de cet instant est arbitraire : au commencement de l'univers ? de la journée ? de l'heure ? De ce que tu veux. Pour moi, tu privilégies une réponse d'ordre tautologique du style "avant qu'il y ait quiconque dans le train, il y avait 0 personnes dans le train". Mais si on veut vraiment "jouer au con" avec cet énoncé, on peut aussi dire que "to begin with" renvoie à l'instant 0 du big bang et que le train n'existant pas à cet instant, le problème n'a pas de réponse parce que son énoncé est faux en ce qu'il désigne un objet qui n'existant pas ne peut contenir ni 0 personne, ni 65, ni aucun nombre.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pour ça que je disais: ça dépend de ce qu'on entend par "to begin with".

Et c'est aussi pour ça que je disais que l'important c'est pas la réponse, personne n'a besoin de la réponse a cette question.

C'est pas toujours facile de faire comprendre ça a des mômes: que la réponse on s'en fout, c'est un exercice pas un vrai problème important ou utile pour qui que ce soit.

(sinon évidemment que "to begin with" doit être compris dans le cadre pose par l’énoncé, et pour moi dans ce cadre le commencement c'est le départ du train, mais ça n'a aucune importance)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis en tout cas d'accord avec toi pour dire que c'est important d'être capable de justifier correctement sa réponse à un exercice. C'est vrai je crois aussi en dehors de l'école. Plus spécifiquement à l'école, c'est au final la capacité d'un élève à faire ce qu'on lui demande comme on lui demande qui va lui permettre de passer de filtre scolaire en filtre. La réussite scolaire, c'est en fait souvent soit la flexibilité/lucidité, soit la servilité/passivité qui la permet...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cnrs ça devrait être balisé en bas url...

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un repère à communistes le CNRS?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'y réfléchirais sérieusement plus tard (puis regarderai la vidéo), mais voici la réponse du fumiste :

 

 

test <- function(n){
return(sqrt((runif(n)-runif(n))^2+(runif(n)-runif(n))^2))
}

m <- function(n){return(mean(test(n)))}
plot(apply(as.array(1:10000),1,m))

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'essaie aussi d'être paresseux, et je me pose la question pour le segment continu [0,1],

et avec un petit coup de flemme en plus, j'essaie en discrétisant {0, 1/2, 1} et {0, 1/3, 2/3, 1}

et recoup de flemme j'extrapole que ça tend vers 1/2 ?

et rerecoup de flemme j'extrapole que ça tend vers 1/2 ou 1/sqr(2) pour le carré ?

 

(et pour le cube) ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai regardé la réponse sur MathExchange. Putain, c'est tout sauf intuitif, et même le raisonnement pour y parvenir est alambiqué.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement, le résultat est dégueu. C'est presque une preuve de l'inexistence de Dieu.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...