Jump to content
Bézoukhov

Science-fiction, prix Hugo & chiots tristes

Recommended Posts

2 minutes ago, Frenhofer said:

J'aimerais aussi lire de la hard SF récente, dans le style des grandes aventures spatiales et de conquêtes planétaires.

La Culture de Banks ?

 

2 minutes ago, Frenhofer said:

Celui de 2015 a l'air intéressant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Problème_à_trois_corps

Exceptionnel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Lancelot a dit :

La Culture de Banks ?

 

Exceptionnel.

Merci. Ça me plaît bien de prime abord.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Lancelot a dit :

Merci, j'avais apprécié le film.

 

Il y a 2 heures, Raffarin2012 a dit :

Les nerds sont plutôt des hommes bien sûr, mais dans le sous-ensemble des nerds j'ai l'impression, en fréquentant les bas-fonds du web, que les nanas nerds sont plus branchées F.

Urban fantasy, des trucs avec des loups garous en gros, c'est plus populaire chez les femmes que les hommes de ce que j'en vois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des histoires d'amour généralement. 

 

Je lis chasseuse de vampire de Nalini Singh c'est pas trop mal honnêtement 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avoue, j'ai lu les Anne Rice dans ma jeunesse. Je persiste à croire que c'était plus classe que les machins qu'ils nous sortent maintenant en young adult. Mais je n'irai pas jusqu'à vérifier.

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, NoName a dit :

Je lis chasseuse de vampire de Nalini Singh 

Par curiosité, pour quelle raison ? Copine ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je cherche en vain de la littérature porno qui ressemble à quelque chose, et bizarrement c'est pour l'instant ce que j'ai trouvé de moins pire en la matière

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 25/06/2019 à 18:46, Lancelot a dit :

Après le traducteur de Lyon 3 est peut-être super, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit.

J'ai fini le dernier tome il y a un mois ou deux, et comme pour les premiers, le style est assez... abrupt. Tu ressens dans la lecture que tu es en train de lire un livre écrit dans une langue vraiment étrangère. La profusion de noms chinois n'aide pas à se repérer dans les personnages d'ailleurs. Mais au final a aucun moment je me suis dit que la traduction posait problème, au contraire je trouve que son étrangeté ajoute à l'ambiance du livre.

 

 

Le 27/06/2019 à 01:13, Cortalus a dit :

Anecdote : dans un des tomes de la Roue du temps de Robert Jordan, les personnages doivent enquêter dans un immeuble qui comporte cinq étages. Le chapitre s'appelle en anglais "five stories".

Devinez comment cela a été traduit.

A mon avis, cela donne une bonne idée de la manière dont les traducteurs en sf et fantasy doivent travailler : c'est du mot à mot sans vision d'ensemble et sans révision, parce qu'on ne prend pas le temps de lire avant de traduire, ni de se relire après avoir traduit. J'imagine que le tarif au mot ne doit pas être bien élevé.

Alors autant en ce moment je suis en train de regarder de moins en moins de trucs en vostfr et de plus en plus en vosten ou vo parce que les sous titres approximatifs m'agacent beaucoup, autant là...

 

Les titres de chapitres, comme les titres de livres, sont par nature énigmatiques, avec plusieurs sens. Ici il y a visiblement un jeu de mot sur la polysémie histoire/étage, qui n'est pas traduisible. Si le nombre d'étage est suffisamment important pour figurer dans le titre, c'est surement par rapport à l'histoire. J'ai pas lu le livre mais ça me semble un dilemme de traduction autrement plus complexe que "devinez comment il a traduit lol". Genre le mot étage ne figure nul part dans le livre, à chaque fois il est remplacé par "histoire" ?

 

Quand j'étais en Erasmus j'ai parlé avec des gens de plusieurs pays différents à propos de Discworld, et plusieurs me disaient ne pas avoir accroché et avoir attendu d'avoir un niveau suffisant en anglais pour les apprécier en vo, sauf les français, même ceux qui étaient parfaitement capable de lire en vo. Il me semble que Patrick Couton a d'ailleurs reçu le prix de l'Imaginaire, habituellement réservé aux auteurs, juste pour ses traductions de Discworld.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, NoName a dit :

Je cherche en vain de la littérature porno qui ressemble à quelque chose, et bizarrement c'est pour l'instant ce que j'ai trouvé de moins pire en la matière

Lors d'une fin de soirée un peu trop cartonnée, une jeune femme nous a fait la lecture de 11 000 verges d’Apollinaire. Et bah avec une distribution des rôles à l'auditoire histoire de se sentir un peu investis (non Culculine, n'y va pas tu vas encore prendre cher pour rien !), alors que l'idée était juste de lire des passages, on l'a écouté du début à la fin, les 4 heures sont passées crème !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Jean_Karim a dit :

Lors d'une fin de soirée un peu trop cartonnée, une jeune femme nous a fait la lecture de 11 000 verges d’Apollinaire. Et bah avec une distribution des rôles à l'auditoire histoire de se sentir un peu investis (non Culculine, n'y va pas tu vas encore prendre cher pour rien !), alors que l'idée était juste de lire des passages, on l'a écouté du début à la fin, les 4 heures sont passées crème !

 

Ben justement pour moi c'est le contre exemple parfait les onzes milles verges. Déjà parce que l'obsession pedoscato des pornographes me rend dingue, mais aussi parce que c'est à peine une histoire finalement. 

Pour moi c'est pas porno, ça parle juste de cul, mais je range plutôt ça dans la collection blagues de culs et farces théâtrales 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, NoName a dit :

Je cherche en vain de la littérature porno qui ressemble à quelque chose, et bizarrement c'est pour l'instant ce que j'ai trouvé de moins pire en la matière 

 

Tu as lu Kushiel (c'est de la fantasy) : http://www.elbakin.net/fantasy/roman/cycle/kushiel-474

Y a des passages un peu chelous.

 

il y a 19 minutes, Jean_Karim a dit :

Les titres de chapitres, comme les titres de livres, sont par nature énigmatiques, avec plusieurs sens. Ici il y a visiblement un jeu de mot sur la polysémie histoire/étage, qui n'est pas traduisible. Si le nombre d'étage est suffisamment important pour figurer dans le titre, c'est surement par rapport à l'histoire. J'ai pas lu le livre mais ça me semble un dilemme de traduction autrement plus complexe que "devinez comment il a traduit lol". Genre le mot étage ne figure nul part dans le livre, à chaque fois il est remplacé par "histoire" ? 

 

Faut voir ; en littérature de genre, il y a vraiment des traductions au lance-pierre. Faut voir les interviews de Sola quand il traduisait encore le TdF :D . Même le SdA, il a fallu attendre 60 ans avant une traduction de bon niveau.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, NoName a dit :

 

Ben justement pour moi c'est le contre exemple parfait les onzes milles verges. Déjà parce que l'obsession pedoscato des pornographes me rend dingue, mais aussi parce que c'est à peine une histoire finalement. 

Pour moi c'est pas porno, ça parle juste de cul, mais je range plutôt ça dans la collection blagues de culs et farces théâtrales 

La différence entre le pornographique et l'érotique c'est pas l'absence d'histoire justement ?

Je veux dire, tu veux vraiment savoir comment le plombier a réparé la fuite ? :D

Plus sérieusement, dans celui d'Apollinaire, il se passe plein de trucs quand même, le prince et le pirate traversent l'Europe pour fuir la police, ils retrouvent Culculine qui finalement n'était pas morte, bref y'a des rebondissements, des péripéties et tout. J'ai peu être un avis biaisé juste parce qu'on s'est bien amusé à écouter le livre, mais il me semblait qu'il est pas trop mal. J'ai une compilation de la poésie érotique du second empire chez moi, quasiment que de la prose, et les histoires sont toutes aussi sommaires que le film porno de base.

 

Pour l'obsession pédoscato, qu'on retrouve beaucoup chez Pierre Louÿs aussi (ou Sade, mais lui voulait juste choquer de ce que j'ai lu) , je pense que c'est parce qu'il faut plus prendre ces écrits à la rigolade plutôt qu'un support à fantasme.

 

il y a une heure, Bézoukhov a dit :

 

Tu as lu Kushiel (c'est de la fantasy) : http://www.elbakin.net/fantasy/roman/cycle/kushiel-474

Y a des passages un peu chelous.

Faut voir ; en littérature de genre, il y a vraiment des traductions au lance-pierre. Faut voir les interviews de Sola quand il traduisait encore le TdF :D . Même le SdA, il a fallu attendre 60 ans avant une traduction de bon niveau.

 

SdA je vois, par contre TdF même la page d'acronymes de en:wiki ne me donne que le tour de France comme résultat possible, c'est ça ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Bézoukhov a dit :

Tu as lu Kushiel (c'est de la fantasy) : http://www.elbakin.net/fantasy/roman/cycle/kushiel-474

Y a des passages un peu chelous.

 

Je suis un grand fan de Kushiel :wub:

(Non mais c'est pas ce que vous croyez hein... Carey a développé une mythologie super sympa et ... :D ).

 

Et au risque de faire encore lever au ciel les yeux de @NoName, c'est de la fantasy érotique, pas porno.

Et je peux objectiver ce ressenti, les scènes de sexe sont bien moins décrites directement que dans un texte porno moyen façon Doctissimo (mais y en a des très bons dans ce genre-là aussi, simplement ce sont des écrivains amateurs). Et quand elles le sont on a souvent des métaphores ou des termes soutenus pour ne pas appeler une bite une bite (ce que je trouve très appréciable).

 

De plus les scènes de sexe (BDSM) dans Kushiel concernent surtout le premier tome de la trilogie.

 

Bon après @Bézoukhov n'a pas complètement tort, la façon dont l'héroïne perd sa virginité m'avait quelque peu traumatisé à la première lecture o_o Mais je ne suis pas représentatif et j'en ai lu d'autres depuis (j'ai une amie qui écrit des trucs autrement moins softs).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Jean_Karim a dit :

Alors autant en ce moment je suis en train de regarder de moins en moins de trucs en vostfr et de plus en plus en vosten ou vo parce que les sous titres approximatifs m'agacent beaucoup, autant là...

 

Les titres de chapitres, comme les titres de livres, sont par nature énigmatiques, avec plusieurs sens. Ici il y a visiblement un jeu de mot sur la polysémie histoire/étage, qui n'est pas traduisible. Si le nombre d'étage est suffisamment important pour figurer dans le titre, c'est surement par rapport à l'histoire. J'ai pas lu le livre mais ça me semble un dilemme de traduction autrement plus complexe que "devinez comment il a traduit lol". Genre le mot étage ne figure nul part dans le livre, à chaque fois il est remplacé par "histoire" ?

 

En gros tu n'as pas lu le livre, mais tu m'expliques qu'il y a un jeu de mot que j'ai raté. Visiblement. C'est juste moi ou tu prends les gens pour des cons de manière générale ?

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je conseille vivement La crucifixion en rose de H. Miller. Trois tomes.

C'est très sexe mais pas que. Et c'est de la littérature.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Cortalus a dit :

 

En gros tu n'as pas lu le livre, mais tu m'expliques qu'il y a un jeu de mot que j'ai raté. Visiblement. C'est juste moi ou tu prends les gens pour des cons de manière générale ?

Boh pas la peine de se vexer pour si peu. Peut être qu'effectivement, les informations que tu as donné ne laissent pas penser à une erreur de traduction mais à un choix.

Je me doute bien que s'il y avait eu 5 histoires qui s'entrecroisent dans cet immeuble tu n'aurais pas accusé le traducteur de ne pas être capable de faire mieux qu'un traducteur automatique.

Ca n'empêche pas que, toujours visiblement, il y a une polysémie sur le mot story et que c'est peut être un choix du traducteur. Tu aurais pu expliquer pourquoi ce choix est idiot par rapport à l'histoire du chapitre, mais c'est surement plus facile de tirer des conclusions sur le mec et la profession entière.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Jean_Karim a dit :

Boh pas la peine de se vexer pour si peu. Peut être qu'effectivement, les informations que tu as donné ne laissent pas penser à une erreur de traduction mais à un choix.

Je me doute bien que s'il y avait eu 5 histoires qui s'entrecroisent dans cet immeubles tu n'aurais pas accusé le traducteur de ne pas être capable de faire mieux qu'un traducteur automatique. 

Ca n'empêche pas que, toujours visiblement, il y a une polysémie sur le mot story et que c'est peut être un choix du traducteur. Tu aurais pu expliqué pourquoi ce choix est idiot par rapport à l'histoire du chapitre, mais c'est surement plus facile de tirer des conclusions sur le mec et la profession entière. 

 

Alors non seulement tu n'as pas lu les bouquins que j'évoque, mais tu n'as même pas lu mon message en entier ! j'y avance comme explication probable de la mauvaise qualité de la traduction le faible tarif au mot pratiqué par les éditeurs de fantasy. Quelle que soit la compétence du traducteur, s'il n'est pas payé suffisamment pour prendre le temps de lire avant de traduire, il ne pourra pas faire des miracles. Je ne vois pas en quoi c'est faire insulte à la profession. Mais visiblement tu as raté ce passage de mon message. Tu étais sans doute occupé à chercher de la polysémie ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Jean_Karim a dit :

SdA je vois, par contre TdF même la page d'acronymes de en:wiki ne me donne que le tour de France comme résultat possible, c'est ça ? 

 

https://www.lagardedenuit.com/wiki/index.php?title=Interview_de_Jean_Sola,_traducteur_du_TDF,_par_la_Garde_de_Nuit

 

Il y a 10 heures, Johnathan R. Razorback a dit :

 

Bon après @Bézoukhov n'a pas complètement tort, la façon dont l'héroïne perd sa virginité m'avait quelque peu traumatisé à la première lecture o_o Mais je ne suis pas représentatif et j'en ai lu d'autres depuis (j'ai une amie qui écrit des trucs autrement moins softs).

 

La seule chose dont je me souviens, c'est quand elle est esclave sexuelle du Gengis Khan local.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, NoName a dit :

Je cherche en vain de la littérature porno qui ressemble à quelque chose, et bizarrement c'est pour l'instant ce que j'ai trouvé de moins pire en la matière

La Nouvelle Justine

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Lancelot a dit :

Il a l'air particulièrement salty ce gars.

 

La petite note en bas de la page est croustillante.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Jean_Karim a dit :

La différence entre le pornographique et l'érotique c'est pas l'absence d'histoire justement ?

Je veux dire, tu veux vraiment savoir comment le plombier a réparé la fuite ? :D

Plus sérieusement, dans celui d'Apollinaire, il se passe plein de trucs quand même, le prince et le pirate traversent l'Europe pour fuir la police, ils retrouvent Culculine qui finalement n'était pas morte, bref y'a des rebondissements, des péripéties et tout. J'ai peu être un avis biaisé juste parce qu'on s'est bien amusé à écouter le livre, mais il me semblait qu'il est pas trop mal. J'ai une compilation de la poésie érotique du second empire chez moi, quasiment que de la prose, et les histoires sont toutes aussi sommaires que le film porno de base.

 

Pour l'obsession pédoscato, qu'on retrouve beaucoup chez Pierre Louÿs aussi (ou Sade, mais lui voulait juste choquer de ce que j'ai lu) , je pense que c'est parce qu'il faut plus prendre ces écrits à la rigolade plutôt qu'un support à fantasme.

 

SdA je vois, par contre TdF même la page d'acronymes de en:wiki ne me donne que le tour de France comme résultat possible, c'est ça ?

 

Pour moi c'est précisément le fait que les livres servent moins de support à fantasme qu'à être autre chose qui fait que je classe ça ou bien pas comme de la pornographie, ou bien comme de la pornographie ratée 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Cortalus a dit :

 

Alors non seulement tu n'as pas lu les bouquins que j'évoque, mais tu n'as même pas lu mon message en entier ! j'y avance comme explication probable de la mauvaise qualité de la traduction le faible tarif au mot pratiqué par les éditeurs de fantasy. Quelle que soit la compétence du traducteur, s'il n'est pas payé suffisamment pour prendre le temps de lire avant de traduire, il ne pourra pas faire des miracles. Je ne vois pas en quoi c'est faire insulte à la profession. Mais visiblement tu as raté ce passage de mon message. Tu étais sans doute occupé à chercher de la polysémie ?

Heu, il était tard, j'ai du mal m'exprimer.

Tu dis que la traduction est pourrave, et ensuite tu donnes une hypothèse pour expliquer le travail pourrave de la profession en général. Je conteste ta prémisse, en disant que l'exemple que tu donnes, même s'il ta semblé parlant, ne prouve pas que le travail est nul.

Peut être que c'est une accumulation de petits détails au cours de la lecture qui t'a fait arriver à la conclusion que la traduction était pitoyable ("le livre n'est même pas lu ni avant ni après" en gros) et que tu as choisi cet exemple car vu l'expérience du bouquin que tu as eu, il te paraissait évident que c'était une faute. Je ne trouve pas que cet exemple permette de montrer que la traduction est pourrie, c'est tout.

 

 

il y a une heure, NoName a dit :

Pour moi c'est précisément le fait que les livres servent moins de support à fantasme qu'à être autre chose qui fait que je classe ça ou bien pas comme de la pornographie, ou bien comme de la pornographie ratée 

Mais du coup tu cherches pour de vrai des supports à fantasme en livre ? Et quand tu dis "passables", tu parles du style ou de l'histoire ?

 

Une scène de cul SF qui m'a le plus marqué c'est dans les Derniers Hommes de Bordage, quand Solman le boiteux couche avec sa copine couverte de kystes et d'excroissances dues aux radiations pendant qu'un drone exterminateur les cherche. /SJW c'est fatigant à lire je trouve, les héroïnes/love interest des héros toujours magnifiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

lol Bordage trouve toujours le moyen de foutre une scène de cul un peu crade au milieu de ses bouquins. Il connaît son public.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Jean_Karim a dit :

Heu, il était tard, j'ai du mal m'exprimer.

Tu dis que la traduction est pourrave, et ensuite tu donnes une hypothèse pour expliquer le travail pourrave de la profession en général. Je conteste ta prémisse, en disant que l'exemple que tu donnes, même s'il ta semblé parlant, ne prouve pas que le travail est nul. 

Peut être que c'est une accumulation de petits détails au cours de la lecture qui t'a fait arriver à la conclusion que la traduction était pitoyable ("le livre n'est même pas lu ni avant ni après" en gros) et que tu as choisi cet exemple car vu l'expérience du bouquin que tu as eu, il te paraissait évident que c'était une faute. Je ne trouve pas que cet exemple permette de montrer que la traduction est pourrie, c'est tout. 

 

Alors maintenant, quand je donne une opinion sur la traduction en français des bouquins de fantasy, je m'exprime au sujet "de la profession en général" ?

 

Tu sais quoi, je vais me baser sur la prémisse que j'ai lu ce putain de bouquin et les six précédents en VO et en VF et que toi tu ne les as pas lu pour en tirer la conclusion que ta défense a priori de cette traduction est un incroyable exemple de cuistrerie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Jean_Karim a dit :

Mais du coup tu cherches pour de vrai des supports à fantasme en livre ? Et quand tu dis "passables", tu parles du style ou de l'histoire ?

 

Une scène de cul SF qui m'a le plus marqué c'est dans les Derniers Hommes de Bordage, quand Solman le boiteux couche avec sa copine couverte de kystes et d'excroissances dues aux radiations pendant qu'un drone exterminateur les cherche. /SJW c'est fatigant à lire je trouve, les héroïnes/love interest des héros toujours magnifiques.

 

Je cherche des bouquins où la partie cul et la partie histoire sont interdépendantes et fonctionnent en tandem, et où on sacrifie pas l'un à l'autre. 

 

Pour moi l'étalon or c'est les filles perdues de Moore et I roved out d'Alexis flower 

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 minutes ago, NoName said:

Je cherche des bouquins où la partie cul et la partie histoire sont interdépendantes et fonctionnent en tandem, et où on sacrifie pas l'un à l'autre. 

 

Pour moi l'étalon or c'est les filles perdues de Moore et I roved out d'Alexis flower 

Et du côté jap ? Golden Boy, tout ça ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Connaît pas 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 29/06/2019 à 15:44, Jean_Karim a dit :

Heu, il était tard, j'ai du mal m'exprimer.

Tu dis que la traduction est pourrave, et ensuite tu donnes une hypothèse pour expliquer le travail pourrave de la profession en général. Je conteste ta prémisse, en disant que l'exemple que tu donnes, même s'il ta semblé parlant, ne prouve pas que le travail est nul.

Peut être que c'est une accumulation de petits détails au cours de la lecture qui t'a fait arriver à la conclusion que la traduction était pitoyable ("le livre n'est même pas lu ni avant ni après" en gros) et que tu as choisi cet exemple car vu l'expérience du bouquin que tu as eu, il te paraissait évident que c'était une faute. Je ne trouve pas que cet exemple permette de montrer que la traduction est pourrie, c'est tout.

 

Bon, je maintiens que tu me fais dire au sujet "de la profession en général" plus que ce que j'ai voulu dire.

 

Mais pour le reste, j'ai eu une réaction épidermique excessive et je tiens donc à retirer mes propos désobligeants à ton égard. La faute de traduction que je rapporte est tellement grotesque que j'imagine qu'il est difficile de ne pas chercher une explication alternative. Mais je t'assure que ce n'est pas un cas isolé dans les traductions de la Roue du Temps qui datent d'avant la reprise en main par Bragelonne. C'est par contre le plus emblématique du manque de sérieux avec lequel l'éditeur précédent avait traité le matériau (surtout des incohérences dans la terminologie propre à l'univers, qui témoignaient d'un manque de vue d'ensemble sur le cycle et rendaient certains aspects de l'intrigue incompréhensibles sans remonter à la VO). Pour moi, ceci est le résultat d'une politique éditoriale low cost et pas d'une incompétence des traducteurs. En France, pendant longtemps seule la blanche a été considérée comme de la vraie littérature. La noire était une distraction prolétaire, donc un peu chic (c'est très aristocratique de s'encanailler), la SF un passe-temps pour les enfants et la fantasy un truc pour les inadaptés sociaux. Mais ce snobisme s'efface progressivement. Et moi j'ai vieilli et je conviens que mon anecdote témoigne donc d'une situation commune dans les années 90 et 2000, mais peut-être révolue aujourd'hui.

 

Au plaisir d'échanger avec toi plus sereinement à l'avenir.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...