Jump to content

Vie amoureuse & moutarde de Djion


Gio

Recommended Posts

Culturellement, par chez moi, on aime pas trop les enfants ingrats qui geignent en se plaignant de leurs parents pour trois fois rien. Que tes parents n'aient pas été parfaits voire mal adaptés à leur rôle, je veux bien l'admettre. Mais ce qu'ils t'ont offert me semble largement supérieur à ceux qu'ils t'ont éventuellement pris. Tu devrais donc leur être reconnaissant au lieu de te plaindre d'eux.

Pense ce que tu veux. Après tout, ce n'est pas grave de se tromper par ignorance.

Mais je ne me plains pas d'eux. Ils m'indiffèrent, je ne me préoccupe pas d'eux.

Link to comment

tu rigoles, il a deja la flemme de se pincer le zizi avec une capote, tu crois qu'il va aller faire une procedure ? je le vois plutot demander a sa meuf.Et si ca foire quand meme 'ciao'   :mrgreen:

Mentir, c'est mal.
Link to comment

Encore un qui suis pas. Le cas la pilule "oubliée" était celui posé par Rincevent. Et on parle pas d'accident. On parle d'un "oubli" volontaire dans le cadre d'un accord entre les deux partenaires sur le mode contraceptif. (Rupture de l'accord, rupture du consentement donc.)

 

qu'est-ce que tu racontes.Tout ce que je vois moi c'est qu'il y a deux facons pour la contraception et tu as choisi la plus contraignante pour ta nana, dans un contexte ou vous ne voulez pas avoir d'enfants, donc c'est pour toute la vie.C'est tres  sympa pour elle.

Link to comment

C'est fou que pour soutenir une position, vous soyez obligé de changer le sujet de discussion à chaque fois qu'on montre l'erreur.

 

Je rappelle que la discussion (qui en plus est déjà une dérive par rapport à la discussion de départ, il semblerait que tous les aspects de ma vie passionnent les liborgiens) c'était sur le fait que je veuille pas d'enfants.

 

On me dit : mais ta copine va en vouloir. Je réponds que ça ne change rien quant à mon refus d'en avoir.

On me dit qu'elle m'en fera un dans le dos. Je réponds que ça ne change rien quant à mon refus d'en avoir.

On me dit qu'on me forcera à m'en occuper. Je réponds que ça ne change rien quant à mon refus d'en avoir.

On me dit que je peux en avoir par accident. Je réponds que ça ne change rien quant à mon refus d'en avoir.

 

Je ne dit pas que je ne générerais pas de progéniture. Cela peut certes se faire contre mon gré. Je dis que je ne veux pas d'enfants. Bien sûr, si j'en ai par accident et qu'on me force avec un revolver sur la tempe à m'en occuper, j'aurais un enfant et je l’élèverais, puisqu'on m'y force par la contrainte. Mais à la base, la discussion c'était pas ça.

 

Tu es incroyable !

Tu as entamé un débat (parce que tu sais très bien comment ça se passe ici) et tu l'alimentes par ton jeu de citations et de réponses aux uns et aux autres. Et ensuite tu t'étonnes du résultat.

Tu affirmes péremptoirement que tu ne souhaites pas d'enfant, mais que si tu en as un accidentellement, tu assumeras : bref, je suis désolée de te dire que tu es comme la plupart beaucoup de mecs, qui n'en veulent pas dans le sens qu'ils ne le demandent pas expressément mais qui, une fois la décision prise par leur nana, sont très satisfaits et même heureux, surtout de ne pas avoir décidé. Car si tu étais ferme et clair sur la question, tu as la solution définitive pour la régler.

Tes pirouettes ne changent rien à cette réalité.

Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...