Jump to content
h16

Jazz et variations

Recommended Posts

Autre bassiste/contrebassiste que j'ai également vu en concert, la semaine passée : Kyle Eastwood.

Un autre style. Très bon. Il est accompagné d'excellents musiciens.

 

C'est exactement le même concert que celui-ci que j'ai vu :

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

+1 pour Kyle Eastwood.

Share this post


Link to post
Share on other sites

1959, un excellentissime cru en jazz. L'année du carré magique :

  • Ornette Coleman, The Shape of Jazz to Come
  • Charles Mingus, Ah Um
  • Miles Davis, Kind of Blue
  • John Coltrane, Giant Steps

Toute bonne discothèque doit avoir ces quatre œuvres majeures.

 

Je relance d'un 1958. Carré par les as :

  • Cannonball Adderley, Somethin' Else
  • Art Blakey and the Jazz Messengers, Moanin'
  • Blue Mitchell, Big 6
  • Sonny Rollins, Freedom Suite

Joker : Cal Tjader, Latin Concert

 

https://www.youtube.com/watch?v=v3Lc7OgIngE

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le jazz-funk du trompettiste très groovy Nicolas Folmer.

Un Savoyard très sympa et très accessible avec qui j'ai déjà eu l'occasion de discuter...

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

carrément bon, en fait.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah mais Nicolas Folmer n'est pas né de la dernière pluie. Durant plus de 10 ans, il a été à la tête de l'excellent Paris Jazz Big Band qu'il a fondé et dont il a composé la plupart des morceaux.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Pieranunzi (le meilleur pianiste contemporain à mon avis) - Catherine - Del Fra.

Les anciens de Chet Baker qui lui rendent hommage. J'ai pu voir cette tournée au Sunside à Paris, c'était vraiment superbe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon le jazz sur ma chaîne hifi c'est bien gentil, mais maintenant j'ai envie de voir du jazz en vrai.

Quels clubs de jazz sur Paris recommandez-vous ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sunset, Duc des Lombards et New Morning.

 

(je connais pas les autres)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon le jazz sur ma chaîne hifi c'est bien gentil, mais maintenant j'ai envie de voir du jazz en vrai.

Quels clubs de jazz sur Paris recommandez-vous ?

 

Tu as bien raison : le jazz, ça se vit en live !!

 

En plus de ceux cités par Poney, j'allais dans le temps aussi au Baiser salé (rue des lombards) et au Petit Journal Montparnasse. Ceci dit, n'étant plus sur Paris, il y a bien longtemps que je n'y aie plus mis les pieds, donc je ne sais pas si c'est toujours aussi bien.

En tout cas, j'ai toujours eu une préférence pour le New Morning, que je continue de fréquenter (dès que je suis à Paris, j'y fais un saut !).

 

Sinon, il y a un bon site pour connaitre les bonnes adresses et l'actu jazz à Paris : http://www.parisjazzclub.net/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as bien raison : le jazz, ça se vit en live !!

En plus de ceux cités par Poney, j'allais dans le temps aussi au Baiser salé (rue des lombards) et au Petit Journal Montparnasse. Ceci dit, n'étant plus sur Paris, il y a bien longtemps que je n'y aie plus mis les pieds, donc je ne sais pas si c'est toujours aussi bien.

En tout cas, j'ai toujours eu une préférence pour le New Morning, que je continue de fréquenter (dès que je suis à Paris, j'y fais un saut !).

Sinon, il y a un bon site pour connaitre les bonnes adresses et l'actu jazz à Paris : http://www.parisjazzclub.net/

Merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un peu de douceur dans ce monde de brutes.

 

Agathe Iracema, vue hier soir en concert, pendant que la violence se déchainait ailleurs...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis dans ma période Lee Morgan, trompettiste au jeu mélodieux, tonique et élégant. Toujours très bien accompagné, Lee Morgan, c'est le meilleur du hard-bop, le son typique Blue Note des années 60.

 

Search For The New Land (1964) avec Wayne Shorter au sax, Herbie Hancock au piano et Grant Green à la gratte.

 

 

Tom Cat (1964), avec Art Blakey à la batterie et McCoy Tyner au piano...

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

The Procrastinor (1967), dans un quintette de folie puisque Lee Morgan est accompagné ici de Wayne Shorter au sax, Herbie Hancock au piano, Bobby Hutcherson au vibraphone, Ron Carter, à la contrebasse et Billy Higgins à la batterie.

 

 

Et bien sûr son énorme tube très funky The Sidewinder (1963)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous connaissez Charley Patton ? (C'est du blues, je n'sais pas si on peut mettre ça dans "Jazz et variations".)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Similar Content

    • By Prouic
      Pour fêter les 25 ans de ma perte de virginité, c'est à dire le moment ou j'ai touché une corde de mi grave pour la première fois, je vous propose ce petit topic récurrent sur un objet qui m’accompagne depuis le jour ou j'ai demandé  un scooter à une mère bien trop française pour accepter l'incertitude:
      THE BASS !

      https://imgur.com/SlcYwWk
      (Mon jouet actuel, Warwick LTD NT 2010, electronique active, manche traversant érable, corps en fêne rouge, revêtement du corps en ziricote, la perfection faite bois.)
       
      La (guitare) basse. Un  instrument dont l'intérêt des gens est à l'opposé de son bienfait sur le monde. Un monde sans guitare basse, c'est un sandwich club mayo sans mayo. Avec c'est gras, ca semble absolument dispensable d'un point de vue calorique, mais si on l'enlève, on ne sait pas pourquoi une tranche de jambon et une feuille de salade dans du pain, c'est insipide et sec, et le sandwich finit à la poubelle. Comme vous le savez déjà, le gras, c'est la vie.
      La basse se représente ainsi: c'est un instrument de RYTHME, qui fait en premier lieu un liant rythmique avec la grosse caisse de la batterie, et en second temps liant musical au niveau de l'harmonie avec les instruments mélodiques principaux comme le piano,  les cuivres ou les cordes.
      Choisir un rythme de basse, c'est choisir si on bat du rythme  avec les têtes ou avec les fesses. Pas de 1,2,3 ... 5,6,7 ... de prof de danse salsa sans ligne de basse.
      Sans basse, pas de Red Hot Chili Peppers, pas de Prince, pas de Michael Jackson, pas de skrillex (bon ok, c'est pas grave).

      La basse est un instrument à 4 cordes (sauf quand on est geek, là on en met 5 voire seulement 3 pour les gros nerds), qui s'étale sur un peu plus de 3 octaves, dont la première se situe une octave en dessous du la guitare, soit entre 50 et 250 Hz.
      La particularité de l'oreille fait qu'il faut beaucoup plus de puissance pour sentir des dB dans les graves que dans les aigus. Aussi les amplis tournent sur des bases de puissance de 300 à 600 Watts, là ou les amplis guitares ont besoin de 80-150 Watts. Pour pousser tout çà il faut des gros boomers (sauf depuis qu'on a découvert le néodyme, dommage pour les gabonais), et donc des gros aimants, aussi le matériel est plutôt lourd.

      Les bassistes ne s'embarassent pas de réglages compliqués, ils cherchent pour la majorité la pureté du grave. Il y a donc très peu de pédales d'effets, et un bassiste préfère mettre 1000€ dans une basse pour qu'il n'ai trien à toucher en réglage. Ceci est donc la raison pour laquelle le bassiste est toujours le premier branché, au bar à boire une bière: il n'a rien à faire
      Je vous propose dans ce topic de me tenir à quelques anecdotes et une ou deux chansons par jour, une sorte de top 100 , absolument impartiel 😛 (t'as vu mon oeil?!), du style en veut tu en voilà, pour découvrir le moteur qui se cache derrière tout groove qui se respecte:
      La basse, c'est l'instrument par excellence qui transforme une partition en musique, un mouvement de danse en attirance calliente. Oui. Rien que ça.
       
      Bon appétit.
       
      Et pour ce soir , ça sera deux musiciens monstres aux commandes:
       

      Good times de Chic, la puissance faite Funk,  avec Bernard Edwards, mort à 43 ans seulement, qui entre autre fondateur de Chic a posé ses mimines sur l'album let's Dance de Bowie, entre autres.
      Il a aussi écrit Upside Down pour Diana Ross, un peu de respect.
       
       
      Le regretté Chris Squire du Groupe Yes, la raison de pourquoi tous les bassistes ayatollah qui interdisent le médiator ( dont moi... ) ont tort !
       
       
      Ca se joue comme ça:  (https://youtu.be/kt1RUa_E534?t=40)
    • By Raffarin2012
      Go gambille
       
       
    • By Hidalgo
      Un fil pour tous les fans de métal car je sais qu'il y en a beaucoup par ici. Je commence par ça:
      Samael - "Telepath"

      Apocalyptica - "Path"

      Danzig - "Mother"

      KMFDM - "A drug against war"

    • By SilenT BoB
      On a un sujet sur le Métal hurlant avec des guitares très énervées, des chanteurs hurleurs. je vous propose de mettre ici plutôt du blues jusqu'au hard rock. 
       
      Je propose de commencer par du très très lourd!

       
      Clapton sera resté deux ans avec John Mayall entre les Yardbirds et Cream. Le résultat, cet album magique et certainement celui où je trouve Clapton le plus hallucinant.
       
      Allez, afin de donner les deux extrêmes de ce thread:

       
       
    • By Raffarin2012
      OK donc le titre est explicite, sachant que tous les domaines sont à explorer. Point bonus pour la street cred.
       
       
×
×
  • Create New...