Jump to content

La victoire du jour


Recommended Posts

Je ne parle pas des trucs magiques, mais certaines connaissances sont assez interessantes.

Par exemple, les techniques de mise au monde des enfants, j'ai pas été vérifier, mais j'entends beaucoup beaucoup de gens refuser d'aller à l'hopital parce que les techniques locales sont moins douloureuses, moins sanguinolentes, ...

 

Et puis la connaissance des plantes de certains guérisseurs est assez incroyables. Ils connaissent toutes leurs capacités. Alors, réelles ou supposées, je ne sais pas. Mais un de mes très bon amis ici est l'un deux et je le consulte systématiquement depuis qu'il m'a soigné une plaie que l'isobétadine n'arrivait pas à refermer. Après 10 jours à pester sur cette coupure qui suppurait, j'ai accepté son aide, il a fait genre...2 m, s'est penché, à ramassé 3 feuilles qu'il a broyé dans sa main, l'a appliqué sur la plaie. Le lendemain matin pareil et en le soir en me couchant ça avait commencé à cicatriser.

Ce jour là j'ai arrêté de faire le malin sur ses connaissances, je te le promet.

J'ai toujours de l'isobétadine sur moi mais si je me coupe encore comme ça (7/8cm de long et bien profond), je vais d'abord le trouver.

 

Il m'a aussi soigné une quinte de toux vieille de 15 jours en 48h avec un autre truc.

C'est ouf

Il y a des douzaines de plantes qui étaient d'usage courant au moyen-âge et dont l'utilisation s'est peu à peu perdue avec la médecine moderne (pour différentes raisons).
Link to post
Share on other sites

Je n'ai aucun problème avec les guérisseurs traditionnels, tant qu'ils sont capable de reconnaitre rapidement les limites de leurs compétences.

Mais dans de nombreux pays, les guérisseurs sont justement incapables de cela et vont jusqu'à pourfendre la médecine moderne, avec des conséquences dramatiques.

 

Tout à fait. Mais n'oublions pas que, par exemple, lorsqu'un gamin s'étrangle avec le cordon ombilical, il y a très peu de temps pour agir. C'est logique de favoriser une position dans laquelle ce genre de complication est facilement observable et corrigeable. Clairement, je ne me sens pas compétent pour juger globalement du rapport bénéfice risque des pratiques standards. Je laisse ça aux médecins.

Ben on peut en tout cas constater que le taux de mort à la naissance a dégringolé là où la médecine moderne a agi.
Link to post
Share on other sites

Quand une femme accouche allongée, elle se prive de la force de gravité. Mais est-ce que cette force est d'une grande aide pour accoucher ?

 

Je crois que c'est plus une question de position, et le sol joue le rôle d'étriers++.

 

Cela dit, bobonne voudra accoucher dans de la flotte, j'ai pas trop compris le délire et je ne suis pas sûr de vouloir. 

Link to post
Share on other sites

Cela dit, bobonne voudra accoucher dans de la flotte, j'ai pas trop compris le délire et je ne suis pas sûr de vouloir.

Tu crois vraiment que tu auras le choix ?

Link to post
Share on other sites

Ben on peut en tout cas constater que le taux de mort à la naissance a dégringolé là où la médecine moderne a agi.

Yep. Pour un premier bébé surtout, il vaut bien mieux rester dans le banal médicalisé. Et aussi avoir son propre gynobs avec soi pendant l'accouchement. Tout peut basculer très vite vers le tragique, même quand tout se présente parfaitement.

Je me souviens bien de l'impuissance et de la lividité de la sage femme - super réputée, 25 ans d'expérience - quand un problème (double tour de cordon, cordon court, grand et "gros" bébé engagé dans le bassin) s'est posé avec mon premier né, et je suis bien heureux que notre doc ait été déjà présent dans la salle d'accouchement quand on en a eu vraiment besoin.

Link to post
Share on other sites

Tu crois vraiment que tu auras le choix ?

 

Je voulais dire "pas sûr de vouloir comprendre pourquoi ça marche mieux dans la flotte" 

 

Effectivement, aucun choix dans ce domaine :D 

Link to post
Share on other sites

De mon expérience avec le milieu hospitalier, ce que je retiens est que l'organisation est tournée vers le confort et l'efficacité des équipes soignantes, en priorité ; le patient (comme son nom l'indique) en tant que personne est au milieu de ce bazar. À titre individuel, les intervenants sont ce qu'ils sont, plus ou moins empathiques et efficaces, et disponibles, mais l'ensemble est une grosse machine qui fait peur, et où deux mondes se frottent, celui des verticaux, et celui des horizontaux.

 

Pour l'accouchement, dans certains endroits, on respecte davantage le bien-être de la femme et ses "lubies" de parturiente ; ce qui n'empêche pas la proximité d'un plateau technique efficace, je vois pas où est le problème

Essayez donc de faire popo couchés sur le dos, les jambes écartées en hauteur les mecs, et on en reparlera.... 

Link to post
Share on other sites

Essayez donc de faire popo couchés sur le dos, les jambes écartées en hauteur les mecs, et on en reparlera.... 

:lol:

 

En fait c'est juste la position la plus pratique pour... le gynécologue. L'idéal serait de passer en position accroupie, pour profiter de la gravité, sauf qu'avec 15-20 kilos en plus c'est pas facile pour bobonne: du coup accoucher dans l'eau ça permet de rester accroupie sans avoir à supporter le poids du corps.

Link to post
Share on other sites

Dis pas bobonne, c'est pas charitable pour celle qui est devenue"grosse" grâce à ton intervention, plize !

C'est toujours le confort du praticien qui est prioritaire, et tant mieux si c'est mieux pour le patient

Link to post
Share on other sites

Mouais attendez deux secondes : c'est bien d'avoir un patient confortable, mais ça ne doit surtout pas être au détriment du praticien.

Link to post
Share on other sites

C'est sur l'aspect hotellerie que les cliniques privées offrent du confort sur mesure. Pour l'accouchement lui même de ce que j'ai cru comprendre ça reste grosso modo pareil. (a quelques salles baignoire près)

Link to post
Share on other sites

C'est sur l'aspect hotellerie que les cliniques privées offrent du confort sur mesure. Pour l'accouchement lui même de ce que j'ai cru comprendre ça reste grosso modo pareil. (a quelques salles baignoire près)

En clinique, le gynobs est appelé pour l'accouchement et est présent avec sa patiente tout au long de l'accouchement. À l'hôpital, le doc de garde est présent dans les murs mais il ne connaît pas la patiente et n'est appelé qu'en cas de besoin, les sages femmes gèrent seules l'accouchement si tout va bien.

Link to post
Share on other sites

C'est la joie du tiers payant. C'est pas vous les clients.

 

Dans ce cas, est ce différent dans les pays sans tiers payant ? Je crains que non.

Link to post
Share on other sites

En clinique, le gynobs est appelé pour l'accouchement et est présent avec sa patiente tout au long de l'accouchement.

 

Non. L'accouchement dure en moyenne une dizaine d'heures. Il pourra être présent à la phase d'expulsion, à condition de ne pas avoir une autre patiente en même temps, c'est pas une certitude, et à condition que ça corresponde à sa manière de travailler, c'est pas une certitude non plus.

 

Link to post
Share on other sites

Dans ce cas, est ce différent dans les pays sans tiers payant ? Je crains que non.

Y a des pays où les gens paient l'hôpital rubis sur l'ongle ?

Link to post
Share on other sites

Y a des pays où les gens paient l'hôpital rubis sur l'ongle ?

Dans les cliniques privées c'est l'hôtellerie, le caractère etoffé et le sens du service du personnel qui est différentiant. Sur le sujet initial de l'accouchement le principe reste le même un peu partout en Occident. (hors marché d'ultra niche)

Link to post
Share on other sites

En clinique, le gynobs est appelé pour l'accouchement et est présent avec sa patiente tout au long de l'accouchement. À l'hôpital, le doc de garde est présent dans les murs mais il ne connaît pas la patiente et n'est appelé qu'en cas de besoin, les sages femmes gèrent seules l'accouchement si tout va bien.

On en avait un qui tournait entre les salles d'accouchement et qui faisait les délivrances. Ce n'était malheureusement pas le gynéco ayant suivi madame pendant la grosse.

Link to post
Share on other sites

Non. L'accouchement dure en moyenne une dizaine d'heures. Il pourra être présent à la phase d'expulsion, à condition de ne pas avoir une autre patiente en même temps, c'est pas une certitude, et à condition que ça corresponde à sa manière de travailler, c'est pas une certitude non plus.

Merci POE, bien sûr je parlais de la délivrance, tout le monde aura compris, pas besoin d'un docteur pour mesurer la dilatation. Et évidemment si on prend un obstétricien et qu'on choisit une clinique, c'est pour qu'il soit présent aux moments délicats. Ensuite évidemment encore, on peut ne pas avoir de chance et que le doc ait 2 patientes qui accouchent en même temps, voire même dans 2 cliniques différentes, et on retombe au pire dans le cas général du gynobs de garde.

Link to post
Share on other sites

Merci POE, bien sûr je parlais de la délivrance, tout le monde aura compris, pas besoin d'un docteur pour mesurer la dilatation.

 

Encore perdu ! Il s'agit de la phase d'expulsion.

La délivrance c'est l'issue du placenta, et je doute que ça intéresse grand monde de savoir que son obs est présent à ce moment précis.

Link to post
Share on other sites

Y a des pays où les gens paient l'hôpital rubis sur l'ongle ?

Perso, en tant qu'indépendant, en clinique, je paie tout frontalement à la sortie de la clinique, et me fais rembourser par la SS (RSI) de l'ordre de 15-20%, je dirais, du prix de la clinique et des différents docteurs qui interviennent avant, pendant et après la naissance. Tiens d'ailleurs, le premier pédiatre de ma fille à la clinique, c'était le doc de l'émission de radio phare de Fun Radio quand j'étais ado :D

  • Yea 2
Link to post
Share on other sites

Encore perdu ! Il s'agit de la phase d'expulsion.

La délivrance c'est l'issue du placenta, et je doute que ça intéresse grand monde de savoir que son obs est présent à ce moment précis.

Si ça te fait plaisir :)

Mais si tu vas par là, c'est pas seulement pour l'expulsion du bébé qu'on a besoin du doc... Expulsion du placenta, vérification de possibles adhérences dans l’utérus, épisiotomie, etc. ou même césarienne. Caramba quoi.

Link to post
Share on other sites

C'est important de bien expulser le placenta.

 

Oui, c'est important de ne pas gâcher la nourriture.

 

http://www.theguardian.com/lifeandstyle/2014/apr/30/i-ate-wifes-placenta-smoothie-taco-afterbirth

 

It has, however, interested the surgeon who is busy stitching my wife up after her C-section. "How are you going to cook it?" he asks. "With spices?"

[..]

The cooked placenta, on the other hand, was actually pretty good. As I seasoned it on the chopping board, the bright, almost glowing red chunk of placenta was more attractive than many cuts of offal I've dealt with, and looked quite appetising. The meat was rich, with a beef-like quality. It was tender, kind of like roast brisket and not dissimilar to Texas BBQ.

 

Quand on dit que les bébés sont "à croquer", ça vient de là en fait* :o

 

*le placenta est construit par le foetus, de fait c'est du bébé.

 

 

Edit  : Et voilà comment on lance un HS² Désolé.  ***fuit la modération en courant***

Link to post
Share on other sites

Si ça te fait plaisir :)

 

 

ça ne me fait pas particulièrement plaisir, c'est le terme employé qui n'est pas le bon.

La délivrance ce n'est pas l'expulsion. Si tu parlais bien de la délivrance, c'est moi qui ai tort, sinon c'est toi.

Link to post
Share on other sites

ça ne me fait pas particulièrement plaisir, c'est le terme employé qui n'est pas le bon. La délivrance ce n'est pas l'expulsion. Si tu parlais bien de la délivrance, c'est moi qui ai tort, sinon c'est toi.

Ah bon je croyais que tu trollais par plaisir ! En fait tu es sérieux ? Tu estimais que c'était en l’occurrence des précisions et des correctifs utiles que tu apportais par rapport au sujet de la conversation ?

Quand je disais que le gynobs est présent "tout au long de l'accouchement", je voulais dire : à partir du moment où l'on passe de la salle de travail à la salle d'accouchement, où en plus d'y accoucher (au sens commun je précise au cas où), on prodigue les soins médicaux post accouchement. Après que tu as attiré mon attention sur ma relative imprécision en parlant d'accouchement (qui inclut en fait aussi le travail comme tu l'as fait remarqué aussi justement qu'inutilement à mon sens), je me suis trompé de mot en parlant de délivrance en voulant désigner de manière pudique et plus jolie tout ce qui se passe depuis le moment des premières poussées jusqu'à ce que le toubib autorise l'accouchée à retrouver sa chambre. Ma pudeur me perdra  :facepalm:

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites

ok j'abandonne, c'est toi qui a raison, j'aurais mieux fait de la fermer.

c'est ta victoire du jour

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...