Jump to content

Articles d'hiver intéressants


Mister Polark

Recommended Posts

  • 2 weeks later...

Ah, je suis content qu'une partie du grand public soit un peu renseigné là dessus ! Bon, ils ont raté Philippe le Bel, et le système de Law, mais de toute façon, l'histoire est toujours un peu la même.

Link to comment

https://dynomight.net/abortion/

 

Tentative de classer un peu les pays en fonction de leur législation sur l'avortement. Cela montre les nuances extrêmes, mais aussi l'extrême nuance du sujet.

 

en résumé grossier:

  • aucun pays n'est aussi restrictif que les Etats les plus restrictifs aux USA
  • aucun pays n'est aussi permissif que les Etats les plus permissifs aux USA

et

Quote
  • Canada is misunderstood
  • Access ≠ rights
  • Israel is weird
  • Decisions are often highly devolved
  • Abortion is illegal in few places
  • It’s common to travel for abortion
  • Health of the woman is a tricky concept
  • Fetal abnormality is a tricky concept
  • Weeks are defined in different ways
  • Late-term abortion on-demand is nonexistent outside the US
  • Florida still has more access than much of Europe
  • Near-total abortion bans are rare
     

 

 

Link to comment
il y a 3 minutes, Antoninov a dit :

https://dynomight.net/abortion/

 

Tentative de classer un peu les pays en fonction de leur législation sur l'avortement. Cela montre les nuances extrêmes, mais aussi l'extrême nuance du sujet.

 

en résumé grossier:

  • aucun pays n'est aussi restrictif que les Etats les plus restrictifs aux USA
  • aucun pays n'est aussi permissif que les Etats les plus permissifs aux USA

et

 

 

Très intéressant. On se doute un peu de tout ça quand on s'intéresse au sujet de manière raisonnable, mais c'est toujours bien de voir ses intuitions étayées et fondée. 

 

il y a 6 minutes, Antoninov a dit :

Israel is weird

Ce serait bien de dire des trucs que tout le monde ne sait pas déjà. :lol:

Link to comment
Citation

 

Depuis les années 1960, la médecine occidentale a énormément progressé dans sa lutte contre ces deux derniers fléaux. Mais, quand bien même elle serait en mesure de guérir tous les cas de maladies cardiovasculaires, notre durée de vie moyenne n'en serait que peu augmentée : de 1,5 an seulement. Idem pour tous les cas de cancer : leur guérison systématique ne nous ferait gagner que 2,1 années de vie supplémentaires. Pourquoi des accroissements si marginaux ? Tout simplement parce que le risque de développer une maladie mortelle - quelle qu'elle soit : cardiopathie, cancer ou autre - est multiplié par 1.000 entre 20 et 70 ans ; régler un problème de santé laisse le champ libre à tous les autres, et ne recule pas de beaucoup l'heure d'aller prendre sa place au cimetière.

https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/quest-ce-que-vieillir-1778492

 

😮

Je ne sais pas si c'est vrai/crédible, mais en tout cas ce n'est pas intuitif.

Link to comment

En admettant ces chiffres il faudrait aussi s'intéresser à l'interaction. Je pense que l'augmentation de l'espérance de vie si on arrive à guérir tous les cancers ET toutes les maladies cardiovasculaires n'est pas égale à l'augmentation de l'espérance de vie si on arrive à guérir tous les cancers ajoutée à l'augmentation d'espérance de vie si on arriver à guérir toutes les maladies cardiovasculaires.

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 2 heures, Lancelot a dit :

En admettant ces chiffres il faudrait aussi s'intéresser à l'interaction. Je pense que l'augmentation de l'espérance de vie si on arrive à guérir tous les cancers ET toutes les maladies cardiovasculaires n'est pas égale à l'augmentation de l'espérance de vie si on arrive à guérir tous les cancers ajoutée à l'augmentation d'espérance de vie si on arriver à guérir toutes les maladies cardiovasculaires.

Intéressant, tu penses que c'est concave ?

Link to comment

L'espérance de vie tourne autour de 80 ans. Donc clairement l'impact sur la moyenne des morts à 55-60 d'un cancer ou d'une maladie cardiaque est marginal. L'espérance de vie n'est pas la bonne mesure pour mesurer l'impact de ces thérapies.

 

Le pourcentage de gens survivant jusqu'à 75 ans (ce qui garanti plus ou moins que ses enfants soient bien installés, et dans la plupart des cas permet de connaître ses petits enfants) serait une bien meilleure mesure, et correspond mieux aux attentes de la plupart des gens.

 

Pour pousser la moyenne significativement au delà des 80, soigner des maladies n'est plus suffisant, il faut régénérer (à minima le système immunitaire).

Link to comment
16 hours ago, Rincevent said:

Intéressant, tu penses que c'est concave ?

Je n'ai pas déroulé les formules de proba, mais en gros mon intuition est que si une personne a, disons, 85% de risque de chopper la maladie mortelle X, 80% de risque de chopper la maladie mortelle Y (ça n'a pas besoin de sommer à 1 car rien n'empêche d'avoir X et Y en même temps), et 40% de risque de chopper n'importe quelle autre maladie mortelle, alors si on trouve un moyen de soigner complètement la maladie X il a toujours 80% de risque de chopper Y et d'en mourir, en soignant Y il a toujours 85% de risque de chopper X et d'en mourir, mais si on peut soigner à la fois X et Y alors il n'a plus que 40% de risque de succomber à une autre maladie mortelle.

Link to comment
il y a 36 minutes, Lancelot a dit :

Je n'ai pas déroulé les formules de proba, mais en gros mon intuition est que si une personne a, disons, 85% de risque de chopper la maladie mortelle X, 80% de risque de chopper la maladie mortelle Y (ça n'a pas besoin de sommer à 1 car rien n'empêche d'avoir X et Y en même temps), et 40% de risque de chopper n'importe quelle autre maladie mortelle, alors si on trouve un moyen de soigner complètement la maladie X il a toujours 80% de risque de chopper Y et d'en mourir, en soignant Y il a toujours 85% de risque de chopper X et d'en mourir, mais si on peut soigner à la fois X et Y alors il n'a plus que 40% de risque de succomber à une autre maladie mortelle.

Annulé, j'avais mal lu

Link to comment
  • 1 month later...

C'est étrange de voir Hanania arriver à une telle conclusion, mais c'est très instructif comme analyse: https://richardhanania.substack.com/p/the-year-of-fukuyama

 

Citation

I anticipate that in many ways American society will be all but unrecognizable after a few decades. But the major pillars of our economic and political system won’t change. We’ll still have elections, the peaceful transfer of power, the House and Senate, a 9-member Supreme Court that acts as the final interpreter of the laws, a global empire with bases in over a hundred countries abroad, millionaires and billionaires who carry a disproportionate share of the tax burden, social security and Medicare, growing racial diversity, increasing class stratification based on IQ differences and assortative mating, no major secession movements, and virtually zero political violence. People without the capabilities to succeed in a modern society will continue to have problems, and they will find demagogues claiming to speak for them on either the left or right depending on the color of their skin, although technology and culture will ultimately matter more for them than politics. The higher classes will embrace embryo selection and perhaps genetic engineering, leaving the bottom of society further behind than before, even if in absolute terms things get better for almost everyone. Policy decisions made in Washington will matter to a certain extent, but the most important among them won’t have much to do with what we consider hot-button political issues.

 

As for the rest of the world, they will continue to become more like us. There really isn’t any other option.

 

  • Yea 2
Link to comment
  • 3 weeks later...
Le 03/10/2022 à 00:35, Cthulhu a dit :

C'est étrange de voir Hanania arriver à une telle conclusion, mais c'est très instructif comme analyse: https://richardhanania.substack.com/p/the-year-of-fukuyama

 

J'ai lu l'article après avoir lu le dernier paragraphe. Et une idée me trottait derrière la tête. Et ça m'a frappé en relisant ce dernier paragraphe.

 

Il dit que le système ne changera pas et énumère tout un tas de trucs. Et il en oublie un, de manière très révélatrice : la classe moyenne. Je connais mal l'auteur, il la considère comme morte et enterrée, c'est ça ?

Ce qui a été l'outil socio-économique de la victoire de l'Occident en 1990 est passé par perte et profits, dans une lecture bien trop idéologique (ce qu'est le fukuyamisme). Un Occident qui promet aux masses "increasing class stratification based on IQ differences and assortative mating", est destiné à subir des secousses populistes de plus en plus violentes, jusqu'à ce que le système rompe.

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 4 heures, Bézoukhov a dit :

Et il en oublie un, de manière très révélatrice : la classe moyenne.

 

Je pense que c'est couvert par la partie sur les démagogues (que tu sois d'accord ou non).

Link to comment

Tu auras compris que je ne suis pas d'accord :D.

 

J'avais bien lu cette proposition, mais elle est dans la partie négative du paragraphe ; et en sous-jacent, on y lit la mise sur le même plan de ce qui fut la classe moyenne (majoritaire par définition) et des autres communautés du melting pot multikulti, mais pas du tout la présence de la classe moyenne comme l'un des "majors pillars of our economic & political system".

C'est en cela que je dis qu'il y a une lecture idéologique de ce qu'est la démocratie libérale qui n'est vue que par ses formes politiques. Alors que j'en ai une lecture nettement plus matérialiste qui la voit se reposer sur un substrat social qui est la classe moyenne (aka la diffusion des valeurs bourgeoises dans toutes les strates de la société).

  • Yea 2
Link to comment

Je ne suis pas sûr de comprendre ton propos qui semble faire un amalgame entre classe moyenne et classe populaire.

 

Bref, son nouvel article a une analyse plus détaillée, mais j'anticipe que ça va faire grincer des dents sur liborg encore plus.

 

https://richardhanania.substack.com/p/a-psychological-theory-of-the-culture

 

Citation

 

The middle class has an important role to play, and it can side with one faction or the other depending on the circumstances it finds itself in. A typical representative of this group might be a highly successful small business owner living in a suburb of a major metropolitan center. He is alienated from the left because it looks down on him for devoting his life to something as boring and small minded as fixing central heating systems instead of overcoming the legacy of slavery and Jim Crow. As with the proles, the middle class does not have the bandwith to keep up with political and artistic fashions. While the lower class can’t because it lacks the inherent intelligence to do so, the member of the middle class might be smart enough, but he is either too busy working and forming a family or not very inclined to chase status through the cultivation of certain opinions and aesthetic preferences rather than making money. At the same time, the middle class senses that the populist right is the low-status faction, and does not want to be in the same camp with them. Hence, the middle class is made up of “swing voters” who were willing to go Republican when the nominee was Romney, but moved left when the party came to be represented by Trump.

[...]
 

Yet while the Merchant Right is a major force in elections and even governing, it is not one of the major participants in the culture war. This is because the true antagonism is between the upper and lower classes. The middle class (in many cases, the wealthiest class), has more money than the lower class, but its entire identity does not revolve around feeling morally superior to or lecturing the latter. Not being reformers, they just want to be left alone. This stops them from being too angry at either the urban elite or the proles, which prevents the cycle of mutual hostility from starting. Moreover, the two natural elite classes, being of similar levels of intelligence, have more in common with each other than either has with the proles. They socialize and intermarry, and the boundaries between them are more fluid.

 

Link to comment
il y a 25 minutes, Cthulhu a dit :

Je ne suis pas sûr de comprendre ton propos qui semble faire un amalgame entre classe moyenne et classe populaire.

 

C'est pour ça que j'ai précisé une définition de la classe moyenne entre parenthèse ;) . Parce que le concept veut dire un peu tout, je le décris comme l'intégration des valeurs bourgeoises dans toutes les strates de la société (yc les classes populaires), et pas comme un quantile de la distribution des salaires.

 

il y a 50 minutes, Cthulhu a dit :

son nouvel article a une analyse plus détaillée

 

Nope, ça ne parle pas de la même chose. Les tensions au sein de l'Occident libéral, c'est un autre sujet que la Fin de l'Histoire.

 

il y a 52 minutes, Cthulhu a dit :

faire grincer des dents

 

Je t'avoue que non ; je n'arrive pas trop à comprendre ce que cet article essaie d'exprimer qui soit original.

Link to comment
  • 3 weeks later...
Il y a 4 heures, Raffarin2012 a dit :

L'article est très intéressant, mais ça n'a pas tant de rapport que ça avec le gnosticisme ; beaucoup plus avec une quête individuelle de sens et de salut par le biais de divers bricolages en réaction à l'effondrement de ce qui donnait naguère du sens de manière plus commune (à entendre à la fois au sens de "qui donne du sens à l'existence à l'ensemble du groupe" et "qui donne le même sens de manière à relier chacun à l'intérieur du groupe"), aka le fait religieux. Une excellente remarque toutefois à la fin de l'article, quant au côté "Fifth Great Awakening" de notre temps.

 

Bref, tout ceci me rappelle qu'il faut que je trouve un moyen d'avoir accès aux cinq "Notes on Gnosticism" de Christopher Lasch, publiées dans la New Oxford Review.

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 18 heures, Rincevent a dit :

L'article est très intéressant, mais ça n'a pas tant de rapport que ça avec le gnosticisme

Oui, le lien avec le gnosticisme est assez ténu. Entièrement d'accord avec le reste, sinon.

 

Il y a 18 heures, Rincevent a dit :

Bref, tout ceci me rappelle qu'il faut que je trouve un moyen d'avoir accès aux cinq "Notes on Gnosticism" de Christopher Lasch, publiées dans la New Oxford Review.

Si tu trouves, je suis preneur.

Il y a aussi le petit bouquin de Voegelin (qui regroupe deux essais) :

 

https://www.amazon.com/Science-Politics-Gnosticism-Eric-Voegelin/dp/1932236481

Link to comment
  • 2 weeks later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...