Jump to content

Campagne du Parti Libéral Démocrate aux régionales


Recommended Posts

La démocratie directe est à l'honneur, j'adore !

Permettre aux électeurs de s'opposer aux grosses dépenses.
https://www.facebook.com/AuxActesCitoyens1/videos/924944150918387/?permPage=1

En réalité pour le faire de plein droit, il faudrait une modifications constitutionnelle.

Mais il faut bien commencer par quelque part.

Link to comment

Le problème c'est que la démocratie directe en soi c'est très bof. On peut faire croire que ce serait un bon outil uniquement s'il consistait à pouvoir s'opposer à un projet de loi ou des hausses d'impôts, mais jamais il ne sera limité qu'à cela

Link to comment

Une procédure d'"Impeachment" directe pourrait être intéressante, à condition de trouver un équilibre entre la stabilité (avec un seuil assez haut pour éviter de gicler quelqu'un au moindre faux pas monté en mayonnaise par les opposants/la presse) et l'efficacité (mettre un seuil de déclenchement trop haut privant le dispositif de son intérêt).

 

 

Link to comment

La seule forme de démocratie directe qui pourrait être potable serait la négative.

 

Tout d’abord, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain et conservons une modalité de la démocratie directe, la négative. C’est-à-dire non pas celle qui permet aux électeurs de participer à la confection et/ou l’approbation de normes d’application obligatoire à l’ensemble de la population – puisque cette voie conduit à plus d’étatisme et moins de liberté –, mais celle qui leur permet de rejeter une législation – historiquement, c’est d’ailleurs la première forme de la démocratie directe suisse, apparue dans le canton de Saint-Gall en 1831, et qui consistait seulement en une possibilité offerte à la population de rejeter une loi votée par le parlement. On conserverait ainsi de la démocratie directe uniquement le veto de la population et la destitution de mandataires politiques (comme, par exemple, le recall aux États-Unis).

http://www.contrepoints.org/2013/12/02/148136-pour-en-finir-avec-la-democratie-directe

Link to comment
 

Et au premier vote, ils votent un truc pas du tout libéral et tu es baisé.

 

 Et donc la situation s'aggrave, et ils feront plus attention la prochaine fois. 

 

Depuis quand un libéral validerait la responsabilité collective ?

Si une loi est voté à 51% pourquoi les 49% autres seraient "responsable" ?

 

 Depuis Hobbes jusqu'à Tocqueville. L'invalidité de la démocratie est un truc assez récent au sein de la pensée libéral. Fichu anarcap :P

  • Yea 1
Link to comment

 Et donc la situation s'aggrave, et ils feront plus attention la prochaine fois. 

 

Quand on voit se qui s'est passé en Suisse, on peut être sûr du contraire : deux tiers des propositions de référendum d'initiative populaire en Suisse visaient à augmenter l’intervention de l’État ou à réduire la liberté ; le champion toutes catégories des promoteurs d’initiatives populaires est le parti socialiste suisse ; sur les vingt initiatives populaires qui furent approuvées, douze se sont traduites par un accroissement du poids de l’État et une diminution des droits et libertés suisses.

Link to comment

Pas vraiment mais ils en étaient pas encore à "Bouh démocratie ! Seul l'anarchie est valable et puis c'est tout"

Ca c'est la position des démocrates fasse à n'importe quelle autre forme de gouvernement.

Link to comment

j'ai reçu toute la doc pour voter aux Régionales, aujourd'hui.

Concernant la liste menée par Aurélien Véron, il n'y avait que leur programme mais pas le bulletin de vote.

Parmi toutes les listes c'était la seule (avec, je crois, une liste dissidente d'écolos) à ne pas fournir de bulletin de vote.

Je suppose que c'est parce qu'ils n'avaient pas établi la liste complète de leurs candidats (département par département.) ?

Link to comment

Comme proposition, ce n'est pas particulièrement libéral, mais c'est parfaitement démocrate par contre.

Le libéralisme n'exclue pas des forme d'organisation pour gerer la chose commune (famille, commune, copro, association, etc.)

Le libéralisme et la démocratie on au moins 2 prérequis capitux communs, la liberté d'expression et l'isonomie (en droit naturel pour les libéraux).

La vraie question est de savoir si le vote avec les pieds et la sécession sont possible car on ne peu pas s'abstraire totalement de la contrainte géographique.

 

Si le PLD n'a que le bullshit de la démocratie directe à proposer aux gens, on n'est pas rendu...

Avec une argumentation de cette qualité on n'est pas rendu ...

 

Le problème c'est que la démocratie directe en soi c'est très bof. On peut faire croire que ce serait un bon outil uniquement s'il consistait à pouvoir s'opposer à un projet de loi ou des hausses d'impôts, mais jamais il ne sera limité qu'à cela

La concurrence ne fournis pas le produit le moins cher, mais propose une palette d'option ayant des rapports qualité prix différents, et évite qu'un monopole s'engraisse sur le dos des autres.

 

 Je suis pas contre, c'est faire entrer le principe de responsabilité dans la vote. 

 

 Les électeurs se cachent bien trop souvent derrière la "trahison" de leurs élites pour se dédouaner de leurs erreurs... 

Je dirais plutot que c'est les politiciens qui se cachent derriére une prétendue volonté des électeurs pour faire ce qu'ils veulent avec l'argent des autres, et pour acheter des voix.

La théorie économique, avec le public choice, est trés éclairante sur ce sujet  l

l'individu impuissant comme le grand nombre inorganisé sont vulnerables face au pouvoir.

Les politiciens comme les lobbys (fonctionnaires ou privés) menacent et l'isonomie par l'obtention de privilège, et la liberté d'expression pour asseoir et maintenir ces privilèges, ou pire recourent à la violence comme les syndicats gauchistes.

Lors d'un referendum ce qui votent ont une multitude d'objectifs différents, ce qui favorise le vote de dispositions d'ordre générale et le rejet des autres.

 

Et au premier vote, ils votent un truc pas du tout libéral et tu es baisé.

 

24 états americains sont à divers degrés des démocraties directes, aux US comme en suisse les socialistes essayent de faire passer leurs merdes au niveau fédéral pour supprimer toute concurrence inter-étatique.

en France ça ne se voit pas ... tout est au sommet...

Il y a une trés forte corrélation entre les etats liberaux et la démocratie directe.

La démocratie directe, c'est en moyenne -50% de dettes et -30% d'impots (cf le livre d'yvan Blot)

 

Depuis quand un libéral validerait la responsabilité collective ?

Si une loi est voté à 51% pourquoi les 49% autres seraient "responsable" ?

 

il ne s'agit de rien d'autre que de gérer la chose commune, puisqu'on n'est nulle part en anarcapie.

 

Une procédure d'"Impeachment" directe pourrait être intéressante, à condition de trouver un équilibre entre la stabilité (avec un seuil assez haut pour éviter de gicler quelqu'un au moindre faux pas monté en mayonnaise par les opposants/la presse) et l'efficacité (mettre un seuil de déclenchement trop haut privant le dispositif de son intérêt).

 

Je suis plutôt contre l’élection et donc aussi contre son inverse, l'ostracisme.

Mais typiquement, pour des magistrats, une sélection par concours/diplômes, une affectation par tirage au sort (TAS), et une ostracisation populaire avec un seuil significatif en dernier recours, ça m'irait bien.

 

La seule forme de démocratie directe qui pourrait être potable serait la négative.

 

http://www.contrepoints.org/2013/12/02/148136-pour-en-finir-avec-la-democratie-directe

 

Aucune raison, on ne part jamais de zero en matière de législation/us&coutumes, et ça inclurait de pouvoir aussi supprimer les lois libérales comme des baisses d’impôts.

 

Quand on voit se qui s'est passé en Suisse, on peut être sûr du contraire : deux tiers des propositions de référendum d'initiative populaire en Suisse visaient à augmenter l’intervention de l’État ou à réduire la liberté ; le champion toutes catégories des promoteurs d’initiatives populaires est le parti socialiste suisse ; sur les vingt initiatives populaires qui furent approuvées, douze se sont traduites par un accroissement du poids de l’État et une diminution des droits et libertés suisses.

le champion toutes catégories des LOOSERS d’initiatives populaires est le parti socialiste suisse. contrairement à chez nous ou il fait passer ses lois de force ... CQFD

La démocratie directe se fait en suisse depuis 150 ans à l’échelle fédérale, et elle est de trés loin mieux placé que la France.

Impôts bas, dette basse et en baisse, fonction publique en CDI, facilité de posséder des armes, y compris le fusils mitrailleur de service, etc.

 

La Suisse se porte bien malgré la démocratie directe et grâce à la décentralisation très poussée.

Tout à fait.

Note que les 2 choses ne sont pas indépendantes, les gens préfèrent décider pour eux que pour le voisin, la démocratie directe favorise les petites collectivité locales, et donc la concurrence horizontale et verticale (communes VS département, VS region, etc.).

Inversement les politiciens préfèrent la grosseur et l'uniformité, pour accroître leur budget et supprimer la concurrence.

 

Link to comment

eLa démocratie directe se fait en suisse depuis 150 ans à l’échelle fédérale, et elle est de trés loin mieux placé que la France.

 

Si la Suisse est en meilleure situation que la France, cela n'a strictement rien à voir avec la démocratie directe.

En 124 ans, il n'y a eu que 200 initiatives populaires et seulement 20 ont été adoptés. C'est-à-dire zéro face aux centaines de milliers de lois et règlements adoptés selon la procédure de la démocratie représentative, depuis le niveau cantonal jusqu'au fédéral.

Qui plus est, les 2/3 des propositions de référendum d'initiative populaire visaient à augmenter l’intervention de l’État ou à réduire la liberté des Suisses ; et parmi les vingt initiatives populaires qui furent approuvées, douze on signifié un accroissement du poids de l’État suisse et une diminution des droits et libertés suisses.

Bref, si la Suisse est mieux placée que la France, ce n'est pas grâce à la démocratie directe, mais bien malgré elle.

 

Et là, on parle de la Suisse, un pays civilisé.

La démocratie directe en France, c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres liberticides.

 

 

  • Yea 1
Link to comment

Si la Suisse est en meilleure situation que la France, cela n'a strictement rien à voir avec la démocratie directe.

En 124 ans, il n'y a eu que 200 initiatives populaires et seulement 20 ont été adoptés. C'est-à-dire zéro face aux centaines de milliers de lois et règlements adoptés selon la procédure de la démocratie représentative, depuis le niveau cantonal jusqu'au fédéral.

Qui plus est, les 2/3 des propositions de référendum d'initiative populaire visaient à augmenter l’intervention de l’État ou à réduire la liberté des Suisses ; et parmi les vingt initiatives populaires qui furent approuvées, douze on signifié un accroissement du poids de l’État suisse et une diminution des droits et libertés suisses.

Bref, si la Suisse est mieux placée que la France, ce n'est pas grâce à la démocratie directe, mais bien malgré elle.

 

Et là, on parle de la Suisse, un pays civilisé.

La démocratie directe en France, c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres liberticides.

 

Les menaces d'initiatives servent aussi à empêcher les dérives lors de la rédaction des lois, elles sont très utilisées par les parlementaires minoritaires.

Tes chiffres ne veulent rien dire si on ne parle pas du contenu, comme tu l'a souligné les socialistes en font plein.

Si on affirme ta thèse infondée de la démocratie directe facteur de socialisme, alors se serait plutôt réjouissant, tu ne peu pas dire tout et son contraire.

La plus part des initiatives qui échouent visent à augmenter l'intervention de l'état.

Raisonnement faux donc conclusion fausse, ni étayée par la logique ni par les faits.

 

Chaque initiative constitutionnelle conditionne "les milliers de lois et règlement".

Les initiatives en particuliers locales sont utilisées fortement la ou le français et le belge est obligés de fermer sa gueule et de courber l’échine, pour les impôts et les projets pharaoniques des élus.

En France la démocratie directe donnerais certainement moins d’impôts et moins de dette, comme en suisse.

Et aussi moins d'immigration mais on ne déclinera évidement pas ce sujet sur quel tu es manifestement bien plus "vigilent" que la licra ou le mrap, pour notre bien.

en moyenne donc je le rappel, -30% d’impôts -50% de dette dans les états et collectivité avec démocratie directe, là ou ces sujets sont soumis au vote.

Link to comment

Les menaces d'initiatives servent aussi à empêcher les dérives lors de la rédaction des lois...

 

Ben voyons. Par contre, quand ces initiatives sont lancées, elles ont très majoritairement pour but de restreindre les libertés et/ou d'augmenter la taille de l'État. Et les 2/3 des initiatives qui ont abouti ont signifié une augmentation du poids de l'État et/ou une diminution des libertés suisses. Alors ta corrélation entre démocratie directe et faible fiscalité est parfaitement bidon.

 

La même chose s'observe aux USA : la démocratie directe y a servi pour alourdir le poids et renforcer l’interventionnisme de l’État (législation sur le travail dans l’Oregon, le Colorado, l’Arkansas, système public de retraites dans l’Arizona, prohibition de l’alcool dans plusieurs État avant le Volstead Act, instauration de mesures de discriminations positives, protection de l’environnement en Californie, etc.)

 

Et on devrait espérer que la démocratie directe en France signifierait une protection supérieure des libertés et une limitation plus stricte de l'État, quelle blague !

 

Sinon, c'est bien que tu parles d'immigration. Si une initiative populaire devait retreindre la liberté de circulation, ce serait un exemple supplémentaire que ce processus ne protège en rien les droits et la liberté des individus. Que du contraire.

 

D'ailleurs, c'est très symptomatique : les plus ardents défenseurs de la démocratie directe sont le plus souvent de parfaits liberticides, essentiellement d'extrême-gauche et d'extrême-droite.

Link to comment

Ben voyons. Par contre, quand ces initiatives sont lancées, elles ont très majoritairement pour but de restreindre les libertés et/ou d'augmenter la taille de l'État. Et les 2/3 des initiatives qui ont abouti ont signifié une augmentation du poids de l'État et/ou une diminution des libertés suisses.

Une modalité législative vaut par les textes qu'elle laisse passer et ce contrairement aux institutions que tu défends bec et ongle elle est un très bon barrage.

Pour comprendre les mécanismes politiques représentatifs, tu devrait un peu étudier la théorie Economique et en particulier le public choice.

c'est plus pertinent que ton background en droit.

Sinon, c'est bien que tu parles d'immigration. Si une initiative populaire devait retreindre la liberté de circulation, ce serait un exemple supplémentaire que ce processus ne protège en rien les droits et la liberté des individus. Que du contraire.

Ta version du "libéralisme" consistant à interdire au propriétaire de décider qui viens chez lui pour decider à sa place, ce qui est parfaitement liberticide, n'est pas la mienne.

D'ailleurs, c'est très symptomatique : les plus ardents défenseurs de la démocratie directe sont le plus souvent de parfaits liberticides.

100% vrais, d'ailleurs le mrap, la licra et josé sont de grands liberaux, notamment en matiére de liberté d'expression et d'immigration.

Et je te félicite de ton engagement et de ta "vigilence" en ce domaine, que tout le monde peu apprécier.

Link to comment

Alors ta corrélation entre démocratie directe et faible fiscalité est parfaitement bidon.

 

Ces pays qui sont parvenus à se désendetter : comment ont-ils fait ? L'exemple de la Suisse

La Suisse a adopté un mécanisme de "frein à l'endettement" qui lui a permis d'abaisser sa dette de 56% à 36% du PIB en 10 ans. Quatrième épisode de notre série consacrée aux pays qui ont réussi à se désendetter.

http://www.atlantico.fr/decryptage/ces-pays-qui-sont-parvenus-se-desendetter-comment-ont-fait-exemple-suisse-norbert-gaillard-559576.html

Ce referendum à été approuvé à 84,7% par les suisses, apres que les politiciens socialistes aient fait exploser la dette dans les années 90 avec le mode de décision dont tu te fait le complice.

https://www.admin.ch/ch/f/pore/va/20011202/index.html

 

Certains idéologues sont capable d'aller loin dans le dénis des faits.

voir aussi pour toutes les références

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...