Jump to content

Macron : ministre, candidat, président... puis Micron


Recommended Posts

Je lance un sujet sur Macron, car je pense qu'on risque de se le taper un petit moment - l'homme pouvant très bien se retrouver dans le gouvernement de droite lors de l'investiture de celle-ci. Je commence par l'article du jour sur lui par Contrepoints. 

 

https://www.contrepoints.org/2015/12/04/231414-le-socialisme-si-particulier-de-m-macron

 

Citation

Emmanuel Macron a lancé en novembre sa deuxième loi fourre-tout, intitulée [/size]« Nouvelles opportunités économiques », qui permettrait de déréglementer certains secteurs de l’économie française. Le ministre de l’Économie semble ainsi adopter la nouvelle politique économique de gauche préconisée par l’économiste libéral Jean-Marc Daniel dans un ouvrage de 2011, [/size]Le socialisme de l’excellence.[/size]

Dans l’introduction de son livre, Jean-Marc Daniel opère une distinction entre les premiers penseurs socialistes (Fourier, Saint-Simon) qui souhaitaient améliorer le sort des plus démunis, et ceux d’après 1848 qui veulent détruire la richesse au nom de la lutte contre la pauvreté. Emmanuel Macron marche dans les pas des premiers lorsqu’il paraphrase Paul Ricoeur dans l’émission Des paroles et des actes1 : « Être de gauche, c’est rendre l’homme capable ». Son but est d’améliorer la condition individuelle, mais sans recourir à une fiscalité punitive. Il déclare ainsi qu’être de gauche, « Ce n’est pas être un égalitaire jaloux »2.

D’après Jean-Marc Daniel, le principal clivage de notre société n’est pas la lutte des classes mais l’opposition entre rentes et talents. Emmanuel Macron refuse lui aussi le cadre d’analyse marxiste : « Je ne crois pas à la lutte des classes ». Au contraire, « être de gauche, […] c’est être davantage du côté du risque que de la rente »3. Ainsi seule la concurrence, renforcée par la fameuse loi Macron, permettra de réduire les inégalités et de « redonner plus de place aux jeunes et aux outsiders »4.

L’économiste et le ministre se rejoignent également sur l’obsolescence du statut de la fonction publique. Jean-Marc Daniel note avec malice qu’il a été supprimé en Suède, pays où la social-démocratie est pourtant forte. Cependant Emmanuel Macron a été désavoué par son propre camp lorsqu’il a déclaré en septembre que ce statut n’était plus adéquat.

Dans leur défense du « socialisme de l’excellence », Jean-Marc Daniel et Emmanuel Macron s’opposent d’abord à ce que le premier appelle le « socialisme de l’inflation » et le second « les dogmes des années 1980 »5, c’est à dire le keynésianisme. Tous deux refusent le recours trop facile à l’État, qui se traduirait par toujours plus de dépenses publiques, de dette et d’inflation.

Enfin, tous deux condamnent le quantitativisme simpliste et fustigent la réduction du temps de travail par la loi. Devant l’université d’été du MEDEF le 27 août dernier, le ministre de l’Économie a déclaré que « la gauche a cru que la France pouvait aller mieux en travaillant moins ». Jean-Marc Daniel l’approuve : un authentique social-démocrate ne devrait pas chercher à changer la vie à partir d’objectifs chiffrés comme les 35 heures, mais à promouvoir les talents.

 

 Je persiste à penser que si ce n'est pas forcément un camarade libéral, il peut s'agir d'un allié objectif dirons-nous.

 

 Certes rentier de l'Etat, mais pas de la politique. Donc moins de raison de faire de la démagogie électorale étatiste. 

 

 Certes, ministre dans un gouvernement socialiste, mais pas socialiste et détesté par eux.

 

 Bref, mieux que rien.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites

Si tu ne peux pas coucher avec une belle femme, accepte de coucher avec des moches.

 

Et une fois qu'on sait que t'as couché avec un cageot, c'est mort de chez mort pour toi chez les belles femmes.

C'est une route sans retour.

Link to post
Share on other sites

Et une fois qu'on sait que t'as couché avec un cageot, c'est mort de chez mort pour toi chez les belles femmes.

C'est une route sans retour.

 

Tout est permis tant qu'on ne se fait pas prendre.

 

825352b7520ce330691b08b0793c77d4.jpg?ito

 

Link to post
Share on other sites
 

Si tu ne peux pas coucher avec une belle femme, accepte de coucher avec des moches.

"Lower your expectations"  :mrgreen:

 

Et une fois qu'on sait que t'as couché avec un cageot, c'est mort de chez mort pour toi chez les belles femmes.

C'est une route sans retour.

 

 Du vécu ? :D

Link to post
Share on other sites

Et quand vous jouez au poker vous ne misez que quand vous touchez un carré d'as?

Me rapelle mon pire bad beat stp.

 

Carré, au flop, relance, tapis de sa part (double tirage quinte couleur), payé dans la foulé.

Quinte flush à la river en face.

 

Tu veux te flinguer dans ce genre de cas....

Link to post
Share on other sites

Et quand vous jouez au poker vous ne misez que quand vous touchez un carré d'as?

La légende du bluff a la vie dure. Je connais des joueurs pro (parmi les meilleurs en France) et j'en ai observé un jouer chez moi (sa box avait grillé lors d'un orage) : ils ne jouent que lorsqu'ils ont la meilleure main possible ou presque.

Link to post
Share on other sites

C'est pas bon de ne jouer qu'avec la meilleure main possible. L'aggressivité est importante à l'heure actuelle.

Une serrure gagnera pas longtemps.

 

Par contre on ne gagne pas au poker en bluffant tout le temps, ça c'est certain.

 

Je sens qu'il va y avoir un split de fil moi...

Link to post
Share on other sites

C'est pas bon de ne jouer qu'avec la meilleure main possible. L'aggressivité est importante à l'heure actuelle.

Une serrure gagnera pas longtemps.

 

Par contre on ne gagne pas au poker en bluffant tout le temps, ça c'est certain.

 

Je sens qu'il va y avoir un split de fil moi...

 

Faut déjà savoir si on parle de cash-game ou de tournoi...

Link to post
Share on other sites

On en est à se féliciter de voir un social-démocrate au gouvernement :cpef:

 

Ou alors on se félicite surtout de voir un mec commencer à introduire de la logique libérale à Gauche et dans le gouvernement.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites

Ou alors on se félicite surtout de voir un mec commencer à introduire de prostituer la logique libérale à Gauche et dans le gouvernement pour ameuter le chaland

Fixed.

Link to post
Share on other sites

Ah oui, c'est vrai que c'est beaucoup mieux d'avoir un gouvernement 100% socialiste sans personne pour remettre les dogmes en cause, c'est cela ?

Link to post
Share on other sites

Ah oui, c'est vrai que c'est beaucoup mieux d'avoir un gouvernement 100% socialiste sans personne pour remettre les dogmes en cause, c'est cela ?

Les remettre en cause c'est bien, je ne dis pas le contraire. Le faire par l'action c'est mieux, bien mieux. Et ça Macron ne le fait pas, ou alors faiblement, marginalement, en ouvrant à la concurrence les lignes de bus tout en négociant avec l'UE le repoussement de la libéralisation du secteur ferroviaire de décennies par exemple.

Avoir un discours et des actes aussi inconsistants que ceux de Macron produit des amalgames entre libéralisme et cronyisme, entre libéralisme et social-démocratie, ce qui affaiblit les chances d'avoir un jour dans le paysage politique de vraies politiques libérales.

 

techniquement si ça ameute le chaland c'est une bonne chose: ça prouve qu'il y a un marché

Il y a un marché pour le libéralisme économique en France (à droite, principalement), tout le monde l'a toujours su. Le voir exploité par la gauche c'est vraiment dommage (pour les raisons évoquées ci-dessus)

Link to post
Share on other sites

Il n'y a aucune libéralisation du secteur ferroviaire prévue. Seulement une autre organisation agréée par Bruxelles.

Link to post
Share on other sites

 Macron n'est pas président, juste Ministre. Faut pas lui demander la lune non plus - avant de savoir si il la veut ou pas d'ailleurs.

 

 Et un marché à droite pour le libéralisme ? Madelin a fait combien déjà ? 4%

 

 On verra le score de Fillon aux primaires mais franchement, je doute d'avance.

Link to post
Share on other sites

 Macron n'est pas président, juste Ministre. Faut pas lui demander la lune non plus - avant de savoir si il la veut ou pas d'ailleurs.

 

 Et un marché à droite pour le libéralisme ? Madelin a fait combien déjà ? 4%

Attend, la campagne de Madelin c'était ça : 

 

Blague à part, la droite promettait du libéralisme économique aussi pendant cette élection (plus que Macron aujourd'hui en tout cas). Il est "juste" Ministre de l'Economie. Il a plus de marge de manœuvre que ce dont il se sert. Sa popularité sert vraiment le gouvernement, elle pourrait lui servir de levier pour faire passer des vraies réformes libérales s'il le voulait.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By PABerryer
      La présidentielle est pour novembre et les principaux candidats ont été choisi. Pour rappel il s'agit de :
       
      Donald Trump et Mike Pence (Républicain) Joe Biden et Kamala Harris (Démocrate) Jo Jorgensen et Spike Cohen (Libertarien)
    • By Marlenus
      J'ouvre un topic pour la primaire démocrate 2020, vu que les candidatures commencent à apparaitre.
       
      J'ai vu 2 candidates pour l'instant.
      Warren et Gabbard, mais il doit sûrement il y en avoir d'autres petites.
       
      Ce sera quand même un choix important pour l'avenir du parti IMO.
    • By Nick de Cusa
      https://lionsofliberty.com/2020/06/08/dr-jo-jorgensen/
    • By Tramp
      Grâce à Kanye, Trump et Biden ont l’air d’avoir toutes leurs capacités intellectuelles. 
    • By Tramp
      Pour revenir aux sociaux democrates : Macron est le président le plus liberticide de la Ve et je n'ai pas l'impression que cela dérange son électorat, après tout, il fait cela sous des airs de modérés. 
      Prenons la liberté de religion, derrière ses belles paroles, les pressions sur le "clergé" musulman continuent, le Ednat vient de sortir un guide qui n'interdit plus seulement les signes religieux mais tout ce qui peut faire penser au religieux (les robes trop longues, les bonnets etc) et l'Etat peut fermer administrativement des lieux de cultes.
       
      L'autre exemple du moment c'est le libre-échange où derriere son discours pseudo pro-libre echangiste, on a une politique protectionniste affligeante. Et pas un journaleux pour le mettre face à ses contradictions. Le pouvoir du en même temps.
       
      Je peux multiplier ca quasiment à l'infini. 
       
      Bien sûr, le droitards trouvent qu'il ne l'est pas encore assez, alors le salut ne va pas venir d'eux. 
×
×
  • Create New...