Aller au contenu
Nigel

Macron : ministre, candidat, président... puis Micron

Messages recommandés

il y a 3 minutes, Zagor a dit :

Il n'avait pas dit recemment qu'il préférait la langue allemande à la française?

 

Si.

C'est qui est parfaitement son droit en tant que personne privée, mais quand tu es un chef d'Etat et a fortiori en déplacement à l'étranger, tu ne rabaisses pas ton propre pays de "Gaulois réfractaires"... ou alors faut pas se plaindre que le peuple dudit pays commence à grogner à se dire "mais c'est qui ce type qui prétend nous gouverner alors qu'il nous méprise" ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout ça est sorti de son contexte, déformé et inintéressant. En soi, qu’il préfère la choucroute ou le cassoulet, je m’en fiche complètement.

À vrai dire, je suis plutôt content de vivre à une époque où un président français peut dire trouver un charme à  l’allemand qu’il ne trouve pas/plus au français sans que ça ne déclenche une guerre. Pensez au chemin parcouru depuis des décennies, c’est plutôt beau. La paix, on s’y habitue un peu trop vite. Alors que c’est loin d’être la norme pour l’être humain.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Choucroute cassoulet, c'est kif kif de ce point de vue, par contre, s'il dit qu'il préfère le couscous, la mouloukhia, et les makrouds, aux réactions, tu comprendras que l'on a changé d'ennemi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'un côté si le modérateur est bon ça peut être intéressant.

 

 

 

Quoique passer de Jouzel à Brague puis à Pisani puis à Gauchet ça risque d'être bizarre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Bézoukhov a dit :

D'un côté si le modérateur est bon ça peut être intéressant.

Ouais enfin 60 intervenants ça fait 1 minute par heure par personne. Soit ça va durer toute la nuit soit y'aura une bonne moitié de figurants.

 

À moins qu'ils fassent voter les intellectuels en direct en mode Grand Débat TPMP :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En gros, Emmanuel Macron a l'intention de prendre les intellectuels français en fight intellectuel, à 65 contre lui ? C'est plus de l'orgueil là, c'est qu'il va falloir créer des niveaux entièrement nouveaux sur les échelles psychométriques de narcissisme.

 

... ou alors c'est qu'il sait que ce sont tous des branques, sans exception. :lol: M'enfin, admettons qu'ils soient nuls à 99% ; en prendre 65 d'un coup, c'est quand même avoir une chance sur deux de se faire latter (loi binomiale, toussa).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi forcément contre lui ? J'ai cru voir qu'il y avait Monique Canto-Sperber, elle défend pas le même libéralisme que Manu ? 

 

image.png.3aa8c5a0aebab2546b0a99cdc7afddfa.png

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Rincevent a dit :

En gros, Emmanuel Macron a l'intention de prendre les intellectuels français en fight intellectuel, à 65 contre lui ?


 La politique est un shonen comme les autres.

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Rincevent a dit :

... ou alors c'est qu'il sait que ce sont tous des branques, sans exception. :lol:

 

Voilà. A mon avis, il ne prend pas trop de risques. Macron est intellectuellement très au dessus de tous les "intellectuels" auto-proclamés qui brament dans les medias.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Macron c'est l'élève de terminale qui étale sa mince culture.

 

 


 Je n'ose pas croire qu'un Nobel de physique sorte des conneries pareil. Ou Villani. Et je n'ai jamais lu de conneries aussi crasse dans Commentaire ou Le Débat.

 

Macron ne prend pas de risque parce que grâce à Louis XIV une culture de cour imprégne encore le monde intellectuel.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, Fagotto a dit :

Vous croyez vraiment qu'un débat avec un politicien c'est un fight intellectuel qu'on peut gagner ou perdre?

Ça dépend. Demande à Marine ce qu'elle a pensé de son débat

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
3 minutes ago, NoName said:

Ça dépend. Demande à Marine ce qu'elle a pensé de son débat

 

Justement c'était un débat politique, pas une confrontation théorique, ce qui compte c'est l'impression laissé aux spectateurs pas la validité des thèses défendues in fine, et là forcément il est possible de passer pour folle et incompétaente quand on s'appelle Marine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, Restless a dit :

J'ai cru voir qu'il y avait Monique Canto-Sperber, elle défend pas le même libéralisme que Manu ?

 

Canto-Sperber est une liberal* (oui moi aussi ça m'a dégoûté de l'apprendre). Elle adore John Stuart Mill car ce n'est pas un "libéral" "borné" ou "indifférent aux plus modestes" (c'était la minute socialisme-larmoyant-Disney) comme Hayek & cie.

 

* Une espèce qui se porte décidément de mieux en mieux en France, en préemptant le terme de libéral avec 90 à 120 ans de retard sur le RU / USA / Pays-Bas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Bézoukhov a dit :


 Je n'ose pas croire qu'un Nobel de physique sorte des conneries pareil. Ou Villani.

 

 

 

Il me semble que Villani est largement capable de sortir un tel gloubiboulga sur l'IA. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 27 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

 

Canto-Sperber est une liberal* (oui moi aussi ça m'a dégoûté de l'apprendre). Elle adore John Stuart Mill car ce n'est pas un "libéral" "borné" ou "indifférent aux plus modestes" (c'était la minute socialisme-larmoyant-Disney) comme Hayek & cie.

 

* Une espèce qui se porte décidément de mieux en mieux en France, en préemptant le terme de libéral avec 90 à 120 ans de retard sur le RU / USA / Pays-Bas.

 

C'est la soeur de Catherine Audard :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 32 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

 

Canto-Sperber est une liberal* (oui moi aussi ça m'a dégoûté de l'apprendre). Elle adore John Stuart Mill car ce n'est pas un "libéral" "borné" ou "indifférent aux plus modestes" (c'était la minute socialisme-larmoyant-Disney) comme Hayek & cie.

 

* Une espèce qui se porte décidément de mieux en mieux en France, en préemptant le terme de libéral avec 90 à 120 ans de retard sur le RU / USA / Pays-Bas.

 

On reconnait facilement les liberals avec leur préférence pour JS Mill vis à vis des autres intellectuels libéraux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 44 minutes, Atika a dit :

C'est la sœur de Catherine Audard :lol:

 

Y a ces deux-là, Serge Audier, Patrick Savidan, Alain Boyer ou encore Alain Policar (cf http://hydra.forumactif.org/t3042-alain-policar-un-liberalisme-pour-les-opprimes?highlight=Policar ). On pourra citer aussi Sandra Laugier et ce texte typique de cette nouvelle gauche liberal (ou progressiste / social-démocrate, comme on voudra), plus ou moins proche de feu le PS.

 

Je ne pense pas que les liens entre ces auteurs soient assez structurants pour parler d'école intellectuelle ( @Mégille en saurait peut-être plus), mais on a manifestement des caractéristiques communes qui unissent un courant distinct: Ce sont tous des philosophes (sauf Audier qui fait de l'histoire des idées) universitaires, ils s'inscrivent dans le renouveau néo-kantien de la philosophie française des 30 ou 40 dernières années (plusieurs sont liés ou citent Luc Ferry et Alain Renaut, les figures de proue du "retour à Kant"), leurs auteurs de prédilection (ou ceux avec qui ils vont chercher à discuter) sont anglo-saxons (J. S. Mill, John Rawls, John Dewey, voire Wittgenstein). J'aurais tendance à dire que ce sont des gens bien implantés académiquement mais dont l'influence politique me semble plus difficile à établir.

 

@Zagor: la dérive socialiste de Mill a été pointée depuis longtemps à vrai dire. On le trouve cité par l'un des leaders de la social-démocratie allemande à l'époque où elle était révolutionnaire:

 

« Il ne peut se trouver de terrain plus propice qu'une association commu­niste au développement de cette idée que l'intérêt public est aussi l'intérêt particulier. Toute l'émulation, toute l'activité physique et intellectuelle, qui s'épuisent aujourd'hui à la poursuite d'intérêts personnels et égoïstes, chercheront un autre champ d'action et le trouveront dans leurs efforts en vue du bien-être général de la collectivité. » -John Stuart Mill, Économie politique, cité par August Bebel, in La femme et le socialisme, 1891.

 

« John Stuart Mill est un épigone du libéralisme classique qui fut plein de piteux compromis, particulièrement à la fin de sa vie et sous l'influence de sa femme. Il glissa progressivement vers le socialisme et est à l'origine de la confusion irréfléchie des idées libérales et socialistes qui conduisit au déclin du libéralisme anglais et à la diminution du niveau de vie de la population anglaise.

Sans une étude sérieuse de Mill, il est impossible de comprendre les événements qu'ont subis les deux dernières générations, car Mill est le grand défenseur du socialisme. Il a élaboré avec attention et amour tous les arguments pouvant être avancés en faveur du socialisme. Comparés à Mill, tous les autres auteurs — même Marx, Engels et Lassalle — ont bien peu d'importance. »  

-Ludwig von Mises, Le Socialisme, 1922.

 

Social liberal thought originates in the writings of John Stuart Mill and his successors labeled the New Liberals.”

-Edwin van de Haar, www.libertarianism.org, The Meaning of “Liberalism”, Apr 22, 2015.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et les libertariens avec Mises, et les conservateurs avec Tocqueville, etc.

 

Après, ça serait sympa d'ouvrir un topic sur Mill ; surtout que je trouve la page wikibéral assez succincte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Même les pensées de JS Mill et de Rawls, appliqués aujourd'hui, nous tireraient dans le bon sens...

 

Je me demande si l'apparition en France du libéral-liberal est due à internet, ou bien à un alignement des sujets de réflexion en fonction du président en place (parce que j'imagine que même lorsqu'il se disait libéral, Macron n'a jamais voulu dire autre chose que liberal). La deuxième hypothèse peut sembler capillotracté, mais j'ai eu plusieurs profs qui se sont mis à parler de Habermas depuis un an ou deux. A part le fait qu'il semble plus ou moins être le philosophe officiel de Macron, je ne vois pas comment expliquer ça. Je ne sais pas si tu vu ça aussi dans ta fac, @Johnathan R. Razorback.

 

il y a 6 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

Je ne pense pas que les liens entre ces auteurs soient assez structurants pour parler d'école intellectuelle ( @Mégille en saurait peut-être plus)

Non, je ne connais pas tous ces gens...

 

A propos de Mill : Mises rage beaucoup contre le lui, et il est peut-être effectivement à l'origine de la dérive du libéralisme anglo-saxon, mais il reste encore du bon coté pour l'essentiel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, Mégille a dit :

A propos de Mill : Mises rage beaucoup contre le lui, et il est peut-être effectivement à l'origine de la dérive du libéralisme anglo-saxon, mais il reste encore du bon coté pour l'essentiel.

 

Oakeshott balance aussi deux/trois piques envers Mill (il le considère comme étant un penseur de l'individualisme tirant gentiment vers le collectivisme). 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, Mégille a dit :

 1): Rawls, appliqués aujourd'hui, nous tireraient dans le bon sens...

 

2): Je ne sais pas si tu vu ça aussi dans ta fac

 

1): Faut quand même savoir que Rawls considérait la socialisation des moyens de production (dans un cadre démocratique of course) comme compatible avec ses 2 principes de justice sortis de nulle part de dessous le voile d'ignorance. Bon.

 

2): A part Yves Sintomer qui m'a expliqué les yeux dans les yeux que Habermas était, je cite "le plus grand penseur de notre temps", j'en entend plus guère parler. Sauf venant d'euro-sceptiques qui affirment que l'UE est l'outil de la domination germanique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 28 minutes, Bézoukhov a dit :

Et les libertariens avec Mises, et les conservateurs avec Tocqueville, etc.

 

 

Les libertariens c'est plus Rothbard. Mises se définissant comme libéral et pas libertarien.

 

il y a 22 minutes, Mégille a dit :

Même les pensées de JS Mill et de Rawls, appliqués aujourd'hui, nous tireraient dans le bon sens...

 

Je me demande si l'apparition en France du libéral-liberal est due à internet, ou bien à un alignement des sujets de réflexion en fonction du président en place (parce que j'imagine que même lorsqu'il se disait libéral, Macron n'a jamais voulu dire autre chose que liberal). La deuxième hypothèse peut sembler capillotracté, mais j'ai eu plusieurs profs qui se sont mis à parler de Habermas depuis un an ou deux. A part le fait qu'il semble plus ou moins être le philosophe officiel de Macron, je ne vois pas comment expliquer ça. Je ne sais pas si tu vu ça aussi dans ta fac, @Johnathan R. Razorback.

 

 

 

C'est surtout beaucoup de think tank et universitaires français qui on amenés le liberalism us pour faire une troisième voie entre le socialisme et le libéralisme classique qu'il appelle ultra/neoliberalisme. Et ca date de bien avant Macron.

Sinon, oui la confusion s'est aggravée avec internet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Johnathan R. Razorback a dit :

Canto-Sperber est une liberal* (oui moi aussi ça m'a dégoûté de l'apprendre). Elle adore John Stuart Mill car ce n'est pas un "libéral" "borné" ou "indifférent aux plus modestes" (c'était la minute socialisme-larmoyant-Disney) comme Hayek & cie.

Oh oui, c'est tellement plus gentil et bisou-compatible de ne pas avoir de colonne vertébrale... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

À la fin de sa vie, Mill a rédigé lui-même des textes pour analyser son attrait pour le socialisme. Il y rejetait clairement la version autoritaire du socialisme (le communisme) et prônait une version modérée. Selon les catégories actuelles, ces textes le classeraient parmi les sociaux-démocrates. Voire dans le "social-libéralisme" selon Copeau dans cet article : https://www.contrepoints.org/2016/03/14/242632-john-stuart-mill-ce-liberal-de-gauche

 

Contrepoints avait publié une petite série consacrée à l'économie politique selon JS Mill : https://www.contrepoints.org/author/bertrandallamel

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par Tramp
      Pour revenir aux sociaux democrates : Macron est le président le plus liberticide de la Ve et je n'ai pas l'impression que cela dérange son électorat, après tout, il fait cela sous des airs de modérés. 
      Prenons la liberté de religion, derrière ses belles paroles, les pressions sur le "clergé" musulman continuent, le Ednat vient de sortir un guide qui n'interdit plus seulement les signes religieux mais tout ce qui peut faire penser au religieux (les robes trop longues, les bonnets etc) et l'Etat peut fermer administrativement des lieux de cultes.
       
      L'autre exemple du moment c'est le libre-échange où derriere son discours pseudo pro-libre echangiste, on a une politique protectionniste affligeante. Et pas un journaleux pour le mettre face à ses contradictions. Le pouvoir du en même temps.
       
      Je peux multiplier ca quasiment à l'infini. 
       
      Bien sûr, le droitards trouvent qu'il ne l'est pas encore assez, alors le salut ne va pas venir d'eux. 
    • Par Johnathan R. Razorback
      Vu que Macron et même Henry de Lesquen ont leur fil dédié, je me suis dis qu'on pouvait en faire un sur Mélenchon, d'autant qu'il est déjà en campagne pour la présidentielle (en route vers ses 5 %).
      Et donc Mélenchon s'est décidé à reprendre la rhétorique du FN, lequel à lui-même repris le discours anti-immigration du PCF des années 80: https://www.slate.fr/story/120961/melenchon-travailleurs-detaches
      Ce n'est pas très bisous ça.
    • Par F. mas
      Bonjour à tous,
       
      Ce soir, EM et MLP vont débattre dans le cadre du second tour de l'élection présidentielle. L'événement est important, peut être même l'un des plus importants de l'histoire de la Ve république. Nous souhaiterions faire un compte rendu demain matin pour Contrepoints sur le sujet, avec comme fil directeur : quelle est la place du capitalisme dans le débat ? Quel rôle ce dernier joue-t-il dans les argumentaires et qui le défendra (si toutefois EM prend le risque de le défendre) ? 
       
      Toute info sur le sujet est bienvenue. En particulier citations exactes. Merci à tous !
    • Par PABerryer
      Il est tant que le candidat ps ait son fil dédié: Hamon beau RU ma tant tire lire lo
      J'attends le ralliement de GK à Hamon à cause de son projet de RU.
    • Par Ixnay
      E Macron continue son hara-kiri politique
      http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/02/15/35003-20170215ARTFIG00260-en-algerie-macron-denonce-la-colonisation-c-est-un-crime-contre-l-humanite.php
×
×
  • Créer...