Jump to content
Nigel

Macron : ministre, candidat, président... puis Micron

Recommended Posts

Son premier ministre, Raymond Barre, fut tout de même le dernier à boucler un budget à l'équilibre. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C’est bien le problème 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quoi donc ? Le budget à l'équilibre ou le fait qu'il soit le dernier ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, POE a dit :

Quoi donc ? Le budget à l'équilibre ou le fait qu'il soit le dernier ?

 

Le fait qu’il soit le dernier. Ou autrement dit, le premier à faire des déficits permanents. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Tramp a dit :

Le fait qu’il soit le dernier. Ou autrement dit, le premier à faire des déficits permanents. 

Le "autrement dit" est de trop, puisque de mémoire le dernier budget à l'équilibre est précisément le dernier budget Barre (en tous cas en théorie, les socialistes ayant flingué les prévisions de dépenses dès leur arrivée).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Rincevent a dit :

Le "autrement dit" est de trop, puisque de mémoire le dernier budget à l'équilibre est précisément le dernier budget Barre (en tous cas en théorie, les socialistes ayant flingué les prévisions de dépenses dès leur arrivée).

 

Le dernier budget équilibré c’est 74, Mitterrand est arrivé en 81.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Tramp a dit :

Le dernier budget équilibré c’est 74, Mitterrand est arrivé en 81.

Indeed quand on parle du solde final ; mais de mémoire le dernier budget Barre n'avait pas de déficit primaire (i.e. avant intérêts de la dette).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Rincevent a dit :

Indeed quand on parle du solde final ; mais de mémoire le dernier budget Barre n'avait pas de déficit primaire (i.e. avant intérêts de la dette).

 

Pour le coup je ne sais pas qui a inventé ce concept parce qu’en comptabilité privé, s’il y a un truc qu’on ne met pas de côté quand on regarde la solvabilité et liquidité c’est bien le service de la dette

  • Yea 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

En 1980 le budget de l'état était équilibré, ainsi que les comptes sociaux, seules les dépenses des collectivités locales (mairies de gauche) étaient en déficit, ce qui fait au total en 80 des comptes publiques en déficit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 54 minutes, GilliB a dit :

En 1980 le budget de l'état était équilibré, ainsi que les comptes sociaux, seules les dépenses des collectivités locales (mairies de gauche) étaient en déficit, ce qui fait au total en 80 des comptes publiques en déficit.

 

Je soupçonne les mairies de gauche d'être les responsables de la crise financière de 2008 et de nous avoir fait prendre quarante points d'endettement en faisant courir l'infâme rumeur que c'était pour sauver le capitalisme.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
9 hours ago, Tramp said:

 

Pour le coup je ne sais pas qui a inventé ce concept parce qu’en comptabilité privé, s’il y a un truc qu’on ne met pas de côté quand on regarde la solvabilité et liquidité c’est bien le service de la dette

 

En compta privée, il y a l'EBE qui se rapproche de cette idée... Ce n'est donc pas la solvabilité ou la liquidité qu'on cherche à apprécier ici, àmha.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, ça doit être l'excellence opérationnelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est qui les assiégeants déjà ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Il faut protéger la liberté de la presse mais aussi la liberté des barbouzes

 

C’est pas moi c’est le procureur que j’ai imposé contre l’avis du Ministre de la Justice
 
Le Monde - Journalistes convoqués à la DGSI : « le gouvernement n’y est pour rien », assure Emmanuel Macron
 
Le chef de l’Etat a assuré que c’est le procureur qui a demandé à ce que la journaliste du « Monde » Ariane Chemin soit auditionnée, après la plainte d’un sous-officier de l’armée cité dans des articles.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/05/24/journalistes-convoques-a-la-dgsi-le-gouvernement-n-y-est-pour-rien-assure-emmanuel-macron_5466912_3224.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et allez, la protection du climat à l'article 1 de la Constitution.

On creuse encore.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et donc plus de latitude réglementaire/législatif pour le gouvernement ..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 01/06/2019 à 01:37, Bézoukhov a dit :

Et allez, la protection du climat à l'article 1 de la Constitution.

On creuse encore.

Ca a des chances de passer cette nouvelle horreur?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est simplement la suite logique de la charte de l'environnement j'imagine.

Déplacement, fenêtre, overton, toussa...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Azref a dit :

Ca a des chances de passer cette nouvelle horreur?

Et bientôt ce message passible d'une amende oui.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pendant ce temps, le clivage politique recoupe toujours davantage une fracture de classes jamais vue depuis l'avant-seconde guerre mondiale au moins:

"Ce n’est pas un hasard si c’est Gérald Darmanin qui est monté au créneau pour s’inquiéter de la fracture béante entre Emmanuel Macron et les classes populaires. La République en marche (LRM) ne doit pas devenir le parti des « bourgeois » et des « élites » sans « l’adhésion des classes populaires », a déclaré le ministre de l’action et des comptes publics dans un entretien au Point, publié le 6 juin.

Certes issu de la droite, M. Darmanin vient lui-même d’un milieu modeste – sa mère était femme de ménage – et a été élu dans la ville de Tourcoing (Nord). Un pedigree qui lui permet, plus qu’à d’autres au sein du gouvernement et de l’entourage du président de la République, d’appeler l’exécutif à « parler plus au peuple ».

« Gérald Darmanin pointe une réalité », juge Brice Teinturier, le directeur général délégué d’Ipsos, qui rappelle que lors des élections européennes, 40 % des ouvriers et 27 % des employés ont voté pour le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen. Soit plus que la moyenne nationale (23,31 %).

Le scrutin du 26 mai, qui a placé la majorité présidentielle juste derrière la liste conduite par Jordan Bardella, a encore accentué une réalité qui s’était imposée à l’élection présidentielle de 2017 : l’extrême droite continue à siphonner le vote populaire. Quant à l’électorat LRM, s’il s’est largement étoffé du côté des Français aisés de droite, au détriment d’une partie qui l’a quitté pour revoter à gauche ou pour Europe Ecologie-Les Verts, il demeure toujours aussi faible parmi les catégories populaires.

« C’est notre faute »

« Structurellement, tout oppose l’électorat d’Emmanuel Macron et celui de Marine Le Pen, explique Brice Teinturier. D’un côté, on a un électorat urbain, diplômé, aisé, confiant dans l’avenir. De l’autre, un électorat angoissé par les fins de mois, que la mondialisation a broyé, inquiet face à l’immigration et en demande de sécurité et d’autorité. »."

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

que la mondialisation a broyé

... c'est dingue ces inversions de causalité.

C'est l'état qui les broie vifs dans sa moulinette à taxes,

c'est la mondialisation qui leur rend du pouvoir d'achat.

 

... et c'est la mondialisation qu'on incrimine.

 

  • Yea 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

quelle pauvre tanche moisie ce type.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Souvenons-nous que ce n'est pas nouveau:

 

« Je suis pour tourner la page d’une Europe ultralibérale. » -Emmanuel Macron, Entretien au Journal du Dimanche, 29 septembre 2018.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faudrait recenser tous ses discours clairement contre le antilibéraux et anticapitalistes (je veux dire, où le libéralisme et la capitalisme sont ouvertement pris pour cible). Il y avait aussi celui du nouvel an, je crois.

Quand est-ce que ça lui a pris ? Il se revendiquait encore libéral en début de campagne présidentiel. Est-ce qu'il y a eu un tournant (dans sa perception de lui-même, au moins), ou bien est-ce une stratégie de com ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Similar Content

    • By Tramp
      Pour revenir aux sociaux democrates : Macron est le président le plus liberticide de la Ve et je n'ai pas l'impression que cela dérange son électorat, après tout, il fait cela sous des airs de modérés. 
      Prenons la liberté de religion, derrière ses belles paroles, les pressions sur le "clergé" musulman continuent, le Ednat vient de sortir un guide qui n'interdit plus seulement les signes religieux mais tout ce qui peut faire penser au religieux (les robes trop longues, les bonnets etc) et l'Etat peut fermer administrativement des lieux de cultes.
       
      L'autre exemple du moment c'est le libre-échange où derriere son discours pseudo pro-libre echangiste, on a une politique protectionniste affligeante. Et pas un journaleux pour le mettre face à ses contradictions. Le pouvoir du en même temps.
       
      Je peux multiplier ca quasiment à l'infini. 
       
      Bien sûr, le droitards trouvent qu'il ne l'est pas encore assez, alors le salut ne va pas venir d'eux. 
    • By Johnathan R. Razorback
      Vu que Macron et même Henry de Lesquen ont leur fil dédié, je me suis dis qu'on pouvait en faire un sur Mélenchon, d'autant qu'il est déjà en campagne pour la présidentielle (en route vers ses 5 %).
      Et donc Mélenchon s'est décidé à reprendre la rhétorique du FN, lequel à lui-même repris le discours anti-immigration du PCF des années 80: https://www.slate.fr/story/120961/melenchon-travailleurs-detaches
      Ce n'est pas très bisous ça.
    • By F. mas
      Bonjour à tous,
       
      Ce soir, EM et MLP vont débattre dans le cadre du second tour de l'élection présidentielle. L'événement est important, peut être même l'un des plus importants de l'histoire de la Ve république. Nous souhaiterions faire un compte rendu demain matin pour Contrepoints sur le sujet, avec comme fil directeur : quelle est la place du capitalisme dans le débat ? Quel rôle ce dernier joue-t-il dans les argumentaires et qui le défendra (si toutefois EM prend le risque de le défendre) ? 
       
      Toute info sur le sujet est bienvenue. En particulier citations exactes. Merci à tous !
    • By PABerryer
      Il est tant que le candidat ps ait son fil dédié: Hamon beau RU ma tant tire lire lo
      J'attends le ralliement de GK à Hamon à cause de son projet de RU.
    • By Ixnay
      E Macron continue son hara-kiri politique
      http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/02/15/35003-20170215ARTFIG00260-en-algerie-macron-denonce-la-colonisation-c-est-un-crime-contre-l-humanite.php
×
×
  • Create New...