Jump to content

Macron : ministre, candidat, président... puis oMicron


Recommended Posts

il y a 2 minutes, Groucho Marx a dit :

Je n'arrive pas à comprendre la doxa: un ministre doit démissionner s'il perd aux législatives.

Car ça en plus du non-cumul des mandats, ben je serais ministre je ne suis pas candidat, ou j'ai raté qq chose ?

 

Donc si le ministre perd, il démissionne ET n'est pas député, mais s'il est élu il doit démissionner de son mandat de député, non ?

J'avoue que je trouve ça complètement con aussi.

D'autant qu'il y en a plein qui ne se présentent pas.

Link to comment
il y a 1 minute, Cugieran a dit :

J'avoue que je trouve ça complètement con aussi.

D'autant qu'il y en a plein qui ne se présentent pas.

 

C'est une question politique.
Difficile d'être crédible quand tu te présentes et que tu te fais sortir...

 

A leur place, j'attendrai le 18 juin pour démissionner de leurs mandats locaux. Ou pas (en fonction des résultats des législatives).

Link to comment

Attention démissionner de son mandat local d'ici 1 mois est une injonction.

Sans rapport avec la signature pour les ministres de l'engagement de quitter le gouvernement s'ils sont battus en tant que députés aux prochaines législatives.

 

Pour ce qui concerne l'injonction de démissionner du mandat local c'est un choix offert aux ministres.

Pour l'autre cas, c'est davantage un coup de poker car le ministre n'étant pas sûr de gagner la législative peut TOUT PERDRE le 19 juin au matin.

S'il gagne, bien entendu c'est son suppléant qui sera à l'Assemblée Nationale mais il retrouvera automatiquement  le siège de député dès qu'il quittera le poste ministériel.

Link to comment
Il y a 5 heures, FabriceM a dit :

Ou alors tu es Poney ou JRR et tu le gardes précieusement pour pouvoir le vomir ensuite sur ceux qui s'en réclament.

En parlant du vieux Karl, je suis en train de relire "Marxisme et théorie révolutionnaire", de Castoriadis. C'est une très bonne critique de Marx, non pas sur le plan politique (Castoriadis restera socialiste jusqu'à la fin de sa vie), mais sur le plan philosophique/épistémologique/méthodologique. On ne peut plus rester de bonne foi marxiste après avoir lu ça. Je me souviens que je l'avais lu quelque mois avant Le Socialisme de Mises, qui a achevé toutes mes certitudes de l'époque... Il faudra que j'en fasse un article de blog.

 

Castoriadis est d'autant plus génial que son texte date de 1964, bien avant que Mai 68 ne pousse l'intelligentsia de gauche à sortir du marxisme pour sombrer dans le postmoderne...

  • Yea 1
Link to comment

Je me méfie un peu de ces projections, cela me fait penser aux projections pour les USA. Le problème est que l'on a 577 élections et pas une seule.

 

Par contre, si c'est juste, les circonscriptions Français de l'étranger devrait lui rapporter quelques sièges de plus.

Link to comment

Je vois que le PS reprend des points à FI. D'un côté je suis déçu de voir que le contre-effet Hamon s'estompe, d'un autre je vois que la gauche historique complète reste bloquée à 25/30% et que c'est un jeu à somme nulle entre FI et le PS (parfait pour alterner scores humiliants et lamination dans un système électoral à la française).

Link to comment
Il y a 6 heures, Marlenus a dit :

Je me méfie un peu de ces projections, .

On n'arrête pas de dire que le scrutin à la proportionnelle intégrale, serait le plus juste et que le mode de scrutin à 2 tours qui persiste avec un découpage par circonscription très sujet à critiques, ne reflète pas les courants politiques du moment;, aucun pouvoir ne cherche à le réformer.

Même Macron favorable à la proportionnelle, n'y touchera pas s'il gagne les législatives .

Alors qu'une représentation parlementaire où un courant politique qui fait moins de 30%, occupe 3/4 de représentants à l"Assemblée Nationale est une ineptie.

 

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 6 heures, Marlenus a dit :

Je me méfie un peu de ces projections, cela me fait penser aux projections pour les USA. Le problème est que l'on a 577 élections et pas une seule.

 

Par contre, si c'est juste, les circonscriptions Français de l'étranger devrait lui rapporter quelques sièges de plus.

 

Les projections pour le Congrès ont été proche de la réalité.

Link to comment

Le scrutin à la proportionnelle pour les législatives n'a aucun intérêt si ce n'est pour les extrêmes.
Un député c'est un représentant. Pas le représentant d'un truc abstrait mais un type à qui une circonscription a donné mandat. La circonscription ça prend en compte une cohérence interne, locale, économique, culturelle... Si tu mets les législatives à la proportionnelle, non seulement tu perds cet aspect-là, mais en plus tu soumets totalement le législatif à l'exécutif. Ça a déjà été bien entamé par l'adoubement des candidats par les partis, pas besoin d'en remettre une couche.

Link to comment
il y a 3 minutes, Neomatix a dit :

Si tu mets les législatives à la proportionnelle, non seulement tu perds cet aspect-là, mais en plus tu soumets totalement le législatif à l'exécutif. Ça a déjà été bien entamé par l'adoubement des candidats par les partis, pas besoin d'en remettre une couche.

La proportionnelle risque plutôt de soumettre l'exécutif au législatif : le gouvernement reposant sur des coalitions fragiles et éphémères.

Mais la proportionnelle reflète plus fidèlement le corps électoral.

  • Yea 1
Link to comment
il y a 29 minutes, coup_du_sombrero a dit :

On n'arrête pas de dire que le scrutin à la proportionnelle intégrale, serait le plus juste et que le mode de scrutin à 2 tours qui persiste avec un découpage par circonscription très sujet à critiques, ne reflète pas les courants politiques du moment;, aucun pouvoir ne cherche à le réformer.

Même Macron favorable à la proportionnelle, n'y touchera pas s'il gagne les législatives .

Alors qu'une représentation parlementaire où un courant politique qui fait moins de 30%, occupe 3/4 de représentants à l"Assemblée Nationale est une ineptie.

En fait, il n'y a presque pas de vraie proportionnelle intégrale là où il faut une majorité pour gouverner. Il y a des primes aux premiers dans les pays les plus ouverts.

Le souci n'est pas dans la proportionnelle mais dans le fonctionnement en amont des institutions : sans majorité nette en France, tout se complique très vite.

Quant à Macron, sur quoi tu te bases pour dire qu'il ne réformera pas le mode de scrutin en cas de victoire ?

Link to comment
il y a 40 minutes, Neomatix a dit :

Le scrutin à la proportionnelle pour les législatives n'a aucun intérêt si ce n'est pour les extrêmes.
Un député c'est un représentant. Pas un représentant d'un truc abstrait mais un type à qui une circonscription lui a donné mandat. La circonscription ça prend en compte une cohérence interne, locale, économique, culturelle... Si tu mets les législatives à la proportionnelle, non seulement tu perds cet aspect-là, mais en plus tu soumets totalement le législatif à l'exécutif. Ça a déjà été bien entamé par l'adoubement des candidats par les partis, pas besoin d'en remettre une couche.

 

Non. C'est le contraire.

Link to comment
il y a une heure, coup_du_sombrero a dit :

On n'arrête pas de dire que le scrutin à la proportionnelle intégrale, serait le plus juste et que le mode de scrutin à 2 tours qui persiste avec un découpage par circonscription très sujet à critiques, ne reflète pas les courants politiques du moment;, aucun pouvoir ne cherche à le réformer.

Même Macron favorable à la proportionnelle, n'y touchera pas s'il gagne les législatives .

Alors qu'une représentation parlementaire où un courant politique qui fait moins de 30%, occupe 3/4 de représentants à l"Assemblée Nationale est une ineptie.

 

Emmanuel Macron a annoncé vendredi qu’il «mènera une réforme» pour «instiller une dose de proportionnelle» à l’Assemblée nationale dès «la première année» de son mandat, avant fin 2017, s’il est élu président de la République. A mon avis, il copiera le système allemand : première moitié d'élus au scrutin uninominal majoritaire à un tour, seconde moitié au scrutin proportionnel plurinominal.

http://www.liberation.fr/france/2017/05/05/macron-une-reforme-pour-instaurer-une-dose-de-proportionnelle-des-la-premiere-annee_1567713

Link to comment
il y a 23 minutes, marmulet a dit :

Emmanuel Macron a annoncé vendredi qu’il «mènera une réforme» pour «instiller une dose de proportionnelle» à l’Assemblée nationale dès «la première année» de son mandat, avant fin 2017, s’il est élu président de la République. A mon avis, il copiera le système allemand : première moitié d'élus au scrutin uninominal majoritaire à un tour, seconde moitié au scrutin proportionnel plurinominal.

http://www.liberation.fr/france/2017/05/05/macron-une-reforme-pour-instaurer-une-dose-de-proportionnelle-des-la-premiere-annee_1567713

Je ne pense pas qu'il fasse moitié-moitié, mais ce sera inspiré de ça en effet.

Link to comment
Il y a 2 heures, coup_du_sombrero a dit :

On n'arrête pas de dire que le scrutin à la proportionnelle intégrale, serait le plus juste

Qui est "on", au juste ? Je ne me sens pas inclus dedans. 

Il y a 2 heures, Neomatix a dit :

Un député c'est un représentant. Pas un représentant d'un truc abstrait mais un type à qui une circonscription lui a donné mandat. 

This.

Link to comment
Il y a 2 heures, Dardanus a dit :

La proportionnelle risque plutôt de soumettre l'exécutif au législatif : le gouvernement reposant sur des coalitions fragiles et éphémères.

Exécutif composé de membres de la coalition, pas d'un seul parti.

Je voulais dire que, déjà aujourd'hui, l'exécutif est composé des dignitaires des partis, qui gèrent les investitures. Si tu subordonnes la possibilité d'être élu à l'appartenance à un parti national, tu donnes encore plus de contrôle à ces dignitaires, et donc à l'exécutif. Ils devront nouer des alliances mais auront un contrôle total sur le parlement.

Il y a 2 heures, Dardanus a dit :

Mais la proportionnelle reflète plus fidèlement le corps électoral.

Si tu adoptes une approche holiste du corps électoral, oui. Mais ce n'est pas le job de l'assemblée, àma.

Link to comment

@Neomatix : l'existence des partis modernes est dûe pour l'essentiel à la vie parlementaire, et c'est en cela que @Dardanus a raison de parler de soumission de l'exécutif au législatif. L'exécutif, lui, est possiblement moins partisan / davantage au dessus des partis, au moins en théorie ou en rhétorique.

Link to comment
2087915_legislatives-la-republique-en-marche-creditee-de-la-majorite-absolue-a-lassemblee-web-0212107670559.jpg

 

D'après les sondages, Macron disposerait d'une majorité absolue. Ce serait foutrement bien joué, n'empêche.

C'est quand même un sacré changement du paysage politique avec ce gros machin en marche au milieu des deux éléphants presents depuis des décennies sous divers noms certes. Le dernier en date c'est dans les années 50 quand le MRP se fait poutrer.

 

Link to comment
[mention=12651]Neomatix[/mention] : l'existence des partis modernes est dûe pour l'essentiel à la vie parlementaire, et c'est en cela que [mention=620]Dardanus[/mention] a raison de parler de soumission de l'exécutif au législatif. L'exécutif, lui, est possiblement moins partisan / davantage au dessus des partis, au moins en théorie ou en rhétorique.

Je dirais qu'il faut un système en fonction des circonstances.

La proportionnelle atomise le parlement, met un gouvernement au pouvoir sans majorité claire sur aucun sujet, ce qui freine la logorrhée législative. C'est intéressant quand la très grande majorité des forces politiques est étatiste, cela constitue un pare-feu, c'est un pis-aller certes, mais ça convient très bien à beaucoup de pays européens comme la Belgique, l'Espagne ou la France.
C'est encore plus intéressant dans un pays où l'Etat est déjà minimal ou presque et où donc presque rien n'est à faire et il faut conserver ce qu'il y a, c'est plus ou moins le cas de la Suisse ou de ce qu'était la France de la troisième république.

En revanche dans un pays qui a besoin de réformes claires et que certaines forces politiques peuvent s'inscrire dans ce registre-là, il faut une majorité claire, et la lui donner, dans ce contexte-là la proportionnelle rajoute des obstacles supplémentaires donc. Ainsi quand De Gaulle arrive en 58, il y a un besoin de renouveau et il se présente avec des idées réformatrices d'ailleurs (Rueff-Pinay, accords d'immigration, abaissement des droits de douane etc...). Il fallait donc adapter le système, moins de proportionnelle pour une majorité claire avec des réformes. Est-ce le cas de Macron?...
Link to comment

Représenter les rapports de force politiques =/= représenter l'électorat.

 

Et les scrutins de liste atteignent vite leurs limites.

Par exemple, avec un scrutin de liste, il serait matériellement impossible (ou très difficile, à tout le moins) de "sortir" les têtes de listes dans pas mal de circonscriptions.

Cela nous priverait du plaisir que nous aurons peut-être le 18 juin prochain, en voyant les larmes d'un Menucci, d'un Mélenchon, d'une NVB et de tant d'autres.

 

Et, ma foi, le goût des larmes me paraît préférable à ces bêtes questions de représentativité. :mrgreen:

Link to comment
il y a une heure, Neomatix a dit :

Si tu adoptes une approche holiste du corps électoral, oui. Mais ce n'est pas le job de l'assemblée, àma.

Le job de l'assemblée c'est aussi de représenter les électeurs : si la moitié du corps électoral n'est pas ou peu représenté cela finit par tourner mal.

  • Yea 3
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...