Jump to content

Macron : ministre, candidat, président... puis oMicron


Recommended Posts

il y a 4 minutes, Mathieu_D a dit :

Tu as une plus belle voiture, une plus belle maison mieux située avec plus de confort, de plus belles vacances oui, moins de stress devant les accidents de la vie mineure car plus d'épargne ou plus de facilité de crédit.

:lol: Ben rien que ça, déjà, c'est pas mal, non ? La période des vaches maigres est si loin de toi pour que tu ne te souviennes plus ?

  • Haha 1
Link to comment

Tu peux avoir globalement la même vie selon un certain nombre de critères sans le vivre comme ça (par exemple du fait de la peur d’être dans le besoin). Précisément quand on a un certain niveau de vie (au-dessus de la misère), les petites différences s’intensifient. Donc finalement c’est pas la même vie pour celui qui la vit. Et je suis d’accord sur l’importance du quartier. Vivre dans un quartier laid, mal fréquenté, ça n’est pas dans les statistiques mais ça a un impact sur la qualité de la vie. C’est un point plutôt bien abordé par Murray d’ailleurs.

Link to comment

Ce sont objectivement deux vies très proches quand on prend un tout petit peu de recul historique, mais comme les humains sont des créatures envieuses qui n'imaginent absolument pas ce qu'était la vie de leurs ancêtres c'est subjectivement très différent.

  • Yea 4
Link to comment
3 minutes ago, Bisounours said:

:lol: Ben rien que ça, déjà, c'est pas mal, non ? La période des vaches maigres est si loin de toi pour que tu ne te souviennes plus ?

C'est plutôt l'inverse, ne pas l'impression d'être entre dans les vaches grasses alors que d'après les statistiques publiques, si, j'y suis.

C'est pour ça que je disais à mon père qui râlait qu'on exagérait en disant qu'il y a 10 millions de pauvres en France, que non, pas dix, cinquante millions.

 

Tu te rends bien compte qu'on a tous la même vie à la sortie des écoles. Même ceux qui sont un peu cassos' ont en définitive la même vie globalement que toi. Un logement, des enfants, un travail ou des revenus sociaux. 

 

J'ai peut être un peu l'espoir de devenir vraiment aisé au bout d'un moment autrement qu'avec le loto on peut dire.

Link to comment

En même temps le raisonnement de “je suis pauvre mais il y a 250 ans je ne serais même pas né” n’a jamais aidé personne. D’accord sur l’envie en revanche. Moins sur cette histoire de vie objective.

  • Yea 2
Link to comment

La vie devient d'une nature différente quand 1- on n'a plus vraiment besoin de travailler pour vivre, et 2- on a de la domesticité. Et je me faisais la remarque que, quand on est dans les top 3-5% (ce qui n'est pas mon cas, mais le cas d'un ami), il y a un siècle on avait de la domesticité à résidence, et aujourd'hui on peut à peine avoir une aide de maison à mi-temps.

Link to comment
il y a 8 minutes, Mathieu_D a dit :

Même ceux qui sont un peu cassos' ont en définitive la même vie globalement que toi. Un logement, des enfants, un travail ou des revenus sociaux.

Pour moi qui ai fréquenté des familles plutôt dans l'embarras (j'ai toujours pas bien saisi pour 15 000 et 35 000 euros de revenus, soit passer d'un smic à pas tout à fait le double ?) c'est surtout le stress et l'angoisse de la grosse facture imprévue qui arrive lorsqu'on a pas de marge de manoeuvre car pas d'économies. Toujours jongler, calculer, c'est pas facile.

Ça ne fait pas vraiment la même vie, en admettant que les conditions matérielles soient presque identiques, modulo le logement qui est un énooooorme marqueur de cette qualité de vie.

 

Et désolée, mais être pauvre ne fait pas le cas social.

  • Yea 2
Link to comment
7 minutes ago, Vilfredo said:

En même temps le raisonnement de “je suis pauvre mais il y a 250 ans je ne serais même pas né” n’a jamais aidé personne. D’accord sur l’envie en revanche. Moins sur cette histoire de vie objective.

Non c'est plutôt il y a 250 ans la moitié de toutes les personnes que tu connais ou côtoies seraient mortes de faim ou de maladie avant 15 ans d'âge. 95% de la moitié survivante vivrait dans une misère abjecte incomparable à celle d'aujourd'hui.

Link to comment

A notre époque, n'importe qui qui a accès à internet, a 20h par semaine de libre, une situation financière / personnelle / psychologique / familiale stable (facteur très important à ne pas négliger), de la curiosité, parle anglais, peut devenir très riche. C'est juste une question de choix, de compromis, d'ambition, de vision.

  • Love 1
  • Huh ? 1
  • Haha 1
Link to comment

Ouais, j'ai pas pensé à utiliser cet argument devant ma mère de famille en panne de frigo en plein été et qui n'a pas un rond d'avance pour le changer.

Arrêtez internet, pensez à vos ancêtres il y a 250 ans etc.

  • Yea 1
Link to comment
il y a 28 minutes, Mathieu_D a dit :

Tu te rends bien compte qu'on a tous la même vie à la sortie des écoles. Même ceux qui sont un peu cassos' ont en définitive la même vie globalement que toi. Un logement, des enfants, un travail ou des revenus sociaux. 

 

Ca s'appelle la classe moyenne, non ? ;)

 

il y a 21 minutes, Rincevent a dit :

et aujourd on peut à peine avoir une aide de maison à mi-temps

 

C'est parce que tu as un migrant qui te livre ton UberEats.

  • Yea 1
Link to comment
13 minutes ago, Bisounours said:

(j'ai toujours pas bien saisi pour 15 000 et 35 000 euros de revenus, soit passer d'un smic à pas tout à fait le double ?) 

Le revenu disponible c'est les revenus net d'impôts dont les aides sociales du foyer, divisé par les unités de consommation.

(Premier adulte 1, deuxième adulte, 0,5, enfants de moins de 14 ans, 0,3.)

 

Par exemple moi ce sont les revenus nets nets (on enlève IR et impôts locaux) plus la caf (j'ai 66 euros par mois) divisé par 2,1 (deux enfants).

  • Yea 2
Link to comment
il y a 24 minutes, ttoinou a dit :

A notre époque, n'importe qui qui a accès à internet, a 20h par semaine de libre, une situation financière / personnelle / psychologique / familiale stable (facteur très important à ne pas négliger), de la curiosité, parle anglais, peut devenir très riche. C'est juste une question de choix, de compromis, d'ambition, de vision.

 

Le stage ouvrier devrait être obligatoire même en dehors des écoles d'ingénieurs.

 

il y a 25 minutes, Bisounours a dit :

Ouais, j'ai pas pensé à utiliser cet argument devant ma mère de famille en panne de frigo en plein été et qui n'a pas un rond d'avance pour le changer.

 

Vous avez pensez au framework Symfony, Mme Dupondt ? :icon_ptdr:

  • Yea 3
Link to comment

Non mais là, vous êtes en vrai dans un syndrome de Stockholm. En France, à part les millionnaires, la population française vit de la redistribution, redistribution étatique.

On est tous pauvres, appauvris par les impôts, et dépendants des allocations. Smicard ou cadre supérieur. 

  • Yea 5
Link to comment
Il y a 1 heure, Marlenus a dit :

Pour en revenir là dessus, si quand même et pas qu'un peu.

 

A 35k/an tu voyages, tu sors de chez toi, etc.

Tu es plus facilement un anywhere (et donc électeur de Macron).

 

Et, encore plus important, la différence de revenus change énormément la localisation de là où tu habites.

Tu ne gagnes pas forcément en grandeur d'appart.

Mais un 40m² à grigny ou un 40m² dans le XVème (pour prendre un exemple francilien), ce n'est pas du tout la même chose niveau qualité de vie.

 

tu n'as pas les mêmes fréquentations non plus..je vais émettre une théorie de ma veine et vous me direz si vous trouvez ça débile ou pertinent:

si t'as peu de revenus tu as un entourage qui te pousse vers le bas, si tu as beaucoup de revenus tu as un entourage qui te pousse vers le haut 

c'est mon sentiment ( et je me situe dans le 1er cas de figure)

Link to comment
il y a 28 minutes, Bisounours a dit :

Il ne s'agit pas de savoir d'où vient l'argent mais de la différence qu'il y a à vivre avec x euros ou xx euros.

 

Ce que dit Gillib c'est que la France est un pays pauvre au sein de l'Occident.

Il suffit de fréquenter des américains ou des Suisses pour s'en rendre compte.

  • Yea 1
Link to comment
9 minutes ago, Bézoukhov said:

 

Ce que dit Gillib c'est que la France est un pays pauvre au sein de l'Occident.

Il suffit de fréquenter des américains ou des Suisses pour s'en rendre compte.

Tu peux aussi fréquenter des portugais et des grecs à la place pour avoir une vision inverse.

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 7 heures, cedric.org a dit :

Ce n'est pas une histoire d'honneur, je pense que tout le monde est comme ça sur le forum. Sinon on n'est pas libéral en fait. Contrairement à ce que pense la majorité de la population.

« En tant que producteurs, il faut bien en convenir, chacun de nous fait des vœux antisociaux. Sommes-nous vignerons ? nous serions peu fâchés qu’il gelât sur toutes les vignes du monde excepté sur la nôtre : c’est la théorie de la disette. Sommes-nous propriétaires de forges ? nous désirons qu’il n’y ait sur le marché d’autre fer que celui que nous y apportons, quel que soit le besoin que le public en ait, et précisément pour que ce besoin, vivement senti et imparfaitement satisfait, détermine à nous en donner un haut prix : c’est encore la théorie de la disette.  Sommes-nous laboureurs ? nous disons avec M. Bugeaud : Que le pain soit cher, c’est-à-dire rare, et les agriculteurs feront bien leurs affaires : c’est toujours la théorie de la disette.

 

Sommes-nous médecins ? nous ne pouvons nous empêcher de voir que certaines améliorations physiques, comme l’assainissement du pays, le développement de certaines vertus morales, telles que la modération et la tempérance, le progrès des lumières poussé au point que chacun sût soigner sa propre santé, la découverte de certains remèdes simples et d’une application facile, seraient autant de coups funestes portés à notre profession. En tant que médecins nos vœux secrets sont antisociaux. Je ne veux pas dire que les médecins forment de tels vœux. J’aime à croire qu’ils accueilleraient avec joie une panacée universelle ; mais dans ce sentiment ce n’est pas le médecin, c’est l’homme, c’est le chrétien qui se manifeste ; il se place, par une louable abnégation de lui-même, au point de vue du consommateur. En tant qu’exerçant une profession, en tant que puisant dans cette profession son bien-être, sa considération et jusqu’aux moyens d’existence de sa famille, il ne se peut pas que ses désirs, ou, si l’on veut, ses intérêts, ne soient antisociaux. »

 

- Frédéric Bastiat, « Abondance, disette », 1845

http://bastiat.org/fr/abondance_disette.html

  • Love 2
Link to comment
il y a 40 minutes, Marlenus a dit :

Tu peux aussi fréquenter des portugais et des grecs à la place pour avoir une vision inverse.

 

Je suis un terrible réac, et je compare pas la France au Portugal ou à la Grèce ;). Il y a 50 ans, ce pays jouait dans la cour des grands...

Link to comment
2 minutes ago, Bézoukhov said:

Je suis un terrible réac, et je compare pas la France au Portugal ou à la Grèce ;). Il y a 50 ans, ce pays jouait dans la cour des grands...

Ce qui est terrible c'est que ce n'est pas seulement les Suisses et les ricains. Tous les petits pays d'Europe sont dans le même panier de prospérité.

Sauf les "grands" pays, France, UK, Allemagne. (Qui ont des îlots de prospérités quand même, mais bon.)

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 1 heure, Bézoukhov a dit :

Le stage ouvrier devrait être obligatoire même en dehors des écoles d'ingénieurs.

This.

Link to comment
il y a 5 minutes, Pelerin Dumont a dit :

Non

Si. Ça vaut toujours mieux que le service militaire pour croiser des gens qui ne sont pas de ton milieu. 

  • Yea 2
Link to comment
il y a 9 minutes, Rincevent a dit :

Si. Ça vaut toujours mieux que le service militaire pour croiser des gens qui ne sont pas de ton milieu. 

Pour quoi faire?

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...