Jump to content
Tortue joviale

Physique, cosmologie & trou noir divin

Recommended Posts

D'où mon pseudo...

Plus sérieusement, ces questionnements sont une facette de la question existentielle.

Aussi se comporte-t-on différemment dans la vie de tous les jours quand on croit en l’éternel recommencement, à la destiné ou d'autres concepts philosophiques liés de près ou de loin à la physique théorique. De même avec la biologie, l'économie, etc...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi se préoccuper autant d'événements qui auront lieu longtemps après la disparition de l'espèce humaine ? Je trouve le sujet passionnant mais cette question me revient toujours.

 

Perso, connaitre la structure fine de l'univers et ses lois m'intéresse plus que de tergiverser sur la dynamique à long terme. Même si on peut dire que ce (ces deux questionnements) ne sont que les deux faces d'une même pièce.

 

Et comme dit nihiliste, tout questionnement existentiel implique de penser "l'univers" à un moment donné, et comment penser un objet sans en connaitre les détails ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi, une de mes grandes questions est dans quoi l'univers s'étend t il?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi, une de mes grandes questions est dans quoi l'univers s'étend t il?

 

C'est lui-même qui s'étend, ça ne veut pas dire qu'il s'étend dans quelque chose. Ton souci est que tu raisonnes par analogie (un ballon qui grossit dans l'air). Considère simplement que les distances entre les éléments de l'univers grandissent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai une question très con, purement théorique, sans intérêt pratique.

J'ai lu que l'Univers s'étendait ; que les galaxies s'éloignaient les unes des autres, parfois plus rapidement que la lumière (justement à cause de cette extension de l'Univers).

 

Du coup, je me demande...dans quelques milliards d'années, ne verra-t-on plus aucune galaxie? Les civilisations des X générations d'étoiles après la nôtre seront-elles dans l'impossibilité complète de connaître la vraie dimension de l'Univers?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du coup, je me demande...dans quelques milliards d'années, ne verra-t-on plus aucune galaxie? Les civilisations des X générations d'étoiles après la nôtre seront-elles dans l'impossibilité complète de connaître la vraie dimension de l'Univers?

Oui et oui.

Ceci étant la vraie dimension de l'univers nous est déjà inaccessible, l'univers observable étant limité à un diamètre de 83GAL à la louche.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi, une de mes grandes questions est dans quoi l'univers s'étend t il?

Tu peux imaginer que tous les objets de l'univers rétrécissent. Il faut bien sûr se méfier des images, les objets ne rétrécissent pas vraiment mais ça permet de se faire une idée.

 

Du coup, je me demande...dans quelques milliards d'années, ne verra-t-on plus aucune galaxie?

Effectivement, le ciel s'assombrira.

 

Les civilisations des X générations d'étoiles après la nôtre seront-elles dans l'impossibilité complète de connaître la vraie dimension de l'Univers?

Nous n'avons jamais pu observer que l'univers observable, nous n'avons aucune idée des dimensions de l'univers. Par contre, on essaye de mesurer l'univers observable. Mais peut-être qu'une théorie permettra un jour d'inférer la vraie dimension de l'Univers (potentiellement infinie).

Cela dit, quand les galaxies extérieures ne seront plus visibles, il sera beaucoup plus difficile pour une civilisation en voie de développement de découvrir l'existence de ces galaxies. Je n'ai pas connaissance d'un autre moyen que leur observation pour mesurer l'expansion de l'univers, donc sur ça aussi cette civilisation risque d'en chier.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est lui-même qui s'étend, ça ne veut pas dire qu'il s'étend dans quelque chose. Ton souci est que tu raisonnes par analogie (un ballon qui grossit dans l'air). Considère simplement que les distances entre les éléments de l'univers grandissent.

moi ce que je ne comprends, c'est pourquoi les choses s'éloignent si c'est la mesure même de la distance qui augmente.

S'il s'agit de dire qu'un mètre devient de plus en plus grand, comment se fait il que les éléments composant l'espace (la matière par exemple) ne s'agrandissent pas d'autant ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

moi ce que je ne comprends, c'est pourquoi les choses s'éloignent si c'est la mesure même de la distance qui augmente.

S'il s'agit de dire qu'un mètre devient de plus en plus grand, comment se fait il que les éléments composant l'espace (la matière par exemple) ne s'agrandissent pas d'autant ?

Un mètre est égal à 1/299 792 458 de la distance parcourue en 1s par la lumière dans le vide. Laquelle mesure ne changera jamais.

C'est pour ça que l'on peut apprécier l'éloignement des galaxies avec la constante (pas vraiment constante) de Hubble, définie dans des unités qui ne dépendent pas de l'expansion de l'Univers.

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui mais si c'est la mesure de la distance elle-même qui ne change pas, comment se fait il que la lumière puisse aller "techniquement" moins vite qu'avant.

Pourquoi sa vitesse ne demeure 299xxxxx m/s ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui mais si c'est la mesure de la distance elle-même qui ne change pas, comment se fait il que la lumière puisse aller "techniquement" moins vite qu'avant.

Pourquoi sa vitesse ne demeure 299xxxxx m/s ?

La vitesse de la lumière dans le vide n'a jamais changé. Et ne changera pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Imagines-toi que les galaxies s'éloignent les unes des autres. Mais il faut se méfier des images, les galaxies ne s'éloignent pas vraiment les unes des autres mais ça donne une idée.  :mrgreen:

(pas d'énergie cinétique dans cet éloignement).

C'est pour ça que mon image précédente n'est qu'une image : ni le mètre ni la vitesse de la lumière ne varient. Le mètre dépend de la vitesse de la lumière et non de la taille de l'univers, donc la seule solution est de considérer que c'est la taille de l'univers qui varie.

Là où je suis curieux, c'est à propos de la composante temporelle de l'espace-temps. Est-ce qu'elle varie aussi et est-ce que ça a la moindre conséquence sur les observations ou même les interactions elles-mêmes (puisqu'il ne s'agit plus d'un temps local mais du temps global).

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui je sais mais si c'est le "substance" même de l'espace qui change, comment se fait il que la lumière n'aille aps "plus vite" (techniquement elle ne va pas plus vite mais elle parcourt une plus grande distance constante mais c'est toujours la même distance relative) ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui je sais mais si c'est le "substance" même de l'espace qui change, comment se fait il que la lumière n'aille aps "plus vite" (techniquement elle ne va pas plus vite mais elle parcourt une plus grande distance constante mais c'est toujours la même distance relative) ?

La lumière se déplace à 3e8m/s dans l'espace. Si l'espace s'étend lorsqu'elle le parcours elle mettra plus de temps, mais le parcourra toujours à 3e8m/s.

Mettons, une galaxie est à 100 mégaparsecs. La lumière de cette galaxie mettrait donc 326 millions d'années à nous parvenir à la vitesse de 299 792km/s. Sauf que l'univers s'étend à la vitesse de 70km/s/mégaparsec (H0, à la louche). Donc la lumière met plus de temps pour parcourir ce "nouvel" espace "créé" pendant son trajet. Pour aller d'un point A à un point B autrefois distants de 100Mpc elle a donc mis davantage que 326MAL mais a parcouru plus de distance ce qui laisse la vitesse de la lumière constante.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Là où je suis curieux, c'est à propos de la composante temporelle de l'espace-temps. Est-ce qu'elle varie aussi et est-ce que ça a la moindre conséquence sur les observations ou même les interactions elles-mêmes (puisqu'il ne s'agit plus d'un temps local mais du temps global).

Non. Le temps est relatif en fonction de la vitesse relative à l'espace. Donc si un objet ne bouge pas dans l'espace mais que c'est l'espace qui s'étend le temps reste non-affecté par la relativité général et son écoulement sera identique à celui de tout objet ne se déplaçant pas par rapport à l'Univers.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non. Le temps est relatif en fonction de la vitesse relative à l'espace.

Un autre objet.

Il n'y a pas de point fixe dans l'univers. On ne se déplace jamais "par rapport à l'univers" mais seulement par rapport à autre chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un autre objet.

Il n'y a pas de point fixe dans l'univers. On ne se déplace jamais "par rapport à l'univers" mais seulement par rapport à autre chose.

Ça pose quelques problèmes à partir de 4300 mégaparsecs entre deux objets ça.

C'était pour simplifier.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Spectaculaire révélation venue de Ligo, de Virgo, de l'ESA et de l'ESO : des ondes gravitationnelles détectées le 17 août 2017 provenaient de la fusion d'étoiles à neutrons, et non de trous noirs. Mieux : l'évènement a été repéré aussi par 70 instruments, spatiaux et terrestres, dans le visible, l'infrarouge et le domaine gamma, ce qui en fait une observation « multimessagers ». Au passage, il confirme que ce genre de collision est bien à l'origine des énigmatiques « sursauts gamma courts ». La découverte ouvre une nouvelle ère : celle de l'astronomie gravitationnelle couplée au travail d'instruments classiques. Et pourquoi pas aussi à la détection de neutrinos ?

http://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/onde-gravititationnelle-ondes-gravitationnelles-collision-etoiles-neutrons-produit-plus-100-terre-or-68909/

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

On se demande quand même pourquoi les analyses des données des ondes gravitationnelles ont conduit les spécialistes à affirmer avec un haut degré de certitude que c'était la fusion de trous noirs. Ils donnaient même des chiffres sur la masse des trous noirs impliqués ....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une fusion d'étoile à neutron n'aurait elle pas la gravité nécessaire pour provoquer l'apparition d'un trou noir ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si mais à la base ils parlaient bien de la collision/fusion de deux trous noirs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Probablement parce qu'ils n'avaient que les ondes gravitationnelles sous le coude au départ, que le modèle théorique ne prévoyait que des trous noirs à ce stade là, et qu'en comparant avec les autres types de données ils se sont rendus compte que c'était des étoiles à neutrons.

Les astrophysiciens ont rajouté des modèles théoriques d'étoiles exotiques entre les étoiles à neutron et le trou noir, pour info. (Avant le modèle c'était étoile à neutron vers trou noir si étoile trop massive).

https://en.wikipedia.org/wiki/Exotic_star

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...