Jump to content

Abstémie : les cent jours de Sodome et Gomorrhe


Recommended Posts

Mouais on réinvente l'eau tiède quoi. En gros, chacun fait ce qu'il veut du moment qu'il n'impose rien à personne.

Partager son expérience, c'est pas imposer quelque chose à quelqu'un. Du coup, ça fait l'affaire.

Link to post
Share on other sites

Exactement. Il est aussi important que les gens qui ne font pas comme toi ne cherchent pas à te l'imposer. Et ça c'est difficile en soirée. Les buveurs ne voient pas le mal à prendre un verre et sont du coup parfois un peu lourd à te demander dix fois de boire un coup.

Link to post
Share on other sites

L'alcool est utilisé dans un objectif de désinhibition, à la base, et pour soulager accessoirement les moments d'angoisse et de stress ; enfin, pour ceux qui l'utilisent un peu comme un "médicament" au lieu d'un produit festif. En ce sens on peut dire qu'il a des vertus "anti dépressives" mais c'est traître car il risque d'entraîner chez ses consommateurs un effet rebond bien pire, avec nécessité d'augmenter la dose. Enfin, là il s'agit de l'alcool-refuge, hein, pas  de la cuite occasionnelle et festive.

Tout réside dans ce qui pousse à en consommer, de manière plus ou moins consciente

Link to post
Share on other sites

Tu es sûr Rocou? Sur le coup c'est possible, sir le long terme j'en suis nettement moins convaincu.

 

Oui absolument, c'est un antidépresseur. Mais évidemment, comme c'est une drogue, les abus sont sanctionnés sévèrement.

 

Personnellement, avec l'âge (50 ans); je supporte de moins en moins bien l'alcool mais j'adore les trois premières gorgées, je les apprécie de plus en plus. En fait, moins je bois, plus j'apprécie l'alcool.

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...

Bon eh bien ce matin, j'ai demandé à un collègue de venir récupérer tous les alcools qui restent chez moi et j'ai pris un certain plaisir à vider dans l'évier certaines bouteilles ouvertes depuis fort longtemps qui avait à mon avis tourné ou des bouteilles de bière qui datait d'il y a 10 ans... Allez-y, faites moi rire.

Link to post
Share on other sites

moi je te soutiens a donf.J'ai des tendances problematiques et j'ai peur de finir accro.Heureusement comme je fais beaucoup de choses et que l'alcool met dans un etat  incapable, je ne bois que dans les moments libres avec rien d'autre que du dodo apres.Le probleme c'est que je resiste de plus en plus et il me faut de plus en plus pour avoir le petit buzz initial.

 

Je ne sais pas pour toi mais je n'aime pas etre defonce, je bois pour le petit buzz du premier verre initial, et le probleme c'est que ce petit buzz disparait vite quand tu es resistant.

Link to post
Share on other sites

moi je te soutiens a donf.J'ai des tendances problematiques et j'ai peur de finir accro.Heureusement comme je fais beaucoup de choses et que l'alcool met dans un etat  incapable, je ne bois que dans les moments libres avec rien d'autre que du dodo apres.Le probleme c'est que je resiste de plus en plus et il me faut de plus en plus pour avoir le petit buzz initial.

 

Je ne sais pas pour toi mais je n'aime pas etre defonce, je bois pour le petit buzz du premier verre initial, et le probleme c'est que ce petit buzz disparait vite quand tu es resistant.

+1

Link to post
Share on other sites

dans ce cas toutes les drogues fonctionnent pareil, il faut reduire la dose pour en profiter plus.Ce qui donne envie d'en reprendre et lq boucle est bouclee.Surtout que diminuer la dose pour plus d'effet est tres difficile a faire, autant arreter.

 

Link to post
Share on other sites

Bon eh bien ce matin, j'ai demandé à un collègue de venir récupérer tous les alcools qui restent chez moi et j'ai pris un certain plaisir à vider dans l'évier certaines bouteilles ouvertes depuis fort longtemps qui avait à mon avis tourné ou des bouteilles de bière qui datait d'il y a 10 ans... Allez-y, faites moi rire.

 

L'alcool est un sournois anxiogène en ce qu'il te fait croire que tout va bien, mais il installe insidieusement des effets secondaires exactement opposés ; lorsque l'on est fragilisé par une situation familiale, professionnelle ou que sais-je, la tentation est grande

Confondre alcool-médicament et alcool festif, c'est la grande erreur, tu as mille fois raison d'avoir fait ce que tu as fait à un moment où tu peux te sentir en perte d'estime de toi

Être pompette c'est chouette, être bourré, c'est abdiquer tout contrôle sur soi, c'est pas le pied

 

Fais du sport, reconstruis toi d'une autre façon qu'en couple, rencontre des personnes différentes autant que possible, et dis toi que forcément, forcément, dans quelque temps cette mauvaise période ne sera plus qu'un souvenir lointain, il ne tient qu'à toi :)

Link to post
Share on other sites

Je suis sur la même ligne de JIM16, j'aime bien boire de l'alcool pour être guilleret, mais je n'aime pas du tout être torché. Je n'aime pas le lendemain être fatigué ou avoir le mal de crâne. Aucun intérêt

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...

C'est quand même dingue, pour des libéraux, il faut être tolérant et accepter que chacun trouve son bonheur selon une voie qui lui est propre.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...