Jump to content

Je raconte ma life 8, petits suisses & lapidations


Cugieran

Recommended Posts

12 minutes ago, Mégille said:

Bon, le foutoir continue à s'étendre. Je viens de faire un petit saut à la salle de shibari pour récupérer ma ceinture, et j'y croise une amie commune de mes deux colocs (à qui je n'avais évidemment pas prévu de parler de ça), et elle me dit qu'elle essaie de les inviter depuis un moment.

Mais du coup tout ça c'est négatif parce que ?

  • Yea 2
Link to comment
il y a 1 minute, Lancelot a dit :

Mais du coup tout ça c'est négatif parce que ?

Parce que 1) elle en parle à mes colocs, donc elle n'aura aucun problème à leurs dire qu'elle sait que j'y vais/que j'y suis allé et 2) parce qu'apparemment mes colocs refusent catégoriquement, et donc qu'ils trouvent sans doute ça chelou (ce qui est assez compréhensible, j'imagine).

Donc ça va peut-être mettre une ambiance un peu bizarre chez moi...

Link to comment
il y a 1 minute, Mégille a dit :

Donc ça va peut-être mettre une ambiance un peu bizarre chez moi.

Ah bah pas simple d'assumer des activités artistiques underground. Fais leur une démonstration, en justaucorps style frère Jacques, bien sûr.

Link to comment
Il y a 1 heure, Mégille a dit :

papotant... et je crains le pire concernant les informations qui ont pu être partagées entre elles à ce moment.

 

Cette situation est beaucoup trop compliquée pour moi. On dirait un drame conçu spécifiquement pour me mettre dans les situations les plus gênantes possibles

Tu es jeune. Ça s'appelle "apprendre la vie d'adulte responsable". ;)

Link to comment
5 minutes ago, Mégille said:

Parce que 1) elle en parle à mes colocs, donc elle n'aura aucun problème à leurs dire qu'elle sait que j'y vais/que j'y suis allé et 2) parce qu'apparemment mes colocs refusent catégoriquement, et donc qu'ils trouvent sans doute ça chelou (ce qui est assez compréhensible, j'imagine).

Donc ça va peut-être mettre une ambiance un peu bizarre chez moi...

Bah ils ont déjà au moins une amie qui pratique donc ça ne doit pas être un truc si bouleversant que ça pour eux. Pour comparer je dirais que faire un coming-out libéral a plus de chances de mettre un froid dans une relation.

  • Yea 9
  • Haha 5
Link to comment
il y a 22 minutes, Bisounours a dit :

Mille bornes, Nain jaune, Uno, Trivial Pursuit, Petits chevaux...

 

Ha ben les pti chevaux parlons-en.

 

Donc voilà, Charles, 4 ans aime les petit chevaux. Sauf que moi , jeter les dés, c'est égal à accepter la perte de contrôle, et ça c'est pas possible.

 

Et vu qu' accessoirement, c'est pas l'école qui va faire correctement son boulot en arithmétique, on a corsé les règles du jeu.

Je vous conseille donc les petits chevaux squared.

- 2 à 4 dés dans votre main, selon votre envie de profondeur stratégique.

- le 6 sort le cheval, évidemment, 2 6 sort deux chevaux.

- Vous pouvez cumuler les scores de dés (pratique pour apprendre les sommes ou les multiplications), ou utiliser chacun des nombres indépendamment par cheval.

- 2 chevaux ont le droit d'être sur la même place de l'échelle.

- Et pour les plus joueurs, un double donne droit de rejouer les 2 dés en question (deux doubles à 4 dés .. )

 

Voilà, la partie passe de 45 minutes à 15, les gosses sont terribles avec les double six en fin d'échelle, et on y apprend vite une composante essentielle de la vraie vie: lancer plusieurs dés, c'est avoir plus de chances de manger les chevaux de devant: Charles se trompe rarement entre aller plus vite tout seul, ou manger les chevaux pour aller plus loin, selon le contexte.

 

Demain je vis comment on améliore les billes.

(premier message sur ma life, je pense être dans le ton :p )

 

 

 

  • Yea 1
Link to comment

Non mais @Mégille, déprime-pas, je te trollais avec cette citation de Pascal. Tu sais bien que le christianisme est un problème d'hygiène de vie, comme disait l'auteur d'Ecce Homo.

 

Tu m'as l'air de beaucoup trop te soucier de ce que les gens pensent de toi. Profite de la vie, sors de chez toi, fait de nouvelles expériences. Tire un coup le 06 de cette domina si elle te tente.

 

Honnêtement c'est ce que je ferais si j'étais à ta place (et si j'étais assez motivé pour suivre mes propres bons conseils. Comme disait St Augustin, je sais le bien mais ma volonté échoue à l'accomplir :p ).

  • Yea 2
Link to comment
22 minutes ago, Johnathan R. Razorback said:

Non mais @Mégille, déprime-pas, je te trollais avec cette citation de Pascal. Tu sais bien que le christianisme est un problème d'hygiène de vie, comme disait l'auteur d'Ecce Homo.

 

Tu m'as l'air de beaucoup trop te soucier de ce que les gens pensent de toi. Profite de la vie, sors de chez toi, fait de nouvelles expériences. Tire un coup le 06 de cette domina si elle te tente.

 

Honnêtement c'est ce que je ferais si j'étais à ta place (et si j'étais assez motivé pour suivre mes propres bons conseils. Comme disait St Augustin, je sais le bien mais ma volonté échoue à l'accomplir :p ).

 

Puisqu'on est dans les citations, quelqu'un aurait dit :

 

“Learn to distinguish the difference between errors of knowledge and breaches of morality. An error of knowledge is not a moral flaw, provided you are willing to correct it; only a mystic would judge human beings by the standard of an impossible, automatic omniscience. But a breach of morality is the conscious choice of an action you know to be evil, or a willful evasion of knowledge, a suspension of sight and of thought. That which you do not know, is not a moral charge against you; but that which you refuse to know, is an account of infamy growing in your soul. Make every allowance for errors of knowledge; do not forgive or accept any break of morality.” 

 

Ou un truc dans le genre... :icon_volatilize:

 

 

Mais gros +1 sinon.

Link to comment
il y a 58 minutes, Lancelot a dit :

Pour comparer je dirais que faire un coming-out libéral a plus de chances de mettre un froid dans une relation.

Ahah j'étais entrain de penser presque la même chose.

@Mégille t'es ancap, le shibari a côté c'est peanuts. J'ai même une chanson que tu pourras faire écouter aux gens qui te jugent :

 



 

Link to comment
il y a 40 minutes, Extremo a dit :

a breach of morality is the conscious choice of an action you know to be evil

 

Je serais tenté de soutenir que les choses de ce genre n'existent pas, car ce serait des actions contradictoires avec la nature de l'action (si on admet par ailleurs l'eudémonisme moral):

 

"Action is an attempt to substitute a more satisfactory state of affairs for a less satisfactory one." (Mises, Human Action, p.97). Si on définit la morale comme les règles qui doivent règler notre conduite, et si l'action a bien une structure téléologique vers le bonheur individuel (comme le dit Aristote, et comme le pensait Épicure et Mises), alors le bonheur de l'agent est le bien moral ; or, il est alors contradictoire de soutenir que je pourrais vouloir lucidement ce que je sais devoir être mauvais pour moi, car agir n'est pas viser à empirer ma situation. Donc je ne peux agir de façon immorale qu'en raison d'une erreur intellectuelle mais non d'une errance de ma volonté, car ma volonté est pré-ordonnée à une finalité qui relève de ma nature.

 

Idée éminemment socratique puisque Socrate a été le premier à soutenir qu'on ne fait jamais le mal que par ignorance. Aristote soutient aussi que toute action vise la réalisation d'un certain bien, ce qui semble impliquer qu'on ne puisse pas vouloir produire un état de chose pire que la situation antérieure à l'action. Après peut-être que j'interprète mal Socrate et Aristote. Et évidemment Ayn Rand ne serait pas d'accord avec une psychologie de ce genre, elle serait pour le coup augustinienne (c.a.d.: le mal ne survient pas uniquement d'un écart entre le bien imaginé et le bien réel, mais peut provenir d'un écart entre la connaissance du bien réel et la volonté de la réaliser. Pour les uns on peut agir de façon totalement lucide, "en conscience", contre ce qui est bien, et pour les autres non).

 

Tout dépend au final de savoir qui a interprété correctement la nature humaine, et si une action non-égoïste est possible. Si elle n'est pas possible, je ne peux mal agir que parce mon égoïsme ne sait pas quels sont les objets ou les fins intermédiaires qu'il doit poursuivre.

 

 

« Ce n’est que son propre bonheur que l’homme peut envisager dans toutes ses actions, ses pensées, ses désirs, ses passions. Ce n’est que lui-même qu’il peut aimer dans les objets qu’il aime, ce n’est que lui-même qu’il peut affectionner dans les êtres de son espèce. » (p.41)

« Quand [l'homme] préfère le mal au bien, c'est qu'il prend le mal pour un bien. Dès qu'il refuse un plaisir qu'il pourrait obtenir, c'est en vue d'un plaisir qu'il estime plus grand, plus durable, ou d'un bonheur éloigné qu'il se promet d'acheter par ses privations ou même par quelques moments de douleur. La prudence n’est que l’intérêt éclairé par la prévoyance. » (p.41)


 

" "L'honnête homme, dit Aristote [Éthique à Nicomaque, IX, ch.8], est nécessairement ami de lui-même ; en faisant ce qui est louable, il lui revient du profit, en même temps qu'il se rend utile aux autres".
Faute d'avoir vu l'homme tel qu'il est, des moralistes enthousiastes nous disent qu'il y a ni mérite ni vertu dans ce que nous faisons pour nous-mêmes ou dans la vue de notre intérêt personnel ; ils prétendent que le motif de l'intérêt suffit pour gâter les actions les plus louables. Mais ceux qui nous parlent ce langage nous montrent qu'ils n'ont aucune idée de l'homme, ni de ce qui constitue le mérite et la vertu. Le mérite ne consiste que dans ce qui nous rend utiles et chers à nos semblables. La vertu est la disposition à faire ce qui est nécessaire à leur bonheur en vue de notre propre bonheur
." (p.42)

"Il y a donc pour tout hommes deux sortes d'intérêts. L'un est éclairé, c'est-à-dire fondé sur l'expérience, approuvé par la raison, l'autre est un intérêt aveugle qui ne connaît que le moment présent, que la raison condamne et dont les conséquences sont funestes à celui qui l'écoute." (p.43)

"Quand l'homme est incertain des effets, soit prochains, soit éloignés que ses propres actions produisent sur lui-même ou sur les autres, il demeure en suspens, il délibère, il veut et ne veut pas. A la fin il choisit, mais toujours il se détermine nécessairement à prendre le parti qu'il juge le plus avantageux à son bonheur ou à son grand intérêt. S'il fonde son jugement sur des expériences vraies, il juge sainement, conformément à la raison, et se décide à faire le bien. Mais s'il est entraîné par des passions aveugles ou par des préjugés, il ne sait plus juger, il fait le mal, et par contrecoup il sentira lui-même les effets de sa conduite inconsidérée." (p.44)
-Paul-Henri Thiry d’Holbach, Système social ou Principes naturels de la Morale & de la Politique avec un Examen de l’Influence du Gouvernement sur les Mœurs, 1773 in Œuvres philosophiques (1773-1790), Éditions coda, 2004, 842 pages, pp.5-314.

 

Link to comment
il y a une heure, Lancelot a dit :

Bah ils ont déjà au moins une amie qui pratique donc ça ne doit pas être un truc si bouleversant que ça pour eux. Pour comparer je dirais que faire un coming-out libéral a plus de chances de mettre un froid dans une relation.

 

Un bon coming out libéral se fait avec des insultes. En traitant les gens de droite de socialistes et les gens de gauche de voleurs. 

  • Yea 1
  • Love 3
Link to comment

Merci pour votre soutient moral ! :D

 

Hé, j'ai déjà fait pas mal de coming out ancap... Je commence à maîtriser l'art de la chose. Mais ouai, c'est sur que le shibari ça passe mieux. L'autre soir je m'en suis tiré assez subtilement. La nana semble vouloir savoir de quel bord je suis. Je lui dit que je considère qu'on ne devrait pas avoir le droit de toucher à la personne ou à la propriété des autres sans leur consentement. Dis comme ça, ça passe assez bien en général. Je lui parlerai des conséquences plus tard !

Sinon, j'ai deux amies avec lesquelles je fais parfois des réunions boulots de mémoire. Et je bosse sur l'ancapisme. Étonnamment, elles semblent n'avoir toujours pas compris que j'en suis. Mais ça me donne l'occasion de leurs donner régulièrement un petit cours sur le sujet. Propagande masqué, hèhè.

  • Yea 5
  • Love 1
Link to comment

@Mégille Mais bon sang tu fais ce que tu veux de ta life et si ces demoiselles ne sont pas d'accord et viennent te faire un reproche de manière passive agressive répond que tu assume pleinement ce que tu fais de ton intimité contrairement à x. X étant une connerie pas assumée que la nana en question aura fait (y'en a toujours une).

Tu ne va pas forcément y gagner une amie mais de toute façon ce genre de personne n'était pas là pour être ton amie de base.

De toute façon, si tu agis de manière honteuse, tu prête le flanc aux critiques, puisque quelque part tu tend toi-même le bâton pour te faire battre.

  • Yea 3
Link to comment
Il y a 11 heures, cedric.org a dit :

Ca fait vachement série à rebondissements, vivement le prochain épisode improbable!

"J'avais juste voulu essayer..."

Cest vrai qu'il y a un petit côté arrested development 

Link to comment
il y a 15 minutes, Rincevent a dit :

Souvenirs, souvenirs... :wub:

A qui le dis-tu ! J'ai perdu la cartouche durant près de 2 ans et demi, alors que j'étais en quête pour le 6em donjon. Je me suis interdit de reprendre une autre cartouche tellement j'étais en colère. T'imagines même pas ma joie quand j'ai retrouvé le jeu avec ma sauvegarde intacte, et mon état lors du déroulement final.

Link to comment

J'ai decouvert le sub-reddit des digital nomad (ces gens qui bossent a distance depuis leur laptop en obtennant des revenus du niveau occidental, tout en vivant dans des pays ou le cout de la vie est tres bas, typiquement au soleil, pres de l'eau)

 

Et ils ont de l'autoderision et je suis tombé sur ceci, ca m'a bien fait rire: http://www.theduriannews.com/2019/01/digital-nomad-actually-just-twat-with.html?m=1

 

Traduction: 

 

Citation

Un nomade numérique en fait, juste un con avec un ordinateur portable


Tây Hồ, Hanoi - Habituellement trouvé en train de téter un café a cà phê sữa đá đá devant une Dell flashy, 29 ans, Carl Watkins ne manque jamais une occasion de décrire son style de vie nomade numérique à qui veut l'entendre.

"Je me suis déconnecté du réseau il y a deux ans. J'en avais tellement marre de la routine de 9 h à 17 h, tu vois ?" explique-t-il sagement.

Après avoir travaillé pendant deux mois dans un centre d'appels à Hartlepool, Carl a tout quitté pour prendre un nouveau départ avec son sac à dos, un short et son ordinateur.

Il a réservé un aller simple pour Bangkok, l'intrépide jeune homme a finallement trouvé le chemin de Hanoi, au Vietnam, attiré par la promesse d'un loyer moins cher.

 

C'était il y a deux ans et, de toute évidence, Carl vit le rêve.

"Je n'ai pas vraiment de travail. Mais j'ai ce portable, et je l'utilise. Donc, je pense que ça fait de moi un nomade numérique." dit it en tappant une série de touches aléatoires tout en regardant attentivement l'appareil.

 

Carl est le dernier d'une vague de jeunes qui n'ont pas d'expérience commercialisable et qui ont tout donné pour trouver leur fortune à l'étranger.

Hyped sur la caféine mais dépourvu d'idées, la génération digitale louche dans les cafés et les bars d'Asie du Sud-Est.

 

Par le biais d'une série de posts Instagram, Carl a retracé son parcours passionnant. Son plus populaires post instagram, une image d'un ordinateur portable en face d'une plage sous-titrée "Mon bureau pour la journée",  a été liké presque deux mille fois.

Après un examen plus approfondi, il semble que l'ordinateur portable n'était pas allumé.

Carl admet qu'il a en fait visité la plage dans le cadre d'une excursion gratuite offerte par son auberge et qu'il n'y a en fait passé que 20 minutes.

 

Pendant que Carl s'épuise sur un document Word vierge, sa petite amie Moonwind est occupée à la maison. a faire des bijoux avec des trombones et de la ficelle.

"Je me sens tellement libre sans revenu stable ni perspectives de carrière. Je ne suis pas limitée par ces soucis, je peux vraiment réaliser mon rêve n'importe où !" explique-t-elle.

"J'ai pitié de ces gens qui sont coincés dans un travail normal. Ils ne savent pas ce qu'ils ratent." dit elle alors qu'elle cherche des déchets dont elle a besoin pour survivre dans une poubelle à proximité.

 

"Ça peut être dur parfois, mais heureusement, mes parents m'envoient de l'argent tous les mois." explique Carl en ouvrant un deuxième document Word vierge et en rafraîchissant sa page Facebook.

 

Finalement, Carl est rejoint au café par un autre nomade numérique. En ouvrant son propre ordinateur portable, les deux s'assoient en silence, contemplant l'avenir du travail au 21 e siècle.

 

Si vous êtes un nomade du numérique et que vous avez été affecté par ce reportage immerssif de "The Durian", criez assez fort pour qu'on vous entende jusqu'au plus profond de vos fesses.

 

 

  • Haha 2
  • Ancap 1
Link to comment
Il y a 3 heures, Librekom a dit :

ces gens qui bossent a distance depuis leur laptop en obtennant des revenus du niveau occidental, tout en vivant dans des pays ou le cout de la vie est tres bas, typiquement au soleil, pres de l'eau

Et encore y'a les dnoms boulets comme moi qui restent dans des pays chers :(

 

Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...