Jump to content

Je raconte ma life 8, petits suisses & lapidations


Cugieran

Recommended Posts

Nan mais versaillais, c'est un truc très différents des bourges. Y a tellement de tribus différentes et qui ne peuvent pas se sentir en général que vous mettez derrière le qualificatif de "bourges"... Disons que leur point commun c'est d'irriter les autres parce qu'elles ont une conscience de classe en général et aucune envie d'en changer.

 

Ce côté un peu tribal est assez vrai. Etant un "bourgeois" par le métier/mon niveau de vie (futur :mrgreen: ), mais pas par la famille, j'ai pu observer les interactions entre tribus de l'extérieur.

C'était fascinant.

Le bourgeois insupportable du XVIème, le versallais catho tradi (avec différents degrés, de "sectaire" à "super sympa"), le "bobo" tendance gauche caviar, le "bobo" plus altermondialisé, le fils de nouveau bourgeois de Levallois-Perret, le fils de vieux bourgeois de Neuilly-sur-Seine, l'aristocrate (pas nécessairement Versaillais ou du XVIème) participant à des "rallyes"...

 

C'est tout un écosystème.

Link to comment

Et puis faut pas confondre bourgeois et nouveau riche.

Et après y a les aristos.

Je connais une fille qui a rencontré son futur mari (et au passage son cousin) à un rallye.

Link to comment

Euh. Bobo est l'acronyme de BOurgeois BOhème . Mais sinon, rien à voir. 

Si, le bobo est un bourgeois, évidement, c'est un bourgeois de goche qui n'assume pas son niveau de vie et son statut social. C'est très exactement la définition de la CSP "Bobo".

Oui et bien tous les bourgeois ne sont pas bohèmes, et tous les bohèmes qu'on met dans les bobos ne sont pas bourgeois pour autant.

Link to comment

Ça se saurait si les parisiens avaient de quoi pouvoir être prétentieux.

+1. Parler de "Paris, la ville-lumière" a aujourd'hui autant de sens que d'évoquer "le modèle social français que le monde nous envie".

Link to comment

Et puis faut pas confondre bourgeois et nouveau riche.

Et après y a les aristos.

Je connais une fille qui a rencontré son futur mari (et au passage son cousin) à un rallye.

 

 

Le drame génétique des aristos. Pas assez nombreux pour assurer la diversité de leurs lignées, ils finissent souvent par engendrer des débiles et des demi-portions. (Vrai depuis Ramses II). Les Bene Gesserit l'ont bien compris.

Link to comment

Et encore, rien à voir entre Auteuil, Passy, Hugo...

 

J'en connais venant d'Exelmans/Porte de Saint-Cloud qui étaient sympas.

 

Par contre, ceux venant de là où je bosse (vers la place Victor Hugo) sont d'un prétentieux...c'est hallucinant.

C'est de ça dont tu parles? Ca m'intéresse :mrgreen:

 

Link to comment

Si assumer le fait d'être bourgeois c'est vivre dans des quartiers chiants comme la pluie où la moyenne d'âge est 60 ans, ça donne pas envie de l'être.

Les pauvres aussi deviennent vieux... Disons que la différence entre un quartier aisé ou pas, c'est que les jeunes actifs n'ont pas encore les moyens d'y habiter et que les vieux aiment s'y prendre un petit appart quand les enfants ont quitté le nid, et que ces derniers sont très visibles parce qu'ils passent leur journée à promener leur chien ou à traîner leur petit caddy. Quand on ne fait que passer dans ces quartiers, c'est ces personnes-là qu'on voit, quand on y habite, on perçoit ça plus finement.

Link to comment

Par contre, ceux venant de là où je bosse (vers la place Victor Hugo) sont d'un prétentieux...c'est hallucinant.

C'est de ça dont tu parles? Ca m'intéresse :mrgreen:

Oui je vois les gens dont tu parles. Ma femme était à Dauphine donc je fréquentais un peu le quartier autrefois. Disons qu'on l'impression que les gens du coin sont un peu trop fiers d'être du bon côté de l'avenue Foch...

Link to comment

C'est les quartiers où ca avance à deux à l'heure sur le trottoir.

 

Ne traîne jamais Rue de la Pompe.

Ce quartier est un argument en faveur de l'euthanasie, quand tu y vois le manque de savoir-vivre des vieux locaux.

Link to comment

Oui et bien tous les bourgeois ne sont pas bohèmes, et tous les bohèmes qu'on met dans les bobos ne sont pas bourgeois pour autant.

 

prolo-boheme ca ne fonctionne pas, on appelle juste ca un drogué.

Link to comment

J'ai bossé mairie du XVIème à une époque (au XXème siècle).

 

Ils mettaient des ordis avec internet dans les mairies pour les chercheurs d'emplois.

Et autant les quartiers populos mettaient cette structure en avant comme quoi on aide les demandeurs d'emplois.

 

Autant dans le XVième on était au fond d'une cave où personne ne pouvait venir par hasard. :D

 

C'était fun :P

Link to comment

Ne traîne jamais Rue de la Pompe.

Ce quartier est un argument en faveur de l'euthanasie, quand tu y vois le manque de savoir-vivre des vieux locaux.

 

j'ai travaille dans le quartier je vois tres bien ce que tu veux dire.Les vieux en question on le comportement qu'on trouvait dans les villes de provinces il y a quatre generations, dans les villages on en voit encore; c'est l'archetype de la france que je deteste: conservatisme, ragots, et une attitude detestable au quotidien.Nos boomers sont leurs enfants et ca se sent.

Link to comment

prolo-boheme ca ne fonctionne pas, on appelle juste ca un drogué.

Sur un axe des revenus, il y a un truc entre les prolos et les bourgeois, ce qu'on appelle la classe moyenne grosso modo. À ce que je perçois, les bobos sont plutôt rarement de vrais bourgeois mais plutôt des personnes de cette classe moyenne dans des secteurs d'activité un peu créatif - ou intellectuel - ou wanabe. Et urbain.

Link to comment

Vous ne vous lassez pas de cette minutes de haine anti Paris/France? Cela vire au pathétique, à l'obsessionnel voir au racisme.

 

Pour le coup, je trouve pas qu'on est dans l'anti-franchouillisme primaire (enfin au début si, quand je classais les parisiens en trois catégories).

Partager nos expériences sociologiques sur les profils des parisiens par arrondissements, je trouve ça éclairant.

C'est pas DU TOUT la même population d'un quartier à l'autre. Ni d'une ligne de métro à l'autre (et ça change aussi avec les horaires).

Link to comment

j'ai travaille dans le quartier je vois tres bien ce que tu veux dire.Les vieux en question on le comportement qu'on trouvait dans les villes de provinces il y a quatre generations, dans les villages on en voit encore; c'est l'archetype de la france que je deteste: conservatisme, ragots, et une attitude detestable au quotidien.Nos boomers sont leurs enfants et ca se sent.

 

Ce quartier est un de ceux avec le plus de merdes de chien au m² de Paris. J'en vois pas trop ailleurs, mais dans ce quartier, c'est très très courant.

Tu as trois catégories de gens dans ce quartier :

 

- les aristos âgés, qui ne comprennent rien au fonctionnement des feux de circulation et vont traverser n'importe quand (et fort lentement) en s'attendant que toute circulation stoppe par égard pour Leur Altesse ;

- les gens qui y bossent, et qui n'ont pas que ça à foutre ;

- les servantes venant des philippines qui font les courses/le ménage ou que sais-je pour la première catégorie.

Tu as aussi des extraits de jeunes quand t'es pas loin d'un lycée local (Janson-de-Sailly).

 

Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...