Jump to content

Aujourd'hui, en France


FabriceM

Recommended Posts

il y a 34 minutes, Tramp a dit :


On pourrait faire un article du genre « LR défend son alliance de fait avec les trafiquants de drogues et les terroristes islamistes. »

J'y pensais, je vais avoir du temps devant moi. Quand tu parles des terro, tu fais référence à quoi ? 

Link to comment
il y a 47 minutes, RaHaN a dit :

J'y pensais, je vais avoir du temps devant moi. Quand tu parles des terro, tu fais référence à quoi ? 

 

L’argent des trafics et le réseau parallèle de personnes louches qu’ils créent 

Link to comment
Le 02/10/2020 à 11:40, G7H+ a dit :

 

Heu...

 

Un stage en lobbying européen = 120-150 candidatures.

Un job = 300+ candidatures

 

Le 03/10/2020 à 09:34, h16 a dit :

Non non, il parlait de

- un job de lobbyiste

- un job normal

 

Et je confirme que le nb de cv est très important. Il y a 15 ans, pour 1 poste que je proposais (dev web), j'avais déjà reçu une centaine de candidatures et c'était pas trop tendu à l'époque.

 

 

 

alors vous avez raison mais vous comparez des choux et des carottes parce que le marhcé de l'emploi sur le monde universitaire et le monde de l'entreprise n'ont pas du tout la même dynamique

 

un poste universitaire c'est puet-être disons 30 ou 50 candidatures pour un poste, alors que sur le marché c'est peut-être le 100 ou 150 candidatures. 

 

Sauf que les postes universitaires ouverts chaque année se comptent sur les doigts d'une main. L'année de mon master un ami m'avait donné le nombre de place de Maitre de Conf en Médiévale qui s'ouvrait, sur toute la france et j'ai plus le chiffre mais on était dans l'ordre de peut-être 10 ou 15 postes sur l'intégralité du pays. Et c'est la seule session dans l'année.
 

Alors que dans le même temps, dans le monde du marché capitaliste, t'as 2 fois plus de candidats par poste, mais chaque candidat postule a peut-être 5 ou 10 postes différents simultanéments, et tu as constamment de nouveaux postes qui s'ouvrent et énormément de rotation surtout si t'es chez les cadres où il y a de la mobilité toutes les quelques années. Donc en fait tu a plus de candidats mais dans un pool d'emplois bien plus important et surtout, les différentes offres ont une part substantielles de candidats en commun alors qu'ils ne peuvnet prendre qu'une seule place. Ça fait grossier artificiellement les chiffres.

 

C'est d'ailleurs extrêmement intéressant de constater que les profs et les universitaires reprochent au marché exactement toutes les tares qui caractérisent le système académique dans un exercice quasi parfait de projection:

- la primauté du politique, des intrigues de couloirs et de l'entresuçage sur la qualité de la prestation rendue

- un système de winner takes all

- une situation de déséquilibre absolument hallucinante entre employeurs/recruteurs et candidats/salariés

- des managers et des supérieurs (ie des patrons) et des encadrants qui sont souvent les pires branleurs de la profession ou des sales connards qui ne connaissent rien au métier

- une culture qui pousse à l'omerta et à mettre systématiquement sous le tapis tous les problèmes qui pourraient avoir lieu parce que ça va te suivre sinon dans tes prochaines recherches

- une précarité professionnelle particulièrement importante 

- une culture toxique des relations professionnelles et du distinguo travail-maison et de l'équilibre professionnel où on tolère parfaitement le fait de faire taffer de faire cravacher les thésards comme des cons par principe et si tu te plains c'est pas grave il y en a plein pour te prendre ta place

 

et la cerise sur le gateau, des problèmes régulièrement pointés de comportements inappropriés avec des profs aux mains baladeuses etc...

  • Yea 6
  • Post de référence 1
Link to comment

Boarf faut arrêter de chialer sur les doctorants. Déjà qu'ils adorent se plaindre... Oui il y a des abus et des chefs cons comme il peut y en avoir partout, oui la recherche est un métier atypique et exigeant qui ne peut pas convenir à tout le monde, mais sauf exception en pratique ça se passe très bien. C'est au moment de trouver un poste que ça se complique.

Link to comment

Mouais bof, c'est pas vraiment ce que j'ai vu après je demande un breakdown par spécialités. 

 

Par exemple, en médecine l'exploitation absolument honteuse des internes est littéralement institutionnalisée et ça choque personne 

Link to comment
Il y a 9 heures, NoName a dit :

Par exemple, en médecine l'exploitation absolument honteuse des internes est littéralement institutionnalisée et ça choque personne 

Comme à la base ça ne choque pas (ou peu) les impétrants,

c'est difficile d'imaginer le reste de la population s'émouvoir.

 

Sinon, ces derniers temps, les petites mains soignantes semblent enfin voter avec leurs pieds.

 

Et à propos d'histoire de doctorants : D. Ritchie (papa de C, cofondateur de Unix, etc) ... n'a pas soutenu sa thèse.

(En voilà un dont on ne peut pas dire que le travail de thèse n'aura pas eu d'application).

Link to comment

Tout ça varie beaucoup selon la discipline oui. J'ai quand même vu passer des cas clairement abusifs, genre une doctorante dont on avait foutu le bureau au milieu d'un couloir près de la machine à café, mais ce sont des histoires d'horreur qui n'arrivent presque jamais. Le plus souvent quant il y a un problème c'est bêtement un conflit avec le directeur de thèse qui fait que l'un et/ou l'autre côté n'est plus intéressé, du coup si une solution n'est pas trouvée rien ne progresse et le doctorant finit par abandonner.

La médecine est un cas particulier du cas particulier (internat != thèse d'ailleurs). Pour le coup je crois que c'est impossible de s'en sortir sans faire des horaires de dingue dans des conditions pas nettes.

Link to comment
13 hours ago, NoName said:

Mouais bof, c'est pas vraiment ce que j'ai vu après je demande un breakdown par spécialités. 

 

Par exemple, en médecine l'exploitation absolument honteuse des internes est littéralement institutionnalisée et ça choque personne 

 

Le sujet est complexe, et les internes sont loin d'être des victimes du système. Il y a une logique de bizutage. Certes, les internes ont des horaires très durs et une paye de merde, mais:

  • l'internat a une durée limitée
  • c'est un sésame obligatoire pour devenir médecin
  • tous les médecins sont passés par là.
  • tous les internes (ou presque) deviennent médecins, et reçoivent donc le fruit de leur investissement

Le système n'est pas parfait, mais il marche et ne me semble pas du tout prédateur envers les étudiants en médecine. Ca se rapproche plus d'une classe prépa.

 

Les stagiaires chez Sogé ou  dans certaines boites de com' me paraissent bien plus exploités. 

Link to comment
il y a 11 minutes, Lameador a dit :

Certes, les internes ont des horaires très durs et une paye de merde, mais:

Les 4 points que tu listes ne contrebalancent en rien les horaires infernaux et la paye de merde.

 

il y a 12 minutes, Lameador a dit :

ne me semble pas du tout prédateur envers les étudiants en médecine.

60h par semaine pour 50% du SMIC brut en première année, mais non, il n'y a rien de prédateur.

 

Citation

Une enquête réalisée par l’InterSyndicale nationale des internes (Isni) révèle que le temps de travail moyen des internes s’élève à 58,4 heures par semaine en moyenne. Moins d’un tiers d’entre eux respecterait les 48 heures hebdomadaires légales. 

 

Link to comment
Il y a 1 heure, Tramp a dit :

C’est tout l’hôpital public qui repose sur l’esclavage des étudiants sinon il serait en faillite. 

 

Est-ce que ce n'est pas pareil dans les universités ?

Le coup du doctorant ou du vacataire payé 4h pour 16h de cours effectuées, le bénévolat pour la surveillance et la correction des examens, les salaires qui arrivent avec plusieurs mois de retard, etc. Le système est carrément pourri et tient juste avec deux arguments :

- on ne peut pas faire autrement et il faut bien assurer les cours

- les autres sont aussi passés par là et ça a fonctionné jusqu'à maintenant

 

Il faut être un peu maso pour courir après un poste dans certaines filières à l'université...

Link to comment
il y a 19 minutes, Lameador a dit :

Les stagiaires chez Sogé ou  dans certaines boites de com' me paraissent bien plus exploités. 

Je ne sais pas pour la Sogé, mais pour la com ça dépend vraiment des agences. Les retours que j'ai eu de WPP et Publicis sont globalement corrects.

 

Link to comment
3 minutes ago, Wayto said:

Les 4 points que tu listes ne contrebalancent en rien les horaires infernaux et la paye de merde.

 

60h par semaine pour 50% du SMIC brut en première année, mais non, il n'y a rien de prédateur.

 

Je liste 4 points, mais les trois premiers sont descriptifs. Et le quatrième est important : La vraie rémunération de l'internat, c'est le diplôme de médecine et le droit d'exercer, obtenu après quelques années de labeur. Et il n'y a pas de fausse promesse : les internes deviennent médecins, obtenant donc cette précieuse rémunération. Je dis pas que le système est parfait, loin de là. Mais je ne le trouve pas spécialement prédateur.

Link to comment
5 minutes ago, Philiber Té said:

Est-ce que ce n'est pas pareil dans les universités ?

Le coup du doctorant ou du vacataire payé 4h pour 16h de cours effectuées, le bénévolat pour la surveillance et la correction des examens, les salaires qui arrivent avec plusieurs mois de retard, etc. Le système est carrément pourri et tient juste avec deux arguments :

- on ne peut pas faire autrement et il faut bien assurer les cours

- les autres sont aussi passés par là et ça a fonctionné jusqu'à maintenant

 

Il faut être un peu maso pour courir après un poste dans certaines filières à l'université...

Ça c'est le côté universitaire que je connais moins à part des vacations effectivement payées à la fin du semestre (plutôt correctement ceci dit). Il ne faut pas espérer survivre juste en tant que vacataire. Ma paye de doctorant arrivait tous les mois.

Link to comment
il y a 16 minutes, Wayto a dit :

60h par semaine pour 50% du SMIC brut en première année, mais non, il n'y a rien de prédateur.

Eh on dirait la banque d'affaires !

Bon, sauf que c'est 120% du SMIC (mensuel). Et 80-90h/semaine.

  • Yea 1
Link to comment
il y a une heure, Tramp a dit :

Si les étudiants avaient le choix d’aller voir ailleurs pourquoi pas mais l’Etat s’est arrogé le monopole.

 

Tout à fait. Et tous les bidouillages et petits ajustements pondus par l'Etat pour essayer de maintenir le bouzin à flot n'y changera rien. Manque de pot, chez les universitaires, on parle de "politiques ultra-libérales de sacrifice de l'enseignement supérieur et de la recherche"...

 

il y a une heure, Lancelot a dit :

Ça c'est le côté universitaire que je connais moins à part des vacations effectivement payées à la fin du semestre (plutôt correctement ceci dit). Il ne faut pas espérer survivre juste en tant que vacataire. Ma paye de doctorant arrivait tous les mois.

 

Ma paye de doctorant me suffisait également et je n'avais pas de service d'enseignement, donc la vacation ce n'était que du bonus (même payée 6 mois plus tard). Mais j'avais aussi la possibilité de choisir les cours qui m'intéressaient et de refuser les plans foireux qu'on me proposait, sans me sentir coupable de quoi que ce soit. D'autres doctorants n'ont pas cette "chance" et je comprends parfaitement qu'ils se plaignent lorsqu'ils se font entubés. Tu rajoutes à ça l'incitation à accepter toujours plus de missions et de projets pour blinder son CV et espérer sortir du lot une fois docteur. Il ne faut pas s'étonner ensuite qu'il y ait des problèmes de dépression et de burn-out...

 

Avec les sur-services des profs, je me demande ce que donnerait une estimation du nombre d'enseignants vraiment nécessaires pour assurer les cours à l'université. A coup sûr, les gens se rendraient compte qu'il y a un petit problème de volume et d'orientation des étudiants.

Link to comment
2 hours ago, Philiber Té said:

 

Est-ce que ce n'est pas pareil dans les universités ?

Le coup du doctorant ou du vacataire payé 4h pour 16h de cours effectuées, le bénévolat pour la surveillance et la correction des examens, les salaires qui arrivent avec plusieurs mois de retard, etc. Le système est carrément pourri et tient juste avec deux arguments :

- on ne peut pas faire autrement et il faut bien assurer les cours

- les autres sont aussi passés par là et ça a fonctionné jusqu'à maintenant

 

La différence principale, c'est que les vacataires des universités n'ont pas de garantie d'obtenir un poste de maître de conférences puis professeur titulaire. Contrairement aux internes de médecine.

 

Link to comment

Si tu bosses aux stups et si t'es pas complètement abruti, tu te rends bien compte que ton boulot est contreproductif, donc ça m'étonne pas que tu finisses comme ça, y en a surement un paquet dans son cas (bon evidemment je leur conseillerai plutôt de changer de service).

Link to comment
Il y a 2 heures, Bisounours a dit :

 

Et la plupart des Marocains sont fiers de leur monarchie et de leur roi. Y’a pas à dire, la politique est le domaine de l’irrationnel.

Link to comment
il y a 50 minutes, Johnnieboy a dit :

 

Et la plupart des Marocains sont fiers de leur monarchie et de leur roi. Y’a pas à dire, la politique est le domaine de l’irrationnel.

 

Based on what?

 

La liberté d'expression comme la liberté de la presse au Maroc sont des concepts assez flous, pour pas dire autre chose.

Link to comment
il y a 20 minutes, Hayek's plosive a dit :

 

Based on what?

 

La liberté d'expression comme la liberté de la presse au Maroc sont des concepts assez flous, pour pas dire autre chose.

 

Tu vas devoir croire mon expérience ! ;)

 

Ma mère est franco-marocaine donc j’ai rencontré pas mal de Marocains. Et le Maroc, c’est pas l’URSS. Les gens sont capables d’avoir une vraie liberté de ton en privé. 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...