Aller au contenu
Neuron

Les zarmées font leurs zachats

Messages recommandés

Vidéo de présentation qui est dans l'article linké par Neuron:

 

 

Un point particulièrement nouveau est l'apparition de prototypes de drones terrestres armés: (voir dans la vidéo).

Themis.jpg

 

On peut tous commence à chantonner le thème de Terminator:
Tatan-tan-tatan!Tatan-tan-tatan!TATAN-TAN-TATAN!TATATAANNN-TANTANTAN!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une petite nouvelle qui a son intérêt :

La semaine prochaine va se tenir EuroSatory 2018, plus grosse exposition de matériels militaires terrestres au monde. Il va y avoir des nouveautés. 

 

Dans ce cadre, il faut savoir que Nexter (ancien GIAT industrie) héritier des arsenaux d’état, s’est associé avec Krauss Maffei, une entreprise allemande à capitaux familiaux (Ils produisent le char Leopard 2 par exemple.), il y a deux ans. 

Et bien, les actionnaires ont demandé à voir des preuves de l’intérêt du rapprochement. Les stands communs en expo, ils s’en foutent. Les accessoires de l’un sur le blindé de l’autre, ils s’en foutent. Ils veulent un projet concret, structurant qui soit un signal, un vrai. 

 

Et bien, le voilà :

DfD5YxKUEAAH6oG.jpg

 

DfD5cVyU0AAzqIg.jpg

 

Ca ne dira rien à beaucoup mais c’est un blindé amphibie. Pourquoi est-ce intéressant ?

Car ni la France, ni l’Allemagne n’ont de programme pour ça. C’est donc pour l’export.

Aujourd’hui, 40 pays ont un blindé américain des années 70, l’AAV-7A1. Il va falloir le remplacer et les américains n’ont rien en portefeuille. Du côté russe et chinois, il y a des produits mais c’est fait encore à la russe ou à la chinoise. 

Autre point, il a une innovation majeur : deux avants, deux arrières. En navigation, il avance par une extrémité qui devient l’arrière une fois sur terre. Cela à de nombreux avantages en architecture. 

 

En conclusion : quand une entreprise ne peut plus survivre des commandes de l’etat, elle trouve de nouveaux marchés et peut proposer des solutions remarquables pour s’attaquer à des concurrents imbattables en terme de prix. 

 

Petite precision : quand on parle de blindés amphibies, on désigne des véhicules capables de quitter un bateau pour rejoindre la côte. C’est plus compliqué que de simplement flotter. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A quoi ça sert les blindes amphibie ? Parce que si ni les français ni les américains n’en voient l’interet, on peut se demander si ce n’est à pas une impasse stratégique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un tel blindé sert à conduire des assauts amphibies. 

Les pays qui en ont l’usage ont :

- de grandes côtes ;

- des archipels ;

- de grandes zones lagunaires, humides...

 

Ils sont employés dans des unités dites, en français, « de marine ».

 

Leur problème est le suivant : ils doivent être bons sur l’eau et sur terre. Or, c’est antinomique à cause de la poussée d’Archymede et de l’écoulement des fluides. Si tu fais pousser un curseur favorable à la terre, tu effondres la flottabilité. Pareil dans l’autre sens. 

Le résultat est un véhicule cher car complexe, faiblement protégé et très gros. 

 

Le combat amphibie revient à cause de nombreuses tensions sur des contestations d’iles, de ZEEs.

Or, actuellement, seul les russes et les chinois exportent un produit. Mais, c’est pas très blindé et si tu n’es pas leur allié... et puis la solution russe pose pleins de problèmes pour débarquer. 

Les japonais travaillent sur une solution locale mais ça n’avance pas. Les turcs ont un projet sobre qui avance.

Les américains n’ont plus de projet à chenilles mais à roues, et dans les pays pauvres, il vaut mieux des chenilles que des roues. Il n’y a pas de routes.

 

Une particularité de ces moyens est aussi l’intervention en cas de catastrophe naturelle. C’est pourquoi, certaines armées veulent les employer en porte palettes. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:icon_tourne: Rien de mieux sous le soleil,  depuis le drakkar pouvant glisser sur la glace,  et avec les boucliers transformables en roues se déplacer sur la terre ferme?;)

Il es beau, le progrès!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 07/06/2018 à 19:06, Bézoukhov a dit :

A quoi ça sert les blindes amphibie ?

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les renseignements francais utilisent des logiciels de boites americaines "soutenues" par la CIA.

 

Citation

By Helene Fouquet, Marie Mawad and Ania Nussbaum
     (Bloomberg) -- Just weeks after Emmanuel Macron took office last year, his team went over the French state’s most sensitive activities. What it found provided a wake-up call.
     The team learned that the country’s intelligence agency -- which, among other things, tracks French citizens for homegrown terrorism or anarchist activities -- uses software from a CIA- backed startup. Its code is provided by Palantir Technologies Inc., a data-mining company that started out working for the Pentagon and the Central Intelligence Agency.
     The use of U.S. technology deep inside the French state isn’t unusual, but for the tech-savvy team of the 40-year-old president, it was a sign that the country needs to make technological independence a top priority -- a sentiment that’s become even more urgent after President Donald Trump called the European Union a “foe.”
     “No French company was able to provide the work,” Laurent Nunez, the new chief of France’s domestic intelligence agency, told Bloomberg News in July on the sidelines of a conference to present a new anti-terrorism system. “Now we are working to foster a French or European offering. We’re looking toward an objective of launching a tool for all intelligence agencies. And many companies have stepped in.”
     The push to find local solutions for mission-critical or sensitive operations is yet another departure from the assumption that the U.S. and its technology would remain a constant ally to Europe. As old alliances are questioned, France and Europe are turning to self reliance in technologies that may drive the economies of the future.

                      Seeking Independence

     On Friday, the French Defense Minister Florence Parly will unveil in a speech at the National Space Agency in Toulouse her strategy to ensure France’s sovereignty in space with new technology-upgrade plans.
     Macron’s push to make France more technologically independent is being overseen by intelligence veteran Pierre de Bousquet de Florian. In July, an armaments engineer, Thomas Courbe, was appointed to lead an agency to protect and bolster French companies.
     A government adviser, Renaud Vedel, is tasked with compiling a list of software developers that can enhance counter-terrorism efforts, finding French or European face recognition, artificial intelligence and big data solutions. AI specialist Emmanuel Chiva was named head of a new military innovation body on Sept. 4.

                        Funding Support

     The state is backing its intentions with funding. It has opened the credit taps, using a buckshot approach to find winners. Of the 57 billion-euro ($66 billion) investment program for modernizing France, 13 billion euros are being earmarked for funding innovation, with 4.6 billion euros for segments like artificial intelligence, big data and nanotechnologies. Also, the French army has injected an extra 100 million euros for military-tech research.
     The European Union is also backing projects to make critical operations secure and less reliant on foreign technology. Under its Horizon 2020 plan currently underway, it’s backing R&D in industries from biotechnology to space with 80 billion euros over seven years. Macron is calling for money to be invested in fewer, targeted areas, with better coordination between European companies on technological priorities.
Overcoming narrow national interests remains among the region’s toughest challenges.

                          Galileo Push

     In one of its biggest industrial projects since Airbus in the 1970s, Europe is developing a global positioning system to stop relying on the U.S.’s GPS. Built by the U.S. Defense Department to help troops and ships navigate, the GPS network is now used widely. With Galileo, Europe is looking to avoid having to rely on the U.S.’s GPS, Russia’s GLONASS or China’s BeiDou, all of which could be disabled by their operators at any time.
     In July, French Defense Minister Parly said regaining “autonomy” was “imperative” as she detailed a plan to modernize military equipment. She lamented that French “dependence on components is too high.”
     Yet when a multi-year French defense ministry Microsoft contract was renewed last year, Parly defended the decision. “A kind of dependence is inevitable: the state doesn’t make and maintain all the software it uses,” Parly said. She vowed to evaluate using open-source software in the future.
     Over the years, France has signed dozens of deals with U.S.
companies like Raytheon and General Atomics for military projects. Elsewhere, Microsoft, IBM and Palantir are suppliers for managing databases or storing masses of information. As new technologies -- and with them new vulnerabilities and heaps of data -- become ubiquitous, perception is changing.

                        ‘Weak Point’

     “We must make sure the next technologies - in domotics, AI cars, in health, bio-research - are national or European,”
Economy Minister Bruno Le Maire said in an interview in July.
“Think of renewable energy storage. Will it be French and European, or Chinese or American? What’s key is to fund disruptive innovation since this is the weak point of French and European research.”
     Years of pushing for homegrown technology companies and venture-capital investments may be starting to pay off. Some French startups have emerged as local rivals to U.S. giants, like cloud provider OVH Groupe SAS, which is trying to wrest market share from Amazon, or search engine Qwant, which is going up against Google by playing on privacy concerns.
     France’s Economic and Social Council, a body that advises the National Assembly on new legislation, has made Qwant its default search provider. Based in Paris, Qwant says it doesn’t store information or track individuals. Still, it is tiny, with
2.6 billion requests a year, less than what Google typically handles in a day.

                           Fine Line

     Government offices are switching to an instant messaging application developed by state engineers after concerns about services like Facebook’s WhatsApp and Telegram.
     Still, old habits die hard. When the country’s state-backed railroad monopoly SNCF signed a juicy contract in July for its digital transformation, it turned to Amazon, Microsoft and IBM, drawing local criticism.
     “Actually, there is a choice,” OVH Founder Octave Klaba tweeted.
     Macron’s administration has to strike a delicate balance, Digital Minister Mounir Mahjoubi told Bloomberg News. If multilateral trade accords are questioned, France needs to adapt and reinvent local capabilities, he said, adding, however, that national preference all the way just isn’t an option.
     “The easy solution would be to say ‘buy French’ and stop using foreign suppliers, but that would be going against globalization — our companies also sell abroad and we want to keep boosting exports,” Mahjoubi said. “It’s a fine line we’re walking.”
 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Maire qui cite OVH en tant qu'exemple de boite française, alors que ses predecesseurs lui ont mis des batons dans les roues avec les projets de clouds souverains qui ont surtout évités de bosser avec OVH. A mourir de rire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Visiblement le made in germany reste toujours aussi populaire:

 

La DGA a lancé cet été un appel d'offres pour remplacer le fusil de précision français utilisé par l'armée depuis 1986. L'armurier français Verney-Caron aurait aimé remporter le marché, mais il ne remplit pas les conditions financières. C'est l'allemand Heckler & Koch qui devrait rafler le marché.



https://www.bfmtv.com/economie/pourquoi-l-armee-francaise-ne-pourra-pas-equiper-ses-snipers-de-fusils-made-in-france-1529745.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est plus compliqué que ça : Verney-Caron fait des armes de chasses et piqué au vif après avoir été mis de côté pour cet appel, à tenté de revenir par la fenêtre en créant un partenariat avec je ne sais plus quel armurier. Sauf que, finalement en toute logique, l'armée fr à préféré choisir un arme et un armurier ayant fait ses preuves plutôt qu'un projet from scratch et une entreprise dont on n'est pas sur qu'elle sera encore en mesure de faire le suivi dans 20 ans (c'est le problème du Famas notamment).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ceci dit les Verney-Carron (que je connais) font des armes depuis 200 ans. J'espère qu'ils seront encore là dans 20 ans. C'est toujours une entreprise familiale.

 

EDIT : le flash-ball c'est eux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, Dardanus a dit :

Ceci dit les Verney-Caron (que je connais) font des armes depuis 200 ans. J'espère qu'ils seront encore là dans 20 ans. C'est toujours une entreprise familiale.

Hénokienne dans 2 ans alors ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 27 minutes, Dardanus a dit :

Ceci dit les Verney-Carron (que je connais) font des armes depuis 200 ans. J'espère qu'ils seront encore là dans 20 ans. C'est toujours une entreprise familiale.

 

EDIT : le flash-ball c'est eux.

 

Oui, c'est vrai que ce sont des industriels de Saint-Etienne, ton dada personnel, je n'y pensais plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 11/10/2018 à 12:25, Johnathan R. Razorback a dit :

fusil de précision français

 

On parle du Famas là ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 11/10/2018 à 15:24, poney a dit :

 

Oui, c'est vrai que ce sont des industriels de Saint-Etienne, ton dada personnel, je n'y pensais plus.

J'ai demandé hier soir à un des deux Verney-Carron ce qu'il en était pour le marché en question. Il m'a dit rien n'est tranché, nous avons toujours nos chances.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Dardanus a dit :

J'ai demandé hier soir à un des deux Verney-Carron ce qu'il en était pour le marché en question. Il m'a dit rien n'est tranché, nous avons toujours nos chances.

 

Ca serait bien pour eux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Retournement de situation sur le fusil d'assault :

 

http://forcesoperations.com/le-remplacant-du-fusil-g36-recale-par-la-bundeswehr

 

Citation

Qui aurait pu le croire ? Et pourtant… L’armée allemande veut remplacer son fusil d’assaut G36 (Gewehr 36) et l’on pouvait s’attendre à ce que Heckler und Koch (H&K), fabricant du G36, gagne la compétition. Eh bien non ! Le fournisseur du HK 416 qui est en train d’équiper l’armée française fait partie des recalés ! Le plan de la ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, pour mettre en service la nouvelle arme est retardé d’au moins huit mois. Voire des années.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Command and Conquer IRL.

Exercice nato grand format (et un peu frimeur sur les bords).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
3 hours ago, Alchimi said:

 

Command and Conquer IRL.

Exercice nato grand format (et un peu frimeur sur les bords).

Les méchants utilisent des famas :mrgreen:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Y'a des famas des deux cotés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×