Jump to content
Turgot

Les vidéos de l'Ecole de la liberté (Bastiat, Say, Toqueville, Ricardo etc.)

Recommended Posts

Damn, on est en train de refaire le débat sur la propriété ou non des esclaves de manière indirecte :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Damn, on est en train de refaire le débat sur la propriété ou non des esclaves de manière indirecte :D

 

Depuis le temps, j'espère que tu as pris la peine de regarder la série Rome parce que tu n'étais clairement pas à niveau sur le sujet la dernière fois ! :mrgreen:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, mais j'ai regardé Spartacus

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bail emphytéotique.

 

J'allais justement en parler ! Un seigneur donne un terrain avec comme seule obligation le cens. Si ces terrains étaient soumis à la vaine pâture auparavant, après un bail emphytéotique ("perpétuel" notamment), certains y échappent au grand dam des communautés.

 

Dans ce cas il faudrait estimer la proportion de ce type de terrains et son évolution au cours de l'ère féodale.

 

Au pire mon hypothèse était fausse. Sinon, on pourra la modifier en disant que l'Etat ne fait que garantir la généralisation d'une propriété foncière privée qui existait déjà, mais à la marge.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ici et ailleurs.

Je n'ai jamais rien lu sur la question mais j'ai déjà eu des discussions a propos de propriété foncière dans les terres d'Islam très anciennes (genre Xieme siècle).

Et pour ce que j'en sais, des formes de propriété foncière existaient en Afrique pré coloniale. Je ne parle pas des propriétés familiales du type "société sans Etat", mais bien dans les anciens empires et royaumes. C'est tellement vrai que ces propriétés se sont transmises jusqu'à aujourd'hui et que c'est notamment l'une des raisons du retard agricole de ces régions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non non, le e allemand est prononcé presque comme le e français. Pas un é ni un è, un e.

Tu peux regarder sur Google tu entres le texte dans la boite de gauche, tu choisis la langue et tu cliques sur le haut parleur. Ça donne une voie un peu robotique mais les phonème sont correctes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Google prononcé" misèsse" , peut être on fait sonner le s final ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mmh, c'est peut-être parce que t'as pas de pc, je sais pas trop ce que donne mon lien sur un tel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est à dire que je prononcais "mise" comme dans mise de fond par exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Remarque que j'ai été surpris aussi quand j'ai entendu un hollandais prononcé van gogh, fan gorrr.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le cas présent, c'est toute l'intonation du texte qu'il faut revoir. 

Ses vidéos sont très difficiles à suivre. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Ah oui au passage, Malbranque a sorti une grosse série sur le libéralisme français : 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Meh, déjà première phrase je tique.
Dans mes cours de licence, on a apprit que la lourde imposition des paysans à augmenté la production agricole au cours du moyen-âge.
Vu qu'ils étaient obligés de payer sous peine de très mal finir, ils ont à chaque fois trouvé un moyen d'augmenter leur production.
C'est pas pour autant que c'est souhaitable, un libéralisme bien installé aurait sans nul doute fait mieux.
Mais le début est un peu mensonger.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Wayto a dit :

Dans mes cours de licence, on a apprit que la lourde imposition des paysans à augmenté la production agricole au cours du moyen-âge.
Vu qu'ils étaient obligés de payer sous peine de très mal finir, ils ont à chaque fois trouvé un moyen d'augmenter leur production.

Si seulement c'était aussi simple. Et qu'on puisse forcer le progrès technique ainsi, à la trique, et rapidos.

On force la taxe le 15 du mois, et le paysan augmente sa productivité pour le 30. En douceur. Personne ne souffre.

Il y a des exemples historiques exactement contraires, où la variable d'ajustement c'est de se barrer ou de cesser toute production saisissable. ex sous je ne sais plus quel empereur romain.

ex aussi en ce moment même, où des petits producteurs d'olives en France renoncent à organiser la cueillette, car trop de boulot pour retour trop faible.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'empereur romain, c'était Dioclétien :

 

 

Dioclétien (284-305)

"les impôts étaient si lourds que les laboureurs désertèrent et les campagnes se changèrent en forêts."

Lactance, De la mort des persécuteurs, éd., trad., comm. J. Moreau, 2 vol., Paris, 1954 (Sources chrétiennes, 39).

" T 3 - VII, 1-5 ... Le nombre des parties prenantes en était arrivé à dépasser tellement celui des contribuables que les colons, voyant leurs ressources épuisées par l’énormité des impôts, abandonnaient leurs champs, qui retournaient à la forêt. Pour que le terreur fût partout, on morcela à l’infini les provinces, et voici que plusieurs gouverneurs et de multiples bureaux écrasent chaque pays, presque chaque cité : ce n’étaient que fonctionnaires des finances, magistrats et vicaires des préfets. Or, on voyait bien rarement ces hommes de justice occupés d’affaires civiles : ils n’étaient zélés qu’à condamner et à proscrire. Quant à saisir les biens, ils s’y appliquaient, je ne dirai pas souvent, mais perpétuellement, et ces saisies s’accompagnaient d’injustices révoltantes. Tout aussi intolérables étaient les exigences relatives à la fourniture des troupes. Cet empereur à l’insatiable cupidité ne voulait jamais voir diminuer ses trésors, mais il ne cessait d’amasser recettes et fonds extraordinaires, afin de conserver intactes les réserves qu’il accumulait. Comme ses diverses iniquités avaient tout fait enchérir considérablement, il s’efforça de fixer par une loi les prix des marchandises. Alors on vit, pour des articles infimes et de misérables denrées, le sang couler à flots. La crainte fit tout disparaître du marché, et la hausse des prix sévit plus gravement encore. Enfin, la loi tomba en désuétude par la seule force des choses, mais non sans avoir causé la mort de bien des gens."

 

http://bcs.fltr.ucl.ac.be/encyc-1/l...

http://bcs.fltr.ucl.ac.be/encyc-1/lactance.htm

 

 

" VII. — Dioclétien, mauvais empereur et auteur de nos souffrances, après avoir désolé l’empire, porta ses mains impies sur les serviteurs de Dieu. Son avarice et sa timidité faillirent perdre l’État. Il s’associa trois collègues et divisa l’empire en quatre parties, Il multiplia les armées, et chaque empereur mit sur pied plus de troupes qu’il n’y en avait lorsque tout n’obéissait qu’à un seul maître. On prenait alors plus qu’on ne donnait, les impôts étaient si lourds que les laboureurs désertèrent et les campagnes se changèrent en forêts. Les provinces ayant été subdivisées, chaque canton, presque chaque ville gémissait sous son gouverneur ou son intendant. On ne voyait que gens du fisc saisissant des biens abandonnés. Parmi tant de rapines, peu d’affaires civiles ; ce n’était que condamnations et proscriptions. Les continuels impôts sur toutes sortes de marchandises se levaient avec d’intolérables rigueurs. On acquittait avec moins de murmures l’impôt nécessaire à la subsistance des armées. L’insatiable avarice de Dioclétien ne pouvait se résoudre à la diminution de ses trésors ; de tous côtés il amassait de l’argent pour n’avoir pas à entamer son épargne. Il en résulta une extrême cherté et il promulgua alors un tarif des denrées ; mais la modicité du maximum occasionna beaucoup de meurtres, en sorte que l’on n’osa plus rien mettre en vente, ce qui redoubla encore la cherté. L’impossibilité de l’exécution annula le tarif, mais ce n’est qu’après qu’il eut coûté la vie à plusieurs. À tant de vices, Dioclétien joignait la folie des bâtiments. Les provinces avaient à fournir entrepreneurs, maçons, charrois et tout le nécessaire pour bâtir. Il se bâtit un palais, un cirque, un hôtel des monnaies, un arsenal ; il en éleva un autre pour sa femme, un autre pour sa fille. Tous ces bâtiments occupèrent la plus grande partie de Nicomédie, en sorte que l’on vit des troupes de bourgeois sortir avec leurs femmes et leurs enfants comme d’une ville conquise. Quand ces édifices, qui avaient ruiné les provinces, étaient achevés, s’ils n’étaient pas à son gré, il les faisait abattre et en commandait d’autres, au risque d’être encore démolis : ainsi sa manie ne connaissait pas de bornes. Mais quelle extravagance de vouloir égaler Nicomédie à la magnificence de Rome ? Je ne dis rien de ceux dont la richesse causa la perte. Cette violence est presque passée en coutume et l’usage l’autorise ; mais Dioclétien se signala en ce que sous lui une maison magnifique équivalait à l’arrêt de mort du propriétaire, comme s’il n’eût pu prendre le bien sans prendre la vie."

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Vincent Andrès a dit :

Lactance, De la mort des persécuteurs, éd., trad., comm. J. Moreau, 2 vol., Paris, 1954 (Sources chrétiennes, 39).

 

Méfiance néanmoins avec les sources antiques, qui ont davantage de raisons que les scientifiques (historiens) contemporains de présenter partiellement leur objet (en particulier lorsque un auteur chrétien parle d'un païen ou réciproquement).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon. Je découvre un peu tardivement l'ampleur de cette chaine en terme de contenu. Je remarque que Nigel l'intrépide, malgré un succès modeste, fait quand même plus de vues en solo (sur son top 4) que toute la fine équipe de l'EDL. Balèze.

 

Pour racheter un peu mon inattention, voici les liens vers les différentes playlists de la chaine :

  1. Les moteurs du développement par Emmanuel Martin - EDL
     
  2. L'économie politique du laissez-faire : une pensée française
     
  3. Serge Schweitzer - Histoire des idées économiques - EDL
     
  4. Frédéric Bastiat par Damien Theillier - EDL
     
  5. La révolution de l'économie numérique par Pierre Schweitzer
     
  6. Pourquoi l'État croît-il ? par François Facchini - EDL
     
  7. La tradition de la Liberté par Corentin de Salle - EDL
     
  8. Analyse économique du droit par Loïc Floury - EDL

 

La même sur twitter (<= lien)

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Hum ma chaîne est plus vieille, voilà tout. Ils me rattraperont vite au vu du nombre de vidéos et de la qualité du truc. 

 

 Mais ce qui est triste, c'est qu'ils y aient "que" 1000 abonnés (environ). Au vu de tout le taf, il devrait avoir plus (au moins 10000). Si c'était l'école du socialisme plutôt que l'école de la liberté, ils les auraient. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, Nigel a dit :

 Hum ma chaîne est plus vieille, voilà tout. Ils me rattraperont vite au vu du nombre de vidéos et de la qualité du truc. 

 

Pas sur du tout. Youtube privilégie les nouveaux contenus qui buzzent. Les vieilles vidéos de l'EDL ont toutes les chances de prendre la poussière sur les étagères du fin fond de l'internet.

 

il y a 33 minutes, Nigel a dit :

 Mais ce qui est triste, c'est qu'ils y aient "que" 1000 abonnés (environ). Au vu de tout le taf, il devrait avoir plus (au moins 10000). Si c'était l'école du socialisme plutôt que l'école de la liberté, ils les auraient. 

 

Sauf que ça n'a rien d'une découverte. Le youtube libéral ne marche pas, c'est un fait connu. Les animations de l'institut des liberté, pourtant des productions de qualité, ont échoué à attirer l'attention et ce alors même que Charles Gave est un personnage relativement connu, qui passe à la télé. Sortir des dizaines de vidéos qui font moins de 1000 vues initiales et continuer sur cette même lancée sans rien changer ... c'est de la folie.

 

Un clip qui est vu moins de 100k fois sur youtube, ça a un impact nul en terme de communication. Et encore, ça n'est même pas assez pour arriver temporairement en dernière place dans les tendances de youtube FR.

 

Comme je disais au collectif antigone : prévoir le plan com de la vidéo pour un maximum de "buzz" initial c'est presque plus important que de la tourner. Tous les youtubeurs pros ou semi-pros  "chauffent" un peu leur communauté avant de lancer une vidéo*, et envoient la sauce sur tous les réseaux sociaux à l'instant T. Le titre aussi est important. S'il n'y a pas des mots clés dedans, elle ne sera pas suggérée au public potentiel. Si tu veux toucher les gens qui se demandent si la terre est ronde ... tu mets "terre plate" dans le titre. Au vu des moyens engagés par l'EdL, il aurait fallu en mettre un peu de côté pour se payer les services d'un spécialiste de la communication sur youtube.

 

* au moment où j'écris ça :

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Les vidéos où Charles Gave apparaît ont tout de même du succès. Il y a tous les souverainistes droiteux derrière :P 

 

 Mais le défaut de toutes ces vidéos, c'est l'identification. Ils font tous trop "experts". Alors que Youtube, c'est tout l'inverse de BFM. L'horizontalité compte beaucoup. Il faut être un jeune qui parle à des jeunes avec des codes de jeunes. Bref, on est plus dans le dialogue entre potes que dans un cours magistral. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Un clip qui est vu moins de 100k fois sur youtube, ça a un impact nul en terme de communication. Et encore, ça n'est même pas assez pour arriver temporairement en dernière place dans les tendances de youtube FR.

 

Comme je disais au collectif antigone : prévoir le plan com de la vidéo pour un maximum de "buzz" initial c'est presque plus important que de la tourner. Tous les youtubeurs pros ou semi-pros  "chauffent" un peu leur communauté avant de lancer une vidéo*, et envoient la sauce sur tous les réseaux sociaux à l'instant T. Le titre aussi est important. S'il n'y a pas des mots clés dedans, elle ne sera pas suggérée au public potentiel. Si tu veux toucher les gens qui se demandent si la terre est ronde ... tu mets "terre plate" dans le titre. Au vu des moyens engagés par l'EdL, il aurait fallu en mettre un peu de côté pour se payer les services d'un spécialiste de la communication sur youtube.

 

 

 

Non mais ils sont clairement pas sur ce créneau. Ils font des podcasts filmés intellos que tu écoute avant de dormir, pas des vidéos du raptor dissident

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Nigel a dit :

L'horizontalité compte beaucoup. Il faut être un jeune qui parle à des jeunes avec des codes de jeunes.

 

Ce n'est pas non plus une règle absolue. Les dernières vidéos d'Asselineau font entre 50 000 et 200 000 vues (certaines d'il y a 3-4 sont à 350 000/400 000), et pourtant on peut difficilement faire plus technocrate et plus sérieux qu'un ex-énarque :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il parle de l'actualité (très important comparé à faire des vidéos de connaissances générales), fait ça régulièrement depuis plus longtemps et plus souvent, a trouvé son public fidèle relié à son combat politique (il s'est présenté aux dernières élections hein) et puis bien sûr comme tu le dit... c'est du socialisme c'est un peu plus facile :D .

 

Pour le coté "publicité réseau sociaux" jme demande comment ca marche tout cela ça m'intéresse

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, ttoinou a dit :

Non mais ils sont clairement pas sur ce créneau. Ils font des podcasts filmés intellos que tu écoute avant de dormir, pas des vidéos du raptor dissident

 

Leur but c'est la transmission de connaissances.

Citation

L’objectif de l’école de la liberté est ainsi de promouvoir une offre complémentaire d’enseignement mettant l’accent sur une vision humaniste remettant l’action humaine et le primat de la liberté individuelle au centre de l’analyse de la société.

http://www.ecoleliberte.fr/qui-sommes-nous/le-projet/

 

et du beau monde a mis la main à la poche pour produire tout ça http://www.ecoleliberte.fr/qui-sommes-nous/nos-partenaires/

 

Donc le but c'est quand même de toucher les gens. Et on ne peut pas toucher les gens si on fait flop sur flop ... le prof sur youtube ne peut être autre chose que la caricature du prof super cool qui capte   l'attention de l'élève, presque malgré lui, grâce à son inventivité pédagogique et à son style.

Share this post


Link to post
Share on other sites

allez voir la dernière video de Nigel (2 minutes)

et partagez là.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...