Jump to content
Bézoukhov

Quantifier la "fraude fiscale"

Recommended Posts

Citation

Le géant français du luxe Kering, propriété de la famille Pinault, a évadé 2,5 milliards d’euros d’impôts selon les informations de Mediapart. C’est la plus grosse affaire d’évasion fiscale présumée mise au jour pour une entreprise française.

https://www.mediapart.fr/journal/economie/160318/de-gucci-kering-un-montage-fiscal-d-une-ampleur-industrielle

 

edit après Rocou : 2.5 milliards depuis 2002, ça ne parait pas énorme alors que c'est annoncé comme la "plus grosse affaire d'évasion fiscale présumée mise au jour pour une entreprise française".

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Adrian ça serait bien si tes citations venaient illustrer ton point de vue. Là, on a juste l'impression qu'un bot vient publier sur le forum. Liborg n'a pas vocation à devenir le relais de médias, surtout ceux ouvertement hostiles au libéralisme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les députés votent la fin du "verrou de Bercy" pour les gros fraudeurs fiscaux

 

Citation

Par 112 voix pour et 5 abstentions, les députés ont approuvé en première lecture l'article du projet de loi antifraude qui instaure un mécanisme de transmission automatique à la justice des affaires ayant donné lieu à des pénalités administratives importantes. Le montant de la fraude déclenchant cette transmission est fixé à 100 000 euros.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'ancien membre des jeunes RPR puis de l'UMP, Gerald Darmanin est en pleine jouissance lors de sa visite dune école où sont formés les traqueurs de la fraude fiscale.

 

http://www.lefigaro.fr/impots/2019/01/24/05003-20190124ARTFIG00343-comment-le-fisc-vous-espionne.php

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Sanson
      Bonjour,
       
      (Je ne sais pas si ce fil n'a pas plutôt sa place en Argumentaire)
       
      Ce fil n'a pas pour but de discuter du marché du travail selon la philosophie libérale, car ces considérations n'ont de toutes façons aucune chance de convaincre quelqu'un qui ne partage pas les prémisses libérales, mais de savoir si les critiques du "libéralisme" ont raison, et si l'on peut défendre la libéralisation du marché du travail.
       
       
       
      Zonant ce matin sur un célèbre site de partage et de commentaire de lien, je tombe en première page là-dessus :
       
      http://www.europe1.fr/emissions/derriere-le-buzz/allemagne-la-presse-sous-le-choc-apres-la-supposee-censure-dun-rapport-sur-la-pauvrete-par-le-gouvernement-2927942
       
      Les commentaires reprennent un discours que j'entends souvent, qui est que la libéralisation du marché du travail est un mauvais deal [paragraphe sur les puissants qui écrasent les petits], car dans les pays qui ont libéralisé leur marché du travail, les USA, l'Allemagne, les RU, le taux de pauvreté est plus élevé qu'en France, où on ne l'a pas fait. Ce discours met en garde contre les jobs à 1€, la facilitation du licenciement, etc.
       
      Lorsque je regarde les chiffres Eurostat, on voit qu'effectivement le taux de pauvreté est plus important au RU et en Allemagne (et en Suède, pour prendre un exemple bien connu de marché du travail libéralisé) qu'en France : http://ec.europa.eu/eurostat/fr/web/gdp-and-beyond/quality-of-life/at-risk-of-poverty-rate
       
      On a ainsi pour la France :
       
      2013 : 13,7%
      2014 : 13,3%
      2015 : 13,6%
       
      Pour l’Allemagne :
       
      2013 : 16,1%
      2014 : 16,7%
      2015 : 16,7%
       
      Pour le RU :
       
      2013 : 15,9%
      2014 : 16,8%
      2015 : 16,7%
       
      Ces chiffres me surprennent car, intuitivement, on pourrait penser qu'un moindre taux de chômage et un plus fort taux d'emplois amènent à moins de pauvreté, mais non seulement ce taux est plus élevé dans ces pays qu'en France, mais en plus il semble augmenter.
       
      Qu'est-ce qu'on peut en conclure pour le marché du travail ? Que répondre à ceux qui utilisent ces statistiques pour s'opposer aux petites tentatives de libéralisation du travail en France ces dernières années ?
×
×
  • Create New...