Aller au contenu
Tramp

Faut-il mettre le glyphosate au frigo ?

Messages recommandés

Ah ah, très bon:

 

http://www.lalibre.be/actu/planete/les-fabricants-d-herbicides-conseillent-de-stocker-du-glyphosate-avant-son-interdiction-irresponsable-et-immoral-reagit-le-ministre-di-antonio-5bab6975cd70d3638d8a7671

 

Quote

Phytofar, l'association belge de l'industrie des produits phytopharmaceutiques (BASF, Bayer, Syngenta...) conseillent de stocker du glyphosate avant son interdiction

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui est irresponsable (mais aussi immoral puisque basé sur des mensonges et de la manipulation), c'est justement d'interdire le glyphosate... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens, voilà peut-être enfin un bout d'argument pour les anti glyphosate, mais ça reste une corrélation légère : https://www.europeanscientist.com/en/agriculture/a-common-and-highly-controversial-herbicide-may-be-harming-bees/

 

Apparemment, ça pourrait altérer le microbiote des abeilles (et les fans du lchf et du topic nutrition connaissent l'importance vitale du microbiote).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans vouloir être en opposition frontale avec les partisans ou les opposants au glyphosate, faut admettre que c'est un produit forcément toxique, non ? Le tout est de pouvoir le remplacer par un autre aussi efficace.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Bisounours a dit :

Sans vouloir être en opposition frontale avec les partisans ou les opposants au glyphosate, faut admettre que c'est un produit forcément toxique, non ? Le tout est de pouvoir le remplacer par un autre aussi efficace.

 

Evidemment que c'est "toxique" (ce qui ne veut rien dire dans l'absolu) : c'est pour ça qu'on l'a inventé.

On ne juge pas un produit sur sa "toxicité", pas plus qu'on ne je juge sur son "danger", on le juge sur son risque (c'est à dire sur son exposition). C'est la différence classique entre "risque" et "danger". Fondamentalement, si on boit 8 litres d'eau, on meurt noyé dans son propre corps. L'eau c'est dangereux, c'est toxique. Pourtant, il n'y a aucun risque à boire 2 ou 3 litres par jour.

Le glyphosate, c'est la même chose. Il ne s'agit pas d'être "pour" ou "contre" le glyphosate ou les produits phyto-sanitaires, mais de baser un avis sur ce que dit la science, et la science est très claire : le glyphosate, bien utilisé et selon les normes en vigueur, ne pose pas de problème particulier, c'est même un des produits les plus sûrs au monde, par exemple bien plus que ce qui est autorisé en bio (huile de neem, sulphate de cuivre) qui sont des danger avérés, ce que l'idéologie bio refuse de comprendre (les producteurs, petits et gros l'ont bien compris puisque qu'ils demandent des dérogations chaque année, le Neem étant interdit d'utilisation en France parce que cancérigène dangereux). Sur le glyphosate, et vu l'importance des abeille dans l'écosystème, on peut faire des analyses et diminuer les quantités si ça pose problème. Voir le supprimer si on trouve mieux. Mais en l'état, la recherche avance, les écologistes non scientifiques régressent, et les médias avec.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
On 10/2/2018 at 2:27 PM, poney said:

Tiens, voilà peut-être enfin un bout d'argument pour les anti glyphosate, mais ça reste une corrélation légère : https://www.europeanscientist.com/en/agriculture/a-common-and-highly-controversial-herbicide-may-be-harming-bees/

 

Apparemment, ça pourrait altérer le microbiote des abeilles (et les fans du lchf et du topic nutrition connaissent l'importance vitale du microbiote).

 

Quote

The results are somewhat confusing since bees exposed to the highest levels of glyphosate had a more normal looking microbiome. The authors suggest that more bees exposed to the higher dose may have died, leaving behind those that can tolerate the herbicide. 

 

Intéressant...

 

Lien de l'article librement accessible:

http://www.pnas.org/content/early/2018/09/18/1803880115

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh le bel article de merde :

http://www.lefigaro.fr/sciences/2018/10/15/01008-20181015ARTFIG00259-glyphosate-des-militants-attaquent-l-europe-apres-des-tests-urinaires-inquietants.php

 

Aucune mise en perspective, relais sans aucune distance de la parole de militants. Le mal-journalisme en pleine action.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 49 minutes, Bisounours a dit :

Nan mais n'importe quoi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En l'absence de preuves solides contre le glyphosate, les verts et autres ne savent plus quoi trouver comme arguments.
Ceci dit, si Monsanto fait des faux comptes twitter, c'est vraiment des gros cons qui méritent la tornade médiatique qu'ils se prennent sur la gueule

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas si simple, apparemment :

 

https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/economie-social/article/stopfakenews-un-agriculteur-bien-reel-d-agriculture-et-liberte-temoigne-202-142344.html

 

Mais bon, quand la source de la prétendue information est cette bande d'escrocs de Greenpeace...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais ce qu'il en est de cette asso "agriculture et liberté", mais ce qui est exact, c'est que les industriels du phyto-sanitaire animent des groupements de (vrais) utilisateurs de leurs produits. Ca leur permet de les faire connaître et de les améliorer (info de mon frère à l'époque où il travaillait chez un chimiste de Ludwigshafen).

Que Monsanto fasse de même, c'est totalement plausible, mais que ce soit répréhensible, c'est une autre affaire. Des vrais groupes d'agriculteurs pour défendre le glypho, ça ne doit pas être difficile à trouver.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Nathalie MP a dit :

Je ne sais ce qu'il en est de cette asso "agriculture et liberté", mais ce qui est exact, c'est que les industriels du phyto-sanitaire animent des groupements de (vrais) utilisateurs de leurs produits. Ca leur permet de les faire connaître et de les améliorer (info de mon frère à l'époque où il travaillait chez un chimiste de Ludwigshafen).

Que Monsanto fasse de même, c'est totalement plausible, mais que ce soit répréhensible, c'est une autre affaire. Des vrais groupes d'agriculteurs pour défendre le glypho, ça ne doit pas être difficile à trouver.

 

oui, ça ressemble bien à une fake news

 

https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/economie-social/article/stopfakenews-un-agriculteur-bien-reel-d-agriculture-et-liberte-temoigne-202-142344.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pratiquement tout ce qui a trait à l'anti-glyphosate relève de la fake news. 

Biais, peur, intention maligne, démagogie, propagande, erreur de bonne foi, peu importe les raisons. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/10/19/le-ministre-de-l-agriculture-demande-aux-scientifiques-de-faire-la-preuve-des-consequences-des-pesticides-sur-la-sante_5372051_823448.html

 

C'est de plus en plus hallucinant, on est déjà dans l'inversion complète de mentalité. Maintenant le seul fait de demander des preuves d'une accusation est considéré comme un scandale en soi... Dur de ne pas avoir l'impression d'être entrés dans l'ère de l'obscurantisme... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Gilles a dit :

https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/10/19/le-ministre-de-l-agriculture-demande-aux-scientifiques-de-faire-la-preuve-des-consequences-des-pesticides-sur-la-sante_5372051_823448.html

 

C'est de plus en plus hallucinant, on est déjà dans l'inversion complète de mentalité. Maintenant le seul fait de demander des preuves d'une accusation est considéré comme un scandale en soi... Dur de ne pas avoir l'impression d'être entrés dans l'ère de l'obscurantisme... 

 

Inversion de la charge de la preuve, les  scientifiques  qui font de la vrai science doivent comprendre ce que Galilée a ressenti à son époque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, Tramp a dit :

Donc ceux qui mangent à plus de 50% du bio ont moins de cancer. Ok. Mais ceux qui mangent du bio ont probablement une hygiène de vie favorisant moins les risques de cancer, comparé à la moyenne. Il y a un gros biais qui est difficile à corriger ici, et c'est le principal problème de ces "études". Comment des chercheurs à l’INRA peuvent-ils passer à côté d'un biais aussi grossier ? A moins que ce ne soit le journaleux qui interprète les conclusions de cette étude (que je vaguement lue en diagonale, mais j'ai plus intéressant à faire).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 11 minutes, Liber Pater a dit :

Donc ceux qui mangent à plus de 50% du bio ont moins de cancer. Ok. Mais ceux qui mangent du bio ont probablement une hygiène de vie favorisant moins les risques de cancer, comparé à la moyenne. Il y a un gros biais qui est difficile à corriger ici, et c'est le principal problème de ces "études". Comment des chercheurs à l’INRA peuvent-ils passer à côté d'un biais aussi grossier ? A moins que ce ne soit le journaleux qui interprète les conclusions de cette étude (que je vaguement lue en diagonale, mais j'ai plus intéressant à faire).

 

C'est comme dire que les buveurs de vin vivent plus longtemps que les buveurs de bières, sauf que les premiers sont souvent csp+ et prennent un peu plus soins de leur santé, la bière ou le vin n'a rien a voir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le premier biais c'est le nbre de fumeurs chez les bio vs non bio.

 

Citation

Cependant ici, l'analyse apporte une précision de taille, l'alimentation est, avec la pratique de l'exercice, un facteur majeur de prévention ou de risque. Adhérer à un régime alimentaire sain est associé à un risque de cancer significativement réduit.

C'est l'analyse de 4 scores nutritionnels, calculés à partir de 41.543 participants âgés de 40 ans ou plus, qui n'avaient jamais reçu de diagnostic de cancer avant l'inclusion dans l'étude, qui aboutit à cette conclusion...

"Ainsi, parmi tous les facteurs de risque de cancer (outre le tabac), la nutrition et l'activité physique sont des facteurs de mode de vie modifiables qui peuvent impacter le risque de cancer", résume Mathilde Touvier, auteur principal et chercheuse à l'Inserm...Nutrinet

Edit http://cancerres.aacrjournals.org/content/early/2018/07/18/0008-5472.CAN-18-0155

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
15 hours ago, Liber Pater said:

Donc ceux qui mangent à plus de 50% du bio ont moins de cancer. Ok. Mais ceux qui mangent du bio ont probablement une hygiène de vie favorisant moins les risques de cancer, comparé à la moyenne. Il y a un gros biais qui est difficile à corriger ici, et c'est le principal problème de ces "études". Comment des chercheurs à l’INRA peuvent-ils passer à côté d'un biais aussi grossier ? A moins que ce ne soit le journaleux qui interprète les conclusions de cette étude (que je vaguement lue en diagonale, mais j'ai plus intéressant à faire).

 

15 hours ago, Soda said:

C'est comme dire que les buveurs de vin vivent plus longtemps que les buveurs de bières, sauf que les premiers sont souvent csp+ et prennent un peu plus soins de leur santé, la bière ou le vin n'a rien a voir.

 

Les études sérieuses corrigent ces effets connus. (et c'est le cas ici)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×