Jump to content

Recommended Posts

il y a 1 minute, poney a dit :

Sinon, je ne sais pas pourquoi on a cette discussion sans intérêt.

Bah, c'était initialement une blague de @Rincevent sur les différences intra/extravertis, ce qui ne nécessitait pas une surinterprétation aussi poussée de ta part. ;)

 

il y a 4 minutes, Mégille a dit :

L'antilibéralisme de la droite d'opposition à Macron est assez incompréhensible.

 

Tu trouves ?

Il y a :

- l'héritage du gaullisme (plutôt dirigiste/adepte de l'État stratège historiquement : plan calcul, Concorde et autres grands projets nationaux du même acabit, tout ça "C'était de Gaulle") ;

- l'opposition frontale au parti au pouvoir présenté historiquement comme libéral -> Donc, le libéralisme, c'est maaal.

 

Link to comment
il y a 28 minutes, Lameador a dit :

 

Fillon a fait un raz-de-marée aux primaires LR, malgré une haine sournoise des cadres du parti, et les votes "Juppéistes" des trolls de (centre)gauche. LR a purgé les Fillonistes, et le parti fait désormais 10%.

 

L'apparatchik LR est une espèce nuisible, responsable collectivement de l'écart de libertés entre France et Allemagne.

 

Fillon était lui même un apparatchik mais oui les éléments libéraux étaient critiqués fortement par le reste du parti.

 

Fait interessant qui m'interpelle. Il existe l'Union démocrate internationale qui regroupe les partis de droite du monde entier. Ce forum avait été crée en 1983 par Thatcher, Bush père, Chirac et Helmut Kohl . Il est actuellement dirigé par Stephen Harper ancien ministre conservateur (et pro-business) canadien. Quand on regarde les membres on voit la CDU, le parti republicain us, le parti conservateur canadien, le parti conservateur anglais ...mais pas les LR alors que le forum a été fondé avec l'ancètre des LR. https://www.idu.org/members/

 

Du coup, je me pose la question: les LR ont ils été exclus ou n'ont-ils pas voulu renforcer leur liens à l'international. Je pense pour la seconde solution: j'ai pu voir un grand désintéret des LR pour les alliances internationales et surtout les contacts qu'un leader des LR peut avoir ne sera pas partagé avec le reste du parti, du coup il faut souvent tout rebatir. Il y a un faible activisme des LR contrairement à LREM et le RN qui cherchent à avoir des relais/alliés partout en Europe.

 

Autre point inquiétant: la jeunesse de droite est de plus en plus antilibérale. On le voit bien avec le numero 3 qui sort des propos bien à gauche: il a 34 ans.

Link to comment
il y a 11 minutes, Ultimex a dit :

Tu trouves ?

Il y a :

- l'héritage du gaullisme (plutôt dirigiste/adepte de l'État stratège historiquement : plan calcul, Concorde et autres grands projets nationaux du même acabit, tout ça "C'était de Gaulle") ;

- l'opposition frontale au parti au pouvoir présenté historiquement comme libéral -> Donc, le libéralisme, c'est maaal.

Oui, il y a une grosse tradition anti-libéral dans la droite française... Mais faire une grosse croix sur le programme Fillon me semble étrange. Et ils s'écartent toujours plus du libéralisme en même temps que le fait la majorité, donc ce n'est pas une posture d'opposition évidente.

Link to comment
41 minutes ago, poney said:

Bon, je ne pense pas non plus que le monde se divise en deux groupes, intra et extra,

 

C'est un spectre continu.

Comme le genre

:mrgreen::mrgreen:

 

 

Au sujet de LR, leur "mythe" fondateur n'est pas libéral mais gaulliste. A partir de là, si on essaie d'injecter dans leur mythe des éléments aliens, ça ne rentrera pas. Faire rentrer du libéralisme dans LR, c'est vouloir rentrer un carré dans un rond. La preuve, combien de têtes politiques connues sont sorties du RPR/UMP/LR ?

Je spécule  complètement, mais dans leur tête (aux dirigeants de la droite) la gauche a tellement gagné la bataille idéologique qu'ils ne peuvent que s'accrocher au train en marche avec une grosse longueur de retard. Et pour se distinguer il faut surenchérir.

Link to comment
il y a une heure, poney a dit :

Bon, je ne pense pas non plus que le monde se divise en deux groupes, intra et extra, je pense plutôt qu'il y a un continuum entre les deux

Moi aussi.

 

il y a une heure, poney a dit :

Sinon, je ne sais pas pourquoi on a cette discussion sans intérêt.

Parce que tu as pris très au sérieux une remarque qui n'était là que pour la déconne. 

 

<Insert "Why so serious" meme>

Link to comment
il y a une heure, Mégille a dit :

Oui, il y a une grosse tradition anti-libéral dans la droite française... Mais faire une grosse croix sur le programme Fillon me semble étrange.

 

Dans la tête des gens, Fillon est associé aux mots :

 - libéralisme,

 - défaite,

 - malhonnêteté.

Donc autant tout balancer à la poubelle.

 

il y a une heure, Mégille a dit :

Et ils s'écartent toujours plus du libéralisme en même temps que le fait la majorité, donc ce n'est pas une posture d'opposition évidente.

 

Tu dis ça parce que tu es libéral et que tu en connais les grands principes. A partir de là, tu es à même de juger si la majorité mène des actions libérales ou non.

Par contre, pour le reste des français (pour une bonne partie en tout cas) le libéralisme est une idéologie floue. Macron était présenté comme un candidat libéral, sa politique est donc libérale (d'ailleurs la preuve : il rabote sur les dépenses sociales : -5€ sur les APL !). Et 5 mins sur les réseaux sociaux ces derniers temps me conforte dans l'idée que, pour une partie de la population, Macron reste un libéral ("Ah mais, si les libéraux n'avaient pas diminué les dépenses dans la santé, on n'aurait pas un manque de lits dans les hôpitaux pour faire face à la pandémie -> on gifle tous un libéral en sortie de confinement !").

 

  • Yea 1
Link to comment

Pour les gens, tu es libéral à partir du moment ou tu penses qu'un truc ne doit pas etre dirigé par l'etat, néo libéral si tu n'es pas anti new public management et ultra libéral si tu ne veux pas taxer les riches en plus ou si tu n'es pas opposé par principe au cac40

  • Yea 6
Link to comment

Je me souviens d'une conversation improbable où une mélenchonniste m'a soutenu que le RN aux dernières présidentielles avait un programme libéral consistant à baisser les taxes et aider les riches.

Link to comment

Le RN est plus corporatiste que les merluchonistes ou le pcf, c'est la différence. Pour un coco, c'est du libéralisme puisque le RN ne va pas nationaliser LVMH. Pour un libéral, ça reste de l'interventionnisme étatique débridé.

Link to comment
Il y a 2 heures, Lancelot a dit :

Je me souviens d'une conversation improbable où une mélenchonniste m'a soutenu que le RN aux dernières présidentielles avait un programme libéral consistant à baisser les taxes et aider les riches.

Le RN est bien plus qu'un simple parti. C'est avant tout, pour les antilepénistes de base la projection de tous leurs cauchemars, et pour ses soutiens la projection de leurs espérances, indépendamment de la réalité dans les deux cas.

Link to comment
Il y a 7 heures, Ultimex a dit :

- l'héritage du gaullisme (plutôt dirigiste/adepte de l'État stratège historiquement : plan calcul, Concorde et autres grands projets nationaux du même acabit, tout ça "C'était de Gaulle") ;

 

Il y a 7 heures, Mister_Bretzel a dit :

Au sujet de LR, leur "mythe" fondateur n'est pas libéral mais gaulliste.

 

La politique, c'est du storytelling. On peut parfaitement expliquer le gaullisme sous un angle libéral. Et on peut même dire que les moments où le gaullisme marche vraiment, c'est quand Pinay et Rueff bossent pour lui.

Au fond de la bouteille de rouge, on peut même dire que le référendum sur la décentralisation est l'expression du libéralisme maurrassien de sa jeunesse :bourre:.

 

Il y a 7 heures, Zagor a dit :

On le voit bien avec le numero 3 qui sort des propos bien à gauche: il a 34 ans.

 

Il y a toujours eu un créneau à droite pour le jeune qui va changer la droite et qui est progressiste. Ca te permet d'accéder à tous les journalistes. La dernière c'était l'autre cruche dont j'ai oublié le nom mais dont le père fait la voix de Stalone.

 

Il y a 10 heures, PABerryer a dit :

Tout les tenants de sa ligne ou presque ont été purgé par la clique actuelle.

 

C'est Pradié qui a vidé le pote à MMLP des LR, non ? Je voyais passer des trucs sur Twitter, c'était les purges staliniennes.

Link to comment
5 hours ago, Lancelot said:

Je me souviens d'une conversation improbable où une mélenchonniste m'a soutenu que le RN aux dernières présidentielles avait un programme libéral consistant à baisser les taxes et aider les riches.

C'est cette ignorance sur le libéralisme qui me fait perdre tout espoir quant à une percée (même infime) du libéralisme en France.

 

La moindre réformette à inspiration libérale (les cars Macron par exemple) et la machine s'emballe "euh ouiii euh c'est le libéralisme apatride mondialisé violeur d'oursons, c'est maaal...". Donc face à un anarcap, un minarchiste ou même un libéral classique, ils risquent de devenir tout rouges, de saigner du nez, de verser quelques larmes de nervosité et ensuite de faire un petit AVC à cause du choc. 

 

En plus de ça, un nombre non négligeable des rares personnes autoproclamées libérales en France sont en fait des droitards qui ne sont libéraux que dans la mesure où ils sont anti-taxes (mais parlez leur de libre-échange, etc., et ça devient "euh ouiii euh mondialisme débridé pour cols blancs qui vivent dans les aéroports euh, c'est maaaal". Et si on commence à parler de libertés fondamentales, il faut un bon jeu de jambes pour éviter les "gauchiasse" et "socialope" à tout va). 

 

En somme, toujours à cause de l'ignorance sur le concept de libéralisme, il y a pas mal de pommes pourries dans le panier libéral ; ce n'est pas ce qui va allécher l'ancien fillioniste déçu ou le macroniste curieux qui auraient pu réellement s'intéresser au libéralisme. 

Link to comment
il y a 5 minutes, Jukebox a dit :

La moindre réformette à inspiration libérale (les cars Macron par exemple) et la machine s'emballe "euh ouiii euh c'est le libéralisme apatride mondialisé violeur d'oursons, c'est maaal...".


Il faut dire aussi que ceux qui en général présentent ces réformes les vendent comme un mal nécessaire mais un mal quand même. 

Link to comment
Il y a 1 heure, Bézoukhov a dit :

La politique, c'est du storytelling. On peut parfaitement expliquer le gaullisme sous un angle libéral. Et on peut même dire que les moments où le gaullisme marche vraiment, c'est quand Pinay et Rueff bossent pour lui.

Au fond de la bouteille de rouge, on peut même dire que le référendum sur la décentralisation est l'expression du libéralisme maurrassien de sa jeunesse :bourre:.

This. La rhétorique employée avec talent peut venir à bout de pas mal de résistances, mais il faut du temps et de l'énergie (et du talent, donc).

Link to comment
il y a une heure, Jukebox a dit :

C'est cette ignorance sur le libéralisme qui me fait perdre tout espoir quant à une percée (même infime) du libéralisme en France.

 

La moindre réformette à inspiration libérale (les cars Macron par exemple) et la machine s'emballe "euh ouiii euh c'est le libéralisme apatride mondialisé violeur d'oursons, c'est maaal...". Donc face à un anarcap, un minarchiste ou même un libéral classique, ils risquent de devenir tout rouges, de saigner du nez, de verser quelques larmes de nervosité et ensuite de faire un petit AVC à cause du choc. 

 

En plus de ça, un nombre non négligeable des rares personnes autoproclamées libérales en France sont en fait des droitards qui ne sont libéraux que dans la mesure où ils sont anti-taxes (mais parlez leur de libre-échange, etc., et ça devient "euh ouiii euh mondialisme débridé pour cols blancs qui vivent dans les aéroports euh, c'est maaaal". Et si on commence à parler de libertés fondamentales, il faut un bon jeu de jambes pour éviter les "gauchiasse" et "socialope" à tout va). 

 

En somme, toujours à cause de l'ignorance sur le concept de libéralisme, il y a pas mal de pommes pourries dans le panier libéral ; ce n'est pas ce qui va allécher l'ancien fillioniste déçu ou le macroniste curieux qui auraient pu réellement s'intéresser au libéralisme. 

 

Quand on voit à quoi ressemble la France de Macron depuis quelques semaines(c'est à dire depuis le début de confinement),on a pas du tout l'impression qu'on vit dans un Etat libéral ou même dans une social-démocratie. On a réellement l'impression qu'on vit dans un Etat communiste du style Cuba ou Venezuela surtout quand on voit les pénuries de produits vitaux et indispensables comme les masques et de gel hydroalcoolique pour le personnel soignant qui travaille dans les hôpitaux. Quand on va faire les courses dans les supermarchés,la plupart des rayons sont vides et non approvisionnés.

J'ai l'impression que Macron est de très loin le pire président de la V ème république.C'est de loin le président le plus incompétent et le plus liberticide.

J'ai même l'impression que les français étaient beaucoup plus libres du temps De Gaulle que sous Macron et ce même si Mitterrand dénonçait l'autoritarisme de De Gaulle dans son ouvrage le coup d'état permanent.

 

Macron quand il quittera le pouvoir en 2022,laissera une France en ruines.Il faudra des années pour réparer tous les dégâts économiques et politiques qu'a causé Macron à la société française dans son ensemble.

Link to comment

Je veux bien que Macron tende à droite, mais, quand même, on est sur le fil des Républicains-ou-ce-qu'il-en-reste.

 

Ensuite, pas certain que ce soit le rôle du président de la république que de gérer les stocks de masques. Certes, ce n'est pas non plus le rôle de ses ministres de les envoyer en Chine...

Link to comment
Il y a 1 heure, Tramp a dit :


Il faut dire aussi que ceux qui en général présentent ces réformes les vendent comme un mal nécessaire mais un mal quand même. 

Il y a aussi le coup des enchaînements de "je suis libéral mais", ce qui revient à dire "je suis une personne odieuse, mais".

Link to comment
Il y a 5 heures, Bisounours a dit :

J'ai une amie mélenconniste mais vu ses idées, elle est juste une lepéniste honteuse pas assumée.

Mais dis-moi, tu as de sacrées relations ... :D

Link to comment
3 hours ago, Bantou said:

 

Quand on voit à quoi ressemble la France de Macron depuis quelques semaines(c'est à dire depuis le début de confinement),on a pas du tout l'impression qu'on vit dans un Etat libéral ou même dans une social-démocratie. On a réellement l'impression qu'on vit dans un Etat communiste du style Cuba ou Venezuela surtout quand on voit les pénuries de produits vitaux et indispensables comme les masques et de gel hydroalcoolique pour le personnel soignant qui travaille dans les hôpitaux. Quand on va faire les courses dans les supermarchés,la plupart des rayons sont vides et non approvisionnés.

J'ai l'impression que Macron est de très loin le pire président de la V ème république.C'est de loin le président le plus incompétent et le plus liberticide.

J'ai même l'impression que les français étaient beaucoup plus libres du temps De Gaulle que sous Macron et ce même si Mitterrand dénonçait l'autoritarisme de De Gaulle dans son ouvrage le coup d'état permanent.

 

Macron quand il quittera le pouvoir en 2022,laissera une France en ruines.Il faudra des années pour réparer tous les dégâts économiques et politiques qu'a causé Macron à la société française dans son ensemble.

On peut critiquer Macron mais le comparer avec Maduro, par exemple, c'est fort. Même pour troller, je n'aurais pas osé. 

Link to comment
12 hours ago, Bisounours said:

J'ai une amie mélenconniste mais vu ses idées, elle est juste une lepéniste honteuse pas assumée.

 

7 hours ago, RaHaN said:

Mais dis-moi, tu as de sacrées relations ... :D

 

C'est pas l'hamoniste qui a changé de sexe?

  • Haha 1
Link to comment
Le 31/03/2020 à 01:46, Adrian a dit :

Planification, «révolution des salaires» : les idées-choc du numéro 3 de LR

Il est de retour sur Atlantico !

 

Citation

"je suis prêt à affirmer que sur bien des sujets, le libre échange effréné, sans aucune régulation, sans aucune limite, n'a pas apporté à l'homme, depuis de nombreuses années, tous les bénéfices qu'il a pu apporter à l'origine."

"moi je pense qu'il existe une voie intermédiaire dans laquelle l'Etat serait fort et non pas obèse tel qu'il l'est aujourd'hui. Je suis donc favorable à un Etat puissant, à un Etat qui s'occupe de sujets stratégiques, qui soit capable d'orienter l'avenir de la Nation et de remettre la politique au coeur des choses sans pour autant s'occuper de tout et n'importe quoi comme c'est le cas à l'heure actuelle."

 

"C'est sur ces sujets, que sont l'hôpital, la culture, la santé, l'éducation..., que devraient être concentrées les forces de la nation puisque ce sont ces domaines qui permettent à une nation de tenir droit."

 

 

Citation

"D'ailleurs, je fais observer à tous les historiens du dimanche que le gaullisme c'était d'abord de l'audace, or je trouve qu'il y a aujourd'hui une espèce d'uniformisation de la pensée qui est totalement contraire à ce qu'avait en tête le général de Gaulle."

Dit-il en proposant mieux d'Etat comme tous les autres.

 

Citation

"Ce que l'on veut, et je le redis, c'est un Etat meilleur, un Etat stratège."

Qu'est-ce que je disais.

En résumé, le mec se prend pas pour une crotte, par contre ceux qui le critiquent sont des idiots. Ça donne envie.

 

image.png.37602ffcc1b1431f4e5ed8b0de73862c.png

Link to comment
  • 2 weeks later...

Julien Dive : « Hors de question de faire payer la crise aux Français »

 

Citation

Il va falloir tourner des pages, renverser des tables : revoir nos manières de consommer, de produire ; repenser nos politiques publiques ; corriger les failles de notre système sanitaire. Il faudra reconnaître les efforts de tous celles et ceux qui sont en première ligne et dont j'ai parlé précédemment en revoyant, notamment, leur salaire.

 

Il faut passer un triple pacte : un nouveau pacte social qui valorise le travail ; un pacte économique où on mise sur des secteurs stratégiques (alimentation, industrie du médicament) ; et un pacte sanitaire et environnemental.

 

La question de la dette est importante. Mais il n'y a pas de honte à parler de dette saine : si c'est un investissement, visant à renforcer par exemple notre système de santé, c'est acceptable. Cette crise nous oblige à un effort national, mais aussi un effort idéologique : certaines règles – comme celles des 3 % – sont stupides, même si c'est important d'avoir un sérieux budgétaire.

 

Le libéralisme, c'est la liberté d'entreprendre, de commercer. C'est l'émancipation individuelle. C'est la possibilité d'aller et revenir. Je ne remets pas en cause l'idéologie, mais les règles que l'homme a édifiées et les outils qu'il a construits autour de ce dogme. Il faut interroger ceux qui ont fait n'importe quoi avec ces règles. La boussole du libéralisme, c'est la place de l'homme. Ceux qui ont placé la finance comme boussole ont créé une dérive. C'est du néolibéralisme. Il faut interroger des outils comme l'OMC. C'est bien beau de vouloir défendre le « faire en France », mais à côté de ça, ce sont les mêmes qui vont signer à tour de bras des traités de libre-échange commerciaux avec des règles déséquilibrées qui nuisent à notre industrie.

 

Il y a des secteurs où il ne faut pas lésiner avec les moyens. Et la santé en fait partie. Alors oui, il y a eu des postes supprimés ou des choix stratégiques erronés… Je ne suis pas comptable des erreurs du passé, mais il ne faut pas avoir peur de faire une introspection. Il faut revenir à des fondamentaux, à une droite sociale.

 

Les régions savent s'adapter, sortir des dispositifs et commander ce dont elles ont besoin. Je crois davantage en un État guide, qui oriente, que dans un État boulimique. Inspirons-nous de l'Allemagne et de ses Landers. Toujours dans cette logique d'équilibre des pouvoirs, il faut donner des pouvoirs aux citoyens – aux élus par extension. Il y en a marre des hauts fonctionnaires qui décident. Il faut qu'ils redeviennent des auxiliaires du politique. La projection économique, ce n'est pas la planification socialiste ou soviétique. C'est être capable de faire les bonnes orientations stratégiques. On ne pourra pas tout faire. Il faut choisir les secteurs où on investit parce qu'on est bon et qu'il existe du potentiel.

 

Je suis favorable au développement de l'éducation alimentaire. Savoir consommer et avoir une éthique alimentaire, ce sont deux fondements importants pour la suite. Nous parlions des excès du libéralisme : manger des fraises en décembre, c'en est un. Jeter des denrées alimentaires, également.

 

Je préconise d'aller plus loin sur la loi Florange et de siffler la fin des délocalisations en développant un outil de coercition plus fort.

 

Q:La France a eu, il y a huit ans, un ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, qui tenait le même discours et qui s'est cassé les dents…

Ce n'est pas parce que Montebourg a échoué qu'il faut abandonner nos ambitions.

 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Lexington
      Je n'ai pas vu de sujet sur le GOP, plutôt que de continuer à poster dans présidentielle US, sujet derrière nous, j'ouvre ce fil. A fusionner si j'ai raté un fil GOP quelque part
       
      https://www.cbsnews.com/news/impeachment-trial-trump-conviction-opinion-poll/
       

       

       
      Ca reste ultra divisé, avec les Démocrates qui mettent de l'huile sur le feu avec l'impeachment. Mais mine de rien ça se calme et le risque de split du GOP semble s'éloigner. Ca va rester un parti divisé de l'intérieur, avec des courants qui ne peuvent pas se blairer, mais diviser le parti en deux (cf. deuxième graphique) ferait tellement perdre tout le monde que c'est assez peu probable. Dans le même temps, la cote du GOP chute à 38%
    • By Nick de Cusa
      https://lionsofliberty.com/2020/06/08/dr-jo-jorgensen/
    • By Alchimi
      Bon, on en parlait entre nous. Le thread idoine du parti. Et sa page: https://www.partilibertarien.fr/
      A vous les studios.
    • By Neuron
      L'interview d'un député matheux me donne l'idée de vous proposer ce thème. 
      Nous pourrions ainsi voir (ou pas) les nouveautés qu'apportent les députés LREM à l'Assemblée nationale. 
      Le fil Macron serait ainsi plus centré sur l'action du président. 
×
×
  • Create New...