Jump to content

Conseils d'investissement


NoName

Recommended Posts

1 hour ago, Airgead said:

Il y a un gars qui vient de relever d'ailleurs que c'était des stratégies franco-françaises, 

Oui mais c'est normal aussi de se placer dans le contexte fiscal français.

Les notions de PEA et d'AV n'ont de sens que dans ce cadre.

Link to comment
il y a 23 minutes, Lexington a dit :

C'est la prochaine phase les articles ciblés. Là on teste, et ça roxxe d'ailleurs (3000 lecteurs à cette heure).

 

 

Mettez en prio de capturer l'email en pied de chaque article, sérieux c'est urgent, ces 3000 lecteurs c'est une centaine d'opt-in perdus.

Sur mes blogs de niche quand je blogguais je prenais entre 2% et 12% selon les articles en naturel.

 

Je propose ça :

  • Vous capturez l'email qui part sur un autorépondeur type mailchimp
    Si vous avez assez de temps pour vous embêter, en plus de l'email, en hidden vous mettez un tag thématique associé au lead (ex ici "argent" ou "finances personnelles", comme ça vous pourrez faire des segments d'audience thématique quand vous serez prêts à pousser des trucs ou quand vous aurez le temps de vous en occuper
  • Juste après la capture, vous redirigez vers une page "Merci, voici qui on est, voici ce que vous allez recevoir, etc." pour le trust et commencer la relation
  • 2ème objectif de cette page: mettre un tag de conversion google analytics "Lead", comme ça vous pourrez mesurer les pages les plus effectives, vous capterez la saisonnalité et vous pourrez répliquer
  • 3ème objectif de cette page si intérêt à faire de la publicité un jour: mettre un tag de conversion FB pour commencer à créer des audiences pour d'éventuelles publicités lookalike (audience similaire) ou retargeting (repêcher les gens qui ont déjà consommé nos contenus)
  • 4ème objectif lié au 3ème, si vous ne faites pas le 3ème point tout de suite c'est pas grave du tout, on peut uploader une liste d'emails sur FB pour créer des audiences et des audiences lookalike
  • En autopilote, une trame d'email des meilleurs contenus les plus ultimes de tous les temps sont poussés à une fréquence à déterminer, histoire de commencer à distribuer le plus de valeur possible gratuitement, pour pouvoir pousser par la suite des contenus $$$

Je pense que sur des problématiques d'investissement, on va trouver la cible qui pourrait se retrouver chez les donateurs CP.

 

Je sors ça comme ça, monter un vrai truc me prendrait un temps que je n'ai pas mais c'est le genre de chose sur lequel je pourrais faire des reco at the occaz si ça vous intéresse.

 

il y a 33 minutes, Lexington a dit :

sur l'affiliation @Airgeadtu peux prendre l'article du jour en exemple et proposer comment ça devrait se présenter ?

 

Ce serait résumer 15 ans d'XP, et donner des choses que je vends cher :D

Pas facile de te faire une réponse simple.

Si le sujet t'intéresse, le mot clé que tu cherches est "copywriting", il y a beaucoup de littérature sur le sujet, une très bonne source pour commencer: https://copyblogger.com/

 

Je te donne depuis mes notes perso le framework le plus complet possible, genre si tu appliques toutes les techniques de la terre.

Si tu déroules tout, tu peux facilement faire 15 pages pour vendre un produit (ce que j'ai déjà fait de nombreuses fois par le passé, persuasion = être spécifique, mais tout le monde n'est pas à l'aise avec ça)

 

Ma reco ici n'est pas d'absolument tout faire dans cette liste, mais de sélectionner les items qui t'inspirent.

Il va falloir aussi adapter un peu car tu vas parler de produits qui ne sont pas les tiens mais la plupart des points sont valides avec des produits d'affi (à condition qu'ils soient bons évidemment).

Et tu peux aborder un article avec 4 ou 5 tricks de cette liste, et faire l'article d'après avec d'autres tricks, ça aide aussi à ne pas faire un truc rigide dont la formule apparaît trop clairement.

Par contre attention, c'est à peu près dans le bon ordre, il faut que tu partes du haut et que tu descendes vers le bas :

 

Citation

Attention

– Jar the reader out of their boring ol’ lives – Biggest benefit, biggest problem you can solve, USP

Interest

– Engage their mind with unusual, counter-intuitive or fresh info

  • Person, problem, pain. Present the problem your prospect feels. Make it URGENT.
  • State the problem and why it’s a big deal.
    • What causes the problem(s) and who is affected the most?
    • What are the symptoms of it?
    • What can be the most scary complications?
  • Call out to your audience (e.g., actually say whom it’s best for) - Label ‘em Good (The Finisher's Formula, Dear Startup Founder in Search of an Idea)
  • Get their attention, likely with a big promise headline
  • Backup the big promise headline with a quick explanation
  • Amplify the consequences of not solving the problem and eliminating the pain.
  • Make your prospect feel their pain deeply.

Desire

– Engage their heart so they want what you’re offering

  • Eliminate their pain.
  • Story, solution, system.
  • What can be done to prevent and treat the problem(s)
  • What makes your solution to the problem different and better than what anyone else is offering?
  • Charge Up Your Story (challenge plot, connection plot, creativity plot = before, after, how they fell the experience)
  • Disrupt Then Reframe (DTR) - 300 pennies for 8 cards… which is a bargain!
  • Establish your credibility.
  • Lock in that credibility with “an insider benefit.”
  • Provide unquestionable proof that your solution delivers.
  • Framing the proof in a positive way often works better than framing the negative
  • Offer. (80% of your offer should talking about transformation. Good tip.)
  • List the benefits of using your product.
  • List the features of your product.
  • The Power of a Secret
  • Authority and the Herd Effect
  • Testimonials.
  • Future pace (i.e., help the prospect visualize their vastly improved future)

Action

– Ask them to take the next step

  • State the price. Trivialize Price. Explain ROI
  • Response.
  • Prescribe the Symptom with Paradoxical Intervention - yes I want to make money / no I earn enough money
  • Specific reasons not to procrastinate but rather to act now. - Sell the Pain of Missing Out
  • Minimize risk.
  • Close by summarizing the major benefits.
  • Add a PS.
  • Make it easy to buy.
  • Inject scarcity
  • Give a guarantee

 

 

Bon après attention avec les produits financiers c'est touchy donc il va falloir y aller mollo sur la persuasion mais en faisant un focus par article comme je proposais, tu pourras bien creuser la partie person/problem/pain, engager avec un story/solution/system et décrire en profondeur les features et les benefits en complétant d'un petit how to pour mettre le pied à l'étrier, ça sera déjà largement suffisant pour convaincre sans te mouiller ni en faire trop.

 

P.S. suis mes conseils à tes risques et périls, j'ai vendu mon âme au diable il y a bien longtemps, je n'ai pas de complexe à utiliser toutes ces ficelles à l'extrême, jamais je ne pourrais être embauché chez Havas, je ferais trop peur ;)

 

P.S.2. attention à la règlementation quand on parle d'affi il vaut mieux se backer sur les mentions légales

Link to comment
Il y a 2 heures, Airgead a dit :

 

Mettez en prio de capturer l'email en pied de chaque article, sérieux c'est urgent, ces 3000 lecteurs c'est une centaine d'opt-in perdus.

Sur mes blogs de niche quand je blogguais je prenais entre 2% et 12% selon les articles en naturel.

 

Je propose ça :

  • Vous capturez l'email qui part sur un autorépondeur type mailchimp
    Si vous avez assez de temps pour vous embêter, en plus de l'email, en hidden vous mettez un tag thématique associé au lead (ex ici "argent" ou "finances personnelles", comme ça vous pourrez faire des segments d'audience thématique quand vous serez prêts à pousser des trucs ou quand vous aurez le temps de vous en occuper
  • Juste après la capture, vous redirigez vers une page "Merci, voici qui on est, voici ce que vous allez recevoir, etc." pour le trust et commencer la relation
  • 2ème objectif de cette page: mettre un tag de conversion google analytics "Lead", comme ça vous pourrez mesurer les pages les plus effectives, vous capterez la saisonnalité et vous pourrez répliquer
  • 3ème objectif de cette page si intérêt à faire de la publicité un jour: mettre un tag de conversion FB pour commencer à créer des audiences pour d'éventuelles publicités lookalike (audience similaire) ou retargeting (repêcher les gens qui ont déjà consommé nos contenus)
  • 4ème objectif lié au 3ème, si vous ne faites pas le 3ème point tout de suite c'est pas grave du tout, on peut uploader une liste d'emails sur FB pour créer des audiences et des audiences lookalike
  • En autopilote, une trame d'email des meilleurs contenus les plus ultimes de tous les temps sont poussés à une fréquence à déterminer, histoire de commencer à distribuer le plus de valeur possible gratuitement, pour pouvoir pousser par la suite des contenus $$$

Je pense que sur des problématiques d'investissement, on va trouver la cible qui pourrait se retrouver chez les donateurs CP.

 

Je sors ça comme ça, monter un vrai truc me prendrait un temps que je n'ai pas mais c'est le genre de chose sur lequel je pourrais faire des reco at the occaz si ça vous intéresse.

 

 

Ce serait résumer 15 ans d'XP, et donner des choses que je vends cher :D

Pas facile de te faire une réponse simple.

Si le sujet t'intéresse, le mot clé que tu cherches est "copywriting", il y a beaucoup de littérature sur le sujet, une très bonne source pour commencer: https://copyblogger.com/

 

Je te donne depuis mes notes perso le framework le plus complet possible, genre si tu appliques toutes les techniques de la terre.

Si tu déroules tout, tu peux facilement faire 15 pages pour vendre un produit (ce que j'ai déjà fait de nombreuses fois par le passé, persuasion = être spécifique, mais tout le monde n'est pas à l'aise avec ça)

 

Ma reco ici n'est pas d'absolument tout faire dans cette liste, mais de sélectionner les items qui t'inspirent.

Il va falloir aussi adapter un peu car tu vas parler de produits qui ne sont pas les tiens mais la plupart des points sont valides avec des produits d'affi (à condition qu'ils soient bons évidemment).

Et tu peux aborder un article avec 4 ou 5 tricks de cette liste, et faire l'article d'après avec d'autres tricks, ça aide aussi à ne pas faire un truc rigide dont la formule apparaît trop clairement.

Par contre attention, c'est à peu près dans le bon ordre, il faut que tu partes du haut et que tu descendes vers le bas :

 

 

 

Bon après attention avec les produits financiers c'est touchy donc il va falloir y aller mollo sur la persuasion mais en faisant un focus par article comme je proposais, tu pourras bien creuser la partie person/problem/pain, engager avec un story/solution/system et décrire en profondeur les features et les benefits en complétant d'un petit how to pour mettre le pied à l'étrier, ça sera déjà largement suffisant pour convaincre sans te mouiller ni en faire trop.

 

P.S. suis mes conseils à tes risques et périls, j'ai vendu mon âme au diable il y a bien longtemps, je n'ai pas de complexe à utiliser toutes ces ficelles à l'extrême, jamais je ne pourrais être embauché chez Havas, je ferais trop peur ;)

 

P.S.2. attention à la règlementation quand on parle d'affi il vaut mieux se backer sur les mentions légales

 

Tu ne vois probablement plus la modale mailchimp car on l'affiche juste à la première ou deuxième visite mais tu décris à peu près ce qu'on a déjà sur la partie collecte de mails, puis mails autos pour aller jusqu'à l'appel aux dons. Il y a la partie à affiner des analytics (source de l'abonnement = catégorie de la page par exemple, tracking post don, des choses comme ça qu'idéalement @Marchange pourrait aider à mettre en place sur la nouvelle maquette). La partie retargeting est en place via les Ad Grants de l'asso il me semble.

 

Mais je pense que ça ne colle que sur le plan théorique, la pratique on est pas bons sans être mauvais non plus. On a une bonne base de mails par exemple. Personne d'expert ne s'est jamais suffisamment plongé là-dedans, si tu as une reco de presta sur le sujet, je suis sur que @Bézoukhovsera intéressé car c'est la 2e étape de la refonte du site, l'optimiser pour la collecte de mails puis largement peaufiner le parcours de mails automatiques mis en place par @G7H+ou moi, j'ai un doute.

 

Sinon assez surpris par ton 2 à 12%. Sur de l'article froid, de fond, déjà 2% de visiteurs qui laissent un email ça m'aurait paru beaucoup (on en est bien loin). Qui plus est sur un traffic de journal d'actu, assez politisé, avec 3/4 de l'audience sur mobile, etc.

 

Noté pour la partie copywriting même si c'est probablement très touchy/périlleux. On optimise surtout en fonction des idées qu'on veut pousser, faire de la vente c'est assez secondaire.

Link to comment
il y a 4 minutes, Airgead a dit :

Vu sur les commentaires sur l'article de @Lexington, l'avis de Charles Gave sur les AV, no go :

 

 

C’est pas l’assurance-vie, c’est le fonds euro, dans une vidéo servie par un marchand d’or.

 

Il y a du juste sur le risque, un jour, de remontée des taux , et faut être sélectif dans les fonds euros mais l’obligataire a parfaitement sa place dans une stratégie financière.

Link to comment
il y a 3 minutes, Lexington a dit :

l’obligataire a parfaitement sa place dans une stratégie financière

 

Oui si on considère que l'Etat va honorer sa part du contrat.

 

Je reste jusqu'au-boutiste là dessus en restant très éloigné de tous les plans d'Etat, les PE{A|L|E|I|...}, livrets et autres obligations.

A la fois par jusqu'au-boutisme libéral, en tant que chimiquement pur, acheter des obligations revient à cautionner et ça m'est impossible, et parce que je me suis vu confisquer de l'argent placé sur ces fonds d'état par le passé. La confiance est plus que rompue de mon côté.

 

Comme pour les impôts, je reste persuadé que l'Etat trouvera toujours un moyen de taper dans tous ces fonds quand l'envie lui en prendra.

 

Je sais que ce n'est pas le trend sur ce forum mais j'aurais au moins posé ici un avis contrarien ;)

Link to comment
il y a 4 minutes, Mathieu_D a dit :

Mais donc @Airgead concrètement tu fais comment en contexte fiscal français ? Tu mets tout sur le CTO pour le patrimoine financier ?

 

Bah oui, clairement.

Je ne vois pas le point fiscal comme un problème, je vois ça comme se protéger de la prédation des Etats et de sa meilleure arme : l'inflation.

 

Je m'en fiche un peu en fait du côté fiscal, je suis bon pour gagner de l'argent, mais très mauvais dans les stratégies qui visent à moins en perdre.

Mon énergie est mieux dépensée quand je me concentre sur comment gagner plus plutôt que comment dépenser moins.

 

Même l'immo je n'y arrive pas, je ne supporte pas d'être captif et soumis aux aléas des lois et contraintes rétroactives.

 

Comme tout le monde en France en fait, de temps en temps je doute et je re-regarde les rendements nets que les diverses études montrent ici ou là, généralement ça tourne autour de 2,5% pour ceux qui ont suffisamment de biens pour ne pas trop se faire impacter par leurs biens où leur locataire va réussir à prendre ses 18 mois de loyers impayés.

 

C'est au moins 6 points en dessous de l'inflation réelle, qui est mon étalon. Les rendements en dessous de 8%, franchement ça m'angoisse (sérieusement).

 

Du coup j'ai beau retourner le problème dans tous les sens, j'arrive toujours à la même conclusion.

Pour coller à l'inflation réelle qui se retrouve à mon avis directement sur les equities, la seule bonne méthode est d'être massivement sur le CTO et éviter comme la peste toutes les chaines étatiques et les montages foireux type ETF synthétiques où on te vend de la perf de Tesla contre du Bouygues et du produit leveraged à l'extrême par un bidouillage obscur de banques qui ne tient encore une fois que grâce à la puissance Etatique.

Link to comment
Il y a 1 heure, Airgead a dit :

 

Oui si on considère que l'Etat va honorer sa part du contrat.

 

L'obligataire ce n'est pas que de l'obligataire d'Etat. Beaucoup de fonds € sont désormais minoritairement en obligataire d'Etats et chargés en SCPI, oblig d'entreprises, actions, etc. Le fonds € a énormément d'avantages, il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain.

 

Et puis bon sur la fiscalité, je comprends l'argument "on ne sait pas comment ça va évoluer demain", mais ça serait dommage de ne pas en profiter aujourd'hui. La fiscalité pourra se dégrader un jour mais pas de là à devenir pire que celle d'un CTO. L'argument peut vite fait se défendre sous Macron où la différence de fiscalité n'est "que" de 12% (PEA) vs 30% (CTO) mais pour rappel ça tapait vite les 50% sous Hollande pour le CTO.

  • Yea 2
Link to comment

  

Il y a 2 heures, Lexington a dit :

Et puis bon sur la fiscalité, je comprends l'argument "on ne sait pas comment ça va évoluer demain", mais ça serait dommage de ne pas en profiter aujourd'hui. La fiscalité pourra se dégrader un jour mais pas de là à devenir pire que celle d'un CTO. L'argument peut vite fait se défendre sous Macron où la différence de fiscalité n'est "que" de 12% (PEA) vs 30% (CTO) mais pour rappel ça tapait vite les 50% sous Hollande pour le CTO.

 

Voilà pourquoi chaque fois que j'essaie de faire un pas dans ta direction je reviens toujours à la même conclusion.

 

En gros, tu échanges un peu de "sécurité" fiscale, qui de toute façon n'impacte que les éventuelles plus-values, pour des produits étatiques qui ont un rendement très largement en dessous de l'inflation, t'enlèvent la liberté de disposer de ton argent comme/quand tu en as envie, et le risque n'est pas nul que l'Etat tape dedans.

 

Tu allègeras tes impôts l'année où tu sortiras les sous, mais dans le même temps, l'argent que tu as mis dedans n'a fait que diminuer à cause de l'inflation.

 

Le seul produit étatique qui pourrait trouver grâce à mes yeux serait le PEA qui est le seul permettant d'avoir un rendement supérieur à l'inflation, mais comme je pense que les ETF synthétiques sont un subprime V2, peu importe comment je retourne les choses, le plus rationnel à mon niveau est de miser sur le CTO en visant le rendement des indices les plus stables comme le S&P500 et son track record de 7,9% annualisé depuis 100 ans.

 

Après j'ai un gros problème de diversification pour le coup, et c'est quelque chose qui m'embête un peu.

 

Chacun voit midi à sa porte en tout cas j'aime bien voir ce que font les autres sur ces sujets :)

Link to comment

Un des arguments avancés par Charles Gave pour éviter les fonds en Euros réside dans l'avenir de l'Euro lui-même.  Pour CG l'Euro est une construction artificielle qui va forcément voler un éclat lorsque les pays frugaux en auront assez de payer pour les gabegies des pays du Clud Med.  On n'est pas passé très loin lors de la crise grecque.  Si un pays plus gros (suivez mon regard) se retrouve en difficulté face à ses créanciers, l'explosion est pratiquement garantie.  Les fonds en Euros seront alors convertis en monnaies nationales qui seront dévaluées instantanément.  Et il sera trop tard pour se retourner.

 

Link to comment
7 hours ago, Airgead said:

les ETF synthétiques sont un subprime V2

Pourquoi?

 

Je ne sais pas comment les ETF synthétiques pour PEA marchent, mais en revanche j'ai creusé la question pour le ETF synthétiques canadiens qui transforment les dividendes en plus-values. La façon dont ça marche est que l’émetteur de d'ETF passe un contrat avec une grosse banque. L'ETF place ses fonds (en cash) chez un tiers de confiance. À l'échéance du contrat, la banque verse (ou reçoit) la différence entre la valeur de l'index et la quantité de cash initiale. Il n'y a pas de dette douteuses ou de levier exagéré à l'œuvre.

 

Donc si la banque carafe complètement ce qui est à risque n'est que le gain depuis le dernier versement (typiquement 1 an). La faillite de la banque créerait des problèmes tellement énormes que de toute façon il est peu vraisemblable qu'il y ait un gain à verser cette année là.

Si les ETF pour PEA fonctionnent sur le même principe (quelqu'un familier avec les ETF français peut confirmer?), c'est donc en réalité très sûr. Le seul cas où ça craint vraiment, c'est si on a simultanément de l'hyperinflation qui détruit la valeur du dépôt et la banque contrepartie qui carafe. Les risques sont, disons faibles (et dans ce cas la meilleur épargne, c'est conserves et munitions). Surtout dans la mesure où je suppose que le PEA ne représenterait qu'une fraction de ton patrimoine, et où tu peux toujours détenir la partie europe de ton portfolio en physique.

  • Yea 1
Link to comment

Ils utilisent bien des swap. D'après le prospectus,

Quote

Counterparty risk associated with the selected tracking method:
To meet its investment objective the Fund will use OTC derivative financial instruments (including total return
swaps) negotiated with credit institutions. The Fund will be exposed to the counterparty risk that results from the
use of derivative financial instruments executed with a credit institution. The Fund is accordingly exposed to the
risk that the credit institution in question will not be able to honour its commitments for these instruments.
Default by the counterparty of a swap (or by any other issuer) may lower the Fund’s NAV. Under the current
rules, however, the counterparty risk resulting from the use of swaps will be limited to 10% of the Fund’s net
assets per counterparty at any time

Donc je comprends qu'ils ne s'expose jamais à un risque de plus de 10% par fournisseur de swap, mais si plusieurs d'entre eux carafent...

Je ne vois pas de mention d'un collatéral détenu par un tiers. Je ne sais pas s'ils ne font pas, ou si c'est tellement évident qu'ils ne le mentionnent pas. Mais on a plein de banquiers ici, ils auront sûrement une réponse fiable à donner :)

Link to comment
2 hours ago, Mathieu_D said:

Si Amundi décède on aura d'autres problèmes que nos lignes S&P500...

Amundi n'est que le gestionnaire du fond. C'est BNP la contrepartie. Pas que ça change grand chose sur le risque, si BNP fait faillite on est mal aussi.

 

D'après l'inventaire, on dirait que le fond utilise des actions, principalement EUR mais pas que, comme collatéral au lieu de cash. Je suppose qu'elles ont été choisis pour leur corrélation au SP500.

Link to comment
Le 24/09/2021 à 20:42, Mathieu_D a dit :

Cas pratique : qu'est-ce qui ne va pas dans cet ETF S&P500 éligible au PEA  ?

https://www.amundietf.fr/particuliers/product/view/FR0013412285

 

Mon point était celui-là: 

 

 

Tu "trades" un pot pourri de produits dont les trends ne sont absolument pas corrélés avec le produit initial, sous la garantie d'un intermédiaire qui va être obligé de multiplier les risques pour augmenter ses rendements et donc avoir la possibilité de couper tout ce qui dépasse, et qui va faire peser le risque sur d'autres intermédiaires qui vont le couvrir en faisant exactement pareil, eux aussi grâce à des montages de pots pourris de tout un tas de choses qui n'ont rien à voir avec les marchés initiaux que tu essaies de répliquer et des backups à la chaine où tout le monde se tient par la barbichette.

 

Et tout ça tu le fais en essayant de répliquer les performances d'entreprises productives US, Chinoises ou Russes... avec des mélanges de performances d'entreprises productives Européennes + des montages de dette, le tout dans une monnaie différente.

 

Je suis 100% sûr que ça va péter, après, je suis 100% sûr aussi que le contribuable épongera donc bon.

 

Il n'y a vraiment que dans le monde de la finance et de la politique que l'on peut aboutir à de telles abominations en pensant le plus sérieusement du monde que ça va bien se passer.

 

Les ETF synthétiques sont le résultat direct de gens qui pensent que l'on peut créer de l'argent ex-nihilo sans contrepartie productive.

 

Pour moi il y a donc bien les 2 risques distincts :

1) le risque de perdre le produit dès que les premiers maillons de la chaine flancheront

2) le risque que cela entraîne la faillite de la banque cf point de BNP

 

Pour ce dernier point, j'ai regardé 4 acteurs proposant du PEA: BNP du coup, et 3 autres cités régulièrement dans le top 3: Bforbank, Fortuneo, Bourse Direct.

 

Aucun n'a de mécanisme de garantie des titres autre que la garantie légale de la caisse des dépôts, à hauteur de 70 000 euros.

 

Peut être assez pour le PEA qui est de toute façon plafonné à 150k de versement mais très largement en dessous d'un Interactive Brokers et ses 500 000 USD de titres garantis.

 

Sur le sujet de l'argent comme dans tous les sujets de développement personnel, je ne réinvente pas l'eau chaude, je regarde simplement qui a inventé le truc, qui domine le domaine et je regarde ce qu'ils font.

 

Sur la bourse, c'est les américains qu'il faut regarder, les autres sont des PNJ, point à la ligne.

 

Et je ne les vois pas faire du synthétique, c'est un truc qu'on a inventé pour les Européens pour qu'ils puissent faire comme les grands et jouer à la bourse en contournant les règles comme ils le peuvent pour s'affranchir de leurs Etats voyous.

 

Les ETF synthétiques aux US: c'est 2.9% du marché.

En Europe, c'est 35%.

Link to comment
36 minutes ago, Airgead said:

Les ETF synthétiques sont le résultat direct de gens qui pensent que l'on peut créer de l'argent ex-nihilo sans contrepartie productive.

Non. Les etc synthetiques sont des montages legaux pour contourner des regles debiles.

Pas besoin de faire de la finance frankestein pour répliquer la performance de l'indice, il suffit que le contrepartie, qui n'est pas contrainte par les règles du pea, détiennent elle même le sp500 en physique.

Il n'y a pas de création de valeur ex nihilo, il n'y a que du jeu de bonneteau pour faire passer la valeur d'un acteur moins contraint vers le pea.

 

43 minutes ago, Airgead said:

Les ETF synthétiques aux US: c'est 2.9% du marché.

En Europe, c'est 35%.

Une autre grosse raison de faire du synthétique, c'est d'éviter les 15-30% de taxes sur dividendes que les us retiennent avant versement à des acteurs étrangers. Forcément en restant aux us les locaux y voient moins d'intérêt.

  • Yea 2
Link to comment

Bof, on sait que les politiques de fléchage étatique pour "inciter" les gens à mettre leur argent où on leur demande de le mettre n'est qu'un moyen de contrôle et un levier de prédation supplémentaire, à l'allocation sous-efficiente. Ce n'est pas un moyen de contourner des règles débiles, ce sont les mêmes qui font les règles et qui mettent en place et approuvent ce type de dispositif pour contrôler les flux d'argent.

 

C'est juste se rajouter d'autres chaines bien toxiques, en espérant que ça tienne, juste pour économiser un peu de prédation par les impôts.

 

Mon conseil est de vivre son libéralisme jusqu'au bout et en pleine cohérence, je ne comprends pas que l'on ne puisse pas voir le loup.

Le titre du topic en dessous est littéralement "Banques centrales, grosses bêtises et propagande".

On décrit sur ce forum en long en large et en travers la perversité des incentives sociales et économiques qui enrayent les mécanismes d'efficience du marché libre, et on décrit à chaque fois comment cela termine : toujours de la même manière.

Acheter une action et en posséder le titre de propriété et les droits qu'il confère, c'est quand même pas la même chose qu'acheter un actif hybride qui l'émule par un mélange d'autres trucs, de dettes et de promesse de plein de gens que c'est la même chose en fait.

 

A partir du moment où on est encore libre de faire un tout petit peu ce que l'on veut, la seule stratégie qui me paraît saine est de ne surtout pas suivre leurs sentiers balisés pour récupérer nos sous. C'est un piège grossier. C'est comme ceux qui ont bêtement investi dans le Pinel et qui se sont mis à comprendre qu'ils ne pourront pas monter les prix comme ils le veulent et se retrouvent en situation de sous-efficience par rapport au marché, complètement coincés par la durée et les termes de leur contrat avec l'Etat. J'en connais plus d'un, je n'ai pas beaucoup d'empathie, ça me paraissait pourtant tellement évident que troquer sa liberté (financière) contre un peu de sécurité (financière) était une mauvaise décision.

Link to comment
il y a 6 minutes, Airgead a dit :

ce sont les mêmes qui font les règles et qui mettent en place et approuvent ce type de dispositif pour contrôler les flux d'argent.

Tu les surestimes.

Link to comment
il y a 1 minute, Neomatix a dit :

Tu les surestimes.

 

On verra.

Peut être que pour cette fois, contrairement à 5 000 ans de confiscation des avoirs des gens et d'expansion étatique par la levée des impôts, ce sera différent.

Link to comment
10 hours ago, Airgead said:

Bof, on sait que les politiques de fléchage étatique pour "inciter" les gens à mettre leur argent où on leur demande de le mettre n'est qu'un moyen de contrôle et un levier de prédation supplémentaire, à l'allocation sous-efficiente.

L'allocation sous-efficiente, c'est de forcer les gens à avoir de l'UE dans leur PEA. Le swap, c'est la réponse de l'industrie financière pour leur faire un doigt.

 

10 hours ago, Airgead said:

Mon conseil est de vivre son libéralisme jusqu'au bout et en pleine cohérence, je ne comprends pas que l'on ne puisse pas voir le loup.

Pour moi, ça veut dire utiliser tous les moyens à ma disposition pour réduire la quantité d'argent qu'ils extraient. Après chacun voit midi à sa porte.

 

10 hours ago, Airgead said:

C'est comme ceux qui ont bêtement investi dans le Pinel et qui se sont mis à comprendre qu'ils ne pourront pas monter les prix comme ils le veulent et se retrouvent en situation de sous-efficience par rapport au marché, complètement coincés par la durée et les termes de leur contrat avec l'Etat.

Comparer le PEA au Pinel, c'est assez osé :D

 

Après, je t'avoue que je partage tes craintes sur les pièges des enveloppes fiscales. L'état a largement démontré qu'il peut changer les règles à sa guise à n'importe quel moment. Je m’inquiéterais plus des assurances vie que de PEA ceci dit. Mais d'un autre côté, il suffit d'un nouveau hollande pour que le CTO soit à nouveau taxé à 60%. Et la ponction actuelle à 30% pique déjà un peu.

  • Yea 1
Link to comment
Le 27/09/2021 à 09:47, Jensen a dit :

Non. Les etc synthetiques sont des montages legaux pour contourner des regles debiles.

Pas besoin de faire de la finance frankestein pour répliquer la performance de l'indice, il suffit que le contrepartie, qui n'est pas contrainte par les règles du pea, détiennent elle même le sp500 en physique.

Il n'y a pas de création de valeur ex nihilo, il n'y a que du jeu de bonneteau pour faire passer la valeur d'un acteur moins contraint vers le pea.

 

Une autre grosse raison de faire du synthétique, c'est d'éviter les 15-30% de taxes sur dividendes que les us retiennent avant versement à des acteurs étrangers. Forcément en restant aux us les locaux y voient moins d'intérêt.

 

Voilà.

 

Enfin si certains veulent continuer à engraisser l'Etat en payant plus de fiscalité là où ils peuvent en payer moins, grand bien leur en fasse :D. Je préfère un ETF physique à synthétique mais ce genre de mécanismes pour économiser des montants à cinq chiffres en fiscalité dans mon cas, je prends le risque (mineur) associé.

 

Citation

Après, je t'avoue que je partage tes craintes sur les pièges des enveloppes fiscales. L'état a largement démontré qu'il peut changer les règles à sa guise à n'importe quel moment. Je m’inquiéterais plus des assurances vie que de PEA ceci dit. Mais d'un autre côté, il suffit d'un nouveau hollande pour que le CTO soit à nouveau taxé à 60%. Et la ponction actuelle à 30% pique déjà un peu.

 

+1 sur le cancer de l'instabilité fiscale. En tout cas sur l'historique, l'instabilité fiscale a été bien pire sur le CTO que sur AV & PEA (n'oubliez pas Hollande il y a encore 4 ans).

 

Toujours prendre en compte aussi (à l'inverse) que les enveloppes fiscales nourrissent aussi des parasites appelés assureurs, courtiers ou banques. @Airgeada un point sur le CTO, celui de la simplicité et des frais moindres. Pour bénéficier de l'enveloppe fiscale PEA il faut renoncer à DeGiro par exemple et aller chez un BourseDirect un peu plus cher sur les frais de courtage. Ou pire dans des banques en ligne, voire en dur. Pour l'AV c'est carrément la cata, pas moyen d'échapper à 0.5% de "frais de gestion" tous les ans alors qu'en CTO tu seras à zéro hors frais de courtage (0.1% one shot en buy & hold).

 

On paie cher l'accès à ces enveloppes fiscalement privilégiées et il faut prendre en compte ces frais, en particulier si l'intérêt fiscal se réduit. Pas de réponse noire ou blanche gravée dans le marbre. C'est essentiel de prendre date sur des produits pour facilement bouger ses billes en cas de changement des règles.

 

Edit : à partir d'un certain montant de patrimoine (au moins plusieurs centaines de k€ sur un contrat), ne pas oublier aussi l'AV luxembourgeoise, qui permet de mettre tout type de support en AV. Y compris du PE, des titres en direct, que sais-je.

  • Yea 2
Link to comment
On 9/30/2021 at 2:39 PM, Lexington said:

 

Voilà.

 

Enfin si certains veulent continuer à engraisser l'Etat en payant plus de fiscalité là où ils peuvent en payer moins, grand bien leur en fasse :D. Je préfère un ETF physique à synthétique mais ce genre de mécanismes pour économiser des montants à cinq chiffres en fiscalité dans mon cas, je prends le risque (mineur) associé.

Pour bénéficier de l'enveloppe fiscale PEA il faut renoncer à DeGiro par exemple et aller chez un BourseDirect un peu plus cher sur les frais de courtage. Ou pire dans des banques en ligne, voire en dur. Pour l'AV c'est carrément la cata, pas moyen d'échapper à 0.5% de "frais de gestion" tous les ans alors qu'en CTO tu seras à zéro hors frais de courtage (0.1% one shot en buy & hold).

 

Moi j'ai un PEA chez Boursorama et un compte Degiro pour avoir en portefeuille des valeurs nettement plus excitantes, c'est pas interdit j'espère ? L'idée c'est de bénéficier du PEA si l'avantage se maintient, comme ça j'y achète mes petits trucs pépère genre Total ou EDF, et j'utilise Degiro pour investir dans les matières premières, les métaux précieux et avoir accès à d'autres trucs non éligibles au PEA. Et ce n'est jamais mauvais d'avoir un compte à l'étranger, car lorsque la panique financière va s'emparer des pays européens je préfère ne pas avoir tous mes oeufs en France. 

Link to comment

Yep, c'est le cas pour lequel le PEA trouve grâce à mes yeux et joue son rôle de la manière la plus sage possible, si on achète effectivement des titres Français normaux.

Avoir les deux n'est pas du tout interdit, c'est même préférable.

Je pense comme toi sur le fait d'avoir son compte à l'étranger.

Avoir mon compte en FR m'angoisserait clairement et de toute façon les banques/courtiers ne sont pas au niveau donc la question est vite réglée pour moi.

Par contre attention Degiro, ils ne garantissent que 20k sur les titres, à garder en tête si on parle de son argent retraite.

Link to comment
il y a 51 minutes, Axpoulpe a dit :

 

Moi j'ai un PEA chez Boursorama et un compte Degiro pour avoir en portefeuille des valeurs nettement plus excitantes, c'est pas interdit j'espère ? L'idée c'est de bénéficier du PEA si l'avantage se maintient, comme ça j'y achète mes petits trucs pépère genre Total ou EDF, et j'utilise Degiro pour investir dans les matières premières, les métaux précieux et avoir accès à d'autres trucs non éligibles au PEA. Et ce n'est jamais mauvais d'avoir un compte à l'étranger, car lorsque la panique financière va s'emparer des pays européens je préfère ne pas avoir tous mes oeufs en France. 

 

Interdit par qui :D ? La réglementation n'interdit pas d'avoir un CTO en plus du PEA en tout cas, et chacun est libre de suivre ou non les avis personnels ici s'il fallait le préciser ;) . En tout cas mettre tout ce qui est éligible au PEA dans le PEA et le reste dans des AV (et marginalement dans un CTO), c'est mon approche, proche de la tienne. Mais en mettant aussi les trackers éligibles dans le PEA, pas une exposition 100% Europe donc.

 

Quand même garder en tête que la fiscalité du CTO est une usine à gaz à déclarer chaque année quand son domicile fiscal est en France. Un avantage de ces enveloppes fiscales, c'est l'absence de fiscalité en cours de vie, ce qui simplifie nettement la vie. Tu déclares uniquement en cas de sortie de l'enveloppe, vs annuellement si tu as fait des ventes dans l'année pour un CTO. Et en cas de moins-value, c'est bien galère. J'ai une approche extrêmement peu consommatrice en temps de la gestion de mon épargne, quelque chose qui m'impose de passer des heures dans le CGI, ça me rebute vite.

 

Sinon ce sont les bonnes questions que de voir comment se protéger du risque. On aime bien se faire peur ici, relire les posts de l'été 2011. C'est amusant à lire a posteriori mais c'est sain aussi vs prendre pour argent comptant les promesses des banquiers/politiques. Tout est arbitrage entre risque et rendement et ça doit être un choix personnel. Je ne pense pas qu'il y ait une réponse valable pour tous, sur le sujet sensible de l'argent, il faut que l'investisseur soit à l'aise et la bonne réponse est celle qui te convient à toi, point. Mon conjoint conseille sur ces sujets des HNW/UHNW, tu n'as pas deux approches identiques. A notre niveau plus terre à terre ici, c'est pareil. Si tu te sens très stressé sur ces sujets, agis en conséquence en effet.

 

A mon modeste niveau, je me protège essentiellement en multipliant les assureurs pour ne pas mettre tous mes œufs dans le même panier. Mais, en me basant sur l'historique de défaut de la France ou de ses banques et assureurs-vie, je suis à l'aise avec le fait d'avoir le gros de mon épargne ici, réparti par contre entre pas mal d'acteurs. Et en ayant évidemment un patrimoine équilibré, j'en avais parlé ici.

 

Degiro est en tout cas solide et réputé.

  • Yea 2
Link to comment

Tout à fait d'accord sur le fait de ne pas y passer trop de temps, j'ai aussi choisi cette approche. Côté risque je ne garde pas tout mon (très modeste) patrimoine en or caché dans un mur, mais j'aime bien me ménager des portes de sortie empruntables assez rapidement si les choses tournent au vinaigre. 

 

Il est vrai qu'on aime bien se faire peur ici, et sans le Covid j'aurais volontiers continué à penser que notre situation financière était encore soutenable 10-15 ans sans souci majeur. Mais avec

 

1. l'explosion de la dette et de la création monétaire,

2. l'abandon de plus en plus assumé des BC de leur mandat initial, qui leur laissait déjà trop de latitude pour éroder la valeur de la monnaie et

3. la capitulation idéologique au sujet de la rigueur budgétaire (avant on dépensait tout en reconnaissant qu'il y a une limite, maintenant c'est open-bar)

 

je considère désormais que la fin de récré se rapproche, soit par une remontée des taux qui fera chuter les dominos économiques déjà bien instables, soit par une monétisation des dettes qu'on ne parviendra plus à masquer maintenant que l'inflation atteint pour de bon les biens de consommation et que le possible essoufflement du commerce international pourrait nous priver d'une force qui jusqu'ici compensait peut-être la gestion calamiteuse des monnaies. 

 

Les ratios de nombreux secteurs économiques montrent que le marché est quand même très très haut, et de fait ça défie le bon sens de voir la bourse progresser constamment alors que la croissance est en berne et que l'endettement public se fait sur des bases peu encourageantes. Donc je sais que timer le marché n'est pas une bonne stratégie, mais je vois un tel niveau de déni de la gravité de la situation - y compris dans les milieux financiers - que je crains que la prise de conscience se fasse très brutalement, et assez prochainement. Pour ma part je suis donc sorti de la plupart des secteurs, et j'ai tout misé ou presque sur les matières premières (cuivre, uranium, hydrocarbures, etc.). J'ai préféré revendre et encaisser des plus-values modestes - surtout au regard des sommes concernées - mais dormir tranquille, car si le scénario que j'imagine se produit je pense que actions liées assez directement aux matières premières seront des valeurs défensives. Je rachèterai volontiers "le marché" dans son ensemble, mais pas avant une vraie purge, genre -30%. Et par la suite j'éviterai de timer le marché, mais là je n'étais vraiment pas à l'aise avec le fait d'avoir acheté si haut, donc je suis déjà content d'avoir gagné trois sous et je me console en me disant que je ne cède pas à l'avidité :) 

 

 

  • Yea 1
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Adrian
      Lutter pour ne pas s'endormir je connaissais mais lutter pour s’endormir, quelle galère. Trois jours que ça dure.
    • By poney
      Pas vraiment un conseil d'investissement si ce n'est, éventuellement, règle numéro un : ne pas shorter
       
      https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/gamestop-quand-des-gamers-decidfent-de-faire-la-peau-aux-fonds-d-investissement_2143588.html
       
    • By Jaimepasmonpseudo
      La possibilité d'une futur monétarisation de la dette me pousse à vouloir investir sur l'or voir d'autres métaux.
      (En effet, ça ne sert plus à grand chose de VADer le CAC40 dans ces conditions…)
      Métaux précieux : (or, argent, etc.)
      Quels sont les avantages/inconvénients des différents métaux ?
      Investir : (or physique, or papier, des actions de mines aurifères, etc.)
      Quels sont les avantages/inconvénients des différentes manières d'investir ?
      Spécial or physique :
      - pourquoi les pièces sont plus chères tout en étant moins pure ?
      - Comment vendre un lingot d'un kilo ?
      - quel sont les risques ?
      Boutiques : (en ligne ou pas)
      Où acheter ? Avez vous des feedback concernant des boutiques ?
      Ca fait beaucoup de question, mais j'espère que cela fera beaucoup de réponses
×
×
  • Create New...