Aller au contenu
Reykjavik

La Suisse aurait raté le "virage numérique".

Messages recommandés

C'est l'avis de l'avocat genevois Nicolas CAPT, diffusé à l'instant sur "RTS La 1ère":

http://programmesradio.rts.ch/la-1ere/

Il est spécialisé sur le droit lié aux nouvelles technologies et aux médias. Il déplore de ne pas avoir "comme en France" un secrétaire d'état au numérique!

Ou comment regretter une planification collectiviste par un fédéraliste résigné.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En Mars les suisses voteront pour ou contre la suppression du Billag. Cette redevance de plus de 400 francs par an payee par tous les menages suisses finance la RTS. La RTS pourrait donc devoir s'autofinancer.

Bien que cette votation soit à l'initiative des libéraux zurichois, certains socialistes genèvois la soutiennent car c'est l'occasion pour eux de basculer vers un systeme franchouille dans lequel le contribuable financerait TOUT les journalistes. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Escondido a dit :

En Mars les suisses voteront pour ou contre la suppression du Billag. Cette redevance de plus de 400 francs par an payee par tous les menages suisses finance la RTS. La RTS pourrait donc devoir s'autofinancer.

On a des sondages avancés ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 hour ago, Rincevent said:

On a des sondages avancés ?

Début décembre on parlait de 56% des moins de 65 ans en faveur de sa suppression (https://www.letemps.ch/suisse/2017/12/03/une-majorite-suisses-faveur-no-billag-selon-un-institut-sondage). Maintenant, la campagne médiatique va battre son plein donc cela peut-être diminuer, et de toute façon les vieux vont probablement voter contre. 

Le bar zurichois dans lequel les jeunes liberaux zurichois ont eu l'idée :

https://www.tagesanzeiger.ch/schweiz/standard/die-nobillaginitiative-war-eine-bieridee/story/16257523

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tant mieux pour la Suisse. Mettre du numérique partout, donc surtout où on n'en a pas besoin, crée des problèmes auxquels il faudra apporter des solutions. Enfin ça peut créer de l'emploi dans les ssii.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 55 minutes, Firâs a dit :

Tant mieux pour la Suisse. Mettre du numérique partout, donc surtout où on n'en a pas besoin, crée des problèmes auxquels il faudra apporter des solutions. Enfin ça peut créer de l'emploi dans les ssii.

Je est surtout que le "manque de numérique" vient de l'absence de conseil du net. Je rappelle que le conseil du numérique a démissionné en masse et que depuis on tourne au 56kb/s :icon_mdr:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par Adrian
      Tous les clichés y passent, le "créateur de lien social", peur de l'étranger etc ..
       
       
       
      Des suisses pourront peut-être nous renseigner, mais je n'ai jamais entendu du mal de la RTS contrairement à radio bolcho 
      La votation aura eu lieu le 4 mars prochain
       
      Page web sur la votation avec plus de détails
       
       
       
    • Par Cugieran
      Hier les Suisses se sont prononcés à 50.3% pour l'initiative UDC sur la fin de l'immigration de masse.
      La réponse est plus complexe qu'il n'y parait.
      Déjà régionalement :
      http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/17/03/blank/key/2014/013.html
      Un battle ville-campagne très clair, hors Tessin qui en manifestement vraiment ras-le bol.
      Un battle alemanique-romand aussi.
       
      A chaud, ça me fait penser à deux choses :
      - en 92, les Suisses ne voulaient pas de l'UE.
      - en 02 ils ont eu les bilatéraux et la libre circulation des personnes sans plus de question
      Vu le score, que certains n'aient pas apprécié ce petit jeu (classique en Europe mais pas en Suisse) me parait possible.
       
      Ensuite, les cantons (hors Tessin) qui ont voté pour sont ruraux avec souvent plus de 80% de Suisses de plus de deux générations. Bref, ils voient passer des étrangers pour les vacances. On est dans la crispation.
       
      La pomme de discorde porte sur les infrastructures qui seraient surchargées. Comparativement aux voisins, c'est discutable mais on ne peut pas niveler par le bas.
      En revanche, Zurich, riche, qui a su s'organiser urbanistiquement pour répondre à l'afflux de population depuis longtemps, n'a pas ce genre de problème.
      Etant entendu que la croissance Suisse (globale) est directement corrélée à la démographie, le PIB/hab reste stable ou à peu près.
      Conclusion : il y a bien apport de richesses suffisant. Les problèmes d'infrastructure sont donc dus à une mauvaise allocation des ressources...
       
      Dénonciation complète des accords bilatéraux par l'UE? Je vois bien cette dernière assouvir sa petite vengeance contre le "paradis fiscal"... Bref, galère.
×