Aller au contenu
Kassad

Intelligence Artificielle, Morale et Politique

Messages recommandés

il y a 6 minutes, Kassad a dit :

Quant au 2 on dirait qu'on a affaire au "texas sharpshooter fallacy"  : tu tires sur un mur et tu dessines la cible autour de l'impact, c'est ta théorie qui s'adapte aux cas particuliers que tu trouves.

Parce que la science c'est toujours qqun qui trouve tout tout seul dans sa caverne sans aucune incitation extérieure / informations issues de ses expériences ? C'est ce que j'appelle le mythe du génie créateur. Les bouquins d'Ayn Rand sont des histoires pas la vraie vie :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 6 minutes, Kassad a dit :

Oui c'est juste une MT particulière.

Ben là pour le coup je veux bien plus d'infos !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, Kassad a dit :

Faut pas exagérer : quand je vais au chiottes ce que j'y laisse n'est pas artificiel et pourtant c'est moi qui l'ait fait

Au delà de l'anecdote ça me parait spécieux de qualifier la reproduction (ou le hackage de la vie par edition d'adn and co) d'artificielle.

Je me doutais bien que tu allais me renvoyer l'ascenseur sur la définition d'artificielle, en attendant c'est toi il me semble qui essaye de la restreindre pour réduire de le thème de l'IA à quelque chose que tu comprends bien grâce aux mathématiques et à l'informatique. L'IA semble plus être définie par ses objectifs comme reproduire l'intelligence humaine / la surpasser ou rendre certains machines / robots autonomes etc..

 

J'ai certainement pas autant étudier le sujet que toi je ne fais que me poser des questions : cela semble probable que l'on arrive à simuler la conscience sans pour autant être capable de l'expliquer avec les théories de la calculabilité dont tu parles, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
3 hours ago, ttoinou said:

Ben là pour le coup je veux bien plus d'infos !

 

Quelle est ta question exactement ? Ce que je dis est la thèse de Church

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
3 hours ago, ttoinou said:

il me semble qui essaye de la restreindre pour réduire de le thème de l'IA à quelque chose que tu comprends bien grâce aux mathématiques et à l'informatique. 

 

Mon argument est bien plus général et porte sur le langage et la pensée structurée. L'IA n'en est qu'une partie particulière.

 

Pour faire dans la provocation (mais c'est plus profond que ça en a l'air) je te dirais que le champs de la connaissance humaine est une sous partie de l'informatique. En effet tous les livres qu'on peut écrire peuvent êtres vus comme le résultat d'un certain logiciel avec certaines "bonnes entrées" : c'est une utilisation particulière d'un traitement de texte. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
3 hours ago, ttoinou said:

cela semble probable que l'on arrive à simuler la conscience sans pour autant être capable de l'expliquer avec les théories de la calculabilité dont tu parles, non ?

Alors là non ! 

 

Peut être qu'on peut simuler la conscience mais alors on aura un programme (même s'il est incompréhensible d'un point de vue humain) qui le fera. Ce programme représentera un texte long certes mais qui couplé à la sémantique du langage de programmation associé (c'est à dire comment le texte du programme est interprété par une machine) pourra être vu comme une explication de l'intelligence. 

 

Comprendre un phénomène signifie le compresser : comme je le disais si tu ne fais que reproduire le phénomène rien n'a été compris (je peux répéter mot pour mot un texte de philo raconté dans une langue que je ne connais pas : je n'aurai rien compris, par contre si je le traduis et en fait un résumé c'est une autre histoire) . Il faut donc repérer des structures qui se répètent dans le phénomène pour le représenter d'une manière plus économique. Ça va au delà de l'informatique stricto censu. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lex Fridman chez Rogan : au moins il sait de quoi il parle ! 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nature ... dans son rôle : https://www.nature.com/articles/d41586-018-07504-9

 

Quote

“The human brain can solve a problem it has never seen before,” says Greg Hullender, a specialist in machine learning and natural language, who has been a research scientist for both Amazon and Microsoft. “Nothing in machine learning is like that. Everything is built for a specific problem.” This crucial difference leads many AI specialists to scoff at both warnings of a robot takeover and claims of a future AI utopia. “Both are wild exaggerations,” says Peter Stone, an AI researcher at the University of Texas at Austin.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plus j'y pense, plus je trouve le terme d'IA confus. Si on ne peut faire la différence entre une IA et une Intelligence Naturelle, alors qu'est ce qui les différencie ?

"Everything is built for a specific problem" Ok donc une IA ne peut pas résoudre un problème qu'elle n'a pas vu avant contrairement à un cerveau humain.

Plutôt qu'un test de Turing il faudrait que l'IA passe le test du pb q'elle ne connait pas. C'est possible ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
On 11/29/2018 at 5:19 PM, POE said:

Plus j'y pense, plus je trouve le terme d'IA confus. Si on ne peut faire la différence entre une IA et une Intelligence Naturelle, alors qu'est ce qui les différencie ?

"Everything is built for a specific problem" Ok donc une IA ne peut pas résoudre un problème qu'elle n'a pas vu avant contrairement à un cerveau humain.

Plutôt qu'un test de Turing il faudrait que l'IA passe le test du pb q'elle ne connait pas. C'est possible ?

 

L'intelligence naturelle est un phénomène qui va à l'encontre des règles naturelles : il n'y a qu'à voir ce qui se passe sur une planète morte vs la terre. 

 

La comparaison est dur à formaliser comme tu le proposes : car quand un problème nouveau se pose tu ne sais pas si l'esprit humain pourra le résoudre. On pourrait dire qu'il suffit d'un contre exemple que l'IA n'arrive pas à résoudre mais ce ne serait pas propre comme définition car on n'a pas tous la même intelligence non plus.

 

Mais tant qu'on voit l'intelligence uniquement comme fournisseur de solution on oublie que la fonction essentielle n'est pas de résoudre des problèmes mais avant tout de se poser les bonnes questions et de donner les bonnes définitions. Par exemple Einstein en proposant la relativité ne répond pas juste à une question simple : il développe une philosophie qui a des implications qui résolvent des masses de problème. Pour ça il est parti (en fait je crois que c'est Poincaré qui l'a proposé en premier) du fait qu'on ne comprenait pas pourquoi la lumière allait toujours à la même vitesse (y compris quand on prend la vitesse de rotation de la terre suivant si on mesure perpendiculairement). Il a pris ça comme un axiome plutôt que de répondre à la question "pourquoi on mesure toujours la même vitesse". 

 

Bref comme l'a dit perfidement mais justement Picasso l'ordinateur n'est pas intéressant car il ne fait qu'apporter des réponses.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est une très belle défense de l'étonnement philosophique.

 

image.png.90519b1f5b2a64e8a9291dce8c269fd9.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, Kassad a dit :

Pour ça il est parti (en fait je crois que c'est Poincaré qui l'a proposé en premier) du fait qu'on ne comprenait pas pourquoi la lumière allait toujours à la même vitesse (y compris quand on prend la vitesse de rotation de la terre suivant si on mesure perpendiculairement). Il a pris ça comme un axiome plutôt que de répondre à la question "pourquoi on mesure toujours la même vitesse". 

J'ai vu un jour, lointain, une démonstration graphique, assez simple, de la finitude de la vitesse de la lumière.

Hélas, je n'ai jamais retrouvée cette super démo.

(De mémoire, la finitude correspondait à un angle de 180° ou 360°.)

 

Sinon :

«Un cerveau ça ne sert pas à penser, mais ça sert à agir.» - Henri Laborit - Mon oncle d'Amérique - 1980

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'invité de Rogan pédale complétement dans la semoule. Ça me rend dingue ce genre d'interview je ne sais pas comment on peut reprendre la main avec un discours sensé. Au moins Lex Friedman était scientifiquement correct. 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×