Aller au contenu
Rincevent

De la difficulté de vulgariser la science

Messages recommandés

 

Le 09/01/2018 à 12:00, FabriceM a dit :

 

image.png

 

« Monsieur, c’est de l’hébreu. Ça se lit de droite à gauche. »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi les flèches vont-t-elles de gauche à droite alors ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A quoi ça sert, la vulgarisation scientifique ?

 

On connait tous plein de personnes qui se gavent de lectures, de sites web, de videos youtubes, et absorbent quantité d'informations parfois très techniques, mais a quoi est-ce que cela peut bien servir lorsque ce domaine est une réalité a laquelle on n'a absolument pas accès ? Dans quelle mesure cela aurait plus de valeur que lire ou regarder des polars par exemple, en termes de stimulation intellectuelle ?

 

La vulgarisation a une visée politique inavouée. Et nombre de vulgarisateurs et scientifiques livrent en réalité une vision subtilement ideologisee sous couvert d'argument d'autorité.

 

Et les gens aiment croire qu'ils augmentent leurs connaissances et leur intelligence, c'est une pure question d'ego, de valorisation sociale, la motivation première est surtout de chercher davantage de combustibles pour briller en société ou s'imposer dans les débats. Les vrais chercheurs...le deviennent.

 

Quand je vois tous ces bouquins sans queues ni tête avec des questions "rigolotes" en guise de titres, genre "pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers" et tous les bouquins qui se prétendent un brin plus sérieux autour, j'ai une furieuse envie d'autodafé.

  • Nay 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, (V) a dit :

A quoi ça sert, la vulgarisation scientifique ?

 

On connait tous plein de personnes qui se gavent de lectures, de sites web, de videos youtubes, et absorbent quantité d'informations parfois très techniques, mais a quoi est-ce que cela peut bien servir lorsque ce domaine est une réalité a laquelle on n'a absolument pas accès ? Dans quelle mesure cela aurait plus de valeur que lire ou regarder des polars par exemple, en termes de stimulation intellectuelle ?

 

La vulgarisation a une visée politique inavouée. Et nombre de vulgarisateurs et scientifiques livrent en réalité une vision subtilement ideologisee sous couvert d'argument d'autorité.

 

Et les gens aiment croire qu'ils augmentent leurs connaissances et leur intelligence, c'est une pure question d'ego, de valorisation sociale, la motivation première est surtout de chercher davantage de combustibles pour briller en société ou s'imposer dans les débats. Les vrais chercheurs...le deviennent.

 

Quand je vois tous ces bouquins sans queues ni tête avec des questions "rigolotes" en guise de titres, genre "pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers" et tous les bouquins qui se prétendent un brin plus sérieux autour, j'ai une furieuse envie d'autodafé.

 

Ou alors les gens sont curieux en dehors de l'étroite spécialité leur permettant de gagner leurs vies, mais n'ont pas nécessairement le temps (voire l'envie) d'approfondir telle ou telle matière?
 

En histoire, tu as des tas de bouquins médiocres, ou à tout le moins très superficiels. Pareil en sciences.
Puis tu as des bouquins, accessibles, mais intéressants.

Est-ce que tu as envie de cramer Schrödinger? Ou Feynman? Ils ont écrit des livres de vulgarisation. Servent-ils une idéologie? Laquelle?

  • Coeur 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 hour ago, Flashy said:


Est-ce que tu as envie de cramer Schrödinger? Ou Feynman? Ils ont écrit des livres de vulgarisation. Servent-ils une idéologie? Laquelle?

 

2 contre-exemples face au tsunami de pseudo publications de merde.

 

Et est-ce vraiment le grand public qui lit Schrödinger ou Feynman ? Pas vraiment, plutôt des individus déjà instruits dans d'autres disciplines académiques ou des étudiants qui s'initient doucement.

 

Je crois assez peu a la curiosité. Elle est motivée par un désir tout autre que celui de comprendre. D'ailleurs, la science n'explique rien, elle ne répond jamais au pourquoi. Du coup, a quoi bon savoir que cette cause entraine cet effet quand les termes eux-memes nous sont étrangers ? Dans un magazine que lisait ma petite cousine, il y avait un encart "Pourquoi le ciel est bleu" ? Elle me demandait de lui expliquer, "Mais pourquoi nous on le voit bleu ?" Oui, c'est cela la vraie question. L'explication scientifique n'explique rien du tout.

  • Nay 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 49 minutes, (V) a dit :

Dans un magazine que lisait ma petite cousine, il y avait un encart "Pourquoi le ciel est bleu" ? Elle me demandait de lui expliquer, "Mais pourquoi nous on le voit bleu ?" Oui, c'est cela la vraie question. L'explication scientifique n'explique rien du tout.

 

Tu es bizarre. Tu ne crois pas à la curiosité quand  ta petite cousine est bien un exemple sous tes yeux que la curiosité existe. Tu assimiles le premier texte plus ou moins vrai sur une question scientifique à "L'explication" avec un grand L. Pardonne moi cette psycho de comptoir  mais on dirait surtout que tu projettes une frustration que toi tu as ressenti devant des ouvrages de vulgarisation, comme si elle devait être universelle ... ben non. Et puis, ce reproche : 

il y a 53 minutes, (V) a dit :

la science n'explique rien, elle ne répond jamais au pourquoi

est parfaitement aberrant. La science ne peut pas répondre à la question "pourquoi quelque chose plutôt que rien", "pourquoi l'univers". C'est vain autant d'être convaincu de l'inverse que de le lui reprocher. On dirait surtout que tu attends trop de la science.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 hour ago, (V) said:

D'ailleurs, la science n'explique rien, elle ne répond jamais au pourquoi. 

L'objet de la science, c'est le "comment", pas le "pourquoi". 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, (V) a dit :

2 contre-exemples face au tsunami de pseudo publications de merde.

 

Tu as plein de vulgarisateurs potables, hein. Avec plus ou moins de technicité. 

 

il y a 7 minutes, (V) a dit :

Et est-ce vraiment le grand public qui lit Schrödinger ou Feynman ? Pas vraiment, plutôt des individus déjà instruits dans d'autres disciplines académiques ou des étudiants qui s'initient doucement.

 

Les cons lisent des cons. Toi, tu craches sur la vulgarisation en soi, y compris celle qui ne mérite pas tant d'opprobre. 

 

il y a 7 minutes, (V) a dit :

Je crois assez peu a la curiosité. Elle est motivée par un désir tout autre que celui de comprendre.

 

Ta petite cousine n'était pas curieuse de savoir pourquoi le ciel était bleu? C'était pour se la péter en société, ou par vanité?

Ton hypothèse de départ me semble pour le moins fragile : l'envie de savoir ne serait jamais sincère et ne serait que le cache-sexe de la vanité? Rien n'est moins sûr. Désolé de prendre mon cas en exemple, mais je suis profondément curieux ; j'aime corriger les gens, c'est vrai, mais les sujets qui piquent ma curiosité sont nombreux, divers et ne permettent pas vraiment de briller en société tant tout le monde s'en branle (j'ai eu ma phase "vandale" et "wisigoth", j'ai eu ma phase "religions du monde"

 

il y a 7 minutes, (V) a dit :

D'ailleurs, la science n'explique rien, elle ne répond jamais au pourquoi. Du coup, a quoi bon savoir que cette cause entraine cet effet quand les termes eux-memes nous sont étrangers ? Dans un magazine que lisait ma petite cousine, il y avait un encart "Pourquoi le ciel est bleu" ? Elle me demandait de lui expliquer, "Mais pourquoi nous on le voit bleu ?" Oui, c'est cela la vraie question. L'explication scientifique n'explique rien du tout.

 

Il y a une différence entre "la science n'explique pas tout" et "la science n'explique rien". 

Savoir comment les choses fonctionnent est déjà, en soi, une grande joie. Découvrir de nouvelles questions à la suite de telle ou telle découverte est également excitant -et frustrant-. L'objet de la science ne se borne qu'à cela, savoir comment ça marche, ce qui est déjà énorme. 

 

La vulgarisation scientifique de qualité permet d'avoir un minimum de culture scientifique ; cela ne permet pas de prétendre à être un scientifique, nous sommes bien d'accord. Mais cela n'a jamais été l'objet de la vulgarisation scientifique. La bonne vulgarisation scientifique est à distinguer des titres putassiers qui se bornent à faire dans le sensationnalisme médiocre : rien n'est vulgarisé, et il n'y a point de science dans de tels procédés. 

 

Autre fonction essentielle : lutter contre l'ignorance en présentant l'état de la recherche. Alors, bien sûr, il faut prendre garde : la connaissance scientifique peut être mouvante, la controverse existe, et présenter trop tôt des résultats comme s'ils étaient définitifs, validés et non contestables est une erreur grossière qui peut avoir des conséquences agaçantes. 

Connaître l'âge de la Terre, l'existence des dinosaures, les diverses preuves, innombrables, de l'évolution des espèces, tout cela n'est pas anodin et mérite d'être porté à l'attention du grand public sans lui demander un master en géologie ou en biologie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
3 hours ago, (V) said:

Quand je vois tous ces bouquins sans queues ni tête avec des questions "rigolotes" en guise de titres, genre "pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers"

C'est l'équivalent du clickbait en bouquin ça :mrgreen:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 hour ago, Mathieu_D said:

L'objet de la science, c'est le "comment", pas le "pourquoi". 

 

This.... d'ailleurs la question est "comment se fait il que les vaches ne peuvent pas monter des escaliers?" et non pourquoi...

 

1 hour ago, Flashy said:

Autre fonction essentielle : lutter contre l'ignorance en présentant l'état de la recherche. Alors, bien sûr, il faut prendre garde : la connaissance scientifique peut être mouvante, la controverse existe, et présenter trop tôt des résultats comme s'ils étaient définitifs, validés et non contestables est une erreur grossière qui peut avoir des conséquences agaçantes. 

Connaître l'âge de la Terre, l'existence des dinosaures, les diverses preuves, innombrables, de l'évolution des espèces, tout cela n'est pas anodin et mérite d'être porté à l'attention du grand public sans lui demander un master en géologie ou en biologie.

 

 

Ah non bazar, la géologie n'est pas une science

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, Lancelot a dit :

C'est l'équivalent du clickbait en bouquin ça :mrgreen:

 

Ah, ça...

Le nombre de bouquins de merde est assez impressionnant. Mais ça ne concerne pas que la vulgarisation scientifique : littérature, économie, sociologie, psychologie, y a 90% de merde. 

 

il y a 7 minutes, NicolasB a dit :

Ah non bazar, la géologie n'est pas une science

 

C'est une plaisanterie bien connue, oui.
Jamais compris le dédain visant la géologie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Mathieu_D a dit :

Oui c'est rigolo l'étude des cailloux

 

La biologie, c'est l'étude du sperme d'oursin et des formes de becs de piaf. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
2 minutes ago, Flashy said:

 

La biologie, c'est l'étude du sperme d'oursin et des formes de becs de piaf. 

Oui c'est rigolo aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, FabriceM a dit :

Tu es bizarre. Tu ne crois pas à la curiosité quand  ta petite cousine est bien un exemple sous tes yeux que la curiosité existe. Tu assimiles le premier texte plus ou moins vrai sur une question scientifique à "L'explication" avec un grand L.

Les études de philo en France, tu peux pas test. :lol:

 

il y a 55 minutes, Flashy a dit :

Le nombre de bouquins de merde est assez impressionnant. Mais ça ne concerne pas que la vulgarisation scientifique : littérature, économie, sociologie, psychologie, y a 90% de merde. 

Loi de Sturgeon : peu importe le domaine, 90 % est bon à jeter.

 

Corollaire personnel : la différence entre un type nul et un type compétent, c'est que le nul produit 98-99% de merde, alors que le compétent en produit 80%. Seuls les plus grands experts peuvent espérer s'approcher des 50%, les bons jours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Rincevent a dit :

Loi de Sturgeon : peu importe le domaine, 90 % est bon à jeter.

 

ET le plus souvent ce sont ces 90% qu'on entend le plus (sociology, i see what you did there)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non, vraiment, je ne suis pas convaincu, la science c'est nul.

 

La géologie par contre, pourquoi pas.

 

Je vais aller voir a la fnac si je trouve un bouquin 'les cailloux peuvent-ils éprouver des sentiments ?'.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 14 minutes, (V) a dit :

Je vais aller voir a la fnac si je trouve un bouquin 'les cailloux peuvent-ils éprouver des sentiments ?'.

Tu trouveras sans doute ça aux rayons "philo française contemporaine", ou éventuellement au rayon "philo analytique".

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, (V) a dit :

Je vais aller voir a la fnac si je trouve un bouquin 'les cailloux peuvent-ils éprouver des sentiments ?'.

 

Tu confonds "vulgarisation scientifique" et "nouveau livre de Katherine Pancol".

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aucune idée de qui est cette personne, je google, je vois 3ème auteure la plus vendue en France.

 

Dire que j'achète plusieurs livres par mois, voir par semaine, et que je n'avais aucune idée de son existence.

 

Cette impression de vivre sur une autre planète...

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
2 hours ago, Flashy said:

 

La biologie, c'est l'étude du sperme d'oursin et des formes de becs de piaf. 

La physique c'est de la pâte à modeler, la chimie c'est de la cuisine, la bio c'est juste la socio des animaux. Reste que les maths et encore ils sont pas rigoureux et (passent leur temps à confondre une fonction avec sa valeur, pour eux les fonctions partielles c'est juste rajouter bottom aux valeurs non définies). Non à bien y réfléchir il ne reste que la logique, intuitioniste hein faut pas déconner non plus, et l'informatique théorique. 

 

De toute manière chaque livre de science peut s'écrire avec un traitement de texte ce qui prouve que l'informatique contient toute les sciences.

  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Not sur if trolling

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
7 hours ago, (V) said:

A quoi ça sert, la vulgarisation scientifique ?

 

Et les gens aiment croire qu'ils augmentent leurs connaissances et leur intelligence, c'est une pure question d'ego, de valorisation sociale, la motivation première est surtout de chercher davantage de combustibles pour briller en société ou s'imposer dans les débats. Les vrais chercheurs...le deviennent.

 

 

  Je dirais que la fonction première de la vulgarisation est de faire comprendre aux non spécialistes qu'il y a des choses qu'ils ne savent même pas qu'ils ne savent pas. Ça peut donc les rendre prudents. 

 

  Ensuite "l'intelligence" c'est étymologiquement faire du lien entre des choses. La première étape est donc de savoir des choses. Rien n'est jamais perdu dans le monde intellectuel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
49 minutes ago, poney said:

auteure

 

Faut dire "autrice" maintenant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah zut, je ne sais jamais

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Auteuse, je choisis celui-la. Auteuresse, auteureuse, pas mal aussi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 hour ago, Kassad said:

 

  Je dirais que la fonction première de la vulgarisation est de faire comprendre aux non spécialistes qu'il y a des choses qu'ils ne savent même pas qu'ils ne savent pas. Ça peut donc les rendre prudents. 

 

  Ensuite "l'intelligence" c'est étymologiquement faire du lien entre des choses. La première étape est donc de savoir des choses. Rien n'est jamais perdu dans le monde intellectuel.

 

Dans ce cas c'est manqué, le resultat de cet acces democratique a la connaissance fait que la plupart des ignares s'estiment plus compétents que les spécialistes. Plus un individu est ignorant, plus il a confiance en son jugement. Et la vulgarisation-democratisation entraine une "meta-ignorance" d'autant plus grande (pour reprendre ce terme ayant connu une certaine publicite... aupres de ceux qui s'abreuvent de vulgarisation justement), bien moins qu'une attitude sceptique, ou disons un doute raisonnable, stimulant une pensée critique.

Je fonde ma crainte sur l'observation de tous ces gens qui se pensent tellement plus intelligents que tout le monde, et qui basculent facilement d'un etalage de leur confiture a de grandes considerations politiques. (Pourquoi tous les consommateurs de confs TED, ou encore tous ces militants des "marches pour la science" sont-ils... aussi farouchement anti-Trump par exemple ? Forcement democrates, ou de gauche en France ? Disons anto-liberaux par defaut ? Lecteurs de Telerama ? Et utilisent leur interet pour la "science" comme caution intellectuelle valant contre tous les cretins ne pensant pas comme eux ... ?)

Par ailleurs, pour ceux qui ne s'inscriraient pas forcement dans cette logique, leur curiosite conduit surtout a un faux savoir incomplet et inoperant. Ils consomment des livres et des conferences comme une forme de divertissement qui ne dit pas son nom. 

 

Je comprends le fait de progresser par palier sur le chemin de la connaissance. Mais j'ai du mal a comprendre ce que recherchent les consommateurs de ces "clickbaits" scientifiques, et la perspective que servent réellement ces derniers. Cela dit... Je veux bien placer tous mes espoirs dans ta seconde proposition.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est difficile d'imaginer un monde coupé en deux, d'un côté les sachants savants certifiés, et de l'autre les ignares heureux de l'être. On fait comment pour délimiter la frontière ?

Chacun développe plus ou moins sa capacité de curiosité là où il pense en avoir besoin, envie, allez savoir... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par Alchimi
      http://www.lepoint.fr/astronomie/une-super-terre-potentiellement-habitable-a-11-annees-lumiere-16-11-2017-2172921_1925.php
       
       
      Également:
      http://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/exoplanete-decouverte-ross-128-b-cette-planete-proche-peut-elle-heberger-vie-69237/
       
      Largement à portée d'exploration pour les prochaines générations de télescopes donc, surtout les futures flottes de télescopes spatiaux. (Plusieurs télescopes peuvent simuler un télescope géant, technique déjà utilisé sur le plancher des vaches et tout à fait reproduisible dans l'espace).
    • Par Alchimi
      Cassini vient de faire son plongeon final dans Saturne, se payant au passage le plus glorieux plongeon à cette date pour un objet technologique humain dans le système solaire.
       
      http://www.20minutes.fr/sciences/2133343-20170915-direct-cassini-grand-final-commence
×