Jump to content

Recommended Posts

46 minutes ago, Johnnieboy said:

Je ne sais pas si c’est que Taleb a en tête

 

Je vois mal Taleb faire l'éloge de l'humilité, ou alors il a du culot...

 

Les psychos vont défendre mordicus la validité du QI, car en effet c'est leur mesure qui a les meilleures corrélations, après la question qui se pose: cette corrélation est-elle suffisament précise pour se permettre une extension d'utilisation normative à des domaines plus étendus que ce pour quoi il était destiné au départ, clairement c'est que vise Taleb je pense, cf son point 1, dans ce cas on risque de longuement débattre de domaine d'utilisation (comme dans le brillant débat sur la détermination du genre...). Parce qu'en gros, avec tout le respect, les discussion sur le QI qui interessent les gens, ce ne sont pas des discussion de théorie psychologique, mais bien l'application du QI en-dehors de la psycho pure où sa validité est surement incontestable.

 

Edit: notons que la critique du domaine d'application est aussi applicable pour Taleb , qui refougue ses concepts sur n'importe quel sujet sans toujours beaucoup de discernement.

 

2 hours ago, Lancelot said:

Quoi qu'il en soit c'est de la poésie pour justifier de ne pas prendre en compte la corrélation entre niveau d'étude et QI.

 

Il me semble aussi qu'il y a un effet dans les deux sens, ie que l'éducation en soi booste le QI, (et là on repart sur le 2e débat sur le QI ie inné/acquis), je sais pas à quel point c'est valide, le coté circulaire étant un autre point de Taleb:

 

https://www.psychologytoday.com/us/blog/brainstorm/201806/how-much-does-education-really-boost-intelligence

Share this post


Link to post
Share on other sites
50 minutes ago, Restless said:

J'avoue ne pas percevoir le lien. C'est pas plutôt un rapport de tolérance ?

En fait je crois qu'il va plus loin, dans mon souvenir, il poussait ses auditeurs à utiliser la métaphore du flingue sur la tempe auprès de son entourage pour gagner tous les débats. Et de conclure que tous ceux qui accepte cette méthode d'extorsion violente (ou grosso modo ceux qui ne se laissent pas embobiner par ses grosses ficelles) doivent être exclu de ta vie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
19 minutes ago, Fagotto said:

Parce qu'en gros, avec tout le respect, les discussion sur le QI qui interessent les gens, ce ne sont pas des discussion de théorie psychologique, mais bien l'application du QI en-dehors de la psycho pure où sa validité est surement incontestable.

La politisation de ces questions est bien entendu regrettable. Dans un monde idéal le QI n'intéresserait que les chercheurs.

 

19 minutes ago, Fagotto said:

Il me semble aussi qu'il y a un effet dans les deux sens, ie que l'éducation en soi booste le QI, (et là on repart sur le 2e débat sur le QI ie inné/acquis), je sais pas à quel point c'est valide, le coté circulaire étant un autre point de Taleb

Du coup on regarde par rapport au QI des parents, mais ça ouvre un troisième débat sur l'héritabilité etc. Comme dans tous les domaines scientifiques à partir d'un certain niveau de granularité on n'est plus sûr de rien. C'est là que ça devient difficile d'expliquer que c'est normal et sain qu'il y ait des débats, et au contraire malsain quand on croit avoir tout pigé ou qu'on arrête de chercher à comprendre :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste un petit message pour dire que l'initiative de préparer une itw de Peterson est excellente. Bravo @Restless et les autres droogies.

 

image.thumb.png.57101696ff2fa6e7442b4cb060503592.png

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Restless a dit :

J'avoue ne pas percevoir le lien. C'est pas plutôt un rapport de tolérance ?

 

Je ne comprends pas ce que la tolérance vient faire là-dedans.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Cthulhu a dit :

 

Je ne comprends pas ce que la tolérance vient faire là-dedans.

Vu la manière dont en parle Noob, ça me fait penser à "tu n'es pas d'accord avec l'axiome qui fonde ma vision du monde, je ne tolère/n'accepte pas ça, donc tu dégages de ma vie".

 

Il y a 1 heure, Lancelot a dit :

J'ai un post de référence qui critique le QI en général et en particulier la manière dont il est utilisé par les racialistes. Me mettre au niveau sur le sujet m'a demandé pas mal d'investissement et ma tolérance pour les critiques à côté de la plaque en a souffert.

C'est justement parce que j'ai cru comprendre que t'avais passé du temps dessus que j'en voulais un résumé :D. C'est dans le fil sur l'ethno-diff ?

 

il y a 57 minutes, F. mas a dit :

Juste un petit message pour dire que l'initiative de préparer une itw de Peterson est excellente.

D'ailleurs, ceux qui ont lu ses livres, si ils ont des questions dessus, go go go !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
13 minutes ago, Restless said:

C'est justement parce que j'ai cru comprendre que t'avais passé du temps dessus que j'en voulais un résumé :D. C'est dans le fil sur l'ethno-diff ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Johnnieboy a dit :

 

 

Disons que j’ai du mal à considérer comme intelligent quelqu’un dont les actions ont systématiquement les effets inverses à ceux recherchés. En gros, c’est un niveau de stupidité plus élevé que celui des Shadoks (qui font mais n’obtiennent rien). Après, plein de gens intelligents sont communistes, socialistes ou autres sans y avoir réfléchi plus que ça. Mais adhérer à des idées sans y avoir réfléchi, je ne trouve pas ça intelligent, non plus.

Tout dépend du but fondamentale animant l'individu. Construire, ou Détruire.

IL existe la malveillance invisible. L'hostilité cachée. Invisible autant pour le sujet lui même que par la plupart des observateurs alentours. On as du mal à le croire, car c'est toujours caché sous couvert de bonne intentions. Mais ce ne sont jamais des "erreurs"  (probabilité et intelligence le prouvent)

Ce sont de loin les pires des malveillants. (la plus grande réussite du diable c'est de faire croire qu'il n'existe pas, toussa) 

 

Et l'intelligence n'est pas du tout corrélée à ce type de comportement. Mais les plus idiots des malveillants invisibles ne font pas beaucoup de dégâts, et ne se remarquent donc pas, ou de manière anecdotique. (commères, petits coco, etc) 

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Le genre humain se divise politiquement entre ceux qui veulent contrôler la vie des autres, et ceux qui n'éprouvent pas ce besoin. » - Robert Heinlein

 

Perso, je vois cette maxime vérifiée tous les jours, partout.

Entre gamins qui jouent. Dans les familles. Dans les assoces, même toutes petites. everywhere.

 

Je pense néanmoins que la catégorie "qui n'éprouvent pas ce besoin" se subdivise elle-même en 2 :

ceux qui acceptent de bon gré d'être asservis et les autres.

 

  • Yea 9
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Restless a dit :

Vu la manière dont en parle Noob, ça me fait penser à "tu n'es pas d'accord avec l'axiome qui fonde ma vision du monde, je ne tolère/n'accepte pas ça, donc tu dégages de ma vie".

 

Ah oui. Mais ça n'explique pas selon moi cette tendance des Américains de chercher à adapter une philosophie politique comme un style de vie. Cette tendance est orthogonale au choix de son entourage, la grande majorité des libertariens ne va pas couper son lien familial pour des raisons politiques. Et encore heureux, on a déjà suffisamment une réputation bizarre sans en rajouter.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ama le style de vie d'une personne reflète bel et bien sa philosophie politique réelle (pratique), quelle qu'elle soit, y compris si la personne n'en a pas.

 

Avoir une philosophie politique enfouie au fond de son coeur et qui ne transparaît pas dans ses actes ... qu'est ce que cela peut bien signifier ?

Ce serait comme planquer une moto dans sa cave, sans jamais rouler avec. Bon dieu, quel intérêt ?

Je range ça dans les troubles psychologiques.

 

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Lancelot a dit :

Et avant qu'on vienne me casser les couilles : oui il y a des diminishing returns dans la relation entre QI et revenu, seulement de manière communément admise ça n'intervient qu'à partir d'un score autour de 120.

Ou pour le dire en biologiste, le QI est le principal facteur limitant jusqu'à environ 120, et au delà ce rôle de facteur limitant décroît pour disparaître autour de 130-135 (c'est alors généralement l'industriousness qui prend la place de principal facteur limitant).

 

Il y a 20 heures, Johnnieboy a dit :

Ah, mais je veux bien de la science pure, moi ! Mais ça me semble compliqué lorsque l’on parle de quelque chose que l’on arrive difficilement à définir comme l’intelligence. 

L'intelligence, c'est comme la vie. Tellement complexe qu'on ne peut jamais la définir de manière satisfaisante, et pourtant, quand on la croise, on la reconnaît immédiatement et sans aucun doute possible.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, Rincevent a dit :

Ou pour le dire en biologiste, le QI est le principal facteur limitant jusqu'à environ 120, et au delà ce rôle de facteur limitant décroît pour disparaître autour de 130-135 (c'est alors généralement l'industriousness qui prend la place de principal facteur limitant).

 

L'intelligence, c'est comme la vie. Tellement complexe qu'on ne peut jamais la définir de manière satisfaisante, et pourtant, quand on la croise, on la reconnaît immédiatement et sans aucun doute possible.

 

 

Mouais. Beaucoup d'individus confondent l'intelligence avec plein d'autres choses comme l'éloquence, le charisme, la rhétorique, la connaissance.

 

Un truc qui m'a toujours fasciné, c'est le nombre d'individus considérés comme très intelligents à avoir été subjugués par des dictateurs et à leur avoir trouvés des qualités intellectuelles hors normes. Les témoignages ne manquent pas concernant Hitler, par exemple. Ou Sartre avec Castro et Guevara.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi, quelqu'un d'intelligent, et c'est assez voisin de ce que mesure le QI, c'est quelqu'un qui percute plus rapidement que la moyenne, en particulier face à des problèmes plus complexes que ceux de la vie ordinaire, au-delà justement des effets attachés à l'érudition ou au charisme. Mais je suis d'accord, la bêtise de l'intelligence est fascinante : quand on pense à Wittgenstein qui trouve que c'est une bonne idée de s'installer en URSS ou Bertrand Russell qui explique tranquillement qu'il faut atomiser les soviétiques pour avoir la paix mondiale, on se dit que ça ne fait pas tout, et que malgré sa grossièreté et sa fatuité, Taleb dit quelque chose d'intéressant sur le sujet ('when I don't have skin in the game, I'm usually dumb').

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, F. mas a dit :

Pour moi, quelqu'un d'intelligent, et c'est assez voisin de ce que mesure le QI, c'est quelqu'un qui percute plus rapidement que la moyenne

 

Après mes études dans l'informatique, j'ai suivi deux années de cours du soir en commerce. J'étais assidu mais je n'ai que peu travaillé, j'ai eu toutes les UV du premier coup, c'était juste incroyablement facile pour moi le scientifique alors que les autres apprenants issus de filières économiques et sociales galéraient sur les quelques minuscules équations qu'il fallait utiliser. Je peux dire que les études d'informatique sont objectivement plus dures que celles du commerce. Mais voilà, je n'ai jamais fait un bon commercial.


La compréhension logique, mathématique, est une forme de l'intelligence. Il y a aussi la maîtrise du corps et la capacité de le faire réagir de manière appropriée. Et bien d'autres domaines. Si les neurones spécialisés dans la logique ou dans la maîtrise du corps font un travail de qualité, c'est un travail intelligent. Et je ne crois pas que nous pourrions mettre une hiérarchie dans ces différentes formes de l'intelligence, à part bien entendu celle de la rareté relative.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, F. mas a dit :

ou Bertrand Russell qui explique tranquillement qu'il faut atomiser les soviétiques pour avoir la paix mondiale,

... ce qui était (aussi) le mantra de von Neumann (sauf erreur) !

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, F. mas a dit :

Bertrand Russell qui explique tranquillement qu'il faut atomiser les soviétiques pour avoir la paix mondiale

 

Wut ?

Il était pas de gauche (et pacifiste) lui ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, Moustachu said:

 

Wut ?

Il était pas de gauche (et pacifiste) lui ?

 

Sisi, mais comme disait Tacite Auferre, trucidare, rapere, falsis nominibus imperium; atque, ubi solitudinem faciunt, pacem appellant.

Pour ravager, massacrer, usurper sous de faux titres, ils appellent empire ; et là où ils font un désert, ils l'appellent paix.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un "génie" n'est un génie que dans un ou quelques domaines, et simplement supérieur à la moyenne dans tous les autres.

Cela signifie qu'il est très probable qu'il commette des erreurs bêtes dans tous ce qui sort de son domaine de prédilection.  Un génie des maths peut avoir l'intelligence d'un étudiant de fac dans tout ce qui n'est pas lié à la logique, ce qui n'est pas bien haut.

C'était expliqué par Peterson dans une vidéo youtube dont je ne me rappelle plus le nom.

 

De plus, je dirais que l'intelligence permet certes d'apprendre très vite et de résoudre des problèmes complexes, cependant cela ne permet pas d'éliminer les biais cognitifs. Au contraire, les personnes intelligentes rêvent par exemple d'un futur à mettre en place dont ils seraient potentiellement les architectes. Venir casser ce rêve serait très coûteux pour leur santé mentale, du coup ils s'entêteraient à défendre une idéologie stupide sans se remettre en question. 

Des intellectuels restent communistes par biais de confirmation alors que le reste de la population a plus ou moins laissé tomber.

C'est un peu pareil avec Hitler et les nazis, comment sinon expliquer que des gens si brillants (en terme de QI, pas le reste hein) aient réalisé un programme politique si dévastateur ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Johnnieboy a dit :

Un truc qui m'a toujours fasciné, c'est le nombre d'individus considérés comme très intelligents à avoir été subjugués par des dictateurs et à leur avoir trouvés des qualités intellectuelles hors normes.

Revel, comme toujours : "les intellectuels, plus ils sont intelligents, plus ils élaborent subtilement leurs erreurs".

 

Il y a 7 heures, L'affreux a dit :

La compréhension logique, mathématique, est une forme de l'intelligence. Il y a aussi la maîtrise du corps et la capacité de le faire réagir de manière appropriée. Et bien d'autres domaines. Si les neurones spécialisés dans la logique ou dans la maîtrise du corps font un travail de qualité, c'est un travail intelligent. Et je ne crois pas que nous pourrions mettre une hiérarchie dans ces différentes formes de l'intelligence, à part bien entendu celle de la rareté relative.

Tu sais, un bon test de QI moderne évalue l'intelligence dans des domaines divers. C'est inclus. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, Rincevent a dit :

Tu sais, un bon test de QI moderne évalue l'intelligence dans des domaines divers. C'est inclus. 

Faudrait inclure un test d'intelligence politique pour baisser la moyenne de certains.

Mathématicien Socio-libéral ? -20

Astrophysicien écologiste ? - 40

Généticien fasciste ? -60

Communiste ? On enlève 6 écart-types

 

Anarcap étant la limite haute.

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Rincevent a dit :

Tu sais, un bon test de QI moderne évalue l'intelligence dans des domaines divers. C'est inclus. 

 

Ah tiens non j'ignorais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'accord avec Peterson : l'intelligence n'est pas un antidote contre les idéologies les plus dévastatrices. Premièrement, on peut être extrêmement intelligent et désirer ardemment de nuire au plus grand nombre. Deuxièmement, on peut être extrêmement intelligent et décider de croire aveuglément que l'on va contribuer au bien du plus grand nombre.

Le fait d'être intelligent donne l'illusion de savoir ce qui est bon pour les autres. Cela vient du manque de quelque chose qui n'a que peu de choses à voir avec le QI : la capacité à rester à sa place, la conscience de son individualité et de celle des autres, des différences entre chaque être humain - et donc, des limites que cela impose. 

En plus, un haut QI verbal et logique aide beaucoup à justifier ses opinions - quelles qu'elles soient - et à s'enfermer dans son jugement, aussi absurde soit-il.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Azzak a dit :

C'est un peu pareil avec Hitler et les nazis, comment sinon expliquer que des gens si brillants (en terme de QI, pas le reste hein) aient réalisé un programme politique si dévastateur ?

à part le génie de la manipulation, j'ai du mal à me rappeler de hauts QIs au sommet de la pyramide nazie.

Au contraire, j'ai plutôt retenu que ce qui était sélectionné était la lie de la lie.

L'étendue de la dévastation vient ama d'un appel et d'un levier justement sur les pulsions les plus immondes de la société.

Scientifiquement, les nazis ont à peu près tout raté, en particulier car leur bestialité à fait fuir ou exterminé les scientifiques compétents.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Harfang a dit :

En plus, un haut QI verbal et logique aide beaucoup à justifier ses opinions - quelles qu'elles soient - et à s'enfermer dans son jugement, aussi absurde soit-il.

"Déguiser sous des mots bien choisis les théories les plus absurdes, suffit souvent à les faire accepter." - Gustave Le Bon

 

La rhétorique bien maniée fait passer des vessies pour des lanternes.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Exactement, et c'est tout ce qui maintient en place les idéologues communistes et identitaires aujourd'hui. Pour fréquenter au quotidien des gens de sensibilité communiste, je vois clair comme de l'eau de roche que d'un point de vue intellectuel, tout va parfaitement bien. Par contre, dans un débat, une phrase adverse est volontairement détournée de son sens, un sujet de conversation est esquivé, une agressivité se déploie. C'est le déni à l'oeuvre, et le QI aide à son articulation. Je me demande justement parfois si, après un certain seuil, on pourrait relever une corrélation entre QI et profonde connerie idéologique. Je ne pense quand même pas, mais ça ferait une étude intéressante, peut-être même surprenante.

Comme disait Thomas Szasz : "Clear thinking requires courage rather than intelligence".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Rübezahl a dit :

à part le génie de la manipulation, j'ai du mal à me rappeler de hauts QIs au sommet de la pyramide nazie.

Au contraire, j'ai plutôt retenu que ce qui était sélectionné était la lie de la lie.

L'étendue de la dévastation vient ama d'un appel et d'un levier justement sur les pulsions les plus immondes de la société.

Scientifiquement, les nazis ont à peu près tout raté, en particulier car leur bestialité à fait fuir ou exterminé les scientifiques compétents.

 

 

 

Albert Speer ? À Nuremberg, ils tournaient presque tous au-dessus de 130...

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Rübezahl said:

Scientifiquement, les nazis ont à peu près tout raté, en particulier car leur bestialité à fait fuir ou exterminé les scientifiques compétents.

Je crois que l'industrie spatiale est un contre exemple à cette affirmation. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Rincevent
      La voix de Ben Shapiro m'irrite, mais quand il raconte des trucs intéressants, je fais facilement abstraction. Par contre, je trouve extraordinaire la voix de Niall Ferguson (et cet accent, bordel, ça remplit mes oreilles de classiosité brute).
    • By 0100011
      Le post d'H16 dans la catégorie vidéo comique
      ne pouvait mieux tomber. 
       
      Ce matin en faisant le ménage j'ai écouté cette excellente interview de Janice Fiamengo (les 5 dernières minutes sont du troll de très  très haut niveau) :
       
       
      Depuis l'élection de Trump (disons pour trouver un moment marquant) il me semble que la guerre civile culturelle est déclarée et fait rage. Le professeur Metha a été renvoyé de l'université d'Acadie fin aout dernier :
       
      Gad Saad a du passer en commission pour un commentaire qu'il a fait sur Serenna Williams (toute l'affaire est incroyablement éclairante sur l'époque que nous traversons), mais comme il est plus haut dans la victimologie (étant juif du Liban il peut contre troller efficacement) :
       
      On pourrait multiplier les cas malheureusement (je pense à  Alessandro Strumia récemment renvoyé par exemple, ou Roseanne Barr dont le sitcom était le plus suivi des US déprogrammée pour un twitt etc.).
       
      Je n'ai pas vécu l'époque du McCarthysme qu'on nous ressort souvent mais ça commence à terriblement y ressembler. Même les humoristes (même Bill Maher peut se faire chahuter par des gauchistes !) ne peuvent plus exercer leur métier : https://www.maxim.com/entertainment/why-joe-rogan-wont-play-colleges-2017-7
       
      La guerre se déroule sur le terrain de la philosophie morale. De mon point de vue elle ne fait que commencer ouvertement (disons que ça monte en pression depuis les années 60).  C'est un peu comme s'il y avait eu une pose après la chute du communisme. L'extrême gauche était KO debout. Ils ont repris leur souffle depuis et la contre attaque, au départ insidieuse, est devenue violente.
       
      Ce sont à peu près tous les principes libéraux basiques qui sont des cibles : de la charge de la preuve (certains n'hésitent pas à proposer l'inversion dans les cas de viol) à la justice de classe (en fait la notion de "due process" en général) en passant par la police du langage, tous les principes de base de notre société sont attaqués. 
       
      Sur le terrain intellectuel je ne vois pas trop de défenseur connu avec une grande exposition médiatique. L'IDW (intellectual dark web) pourrait ressembler à un embryon de réponse mais qui n'est pas organisé et n'est pas non plus très exposé médiatiquement (je pense que juste Peterson et Taleb sont un peu connus dans le grand public, et encore).
       
      Je ne sais pas quelle est la bonne stratégie à mettre en oeuvre. Ca doit aller plus loin que "debunker" les âneries gauchistes. Ce qu'il nous faut c'est comme SW IV : un nouvel espoir.
       
       
       
       
       
    • By Johnnieboy
      Personne ne dit le contraire. Mais on ne va pas voir un blockbuster pour s'instruire.
      En fait, c'est amusant de voir des Français découvrir ce que tous les peuples du monde "subissent" via Hollywood et le whitewashing, etc. Selon Hollywood, le dernier samurai fut un Blanc, les derniers des amérindiens furent Kevin Costner et Mary McDonnell, et j'en passe. 
      Cela vous émeut moins dans certains cas.
×
×
  • Create New...