Jump to content
Tramp

L'ineffable Bruno Le Maire

Recommended Posts

Bruno trouve que le secteur automobile français se porte trop bien :

 

Le Monde - Bruno Le Maire plaide pour un déplafonnement du malus automobile lié aux émissions de CO2
 
Et aussi, un petit coup de bonneteau :
 
Le Monde - Bruno Le Maire se dit « ouvert » à une reprise de la dette des hôpitaux publics
 
Le secteur hospitalier est en proie à une forte mobilisation sociale depuis des mois, pour réclamer des hausses de moyens et d’effectifs.

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/11/17/bruno-le-maire-se-dit-ouvert-a-une-reprise-de-la-dette-des-hopitaux-publics_6019498_823448.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bruno Le Maire a de nouvelles idées pour dépenser votre argent :

 

France should make more of the goods it needs as epidemic shows risk - finance minister https://reut.rs/2T9mQqE

 

Exclusive: If Lebanon needs financial aid, France will be there, finance minister says https://reut.rs/39W8H6U

Share this post


Link to post
Share on other sites

BLM devient réellement dangereux. Il nous coûte un pognon de dingue, ce dadais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et évidemment :

 

Europe must be ready for fiscal stimulus over virus - French minister https://reut.rs/3cvOE1l

Share this post


Link to post
Share on other sites
51 minutes ago, Tramp said:

Et évidemment :

 

Europe must be ready for fiscal stimulus over virus - French minister https://reut.rs/3cvOE1l

Ça ne doit vraiment pas être agréable, un stimulus fiscal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bruno Le Maire annonce un encadrement des prix des gels hydroalcooliques... 

 

Citation

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire invité ce matin sur BFM Business a indiqué qu'il allait "proposer aujourd'hui au premier ministre un décret" visant à encadrer le prix de vente des gels hydroalcooliques. 

"Je vous annonce que nous prendrons aujourd'hui le décret d'encadrement des prix des gels hydroalcooliques ", a précisé le ministre.

https://www.bfmtv.com/economie/gels-hydroalcooliques-leurs-prix-vont-etre-encadres-par-decret-annonce-bruno-le-maire-1868841.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'hallucine! 

C'est incroyable a quel point on peut s'abaisser pour des raisons électorales. 

Bon, attendez-vous à une pénurie totale de gel hydroalcoolique.

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Heureusement qu'on a des leaders d'opinion libéraux pour donner de bons conseils à Le Maire... :icon_tourne:

 

 

Bouzou-LeMaire.jpg.0c250225fcd37c59eaf30b64160e8c23.jpg

 

 

  • Sad 1
  • Confused 2
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est incroyable c’est que plus on avance et plus c’est débile. Y a même un bouquet final. 

  • Yea 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne comprends pas pourquoi vous êtes surpris, c'est parfaitement logique.

Il n'y a aucune place sur le marché du conseil aux gouvernements pour un discours libéral, en particulier à un gouvernement interventionniste français moyen et encore plus à BLM, la crème de la crème interventionnsite.
On ne peut pas imaginer une minute BLM payer une somme que j'imagine conséquente un cabinet de conseil pour lui dire "ne faites-rien".

Si Bouzou veut vivre sur ce marché et se faire une place, il doit expliquer aux gouvernements ce qu'ils peuvent/doivent faire, leur donner de la légitimité dans l'action ainsi que des pistes à suivre. Peu importe si ça marche ou pas, si ça coûte plus ou moins cher, s'il y avait mieux ou non. L'essentiel est que BLM soit convaincu d’être sans son bon droit, d'agir, de justifier son (in)action. Et ainsi, BLM ira raconter partout que Bouzou est quand meme bien et qu'on peut aller lui demander conseil. Et Bouzou garde (étoffe) sa clientèle.

 

Essayer de convaincre les gouvernements qu'il y a d'autres solutions que eux, pour un cabinet de conseil au public, c'est s'assurer la clef sous la porte en fin d'année. Bouzou n'est pas stupide.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok mais du coup ça ne peut jamais aboutir à plus de libéralisme cette histoire.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je l'ai dit ailleurs, je pense que c'est une perte de temps d'attaquer la question du libéralisme par le politique. Ca ne peut fonctionner que si les gens sont prêt à accepter une politique libérale, ce qui est impossible dans un environnement intellectuel ou 80% des gens sont socio-démocrates et où les 20% restant se partagent entre 9,5% de tarés communistes, 9.5% de tarés facistes et 1% d'illuminés libéraux.

 

J'en ai encore eu la preuve cet après-midi au boulot, tu ne peux convaincre un cabinet ministériel que si le mec en face de toi est déjà à moitié convaincu et qu'il partage tes idées. Or les libéraux en politique, même tièdes, se comptent sur les doigts des mains. Et quand ces 10 là devront s'adresser aux 450 autres politiques socio-démocrates plus ou moins interventionnistes, on leur dira au mieux "oui mais non".

 

Le boulot c'est d'abord de faire entrer dans la tête des gens que l'état doit s'occuper de son business à lui, et de laisser le privé faire le sien. Pas de passer sa vie à essayer de s'en mêler. Tant que cette idée là n'est pas bien ancrée dans une bonne majorité de la population, politique ou non, c'est une perte de temps et d'énergie.

  • Yea 7

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça me parait aussi assez évident que, pour le libéralisme, la voie politique est une impasse totale.

Non seulement une impasse, mais une impasse qui s'obstrue un peu plus tous les jours (et depuis un moment déjà).

Pas de quoi être heureux ou malheureux ama, c'est juste un état de fait (assez normal). Point.

 

Par contre, il faut absolument penser en dehors de la boite.

Ne pas se crever les yeux sur la main que nous montrent les prestidigidateurs.

Il y a d'autres voies, et ce sont forcément ces autres voies qu'il faut explorer pour avancer un peu.

S'obstiner à rester sur le ring politique, c'est précisément se perdre dans le labyrinthe minotauresque fermé que la classe politique a patiemment et solidement construit.

C'est un pot de miel sans aucune issue pour les individus honnêtes.

Je ne dis pas qu'il ne faut pas que quelques libéraux continuent d'exhiber la flamme libérale sur le ring politique, mais l'impact est effectivement strictement restreint aux déjà convaincus (ce qui n'est néanmoins pas rien).

C'est aussi "pour l'honneur de l'esprit humain" (https://www.amazon.fr/Pour-lhonneur-lesprit-humain-mathématiques/dp/2010119509 ) , mais ça ne se traduira jamais par une population convaincue, ni même intellectuellement intéressée,

ça a exactement autant de chances de succès que de proposer à un troupeau de moutons d'opter pour une existence libre et indépendante.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Poney, tu as parfaitement raison. Mais du coup, si...

2 hours ago, poney said:

Le boulot c'est d'abord de faire entrer dans la tête des gens que l'état doit s'occuper de son business à lui, et de laisser le privé faire le sien.

 

... alors on pourrait justement espérer que les leaders d'opinion libéraux visent une autre clientèle que la chienlit politique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Rübezahl a dit :

Il y a d'autres voies, et ce sont forcément ces autres voies qu'il faut explorer pour avancer un peu.

Bon. On prend Bercy quand ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Largo Winch a dit :

Heureusement qu'on a des leaders d'opinion libéraux pour donner de bons conseils à Le Maire... :icon_tourne:

 

Il est libéral Bouzou ? C'est un économiste pas atterré mais si ça suffisait...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Largo Winch a dit :

Poney, tu as parfaitement raison. Mais du coup, si...

 

... alors on pourrait justement espérer que les leaders d'opinion libéraux visent une autre clientèle que la chienlit politique.

 

Je pense que prendre de la place mediaquement est plus intéressant. Je pense que Bouzou est plus intéressant en libéral tiède à la télé qu'en interventionniste avec BLM. Je pense que GK fait plus pour le libéralisme en parlant du Jacobinisme libéral dans le monde qu'en sussurant a l'oreille de Lagarde. 

Je pense que contrepoint est un meilleur outils. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, Bézoukhov a dit :

 

Il est libéral Bouzou ? C'est un économiste pas atterré mais si ça suffisait...

Plutôt oui, pas un libertarian mais clairement un libéral type classique. 

 

Après, en homme médiatique, je pense qu'il a appris à bien modérer ses propos. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, Bézoukhov a dit :

Il est libéral Bouzou ? C'est un économiste pas atterré mais si ça suffisait...

Il est de formation autrichienne, de mémoire. Je crois me souvenir qu'on trouvait quelques interventions de lui chez Euro92 (du temps où le site existait encore, évidemment).

Share this post


Link to post
Share on other sites

La lecture de ses opinions dans le Figaro ou l'Express m'a fait douter.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce qu’il fait partie de ceux qui sont libéraux sauf pour certains trucs exceptionnels mais qui englobent la totalité des cas ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Tramp a dit :

Est-ce qu’il fait partie de ceux qui sont libéraux sauf pour certains trucs exceptionnels mais qui englobent la totalité des cas ?

Du temps où il faisait des planches à Euro92, il n'était pas du tout libéral-mais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Poney, à mon avis son cabinet a été payé 0€ pour ces conseils.

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ha? 

Mais c'est de l'arnaque 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que le rôle de conseiller du Prince soc-dem pour un économiste libéral est plutôt :

- de ne pas hurler contre ce qui est vu comme inévitable (relance par la dette), ce qui n'aboutirait qu'à se griller et à perdre son oreille, ça c'est le rôle d'un éventuel parti libéral d'opposition ou d'éventuels groupes de pression de notre courant (consommateurs, contribuables, etc.)

- de ne pas non plus justifier les politiques soc-dem, faut pas déconner, ça c'est le boulot... des conseillers soc-dem

- si on a le coup de main, de fournir au Prince "une analyse complémentaire" prenant note de la mesure X et expliquant ses effets indésirables/ce que l'on ne voit pas, toussa

- et essayer plutôt de rendre sexy (càd de montrer leur utilité et de démontrer leur acceptabilité au Prince) des mesures libérales (non présentées comme telles) ici et là, petites ou grandes, juste par "pragmatisme", pour "faire marcher la machine" ou "mettre de l'huile dans les rouages", etc.

 

On sent qu'il tente un truc avec son point #3 (charges des PMEs). Sinon, c'est pas joli joli. 

  • Yea 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense pareil, c'est treeeeees modestement ce que j'essaie de faire dans toute partie de mon taf. 

Et je dois dire que c'est assez intéressant. 

Ca ne sert à rien de gueuler dans tous les sens des trucs libéraux, ça revient a hurler dans le cul... D'un poney. 

Le mieux, et ça passe toujours, est de faire des concessions sur ce qui fonctionne bien ; signaler avec des arguments ce qui ne marche pas, trouver pleins d'excuses valables aux yeux d'un soc dem pour couper certaines dépenses (d'après mon année d'xp, il suffit de montrer qu'on peut le faire en interne sans engager un externe, et/ou que ça ne marche pas) ; proposer des pistes libéral compatibles avec un vocabulaire adéquat (du genre développer des communs alternatifs pour virer la gestion bureaucratique directe, débattre de l'idée que "sustainable" et "durable" doit aussi comprendre autofinancement-rentabilité est tabou- en parlant de divers projets,...). 

 

Et ça fonctionne, et je pense que c'est un ensemble de vrais petits pas en avant. Pas de révolution libérale bien entendu mais déjà limiter la connerie, sinon l'administration fonctionne en roue totalement libre si personne n'indique le bordel du doigt. 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par exemple, l'encadrement du prix du gel nettoyant, c'est un bon exemple où 90% des gens vont se dire que c'est bien.

Et ça, je l'ai essayé y'a pas longtemps, c'est assez facile a expliquer pourquoi c'est contre productif (la liberté de choisir le prix de son produit face a une épidémie, les gens s'en foutent, donc dire que c'est mal ça sert à rien) :

augmentation de la demande, stocks potentiellement insuffisants --> augmentation du prix. Là, si encadrement des prix (pour éviter la spéculation) donc les gens font des stocks, accélération de la pénurie. Ceux qui ont fait des stocks en revendent au marché noir, du coup encore plus de spéculation ! Exemple, le pq au Venezuela.

Si les commerçants avaient pu monter les prix, moins de gens auraient fait des stocks, la pénurie serait arrivée moins vite et donc plus de gens auraient eu accès au produit pour moins cher qu'avec l'encadrement.

Les plus étatistes disent que dans ce cas l'état devrait subventionner la production de gel, mais tu réponds qu'avec la petite augmentation de prix (ou l'espérance de celle ci) la production va augmenter de toute façon vu qu'il y aura plus de bénef. Donc l'offre augmente, donc l'augmentation du prix se résorbe.

 

Et pour éviter le "oui en fait tu dis qu'il ne faudrait rien faire", raconter l'histoire des masques FFTP2 envoyés à la Chine, l'Etat vide son stock (acheté à la Chine) et créé une pénurie, mais distribue les masques restants à ses agents (Bercy) pour bien montrer que en cas de crise, les acteurs de l'Etat pensent à leur gueule en premier et qu'ils ne sont pas là pour nous aider.

  • Yea 9

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens encore de tester ça ce midi avec ma coloc, une grosses gauchiste genre extinction rebellion, j'en suis à la partie marché noir, et elle me dit d'elle même "oui en fait ces cons auraient mieux fait de rester chez eux ce jour là", et après on part sur du "oui mais tu comprends, t'imagine pour un politicien ou un haut fonctionnaire, annoncer qu'en fait il ne sert à rien et que l'idéal dans cette situation c'est qu'ils ne fasse rien ?"

Elle ne va pas arrêter de voter mélanchon, mais l'idée c'est de distiller petit à petit l'idée que face à un problème, l'état ne doit pas agir. Sur des sujets concrets, sans jamais parler de grandes théories derrière ce qu'on dit.

 

D'ailleurs, je remarque qu'avec les étatistes, il ne faut jamais critiquer l'état en lui même, mais toujours les agents de l'état, car si on critique le concept, on se retrouve avec des "muh road !!" et un blocage complet, à chaque explication il y aura un autre exemple qui va sortir jusqu'à ce que l'interlocuteur se dise "bon ce cinglé est persuadé que l'Etat est toujours une mauvaise chose à 100% des circonstances, cela ne sert à rien de l'écouter".

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...