Jump to content

GAFA, géants du net et antitrust


Recommended Posts

Le 03/06/2021 à 22:06, PABerryer a dit :

 

Il y a des choses intéressantes et, étant du métier, je vais apporter quelques propos pour compléter.

 

La protection des données personnelles, vu que c'est de cela dont il s'agit, est bien plus ancienne que le RGPD (oui GDPR c'est de l'anglais), en France cela a commencé en 1978 et ce n'est même pas la réglementation la plus ancienne. Il y a également eu une directive en 1995... Le RGPD ne révolutionne pas le sujet, la logique reste la même, il approfondi un peu plus le sujet mais les fondamentaux restent les mêmes. La grande problématique est que la plus part des entreprises, en tout cas en France, ne respectaient déjà pas la loi de 1978 donc le rattrapage se faisait en fait sur 40 ans...

Autre point, le manque criant de professionnel. En 2016, quand le texte a été adopté, il y avait moins de 2000 personnes correctement formées au sujet en France, les besoin estimés variaient de 18000 à 22000 et cela ne se trouve pas comme cela. Entre les incompétents et ceux à qui l'ont a refilé le bousin sans formation ni préparation explique une grande partie des difficultés. Cela a été souvent confiés aux juristes or, et c'est en tant que juriste de formation qui vous parle, un juriste manque de souplesse d'esprit. Le RGPD fixe des objectifs à atteindre, pas les moyens pour le faire qui sont libres et peuvent donc être adaptés à la réalité de chaque entreprise. Un juriste de base n'a pas cette souplesse.

Oui sur la partie concernant les cabinets de conseils et d'avocats (et je suis aussi passé par là), il y en a beaucoup qui ont dit faire du RGPD alors qu'ils n'y bittaient rien et pondaient des processus adaptés à une banque du CAC40 pour tout leurs clients...

 

Pour l'essentiel le RGPD repose sur du bon sens et des ambitions raisonnables, cad le respect des droits et libertés des personnes, y compris leur vie privée. Par contre sa mise en œuvre est assez chaotique. Je lui ferai deux grands reproches :

  1. Avoir été pensé pour emmerder les GAFA et pas assez pour s’adapter au reste du tissu économique (mais allez expliquer cela à un fonctionnaire)
  2. Ne pas être assez répressif vis-à-vis des Etats qui ne respectent pas les règles

 

Le reproches à faire aux entreprises est, je l'ai déjà souligné, de n'avoir pas pris en compte la réglementation qui existaient déjà avant.

 

Sur l'argument de tuer l'économie numérique là je ne suis pas d'accord, c'est faire porter le chapeau à un texte sans voir les autres facteurs. c'est un peu facile. On peut faire presque tout avec les données sous le RGPD mais il faut accepter deux trois choses comme informer les gens de ce que l'on veut faire, avoir une vision des flux entre applicatifs, gérer des droits d'accès, purger des données, en terme technique cela revient à avoir une bonne hygiène de vie des données. Se plaindre que le RGPD empêche de faire c'est de la paresse, c'est de dire que non je ne peux pas prendre de douche car je n'ai pas fait la lessive donc pas de linge propre.

 

Bref, ce n'est pas un texte parfait, loin de là, mais ce n'est pas l'horreur décrite.

 

Que la protection des données soit un sujet essentiel et sur lequel plus pouvait être fait, tout le monde sera je pense d'accord. Mais alors parler de bon sens et d'ambitions raisonnables quand on parle d'un texte de... 261 pages, pour lequel il faut une exégèse et une interprétation pour chaque phrase, ça fait quand même sourire. Tu seras le premier à le savoir et à en profiter, ça ne fait guère la fortune que des auditeurs et autres juristes...

 

C'est dommage que tu rates l'argument de tuer l'économie numérique car c'est l'essentiel à mes yeux :

  • la réglementation qui impose des usines à gaz que les petits acteurs ne peuvent pas respecter sans des coûts de compliance massifs, avantageant encore plus les GAFAM
  • une réglementation mal pensée, qui en attaquant les cookies renforce la seule alternative significative le principal outil de différenciation des acteurs non GAFA, qui bénéficient par leur taille d'information loguée. Le réglementateur dans la pratique enlève aux petits acteurs les moyens de se battre contre les géants. Brilliant!
  • une réglementation appliquée de manière inégalitaire, avec une mise en place en Irlande très laxiste, et extrêmement dure en France.

 

 

  • Yea 2
Link to comment
Le 04/06/2021 à 17:27, fm06 a dit :


La prolifération de popups qui demandent sans cesse d’accepter les cookies est une vraie nuisance. Quand un site que je visite plusieurs fois par semaine me le demande de manière répétitive, c’est absurde. C’est un peu comme si à chaque fois que j’entre dans un magasin équipé de vidéosurveillance on me demandait de signer un formulaire d’acceptation.

Le pire c'est que tu finis par tout accepter parce-que sur certains site, c'est littéralement le chemin du combattant pour trouver les options de refus.

  • Yea 2
Link to comment

Tu exagères un peu @Lexington il n'est pas si long que cela. La moitié du texte sont les considérants (il y a un équivalent en France mais qui n'est pas publié en même temps) et sur les articles la moitié porte sur les autorités type CNIL. Bref ce n'est pas si massif.

 

Sur les cabinets de conseils et autres avocats j'ai déjà détaillé plus haut ma critique.

 

Sur la différence d'application je comprends mais d'un autre côté je suis ok avec la concurrence que cela implique. Encore une fois je dirais que nous sommes au début du processus et c'est bien qu'il y ait plusieurs tons.

 

Sur les cookies c'est un peu plus compliqué que cela car ils relèvent également d'autres réglementations comme la réglementation eprivacy qui est pour bientôt. Je comprends l'intérêt du cookie mais il en existe des catégories qui peuvent être très intrusives. J'ai déjà vu des cookies dont la durée de péremption dépassait les 50 ans ...

 

Link to comment

Depuis 1 ou 2 semaines on n'est plus obligé de décocher les options une à une, il y a une options "Tout refuser". Ce qui est plus simple. il y avait même des sites sans options de refus, juste "Accepter".

Link to comment
il y a 3 minutes, GilliB a dit :

Depuis 1 ou 2 semaines on n'est plus obligé de décocher les options une à une, il y a une options "Tout refuser". Ce qui est plus simple. il y avait même des sites sans options de refus, juste "Accepter".

 

Juste pour les acteurs relevant de la CNIL. Tu peux longtemps chercher ton bouton "tout refuser" sur Google ou Facebook, qui relèvent de l'équivalent irlandais de la CNIL. Même pour leurs versions FR.

 

La même CNIL qui fait tout pour décourager les cookie walls, à savoir conditionner l'accès à ton site à l'acceptation des cookies. Elle est en train de nous créer un "droit à de l'internet gratuit et sans pub" qui va tuer l'internet libre. Heureusement il nous restera les GAFA, grâce à la réglementation. Bravo les artistes étatiques une fois de plus.

  • Yea 3
Link to comment
il y a 27 minutes, PABerryer a dit :

Tu exagères un peu @Lexington il n'est pas si long que cela. La moitié du texte sont les considérants (il y a un équivalent en France mais qui n'est pas publié en même temps) et sur les articles la moitié porte sur les autorités type CNIL. Bref ce n'est pas si massif.

 

 

Sur la différence d'application je comprends mais d'un autre côté je suis ok avec la concurrence que cela implique. Encore une fois je dirais que nous sommes au début du processus et c'est bien qu'il y ait plusieurs tons.

 

Sur les cookies c'est un peu plus compliqué que cela car ils relèvent également d'autres réglementations comme la réglementation eprivacy qui est pour bientôt. Je comprends l'intérêt du cookie mais il en existe des catégories qui peuvent être très intrusives. J'ai déjà vu des cookies dont la durée de péremption dépassait les 50 ans ...

 

 

261 pages :). Même en en retirant gentiment 3/4, tu restes avec 70 pages. Et comme tu le dis à juste titre, ce n'est que le début, avec ePrivacy derrière.

 

La loi doit être simple, pas une usine à gaz face à laquelle les petits perdent toujours.

  • Yea 1
Link to comment
il y a 4 minutes, Lexington a dit :

 

261 pages :). Même en en retirant gentiment 3/4, tu restes avec 70 pages. Et comme tu le dis à juste titre, ce n'est que le début, avec ePrivacy derrière.

 

La loi doit être simple, pas une usine à gaz face à laquelle les petits perdent toujours.

 

Je suis d'accord avec toi mais le texte reste assez court et remplace une bonne partie de la réglementation existante tout en unifiant les règles au niveau européen. Ce n'est pas parfait mais ce n'est pas l'apocalypse.

Link to comment
il y a 46 minutes, Lexington a dit :

 

Juste pour les acteurs relevant de la CNIL. Tu peux longtemps chercher ton bouton "tout refuser" sur Google ou Facebook, qui relèvent de l'équivalent irlandais de la CNIL. Même pour leurs versions FR.

 

La même CNIL qui fait tout pour décourager les cookie walls, à savoir conditionner l'accès à ton site à l'acceptation des cookies. Elle est en train de nous créer un "droit à de l'internet gratuit et sans pub" qui va tuer l'internet libre. Heureusement il nous restera les GAFA, grâce à la réglementation. Bravo les artistes étatiques une fois de plus.

Moi personnellement, 'c'étais mieux avant' :) . avant les pop up et les avertissements débiles du RGPD. Chacun gérait ses cookies, ou pas.

La vie privée, c'est simple, on a un pseudo, pas de FB, ni selfies de ses vacances etc..

Il reste les fichiers professionnels, il faut bien que les clients puissent obtenir ton tel.

J'ai un bloqueur de pub, les sites gueulent, je ressors. Si tu veux un site de qualité, tu payes comme sur Contrepoints où tu participes. Le gratuit c'est aussi wikipedia et le site français est squatté par des socialistes. Je vais sur wikiberal ou en.wikipedia.

 

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 3 heures, PABerryer a dit :

ce n'est pas l'apocalypse.

Il n'y a aucun besoin d'apocalypse pour tuer ou réduire au minimum un secteur industriel.

Pas plus qu'il n'y a besoin d'une bombe atomique pour décimer une population.

Link to comment

Sur l'impact économique, une image vaut mieux qu'un long discours :

-1x-1.png

 

Ce serait une grossière erreur de dire que tout est injustifié, que Google ne fait que piller le contenu des éditeurs, etc. Il y a une tendance naturelle en faveur des gros acteurs pour des raisons techniques. Mais est-ce vraiment le rôle de la réglementation d'encourager cette tendance naturelle au profit des gros acteurs ?

Link to comment
  • 2 weeks later...

Le retrait de Chrome du support des cookies tiers devra obtenir l'aval de l'antitrust UK https://www.gov.uk/government/news/cma-to-have-key-oversight-role-over-google-s-planned-removal-of-third-party-cookies

 

Dans le même temps, la solution de Google, qui n'était pas bien meilleure que les cookies tiers d'un point de vue privacy, est boycottée par Amazon, l'un des plus gros annonceurs mondiaux https://digiday.com/media/amazon-is-blocking-googles-floc-and-that-could-seriously-weaken-the-fledgling-tracking-system/

 

Il devient de plus en plus possible que le ciblage publicitaire devienne un "bête" "je regarde un match de foot, j'ai de la pub pour de la bière"

Link to comment

Sur le sujet des cookies tiers dans Chrome, Google décale à 2023 https://www.theverge.com/2021/6/24/22547339/google-chrome-cookiepocalypse-delayed-2023

 

Citation

Few will shed tears for Google, but it has found itself in a very difficult place as the sole company that dominates multiple industries: search, ads, and browsers. The more Google cuts off third-party tracking, the more it harms other advertising companies and potentially increases its own dominance in the ad space. The less Google cuts off tracking, the more likely it is to come under fire for not protecting user privacy. And no matter what it does, it will come under heavy fire from regulators, privacy advocates, advertisers, publishers, and anybody else with any kind of stake in the web.

 

  • Yea 1
Link to comment

La CNIL continue son combat pro GAFA

 https://www.linkedin.com/posts/nicolas-jaimes-693a2316_le-18-mai-2021-laprésidente-de-la-cnil-activity-6815553145415049216-xOan

 

Je formule de façon trollesque mais nouvelle illustration de la réglementation qui, en voulant atteindre un objectif, réalise l'exact opposé. Chapeau les artistes

Link to comment
  • 4 weeks later...
Citation

Alors, évidemment, les intéressés ont une réponse toute faite : ils apportent du trafic aux journaux. Bien essayé, mais faux. C'est pour accéder aux contenus que l'on va sur Google, et non l'inverse. La firme californienne s'est interposée - grâce à sa brillante et, il faut le dire, utile technologie -, mais n'a pas « créé » l'audience

Nawak. Évidemment que les moteurs de recherche apportent du trafic aux journaux. Leur lectorat habituel, ceux qui achètent le journal, les abonnés, ne passent pas par un moteur de recherche. Seuls ceux qui cherchent à se renseigner sur un sujet ou l'actualité tombent sur les liens presse dans les résultats du moteur de recherche, une pratique qui n'avait pas d'équivalent avant leur émergence.

 

Citation

Celui-ci, notamment : le monopole, selon Bastiat, consiste à « faire intervenir la force dans le débat, et par suite, d'altérer la juste proportion entre le service reçu et le service rendu ». Et Bastiat d'ajouter - et nous avec - que « le monopole aussi fait passer la richesse d'une poche à l'autre ; mais il s'en perd beaucoup dans le trajet ». Cela s'appelle une rente.

Google fait intervenir la force ? Citer un auteur sans même lire l'extrait qu'on cite, c'est spécial.

 

C'est vraiment un festival de malhonnêteté intellectuelle et d'hypocrisie chez les journalistes au sujet de Google.

  • Yea 1
Link to comment

Je ne vois donc pas de problème : si c'est faux, on peut donc enlever ce contenu de Google et le laisser sur les sites des journaux, ça résoud le problème a la source !

  • Yea 1
Link to comment
Le 04/05/2021 à 18:03, Lexington a dit :

 

Ah, je suis rassuré, les trumpistes sont toujours sur Liborg. Ce n'est pas parce que Project Veritas fait une chorégraphie avec des filles en leggings pour se donner l'air djeuns que l'organisation derrière devient autre chose que l'officine de propagande et de désinformation qu'elle a toujours été. Ils sont bien experts, de la vidéo tronquée et de la désinformation. Je ne vais pas les pleurer sur les plateformes, privées, qui ont choisi de les dégager.

 

Project Veritas avait une vie avant Trump, déjà, ce qui est intéressant dans le clip - en tout cas plus intéressant qu'une énième expression d'un Trump Deregment Syndrom (franchement ce rejet systématique sans aucune considération pour la réalité des faits ou un quelconque recul objectif c'est grave) - c'est bien sûr la forme du clip (imagine seulement Pujadas dansant sur scène !) et le fait qu'il propose - à tord ou à raison - une aide juridique afin de lutter contre la censure des GAFA et/ou le biais de certains médias (pignoufferies de la presse comme diraient certains).

PV a récemment gagné une procédure préliminaire (motion to dismiss) contre le NYT qui va leur permettre de poursuivre leur procédure pour diffamation alors que la jurisprudence était toujours favorable depuis des décennies aux organes de presse quand ils étaient attaqués pour diffamation.

Link to comment
Le 25/07/2021 à 17:46, ttoinou a dit :

@Riffraff "est le fait" ? (et non pas "et le fait")

euh, non.

"ce qui est intéressant dans le clip"

"c'est bien sûr la forme du clip"

"et le fait qu'il propose"

  • Yea 1
Link to comment

Amazon vous paie 10 dollars en échange de vos données biométriques

Citation

 

Aux États-Unis les personnes enregistrant leurs données biométriques dans l'appareil Amazon One se verront offrir un coupon d'achat de 10 dollars.

Le géant de l'e-commerce Amazon lance une promotion d'un nouveau genre. Si vous le laissez scanner l'empreinte de votre main, Amazon vous offre un bon d'achat de 10 dollars. Une campagne repérée par le média spécialisé TechCrunch, qui est «seulement disponible aux États-Unis», selon Amazon France.

 

On fait pas plus ou moins la même chose à chaque fois qu'on déverrouille son iPhone?

Link to comment
il y a 41 minutes, Vilfredo Pareto a dit :

On fait pas plus ou moins la même chose à chaque fois qu'on déverrouille son iPhone?

Normalement ce n'est gardé qu'en local.

 

L'État US a déjà mes empreintes digitales donc bon...

Link to comment
il y a une heure, Neomatix a dit :

Normalement ce n'est gardé qu'en local.

Normalement. Jusqu'à ce que le Congrès des USA en décide autrement.

  • Yea 2
Link to comment
  • 2 weeks later...
  • 3 weeks later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...