Aller au contenu
Tramp

L'économie expliquée aux jeunes Padawans

Messages recommandés

 

 

C'est quand même beau cette capacité à ne rien raconter de vraiment juste :

 

Le Monde - Le CAC 40, comment ça marche ?

L’indice boursier français est dans une période faste, avec en 2017 son meilleur bénéfice cumulé depuis dix ans. Que représente-t-il exactement ?

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/03/08/le-cac-40-comment-ca-marche_5267820_4355770.html

 

Festival ecrit par un stagiaire sans competence :

 

https://m.facebook.com/jeangabriel.fernandez?__xts__[0]=12.{"unit_id_click_type"%3A"graph_search_results_item_in_module_tapped"%2C"click_type"%3A"result"%2C"module_id"%3A0%2C"result_id"%3A100001636929324%2C"session_id"%3A"b9231762758c2a7c6a345e432b8076df"%2C"module_role"%3A"NONE"%2C"unit_id"%3A"browse_rl%3Ae63d03ec-c898-c449-b55b-752647fd509d"%2C"browse_result_type"%3A"browse_type_user"%2C"unit_id_result_id"%3A100001636929324%2C"module_result_position"%3A0}

 

Citation

Le CAC 40, qui signifie « cotation assistée en continu », est un indice boursier exprimé en points qui représente les performances de quarante des plus grandes sociétés françaises cotées en Bourse, c’est-à-dire celles dont il est possible d’acheter des actions (des parts de l’entreprise).

 

Ah bon ? On ne peut pas acheter d'actions d'entreprises non cotées ?

 

Citation

Ces entreprises sont triées sur le volet parmi les cent sociétés françaises dont on vend et achète le plus de titres. Elles sont choisies pour être représentatives de l’économie nationale en couvrant l’ensemble des domaines d’activité.

 

Faudrait savoir : ce sont les 40 plus grandes sociétés françaises ou les sociétés representatives de l'économie dont on n'échange le plus de titres ?

 

Citation

L’indice est une sorte de moyenne des échanges boursiers, permettant de prendre la température de la Bourse à tout moment.

 

Phrase qui n'a aucun sens.

 

Citation

Cela facilite leur développement, comme on le voit en 2017.

 

Ah bon ? Mais quel rapport avec le diagramme des benefices mis en dessous ?

 

Citation

 Que représente le bénéfice net obtenu en 2017 ?

 

Quel rapport avec la façon dont marche le CAC ?

 

 

Citation

5. Quelle signification pour l’économie française ?

Le bénéfice des entreprises est un indicateur important de l’économie, mais il ne représente que les gains financiers engrangés par ces entreprises, qui peuvent être faussés par l’inflation ou la politique interne de chaque société. Le CAC 40 est avant tout exprimé en points. Lorsqu’il a été créé en 1988, l’indice avait 1 000 points de base. Le CAC 40 a aujourd’hui un peu plus de 5 000 points. S’il a retrouvé le niveau de profits d’avant la crise de 2008, le CAC 40 n’a pas tout à fait retrouvé toute sa vitalité en termes de points.

En 2007, avant la crise financière de 2008, l’indice dépassait les 6 100 points, soit bien plus que le niveau actuel. La tendance est pourtant clairement à la hausse à présent.

 

Paragraphe qui n'a ni queue ni tête.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai pensé à toi en lisant cet article.

 

Bon, je pense que ça tranche entre la malhonnêteté et la connerie. Ils sont cons ; dès qu'ils doivent expliquer une moyenne, ils s'empêtrent sur 5 lignes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ah oui, @Tramp, ou un autre : c'est quoi le cac40 en fait, et simplement ? je pourrais aller chercher sur google, et je l'ai fait, mais je crains des définitions un peu biaisées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 18 minutes, Bisounours a dit :

ah oui, @Tramp, ou un autre : c'est quoi le cac40 en fait, et simplement ? je pourrais aller chercher sur google, et je l'ai fait, mais je crains des définitions un peu biaisées.

 

C'est, en gros, la somme des capitalisations des 40 plus grosses boîtes françaises cotées divisée par la somme des capitalisations des 40 plus grosses boîtes françaises cotées en 1988.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 25 minutes, Bisounours a dit :

ah oui, @Tramp, ou un autre : c'est quoi le cac40 en fait, et simplement ? je pourrais aller chercher sur google, et je l'ai fait, mais je crains des définitions un peu biaisées.

 

C'est un indice boursier pondéré par la capitalisation des entreprises qui le compose. Quand le CAC augmente de X%, ça veut dire que la capitalisation des entreprises qui le compose a augmenté en moyenne de X%. Cela signifie deux choses : que les taux d'intérêts ont baissé et/ou que les benefices futures attendues des entreprises qui le composent augmentent.

 

Le CAC est composé de grandes entreprises qui ont une part suffisante de capital flottant (en gros ouvert au boursicotage). Comme les grandes entreprises françaises sont particulierement internationalisées, il est de moins en moins représentatif des attentes de l'économie française.

 

Pour faire de comparaisons entre passé et présent, il faut prendre en compte que le CAC ne prend pas en compte les dividendes réinvestis. Or, quand une entreprise verse des dividendes, cela fait baisser la valeur de ses actions du même montant. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:huh: (regard bovin) : la valeur en capital des plus grosses entreprises (publiques ou privées) divisée par euh..... 

 

faites moi une esplication pour débile mental, plize..... genre pour un travailleur social, quoi....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est la somme des capitalisations des 40 entreprises qui le compose. OSEF du diviseur, c'est juste cosmétique (avoir un indice à 1000 points plutôt que plusieurs centaines de milliards, c'est plus facile à manipuler et ça donne autant d'informations).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Tramp a dit :

la somme des capitalisations des 40 entreprises qui le compose

par capitalisation, tu entends quoi ? par opposition à dépense ? c'est les sous que l'entreprise place et/ou met de coté pour des projets futurs ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Bisounours a dit :

par capitalisation, tu entends quoi ? par opposition à dépense ? c'est les sous que l'entreprise place et/ou met de coté pour des projets futurs ?

 

La capitalisation d'une entreprise c'est la somme de la valeur de ses actions.

La valeur d'une entreprise c'est sa capitalisation + sa dette.

La capitalisation d'une entreprise (et donc la valeur de ses actions) tend vers la somme actualisée (c'est-à-dire qui prend en compte le passage du temps, 1 euro dans un 1 an vaut moins qu'un euro aujourd'hui) des bénéfices futurs de l'entreprise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, Bisounours a dit :

:huh: (regard bovin) : la valeur en capital des plus grosses entreprises (publiques ou privées) divisée par euh..... 

 

faites moi une esplication pour débile mental, plize..... genre pour un travailleur social, quoi....

 

Exemple fictif : le CAC3 est composé à ce jour de Renault, Total et BNPP.

 

L'action Renault vaut 50€, il y a 1 milliard d'actions Renault => La capitalisation de Renault est de 50 milliards

L'action Total vaut 200 €, il y 500 millions d'actions Total => Total = 100 Mds€

L'action BNPP vaut 300€, il y a 100 millions d'actions BNPP => BNP = 30 Mds€

 

=> La somme des capitalisations vaut 180 Mds€.

 

La somme des 3 plus grosses boîtes à la création du CAC3 (à l'époque Rhône Poulenc, Bugatti et Gérard Bouchard SARL) valait 100 Mds€

 

Le CAC3 vaut donc 180 divisé par 100 = 1,8 et on dit 1800.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aaaaaaah, j'ai compris ! l'exemple, y a rien de tel ! merki @L.F. je vais même sauvegarder ton post, pour le relire !

 

Je comprends que l'action c'est une sorte de petit ticket de participation à une entreprise pour l'aider et la soutenir financièrement (genre crowfunding, ou bien ça n'a rien à voir ?), et je me souviens de collègues (de gauche de base) qui avaient investi trois francs six sous en action chaipukoi, qui chougnent parallèlement sur la bourse, le cac40, sans rien y comprendre ; en fait, pour elles, il y aurait les bons et les mauvais actionnaires (refrain connu)

 

De la même façon, pour ces personnes, l'entrepreneur devient un gros con de capitaliste à partir de.......€  (là on glisse sa propre idée de la richesse insupportable) et de ....... employés

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Bisounours a dit :

Aaaaaaah, j'ai compris ! l'exemple, y a rien de tel ! merki @L.F. je vais même sauvegarder ton post, pour le relire !

 

Je comprends que l'action c'est une sorte de petit ticket de participation à une entreprise pour l'aider et la soutenir financièrement (genre crowfunding, ou bien ça n'a rien à voir ?), et je me souviens de collègues (de gauche de base) qui avaient investi trois francs six sous en action chaipukoi, qui chougnent parallèlement sur la bourse, le cac40, sans rien y comprendre ; en fait, pour elles, il y aurait les bons et les mauvais actionnaires (refrain connu)

 

De la même façon, pour ces personnes, l'entrepreneur devient un gros con de capitaliste à partir de.......€  (là on glisse sa propre idée de la richesse insupportable) et de ....... employés

 

Une action c'est un titre de propriété : si tu as une action Renault, tu possèdes 1 pouillème de Renault. Ça t'ouvre le droit de participer aux votes des AG de l'entreprise (à hauteur de ton pouillème) et de toucher des dividendes si l'entreprise en verse.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 14 minutes, Bisounours a dit :

Aaaaaaah, j'ai compris ! l'exemple, y a rien de tel ! merki @L.F. je vais même sauvegarder ton post, pour le relire !

 

J'ai été sauvegardé par Bisounours !

image.png.74072c35041317233ad9f0130f6c86dd.png

Ben alors, les gif animés marchent pas ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Bisounours a dit :

Aaaaaaah, j'ai compris ! l'exemple, y a rien de tel ! merki @L.F. je vais même sauvegarder ton post, pour le relire !

 

Je comprends que l'action c'est une sorte de petit ticket de participation à une entreprise pour l'aider et la soutenir financièrement (genre crowfunding, ou bien ça n'a rien à voir ?), et je me souviens de collègues (de gauche de base) qui avaient investi trois francs six sous en action chaipukoi, qui chougnent parallèlement sur la bourse, le cac40, sans rien y comprendre ; en fait, pour elles, il y aurait les bons et les mauvais actionnaires (refrain connu)

 

De la même façon, pour ces personnes, l'entrepreneur devient un gros con de capitaliste à partir de.......€  (là on glisse sa propre idée de la richesse insupportable) et de ....... employés

 

Une entreprise a 3 moyens de se financer : utiliser ses profits, vendre de la dette ou vendre des actions.

Une action donne 3 droits : un part des dividendes, une part du reliquat en cas de liquidation de l'entreprise et une voix à l'AG des actionnaires.

 

Il y a deux marchés pour les actions : le marché primaire et le marché secondaire.

Le marché primaire c'est lorsque l'entreprise a un besoin de financement et émet de nouvelles actions. Le marché secondaire est le marché sur lequel s'échange les actions déjà émises. Il n'y a pas d'argent qui va vers les caisses de l'entreprise. Acheter des actions sur le marché secondaire ne soutient qu'indirectement une entreprise.

Le marché de la dette fonctionne pareil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Bisounours a dit :

Aaaaaaah, j'ai compris ! l'exemple, y a rien de tel ! merki @L.F. je vais même sauvegarder ton post, pour le relire !

 

Je comprends que l'action c'est une sorte de petit ticket de participation à une entreprise pour l'aider et la soutenir financièrement (genre crowfunding, ou bien ça n'a rien à voir ?), et je me souviens de collègues (de gauche de base) qui avaient investi trois francs six sous en action chaipukoi, qui chougnent parallèlement sur la bourse, le cac40, sans rien y comprendre ; en fait, pour elles, il y aurait les bons et les mauvais actionnaires (refrain connu)

 

De la même façon, pour ces personnes, l'entrepreneur devient un gros con de capitaliste à partir de.......€  (là on glisse sa propre idée de la richesse insupportable) et de ....... employés

 

Juridiquement et politiquement, tu as deux "pôles" en matière de sociétés : l'argent et le pouvoir.

L'action te donne droit à ta part dans les bénéfices -ou les pertes...- (=pôle argent) + un droit de regard/décision lors des AG (=pôle pouvoir).


Tu as des actions "spéciales" qui vont mettre l'accent sur la thune (droits particuliers aux dividences) ou sur la politique/le pouvoir (vote renforcé, information prioritaire...).

 

Quand tu as compris ça, la plupart des mécanismes en droit des aff' devient limpide.

Par exemple, un investisseur veut entrer dans le capital d'une boîte. Les fondateurs ont besoin de thunes.

Mais l'investisseur veut éviter qu'on fasse n'imp' avec son argent. Les fondateurs veulent garder la main sur leur projet.

Là, tu comprends que le point de blocage ne sera pas l'argent mais le pouvoir. Le mécanisme à monter va donc devoir permettre à l'investisseur de récupérer ses billes + avoir un droit de regard voire d'intervention/de blocage, tout en laissant aux fondateurs la gestion de la boîte. 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Il y a 2 heures, L.F. a dit :

Bugatti

 

RIP

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
4 hours ago, Tramp said:

. Cela signifie deux choses : que les taux d'intérêts ont baissé et/ou que les benefices futures attendues des entreprises qui le composent augmentent.

Si c'était aussi simple ce serait bien.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, Marlenus a dit :

Si c'était aussi simple ce serait bien.

Euh, ça l'est.

Tu n'as que deux éléments dans un DCF: le WACC et les cash flows.

Si ton DCF augmente, soit le WACC a baissé, soit les CF ont augmenté, soit les deux.

  • Nay 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
10 minutes ago, Neomatix said:

Euh, ça l'est.

Une action peut très bien monter pour d'autres raisons que les taux d'intérêts qui baissent ou des bénéfices prévus de l'entreprise qui augmentent.

 

Il y a une multitudes de raisons pour qu'une action monte. Si en Octobre 2008, volkswagen fut la plus importante valorisation boursière au monde, cela n'avait pas de rapport avec une augmentation des bénéfices attendus (au contraire c'est même paradoxalement car certains ont pensé qu'ils allaient baisser).

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bisounours voulait une explication simple

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, Marlenus a dit :

Une action peut très bien monter pour d'autres raisons que les taux d'intérêts qui baissent ou des bénéfices prévus de l'entreprise qui augmentent.

 

Il y a une multitudes de raisons pour qu'une action monte. Si en Octobre 2008, volkswagen fut la plus importante valorisation boursière au monde, cela n'avait pas de rapport avec une augmentation des bénéfices attendus (au contraire c'est même paradoxalement car certains ont pensé qu'ils allaient baisser).

 

Alors ca avait un rapport avec quoi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
4 minutes ago, Tramp said:

 

Alors ca avait un rapport avec quoi ?

Une cornerisation.

 

Quote

Les vendeurs à découvert ont choisi le titre Volkswagen. Le principal actionnaire, Porsche, continue à monter au capital, mais reste en deçà des 50%. Les vendeurs à découvert estiment que l'actionnaire n'ira pas au delà pour ne pas devoir à lancer une offre publique d'achat permettant de garantir le cours aux actionnaires minoritaires. Une fois les achats de Porsche terminés, le cours chutera naturellement. Les seuls achats des autres actionnaires ne permettront pas de soutenir durablement le titre. L'action Volkswagen est donc une opportunité intéressante pour qui souhaite jouer à la baisse. D'après les analystes, le groupe Porsche détient environ 42% du capital du constructeur automobile, et ne montera pas beaucoup plus haut.

Mais le dimanche 27 octobre 2008, un véritable coup de massue s’abat sur les vendeurs à découvert. Le marché est fermé et Porsche décide de communiquer sur sa participation dans Volkswagen. Contre toute attente, Porsche annonce bien une participation de 42,5% dans Volkswagen mais il annonce aussi détenir des options représentant 31,6% du capital. Le groupe Porsche détient donc virtuellement ce jour un total de 74,1%. Le groupe a omis de déclarer plusieurs franchissements de seuil pour arriver à un tel niveau. A ce pourcentage, se cumule la participation de l'Etat régional de Basse Saxe qui détient à lui seul 20% de la société. Un total de 94,1% a donc été retiré du nombre des titres en circulation. Les vendeurs à découvert paniquent. Ils doivent dès l'ouverture de la séance, le lundi 28 octobre déboucler leurs positions. En effet, leur scénario n'arrivera jamais. Ils doivent donc abandonner et racheter les actions.

La catastrophe se profile irrémédiablement pour les vendeurs à découvert. Alors que le titre a clôturé à 211 euros le vendredi, la séance du lundi se termine avec un gain de 146% et un cours de clôture à 520 euros ! Les vadeurs sont paniqués et cherchent à tout prix des titres mais sans succès. Il n'existe plus de titres sur le marché. Le mardi, même constat. Les titres sont toujours rares, et le cours atteint même un plus haut au-dessus des 1.000 euros. Le titre clôture finalement à 945 euros, avec une hausse de 82%. A ce moment, la société Volkswagen devient la première capitalisation boursière dans le monde avec 318 milliards d'euros, loin devant le géant Exxon et ses 270 milliards. Le titre a vu son cours multiplier par 5 en quelques jours.

 

(On voit d'ailleurs, que jamais on ne parle de bénéfice et de taux d'intérêt même au départ, mais de voir que Porsche veut monter dans la participation et donc que cela fait monter le titre mais que comme cela ne va pas durer,  on parie sur une baisse du titre à terme).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Marlenus a dit :
il y a 6 minutes, Tramp a dit :

 

Une cornerisation.

 

D'accord, du coup sentant venir l'enculage de mouche alors qu'on restait dans le domaine de la généralité, j'avais précisé un peu plus loin :

 

Il y a 4 heures, Tramp a dit :

La capitalisation d'une entreprise (et donc la valeur de ses actions) tend vers la somme actualisée (c'est-à-dire qui prend en compte le passage du temps, 1 euro dans un 1 an vaut moins qu'un euro aujourd'hui) des bénéfices futurs de l'entreprise.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben après ça devient un produit financier comme beaucoup d'autres

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci @Bisounours pour poser les questions que les autres profanes tel que moi n'osaient pas poser ! Et merci à tous pour ces explications. Mais du coup, petite question à propos de ceci et cela :

Il y a 3 heures, Tramp a dit :

Une entreprise a 3 moyens de se financer : utiliser ses profits, vendre de la dette ou vendre des actions.

 

Il y a 3 heures, Flashy a dit :

Tu as des actions "spéciales" qui vont mettre l'accent sur la thune (droits particuliers aux dividences) ou sur la politique/le pouvoir (vote renforcé, information prioritaire...).

 

Quelle différence entre de la dette et une action spéciale pognon ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 6 minutes, Mégille a dit :

Merci @Bisounours pour poser les questions que les autres profanes tel que moi n'osaient pas poser ! Et merci à tous pour ces explications.

ben y a pas de honte à être ignorant, mais un peu à pas chercher à comprendre ; même si j'admets que ça reste un peu confus dans ma tête, c'est déjà beaucoup moins obscur. Mais ma compréhension est bornée par mon intelligence, hélas

 

vendre de la dette, c'est ce qu'on appelle les obligations ? 

 

et effectivement, la phrase de Flashy est euh pas claire pour moi :P 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
17 minutes ago, Mégille said:

Merci @Bisounours pour poser les questions que les autres profanes tel que moi n'osaient pas poser ! Et merci à tous pour ces explications. Mais du coup, petite question à propos de ceci et cela : 

 

 

Quelle différence entre de la dette et une action spéciale pognon ?

 

Quand tu achètes une action spéciale pognon tu touches des dividendes selon les bénef de l'entreprise. Tu prêtes pas de l'argent, tu achètes un bout de propriété (sans droit de vote à l'assemblée des actionnaires dans ton cas).

 

La dette c'est un emprunt tout ce qu'il y a de plus classique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, Bisounours a dit :

ben y a pas de honte à être ignorant, mais un peu à pas chercher à comprendre ; même si j'admets que ça reste un peu confus dans ma tête, c'est déjà beaucoup moins obscur

 

vendre de la dette, c'est ce qu'on appelle les obligations ? 

 

et effectivement, la phrase de Flashy est euh pas claire pour moi :P 

 

Mais si, c'est clair.

Les actions de préférence (on les appelle comme ça depuis 2004, de mémoire), ça veut juste dire qu'on va déroger aux principes généraux selon lesquels les bénéfices & pertes se répartissent à proportion du nombre d'actions que t'as + droit de vote proportionnel à ton nombre d'actions. En gros, si t'as 50% des actions, normalement tu as 50% des bénéfices et 50% des droits de vote.
Mais voilà, la boîte peut vouloir des thunes supplémentaires sans bouleverser la répartition des pouvoirs : dans ce cas, elle va émettre des actions avec des droits renforcés aux dividendes (dividende renforcé, ou priorité aux dividendes (tu passes avant les autres, quoi)), mais sans droit de vote. Un type qui aura ces actions-là, aura droit au double de sa part (par exemple) niveau dividendes mais ne pourra pas voter aux AG. 

 

Bref, c'est pas très compliqué. Les uns veulent de l'argent, d'autres veulent réaliser des projets (en gardant la main dessus). Toute la complexité technique embrouille cela, mais la réalité des affaires reste bien celle-là.

 

il y a 15 minutes, Mégille a dit :

Quelle différence entre de la dette et une action spéciale pognon ?

 

Bah dans un cas c'est une créance, dans l'autre un droit aux bénéf'. 

Tu restes tenu de ta créance même si t'as plus de thunes. Si tu fais pas de bénéf', bah le gars avec ses actions spéciale pognon aura droit au double de rien. Ce n'est pas la même situation.

 

Les actions de préférence peuvent aussi, me semble-t-il, être converties en actions ordinaires, ou faire l'objets de conditions de durée etc. C'est pratique pour les investissements.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suggère de splitter cette discussion vers un fil dédié "L'économie expliquée aux jeunes Padawans", dont beaucoup, et moi le premier, tireraient grandement profit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Mégille a dit :

Quelle différence entre de la dette et une action spéciale pognon ?

 

Les actionnaires ne peuvent être payés que s'il y un benefice. La dette doit être payée quoi qu'il arrive. Une action privilégiée est donc plus risquée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×