Jump to content

L'économie expliquée aux jeunes Padawans


Recommended Posts

il y a 48 minutes, Vilfredo Pareto a dit :

Parce qu’effectivement à ce moment on ne perd pas d’argent en passant d’une tranche à l’autre on en gagne juste moins qu’on pourrait. 

tu ne fais que retirer l'effet cliquet et donc pour moi, j'imagine que l'argument est que les gens travaillent moins sur une partie de l'année pour éviter de passer d'une tranche à l'autre, mais à la fin l'effet désincitatif est toujours là. 

Link to comment
il y a 46 minutes, Vilfredo Pareto a dit :

Oui il faut toujours garder une perspective coût bénéfice en tête en fait

 

 

Pourquoi se casser la cul à faire des heures en plus pour progresser dans sa carrière/whatev  si ces heures en plus te rapportent pas grand chose ? Autant rentrer jouer à WOW.

Ce sont les mêmes qui t’expliquent que les heures supp doivent être payées double au minimum. 

Link to comment
7 hours ago, Tramp said:

Pourquoi se casser la cul à faire des heures en plus pour progresser dans sa carrière/whatev  si ces heures en plus te rapportent pas grand chose ? Autant rentrer jouer à WOW.

Ce sont les mêmes qui t’expliquent que les heures supp doivent être payées double au minimum. 

Ou qui veulent que les femmes aillent bosser plutôt que de s'occuper des mouflets. :devil:

Ben oui pourquoi augmenter les revenus au sein du même foyer fiscal si c'est pour en filer 60% à l'état et le reste à la nounou qui va s'en occuper.

  • Yea 3
Link to comment
il y a 11 minutes, Lugaxker a dit :

Facilement retrouvable : https://www.contrepoints.org/2018/04/10/313664-la-france-est-elle-en-voie-de-se-sovietiser

 

Mais oui j'ai pas trouvé de lien direct, j'ai dû passer par Google.

Les vidéos YT disposent de sections commentaires, où ce genre de liens peuvent être insérés (avec un peu de bla bla autour pour ne pas faire croire à un pur spamming). ;)

  • Yea 1
Link to comment
il y a 6 minutes, Rincevent a dit :

Les vidéos YT disposent de sections commentaires, où ce genre de liens peuvent être insérés (avec un peu de bla bla autour pour ne pas faire croire à un pur spamming). ;)

Tu as raison ;)

 

En revanche j'ai dû m'infliger des commentaires du type "ménon c pa la socialisation le problème c lé privatisations" ou "il faut être stupide pour critiquer le revenu universel"...

Link to comment
Il y a 10 heures, Rincevent a dit :

Les vidéos YT disposent de sections commentaires, où ce genre de liens peuvent être insérés (avec un peu de bla bla autour pour ne pas faire croire à un pur spamming). ;)

 

Hum, c'est une prouesse que de pouvoir conserver un lien dans un commentaire YT. Excellent challenge technique, par ailleurs.

Link to comment
il y a 36 minutes, Waren a dit :

Hum, c'est une prouesse que de pouvoir conserver un lien dans un commentaire YT. Excellent challenge technique, par ailleurs.

À défaut, mentionner la source (CP) et le titre exact de l'article. 

Link to comment
  • 3 months later...

On ne devrait pas parler de création monétaire, mais création de circulation monétaire, non ?

 

Si les crédits font les dépôts et qu'une banque prête 100, 100 sont créés, au bout d'un an 100 sont remboursés + intéréts. Le plus important ici est que 100 de plus ont circulés pendant 1 an, faisant potentiellement baisser la valeur de la monnaie. Le stock on s'en fout au fond. Si une banque centrale créée 100 gigamillions dans sa base de données mais qu'ils circulent jamais, y'a aucun effet économique

Link to comment
Il y a 5 heures, ttoinou a dit :

On ne devrait pas parler de création monétaire, mais création de circulation monétaire, non ?

 

Si les crédits font les dépôts et qu'une banque prête 100, 100 sont créés, au bout d'un an 100 sont remboursés + intéréts. Le plus important ici est que 100 de plus ont circulés pendant 1 an, faisant potentiellement baisser la valeur de la monnaie. Le stock on s'en fout au fond. Si une banque centrale créée 100 gigamillions dans sa base de données mais qu'ils circulent jamais, y'a aucun effet économique

Bah, PQ = MV.

Link to comment

C'est évidemment faux, tout comme PV est différent de nRT dans les gaz, mais ca donne des relations interessantes entre les variables donc oui je vois ce que tu veux dire :)

 

En tout cas on devrait plus se concentrer sur les flux de monnaies (la dérivée) plutôt que sur le stock. Par contre avoir un gros stock et ne pas l'utiliser te donnes du pouvoir, à tout moment tu peux faire circuler et bouleverser le marché

Link to comment
Le 20/10/2021 à 10:04, Vilfredo a dit :

Ça m'intéresse si tu développes ce que tu entends par là

Ben tout simplement l'économie et la finance ne se modélisent pas par des variables continues comme ca.  Faut probablement faire une thèse sur ce sujet pour pouvoir dire "voici la vraie equation à prendre avec des pincettes et elle peut être utile dans tel cas qui arrive dans 1 pourcent du temps, le reste aucune idée de ce qu'il se passe" :) D'ailleurs la phrase précédente que je viens de dire est incompatible avec MV=PQ puisque je dis que si tu rajoutes des trucs à M qui circulent jamais ca change rien selon moi (à part du pouvoir à celui qui la le surplus de M le jour où il veut s'en servir, et là MV=PQ changera). Là tu vas me dire mais du coup ca rentre pas dans la définition de M puisque c'est juste la monnaie en circulation mais du coup j'trouve ca mal foutu. On devrait diviser tout le stock de monnaie en 1) plusieurs monnaies différentes 2) chaque élément de cette monnaie dans ses différentes formes (compte en banque, monnaie banque centrale, monnaie papier) et faire un espèce de Somme(elementMonnaie*SaVitesseDeCirculation)=Somme(PrixTrucVendu*QuantiteTrucVendu). Mais l'idée principale de MV=pq est pas débile, et tu vois qu'une variable qui augmente ca doit impacter (pê pas à court terme mais le temps que l'information se répande) sur les trois autres variables (variable du même côté de l'équation peut baisser, variables de l'autre côté peuvent augmenter)

 

Dans tous les trucs d'économie qui utilise des formules de maths que j'ai lu, cette équation est bien le seul moment où j'me suis dit "ya un truc à creuser" donc je dirais que tout n'est pas à jeter mais je n'arrive pas encore bien à expliquer pourquoi. Ce qui m'intéresse le plus c'est comment une transaction effectuée pour échanger deux biens (qui peuvent être deux monnaies, il nous faut une définition général de bien qui mélange bien de consommation ET monnaie) peut influer sur toutes les autres transactions et comment les prix sont évalués entre eux au fil du temps

 

A mon avis revisiter l'équation quantitative de la monnaie pourrait être super intéressant et avoir pleins d'applications, notamment genre avec les cryptos (où on ne comprends pas bien tout à fait comment les prix flambent comme cela) ou encore réfléchir comment les gens planquent leur pognon / épargnent / créent des biens de valeurs refuge (oeuvres d'arts planquées dans les freeport offshores) et comment ca influe le reste de l'économie. Et surtout, prendre en compte les frais de transactions inhérents à chaque type de bien et qui se produit à chaque échange, qui cela rémunère etc. (peut être je viens de créer ma propre définition de la finance : l'industrie qui fait l'intermédiaire entre les différents types de monnaie)

  • Yea 1
Link to comment
il y a 2 minutes, ttoinou a dit :

Ben tout simplement l'économie et la finance ne se modélisent pas par des variables continues comme ca.  Faut probablement faire une thèse sur ce sujet pour pouvoir dire "voici la vraie equation à prendre avec des pincettes et elle peut être utile dans tel cas qui arrive dans 1 pourcent du temps, le reste aucune idée de ce qu'il se passe" :) D'ailleurs la phrase précédente que je viens de dire est incompatible avec MV=PQ puisque je dis que si tu rajoutes des trucs à M qui circulent jamais ca change rien selon moi (à part du pouvoir à celui qui la le surplus de M le jour où il veut s'en servir, et là MV=PQ changera). Là tu vas me dire mais du coup ca rentre pas dans la définition de M puisque c'est juste la monnaie en circulation mais du coup j'trouve ca mal foutu. On devrait diviser tout le stock de monnaie en 1) plusieurs monnaies différentes 2) chaque élément de cette monnaie dans ses différentes formes (compte en banque, monnaie banque centrale, monnaie papier) et faire un espèce de Somme(elementMonnaie*SaVitesseDeCirculation)=Somme(PrixTrucVendu*QuantiteTrucVendu). Mais l'idée principale de MV=pq est pas débile, et tu vois qu'une variable qui augmente ca doit impacter (pê pas à court terme mais le temps que l'information se répande) sur les trois autres variables (variable du même côté de l'équation peut baisser, variables de l'autre côté peuvent augmenter)

 

Dans tous les trucs d'économie qui utilise des formules de maths que j'ai lu, cette équation est bien le seul moment où j'me suis dit "ya un truc à creuser" donc je dirais que tout n'est pas à jeter mais je n'arrive pas encore bien à expliquer pourquoi. Ce qui m'intéresse le plus c'est comment une transaction effectuée pour échanger deux biens (qui peuvent être deux monnaies, il nous faut une définition général de bien qui mélange bien de consommation ET monnaie) peut influer sur toutes les autres transactions et comment les prix sont évalués entre eux au fil du temps

 

A mon avis revisiter l'équation quantitative de la monnaie pourrait être super intéressant et avoir pleins d'applications, notamment genre avec les cryptos (où on ne comprends pas bien tout à fait comment les prix flambent comme cela) ou encore réfléchir comment les gens planquent leur pognon / épargnent / créent des biens de valeurs refuge (oeuvres d'arts planquées dans les freeport offshores) et comment ca influe le reste de l'économie. Et surtout, prendre en compte les frais de transactions inhérents à chaque type de bien et qui se produit à chaque échange, qui cela rémunère etc. (peut être je viens de créer ma propre définition de la finance : l'industrie qui fait l'intermédiaire entre les différents types de monnaie)

Ma foi, ça ressemble drôlement à un post du mois.

Link to comment
il y a 43 minutes, Rincevent a dit :

Ma foi, ça ressemble drôlement à un post du mois.

Merci, je vais rougir. Un des trucs que j'ai déduis directement de mes quelques lecture d'économie autrichienne et qui semble faux pour le reste du monde, est que parler de l'équivalent en dollars (par exemple) d'un stock de biens n'a pas beaucoup de sens, ou alors on l'utilise trop souvent à mauvais escient, et ca mène à bcp de confusions et mauvais raisonnenents économiques. Echanger des biens n'est pas neutre ni anodin alors qu'on fait souvent semblant du contraire

  • Yea 1
Link to comment

 

D'ailleurs l'analogie entre l'équation de circulation monétaire et les équations des gaz parfait est la suivante : chaque transaction qui se produit est comme deux particules du gaz qui s'entrechoquent, l'énergie cinétique entre les deux est conservée (= dans une transaction, rien n'est perdu, on échange deux biens sans perte). Faudrait étudier si la pression serait équivalent à la vitesse de circulation de la monnaie et pourquoi, pareil pour les prix/quantités avec position/mouvement ou  température×(composition de la molécule), voir les autres lois qu'on peut rajouter pour faire casser le modèle, etc.

Link to comment
Le 20/10/2021 à 10:55, ttoinou a dit :

En tout cas on devrait plus se concentrer sur les flux de monnaies (la dérivée) plutôt que sur le stock.

 

Plus trivialement, c'est ce qui se passe quand on parle de monnaie forte ou de monnaie faible. Ce dont on parle, ce n'est jamais le temps de change à t, mais bien la dérivée passée des taux de changes que cette monnaie.

 

il y a 38 minutes, ttoinou a dit :

 

D'ailleurs l'analogie entre l'équation de circulation monétaire et les équations des gaz parfait est la suivante : chaque transaction qui se produit est comme deux particules du gaz qui s'entrechoquent, l'énergie cinétique entre les deux est conservée (= dans une transaction, rien n'est perdu, on échange deux biens sans perte). Faudrait étudier si la pression serait équivalent à la vitesse de circulation de la monnaie et pourquoi, pareil pour les prix/quantités avec position/mouvement ou  température×(composition de la molécule), voir les autres lois qu'on peut rajouter pour faire casser le modèle, etc.

 

Looks like an hariseldonite.

Link to comment
il y a 12 minutes, Bézoukhov a dit :

 

 

Looks like an hariseldonite.

https://en.wikipedia.org/wiki/Hari_Seldon ? Connais pas

 

il y a 12 minutes, Bézoukhov a dit :

 

Plus trivialement, c'est ce qui se passe quand on parle de monnaie forte ou de monnaie faible. Ce dont on parle, ce n'est jamais le temps de change à t, mais bien la dérivée passée des taux de changes que cette monnaie.

 

 

Ah ouais j'avais jamais tiqué, tu veux dire qu'une monnaie forte est plus stable (moyenne des dérivées passées faible) ? Faut dire qu'il y a plein de boulets qui parlent de monnaie forte pour dire "mon euro vaut plus que ton dollar du coup j'suis plus fort" j'ai tjrs trouvé ca con du coup j'me suis jamais renseigné sur ce concept

Link to comment

C'est plutôt qu'une monnaie forte a tendance historiquement à s'apprécier, et qu'on prolonge donc cette tendance (et que donc ton euro vaudra de plus en plus plus que son dollar). Mais à un instant t, payer 1000 francs ou 130 dollars, ça n'a aucune différence.

 

il y a 10 minutes, ttoinou a dit :

 

Argh.

Link to comment
il y a 19 minutes, Bézoukhov a dit :

Argh.

Et en plus "French politician Jean-Luc Mélenchon also cites Seldon as one of his metapolitical sources of inspiration.", précise l'article. :online2long:

Link to comment
  • 8 months later...
  • 2 months later...

J'aime pas du tout le concept d'économie d'échelles, beaucoup l'utilisent comme si c'était une vraie loi d'économie applicable tout le temps, alors que c'est juste une conséquence d'autres trucs sources qui s'expliquent (et des fois on a l'effet opposé, des coûts supplémentaires). A propos de ces raisons, un article cool :

 

https://constructionphysics.substack.com/p/where-do-economies-of-scale-come

 

Citation

Where do economies of scale come from?

Fixed/threshold cost scaling

A process typically has some costs that are proportional to output (variable costs) and some that aren’t (fixed costs). Increases in output will spread the fixed costs over a larger number of units, making the per-unit cost go down.

For instance, many of the costs for developing a new drug - research to find a candidate drug, running animal and human trials, finding a way to manufacture it at scale - are the same regardless of how many doses of the drug are sold.

Geometric scaling 

A process often gets more efficient if the equipment for it is made physically bigger. This is often due to area/volume relationships - doubling the radius of a sphere increases the surface area by a factor of 4, but increases the volume by a factor of 8. Processing equipment (chemical factories, oil refineries, etc) often has costs that rise in proportion to surface area, but output that rises in proportion to volume. Engines, likewise, often have costs that rise in proportion to surface area but power that rises in proportion to volume, making larger engines cheaper on a per-output basis. Transportation (ships, buses) often show similar effects.

Statistical scaling 

A larger volume of output might require less buffering against random variation. If a company operates just 1 machine, for instance, it might need to keep a supply of spare parts in stock to ensure the machine will always be operational. But a company that operates 100 machines will need far fewer than 100 times the spare parts, because it’s very unlikely that all 100 machines will break down at the same time.

Whitin 1954 gives several examples of this sort of scaling:

  • The repairman problem - For machines which break down occasionally and need to be repaired, the number of maintenance staff rises much slower than the number of machines.

  • Inventory control - the amount of safety stock needed to ensure random variation in demand can be met rises proportionally with the square root of demand.

  • Cash reserves - the amount of cash a bank needs to keep available for withdrawals rises less than proportionally than volume of deposits

  • Quality control - The number of items that need to be inspected to ensure a given level of quality rises with the square root of output.

 

  • Yea 1
Link to comment
  • 1 month later...
2 hours ago, ttoinou said:

nos enfants travailleront pour nous dans le passé rétro activement

Oui. Le prêteur nous permet d'augmenter notre niveau de vie aujourd'hui en échange du fruit d'un travail plus tard, qui sera payé par la prochaine génération. Donc le niveau de vie actuel augmente bien grâce à une surcharge de travail et/ou une diminution du niveau de vie dans le futur. En l'absence d'enfants qui ont l'obligation implicite de rembourser, personne ne prêterait.

Un emprunt est toujours, par définition, un emprunt sur le futur. La différence, c'est dans combien de temps on rembourse, et donc qui.

 

Ça suppose que les enfants se sentent liés par la promesse de remboursement des parents, mais pour l'instant, via le truchement de l'état, c'est le cas (enfin remboursement... disons roulement).

  • Yea 1
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...