Jump to content
Lugaxker

Comprendre la cryptomonnaie - Blog

Recommended Posts

il y a 10 minutes, Lugaxker a dit :

Oui voilà.
 

Bon après, le cœur du problème ne nécessite pas que le bloc soit invalide. Il suffit qu'il soit énorme par rapport à la capacité du réseau pour poser souci (notamment en faisant crasher une bonne partie des nœuds).

 

Ok je vois, merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Lugaxker a dit :

L'article n'est pas sur mon blog mais ça peut en intéresser certains :

 

J'explique comment les clés et les adresses sont générées à partir de la phrase secrète (parfois appelée "seed") du portefeuille

https://cryptoast.fr/portefeuille-phrase-secrete-et-generation-dadresses/

 

Bel article !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, h16 a dit :

Bel article !

Merci, et merci pour le partage sur Twitter ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

à propos de forks, j'ai vu ça l'autre jour :

 

La plus longue divergence de blockchain serait de 26 blocs.

(Il y a peut être eu plus long dans le passé, aux débuts de bitcoin ?).

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Rübezahl a dit :

La plus longue divergence de blockchain serait de 26 blocs.

 (Il y a peut être eu plus long dans le passé, aux débuts de bitcoin ?).

Oui en 2013. C'est le hard fork le plus grave de l'histoire de Bitcoin il me semble (il n'y en a pas eu beaucoup d'autres). Peut-être qu'il y a déjà eu plus long mais ça ne concernait pas assez de monde pour qu'on en parle encore un mec qui modifie le logiciel et se met à miner sa chaîne tout seul par exemple.

 

J'avais écrit ça :

Révélation

Le hard fork accidentel est un hard fork qui se produit de manière non désirée lors d’une mise à jour du logiciel. C’est ce qui s’est produit le 11 mars 2013 (UTC) suite au passage de la version 0.7 à la version 0.8 de Bitcoin Core (appelé alors Bitcoin-Qt). Cette mise à jour procédait à la migration du système de gestion de bases de données utilisé pour stocker la chaîne de blocs de Berkeley DB vers LevelDB. Elle n’aurait pas dû poser de problème particulier. Cependant, il s’est avéré que Berkeley DB possédait dans son code une limite par défaut (une lock limit fixée à 10 000) qui n’était pas présente dans LevelDB. Cette incomptabilité des versions 0.7 et 0.8 s’est soldée par un hard fork à partir du bloc 225 430. Deux chaînes ont ainsi coexisté pendant environ 6 heures. Après concertation des acteurs du réseau, la décision a finalement été prise de repasser à la version 0.7, et les 24 blocs minés du côté de la version 0.8 sont alors devenus invalides. Quelques jours plus tard, un patch correctif (qui respectait la limite de Berkeley DB) était appliqué à la version 0.8.

 

Source : https://viresinnumeris.fr/comprendre-bitcoin-protocole-et-mises-a-jour/

 

Sinon il y a l'article de Vitalik Buterin sur le sujet (qui était encore un bitcoineur à l'époque !) : https://bitcoinmagazine.com/articles/bitcoin-network-shaken-by-blockchain-fork-1363144448/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les signatures de Schnorr, prochaine évolution de Bitcoin

https://cryptoast.fr/signatures-schnorr/

Les signatures de Schnorr arrivent sur Bitcoin & Bitcoin Cash : en mai prochain pour BCH et plus tard pour BTC. Elles apportent pas mal d'avantages par rapport au schéma de signature actuel (ECDSA).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Similar Content

    • By Lugaxker
      Tout comme Bitcoin (Cash), l'ambition de Dash (digital cash) est de devenir un argent liquide numérique. Pour ce faire, Dash dispose de 2 fonctionnalités supplémentaires à celles de Bitcoin : 
      - InstantSend, qui garantit le caractèr instantané de la monnaie :  les transactions sont confirmées en quelques secondes ;
      - PrivateSend, qui garantit la fongibilité par mélange des transactions (une version modifiée de CoinJoin).
      Ces deux fonctionnalités sont assurées par des masternodes (ou nœuds-maîtres en bon français), qui doivent avoir 1000 DASH en réserve et qui sont rémunérés pour leurs services. En fait, la création monétaire du protocole est répartie entre trois catégories d'acteurs :
      - 45 % va aux mineurs (au lieu de 100 % dans Bitcoin) ;
      - 45 % va aux masternodes ;
      - 10 % va aux autres acteurs par l'intermédiaire du système budgétaire.
      Le système budgétaire constitue à mon avis la particularité essentielle de Dash. Dash se comporte comme une entreprise dont les actionnaires sont les masternodes. Chaque mois, des propositions sont faites au réseau et les masternodes votent pour les accepter ou non. Les propositions acceptées sont financées par le système budgétaire. Le budget mensuel (qui s'élève actuellement à 6651 DASH soit 3.5 millions d'euros) sert à financer les services utiles à Dash : le développement, la recherche, le site web, le marketing, le sponsoring, etc. 
       
      Bien qu'on puisse voir les aspects négatifs de la chose (prise de décision entre les mains d'un groupe d'individus), je trouve que ce modèle de gouvernance est particulièrement pertinent, surtout quand on a assisté au débat sur la scalabilité qui a paralysé Bitcoin pendant des années. Les masternodes sont impliqués économiquement dans l'organisation et ont donc tout intérêt à faire monter le prix du dash en favorisant son adoption.
       
      L'objectif de Dash est clair : l'adoption par monsieur tout-le-monde. Dash Core (l'équipe de développement) travaille actuellement sur une mise à jour tournée vers la simplicité d'accès : Dash Évolution. Cette dernière, qui devrait voir le jour courant 2018, devrait mettre à disposition un portefeuille abordable pour les personnes qui n'aurait jamais été confrontées avec l'univers des cryptomonnaies (notamment par le remplacement des adresses alphanumériques par un nom d'utilisateur) et des solutions simples et sécurisées pour les commerçants. 
       
      Dash est actuellement ignorée, voire détestée dans le monde des cryptomonnaies, mais représente à mon avis un sérieux concurrent à Bitcoin Cash et aux autres moyens de paiement numériques. 
       
      Article plus détaillé : https://steemit.com/fr/@lugaxker/dash-un-modele-de-gouvernance
       
      Que pensez-vous de Dash ? Trop ridicule face aux mastodontes que sont Bitcoin (Cash) et Ethereum ? Un bon potentiel ? Une arnaque ?
    • By Axpoulpe
      Nous y sommes, la solution de mise à l'échelle imaginée par l'équipe de Bitcoin Core est lancée pour de bon, même si c'est encore en phase de test mais déjà sur le main net. @h16 a qualifié cette solution de vaste blague, ou un truc du genre. Moi-même je n'ai pas les connaissances techniques pour juger son jugement, mais pour la première fois j'ai pu entendre des explications plus détaillées que les courtes vidéos, et des réponses aux objections courantes, dans ce podcast. Tout ça m'a semblé plutôt convaincant, mais je suis conscient de mon biais de jugement chaque fois que c'est Antonopoulos qui s'exprime. Globalement j'ai quand même du mal à croire que l'équipe de développement de la plus grosse capitalisation dans le monde des cryptos aurait foiré au point de suicider sa monnaie. Les sommes en jeu sont trop grandes. Et puis du côté de Bitcoin Cash il me semble que l'augmentation de la taille des blocs ne peut pas être une solution à long terme en cas d'adoption, non ?
       
      Bref, je suis intéressé par vos commentaires sur la question !
       
       
    • By Nicolas Azor
      Bitcoin est une devise cryptographique inventée en 2009. En gros c'est une monnaie électronique utilisant des concepts cryptographiques pour en assurer l'existence en quantité fixe.
      L'introduction de nouveaux bitcoins est conçue pour fonctionner selon le modèle des ressources matérielles (comme les métaux précieux), c'est à dire que la vitesse de production est inversement proportionnelle à la quantité restante. Ce qui fait que sa production chute exponentiellement jusqu'à atteindre une quantité finale dans quelques décennies.
      Quelques points clefs :
      - bitcoin s'utilise avec un logiciel libre (licence MIT) ;
      - le système est entièrement décentralisé (c'est un réseau P2P), ce qui fait que personne en particulier, par exemple les gouvernements, ne peut contrôler ou empêcher l'utilisation du système ;
      - il n'y aura jamais plus de 21 millions de bitcoins (chacun étant divisible cent millions de fois). Les transactions de clients modifiés pour dépasser cette limite seraient immédiatement refusées par les autres clients ;
      - le système peut être aussi anonyme qu'il est possible de l'être sur internet (une addresse de réception n'étant qu'une clef privée ne renfermant aucune donnée nominative ou autre) ;
      - bitcoin est d'ores et déjà soutenu par une communauté active d'utilisateurs, échangeant notamment des bitcoins contre des devises nationales (essentiellement USD, CAD, EUR et RUB) ;
      Plus d'infos sur le site officiel :
      www.bitcoin.org
      Nous pensons qu'il s'agit là d'une invention réellement révolutionnaire, et qu'elle marque un tournant dans l'histoire économique des deux derniers millénaires. Mais là, je m'emballe un peu !
×
×
  • Create New...