Jump to content
Alchimi

Netflix désormais plus lourd en bourse que Disney.

Recommended Posts

il y a 8 minutes, Gilles a dit :

de l'autre côté le fait de prendre de force le fruit du travail de la personne contre son avis

 

Effectivement, tu ne parles pas Francais.

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Tramp a dit :

 

Effectivement, tu ne parles pas Francais.

 

Ah, pirater un logiciel contre les protections de son développeur c'est pas une opération de force, maintenant. De mieux en mieux :D  

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Gilles a dit :

 

Ah, pirater un logiciel contre les protections de son développeur c'est pas une opération de force, maintenant. De mieux en mieux :D  

 

Le gars qui regarde en streaming ou télécharge en P2P ne pirate rien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Tramp a dit :

 

Le gars qui regarde en streaming ou télécharge en P2P ne pirate rien.

 

Joli détournement de conversation pour éviter le sujet des logiciels piratés. Un petit problème de justification ?:) 

Puis c'est comme les marchandises "tombées du camion", oui. "c'est pas ma faute, c'était trop facile".

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Gilles a dit :

 

Joli détournement de conversation pour éviter le sujet des logiciels piratés. Un petit problème de justification ?:) 

Puis c'est comme les marchandises "tombées du camion", oui. "c'est pas ma faute, c'était trop facile".

 

Le sujet de la conversation c'est Netflix vs Disney. C'est toi qui a détourné avec tes logiciels. 

Strawmen, hyperbole, doutage de liberalisme, non-sequitur et maintenant, moving the goal post. Il te reste quoi ? M'appeler Hitler ?

 

il y a 4 minutes, Gilles a dit :

Puis c'est comme les marchandises "tombées du camion", oui. "c'est pas ma faute, c'était trop facile

 

Les biens abandonnés peuvent être appropriés. Ou alors tu essaies encore d'utiliser un mot pour dire son contraire ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Gilles said:

 

 

Vous êtes vraiment infoutus de comprendre une différence aussi simple ou quoi ?

Il y a une différence entre prôner le téléchargement illégal (arrêtons de parler de piraterie, bordel) et prôner une légalisation d'une certaine forme de celle ci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Rübezahl a dit :

Bref, je me sers copieusement dans le milieu (ce qui est normal, pas de souci là)

... mais ensuite je fais comme si mes idées avaient émergé du néant et méritaient à ce titre protection etc.

Ah bah ca les artistes aiment bien entretenir le flou sur leurs inspirations pour exacérber leur talent (ca peut aussi venir des préférences des consommateurs)

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avoue que mon raisonnement n'est pas logique. J'encourage d'un côté les libristes à poursuivre en justice les fraudeurs tandis que de l'autre je ne veux pas que l'état se mêle de PI / droits d'auteurs. Je suis confus !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, cedric.og a dit :

Il y a une différence entre prôner le téléchargement illégal (arrêtons de parler de piraterie, bordel) et prôner une légalisation d'une certaine forme de celle ci.

 

Oui, mais au final on revient souvent aux "moi je". Il fut un temps où la situation était vraiment dégueu, le streaming n'existait pas, la situation état une situation d'oligopole, sans innovation. Pour la musique ,les films, pas moyen de se procurer quelque chose sans raquer à mort. Les gens râlaient, demandaient des licences globales, du streaming, etc.

Aujourd'hui, tout ça existe. De nouveaux acteurs sont arrivés, ont amené la concurrence. Pour quelques euros, on a du streaming et du download illimité en musiques, films, séries, etc. Et il y a encore des irréductibles pour se plaindre et estimer que tout doit leur venir gratuitement. Pour ceux-la, on voit bien que peu importe les services qu'ils auront à disposition, ça ne sera jamais assez. C'est juste du "moi je veux".

(bon heureusement, faisant partie de cette génération qui a connu Kazaa et compagnie, je vois bien que l'écrasante majorité autour de moi se réjouit des nouveaux marchés légaux et n'hésite pas à payer pour ce qu'ils aiment, même les plus socialistes d'entre-eux)

 

Tiens d'ailleurs, c'est pareil pour les livres et les BD. Pour les thuriféraires du tout-gratuit-pour-moi, c'est comme pour les films: si un auteur sort un livre ou un dessinateur une BD en espérant vivre de son travail, il suffit de la photocopier. N'importe qui peut la distribuer, et l'auteur peut tenter de survivre d'amour et d'eau fraîche pendant qu'un petit Tramp lui expliquera qu'il n'avait qu'à choisir un autre business model.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, ttoinou a dit :

J'avoue que mon raisonnement n'est pas logique. J'encourage d'un côté les libristes à poursuivre en justice les fraudeurs tandis que de l'autre je ne veux pas que l'état se mêle de PI / droits d'auteurs. Je suis confus !

 

Quelque part on pourrait aussi imaginer des systèmes de droits d'auteur régis par des compagnies privées. C'est pas forcément contradictoire. Un contrat logiciel reste un contrat, qu'on peut faire respecter.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Gilles a dit :

Tiens d'ailleurs, c'est pareil pour les livres et les BD. Pour les thuriféraires du tout-gratuit-pour-moi, c'est comme pour les films: si un auteur sort un livre ou un dessinateur une BD en espérant vivre de son travail, il suffit de la photocopier. N'importe qui peut la distribuer, et l'auteur peut tenter de survivre d'amour et d'eau fraîche pendant qu'un petit Tramp lui expliquera qu'il n'avait qu'à choisir un autre business model.

 

Exactement. 

 

On n'a pas eu besoin du droit d'auteur pour avoir Aristote ou Platon, ils n'ont pas vécu de la vente de leurs livres.

Ils feront comme des générations d'auteurs avant eux : ils bosseront à côté (Zola était journaliste) ou se trouveront un mécène. Et si les feuilletons revenaient, ça donnerait peut-être un nouveau souffle à la presse écrite.

Tropporible.

 

Je te ferais remarquer qu'on peut revendre ses livres et les prêter. On peut même les revendre plus cher qu'on les a acheté. Scandaleux hein ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 50 minutes, ttoinou a dit :

Ah bah ca les artistes aiment bien entretenir le flou sur leurs inspirations pour exacérber leur talent

Faux. Tant historiquement que culturellement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, Escondido a dit :

Propriété intellectuelle = Monopole intellectuel.

 

Autant aller jusqu'au bout de la logique: Propriété  = Monopole. Abolissons la propriété. :) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Tramp a dit :

 

J'avais justement besoin d'un médium capable de lire dans l'esprit des gens à plusieurs milliers de km.

Ce goût de prendre les gens pour des cons. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Gilles said:

Tiens d'ailleurs, c'est pareil pour les livres et les BD. Pour les thuriféraires du tout-gratuit-pour-moi, c'est comme pour les films: si un auteur sort un livre ou un dessinateur une BD en espérant vivre de son travail, il suffit de la photocopier. N'importe qui peut la distribuer, et l'auteur peut tenter de survivre d'amour et d'eau fraîche pendant qu'un petit Tramp lui expliquera qu'il n'avait qu'à choisir un autre business model.

Pendant ce temps, dans le monde réel

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Gilles a dit :

Propriété  = Monopole

+1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Gilles a dit :

 

Certainement pas. Nombre de logiciels fournissent un service unique. Tu les installes sur ton PC, et c'est tout. 

Un jeu en solo par exemple, type World of goos. Aucun service à fournir avec, tu l'achètes comme tu achètes une voiture ou un objet fonctionnel: pour en profiter dans ton coin. Si le jeu se fait pirater, les créateurs sont morts, et ce serait normal ?

 

Et ça ne sert à rien d'utiliser le logiciel libre comme argument, ça n'a rien à voir avec la choucroute. C'est quelque chose de très bien, j'ai moi même pas mal été dans des communautés du LL (où je me battais pour expliquer que c'était liberhallal à desg ens qui croyaient que c'était communiste, d'ailleurs :) ), mais c'est totalement complémentaire de logiciels privatifs. Et surtout, chaque producteur a la liberté de choisir ce qu'il fait de son oeuvre, s'il veut partir sur un modèle libre ou fermé (c'est d'ailleurs un peu dingue de me retrouver à devoir dire une chose aussi basique sur ce forum, d'ailleurs).

 

 

Sauf qu'il ne s'agit pas d'idées mais de création.

 

Taratata, toujours le mélange entre la création elle-même (la production du film, qu'on finance et qu'il y a largement moyen de rendre rentable avant la première diffusion) et la diffusion des idées elles-mêmes qui elle n'aura aucun moyen d'imposer quoi que ce soit à qui que ce soit.

 

 

 

Il y a 5 heures, Gilles a dit :

Demain je fais un logiciel qui analyse les huîtres à partir de photos. Je le vends aux producteurs d'huîtres. Cool.

Après-demain, un mec se dit que mon idée est très bonne, il développe son propre logiciel qui fait la même chose. S'il fait mieux, il me nique, c'est le jeu de la concurrence >  tout va bien.

Si au lieu de ça le mec ne développe pas son logiciel mais craque le mien pour vendre mon propre travail à son bénéfice, c'est de la piraterie, je suis floué, il m'a volé mon travail.

 

Non. Il a bousillé ton business model de merde assis exclusivement sur la rente pour incapacité temporaire des uns ou des autres à faire une copie d'une idée. Ce qui vaut quelque chose, c'est la mise en pratique, en production, de ton idée, pas ton idée. Ce que tu peux monnayer, c'est ton expertise, ton savoir faire. Si ton business model repose sur le fait d'avoir fait un soft et que personne n'a besoin de toi, ton savoir ou quoi que ce soit pour l'utiliser, c'est que tu as mal choisis ton business model, c'est tout. C'est encore une fois le coup du phare : j'émets de la lumière DONC tu dois me payer.

 

Il y a 5 heures, Gilles a dit :

Vous êtes vraiment infoutus de comprendre une différence aussi simple ou quoi ?

 

Apparemment, c'est bel et bien toi qui revient avec des exemples toupourÿs qui ont déjà été démontés, qui plus est dans le monde réel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, ttoinou a dit :

+1

Seulement pour les biens rivaux. Les idées, les méthodes de calcul, les logiciels, les recettes de cuisine n'en font pas partie, hein.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, h16 a dit :

Seulement pour les biens rivaux. Les idées, les méthodes de calcul, les logiciels, les recettes de cuisine n'en font pas partie, hein.

Proprieté intellectuelle est oxymorique

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Gilles a dit :

 

Autant aller jusqu'au bout de la logique: Propriété  = Monopole. Abolissons la propriété. :) 

 

IP = privilege du prince.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, ttoinou a dit :

Proprieté intellectuelle est oxymorique

 

C'est simplement que ca n'a pas de sens. Même le droit actuel le reconnaît. Le droit d'auteur n'est pas de la propriété quant aux inventions, on est propriétaire du brevet qui est un bien physique et qui est le fait du prince, pas de l'invention ou du concept. Toute la legislation qui en découle le reconnaît aussi. Enfreindre des brevets ou le droit d'auteur n'est du vol que dans la propagande de l'industrie. Légalement ça n'en est pas du tout. 

 

Citation

Le vol simple est un délit défini par le Code pénal dans l'article 311-1 : « Le vol est la soustraction frauduleuse de la chose d'autrui ».

 

Copier un film ou un logiciel ne rentre évidemment pas dans cette definition : rien n'est soustrait et un concept n'est pas une chose. De même, on ne peut pas voler du travail.

Après on peut réinventer la propriété privée comme les communistes le font avec la propriété personnelle. 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un film (comme un logiciel d'ailleurs) est une chose.

Si un créateur décide de vendre son film (dans le sens il faut payer pour être spectateur), si tu regarde en téléchargement/streaming illégal, sans payer le prix du ticket que le créateur a défini, sans autorisation du créateur, c'est donc du vol, (ou du piratage, peu m'importe), assimilable à voler un livre en librairie.

Je ne vois pas comment on peut soutenir le contraire.

 

A la lecture de ce fil j'ai noté plusieurs avis concernant le métier d'auteur et de la création artistique à peu prés du même acabit que le rapport qu'un gaucho étudiant de fac de lettre en socio aurait concernant, pêle-mêle et en bloc, l'industrie, la banque et les métiers de la finance, à savoir une ignorance teintée de mépris et de fantasmes. C'est bien dommage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui ne répond pas à la question de Tramp, vous regardez la TV et écoutez la radio?

 

Combien de fois il faudra rappeler que quand tu "voles un livre en librairie", l'original disparaît ?

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour revenir autour du débat sur la PI, je vais prendre l'exemple des cryptomonnaies. Mettons que j'ai acheté 1 bitcoin. Est-ce que je le possède réellement au sens de propriété d'un objet réel que l'on peut me voler/soustraire ? Est-ce que la clé de mon portefeuille est ma propriété aussi, ie puis-je attaquer quelqu'un, parce qu'il a bruteforcé ma clé (hypothèse hein), pour l'empêcher d'en faire usage ?

Je pose ces questions, parce qu'autant il me paraît évident que l'or que je possède est ma propriété. Autant pour le bitcoin que je possède, eh bien je ne possède rien de concret pour ainsi dire.

Alors certes la crypto n'est pas une idée ou une œuvre ou un procédé, etc. Mais elle n'est pas non plus matérialisée (sauf si j'achète une vraie bitcoin).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Liber Pater a dit :

Autant pour le bitcoin que je possède, eh bien je ne possède rien de concret pour ainsi dire.

Posséder 1 bitcoin, c'est posséder, au sens d'être le seul connaisseur légitime (et normalement fabricant/forgeur), une clé privée donnant accès au compte/adresse sur lequel est enregistré ce bitcoin.

 

Demande aux allemands de WWII si Turing ne possédait rien de concret avec la clé de décodage de leurs messages enigma.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Liber Pater a dit :

Pour revenir autour du débat sur la PI, je vais prendre l'exemple des cryptomonnaies. Mettons que j'ai acheté 1 bitcoin. Est-ce que je le possède réellement au sens de propriété d'un objet réel que l'on peut me voler/soustraire ? Est-ce que la clé de mon portefeuille est ma propriété aussi, ie puis-je attaquer quelqu'un, parce qu'il a bruteforcé ma clé (hypothèse hein), pour l'empêcher d'en faire usage ?

Je pose ces questions, parce qu'autant il me paraît évident que l'or que je possède est ma propriété. Autant pour le bitcoin que je possède, eh bien je ne possède rien de concret pour ainsi dire.

Alors certes la crypto n'est pas une idée ou une œuvre ou un procédé, etc. Mais elle n'est pas non plus matérialisée (sauf si j'achète une vraie bitcoin).

On va compliquer un débat pour rien... Je dirais que oui les algos de crypto te permettent de créer artificiellement des droits de propriétés sur des bouts du ledger, et ce de façon volontaire de la part des participants au système.

 

Mais difficile de prolonger les analogies avec le monde physique... Je ne dirais pas que quelqu'un qui bruteforce ta clé te voles : de ton point de vue il te vole, du point de vue de tous les autres participants il est co-détenteur du bout de ledger (avec toi et tous les autres qui ont aussi réussi à deviner)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Liber Pater a dit :

Alors certes la crypto n'est pas une idée ou une œuvre ou un procédé, etc. Mais elle n'est pas non plus matérialisée (sauf si j'achète une vraie bitcoin).

Parce qu'un enregistrement, répliqué électroniquement à plusieurs milliers d'exemplaires, c'est pas un truc matériel ?

 

ça s'arrête où le matériel exactement ? dès qu'on le voit plus directement à l'oeil ? au dixième de millimètre ?

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Lugaxker
      On y est je pense.
       
      Baril de Brent : - 20 % aujourd'hui
      CAC 40 : - 6 % à l'ouverture
      Le S&P 500 va probablement aussi plonger cet après-midi.
       
      Indépendamment du contexte (le coronavirus qui a déclenché le mouvement), ça sent la nouvelle récession.
       
      Vous en pensez quoi ?
    • By Rincevent
      Ça se passe dans l'autre sens. Obliger les participants à réagir en 140 ou même 280 caractères, c'est un puissant facteur de neuneuisation. Alors que si on avait eu des voitures volantes...
    • By Nigel
      Bon, je continue de réfléchir à un moyen de "gagner". 
       
      Intuitivement, on a tendance à penser que le succès populaire précède l'apparition médiatique. Or j'entends de plus en plus de gens affirmant le contraire. L'apparition médiatique permet le succès populaire. 
       
       On l'a vu avec l'alt-right, ils n'étaient rien avant que Clinton et tout les grands médias parlent d'eux pour discréditer Trump. Non seulement la mise en avant de leurs idées permet une plus grande diffusion, mais la polarisation habituelle des débats politiques a fait que beaucoup de gens ont commencé à les défendre juste par passion anti-Clinton et en défense de Trump. 
       
       Partant de là, faudrait-il donc chercher à passer à la télé ? Est-ce que CP a déjà eu des propositions dans ce sens ? Par exemple, ça doit pas être bien dur de passer sur BFM Business non ? Ca marche pas trop mal pour Koenig non ? On le voit partout. Alors que bon, c'est pas ouf conceptuellement. 
       
       Vos avis ? 
    • By vincponcet
      http://online.wsj.com/article/SB1221396888…=fox_australian
      Bank of America achète merrill lynch : http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=206…&refer=home
      Lehman brother est en faillite : http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=206…&refer=home
      AIG (le plus gros assureur du monde) est en recherche de cash (plus que sa capitalisation boursière ) et demande un pret d'urgence de la fed de 40 milliards : http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=206…&refer=home / http://dealbook.blogs.nytimes.com/2008/09/…e/index.html?hp
      Un groupe des 10 plus grandes banques montent un fond de 70 milliards pour assurer la liquidité du marché, avec le soutien de la Fed qui acceptera n'importe quoi comme collatéral, y compris des actions : http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=206…&refer=home /
      http://online.wsj.com/article/SB1221439393…=fox_australian
      washington mutual est dans la panade avec son énorme stock de Alt-A mortgage et option-ARM : http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=206…&refer=home
    • By Bastiat
      Benjamin Dormann : “La presse française est 10 fois plus subventionnée qu’ailleurs en Europe”
      http://www.enquete-debat.fr/archives/benjamin-dormann-la-presse-francaise-est-10-fois-plus-subventionnee-quailleurs-en-europe-44871/

×
×
  • Create New...