Jump to content
Alchimi

Netflix désormais plus lourd en bourse que Disney.

Recommended Posts

il y a une heure, cedric.og a dit :

Bref, vous voyez ou je veux en venir. On est loin des grands méchants industriels qui vont voler une idée au petit génie dans son garage.

 

Les brevets n'ont jamais réellement protégé que les gros, pas les petits (et pour des raisons évidentes).

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Tramp a dit :

Oui à tout.

Ça pique un peu, quand même. :blink:

 

Il y a 3 heures, Bézoukhov a dit :

Tiens, il a eu des problèmes avec ça Manu ?

Je ne sais pas, mais c'est probable : il a écrit un opuscule sur le sujet.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Rincevent a dit :

Ça pique un peu, quand même. :blink:

 

Comme je l'ai dit, je ne vois pas pourquoi un éditeur s'embêterait à payer un tiers pour quelque chose qu'il peut avoir gratuitement. Quant à se faire passer pour l'auteur original, ca pouvait peut-être marcher à l'époque où les moyens de communication étaient pourris. C'est un peu tiré par les cheveux. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Tramp a dit :

Comme je l'ai dit, je ne vois pas pourquoi un éditeur s'embêterait à payer un tiers pour quelque chose qu'il peut avoir gratuitement. Quant à se faire passer pour l'auteur original, ca pouvait peut-être marcher à l'époque où les moyens de communication étaient pourris. C'est un peu tiré par les cheveux. 

Donc, le jour où tu publieras un livre sous ton nom en anarcapie, tu ne verras pas d'inconvénient à ce que ton éditeur ajoute de longs passages expliquant que tu te masturbes dans les cimetières, ou attribue ton oeuvre à Frédéric Beigbeder. C'est là une drôle de conception, pour le moins.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Rincevent a dit :

Donc, le jour où tu publieras un livre sous ton nom en anarcapie, tu ne verras pas d'inconvénient à ce que ton éditeur ajoute de longs passages expliquant que tu te masturbes dans les cimetières, ou attribue ton oeuvre à Frédéric Beigbeder. C'est là une drôle de conception, pour le moins.

 

1) Ca voudrait dire que mon contrat avec mon éditeur est bien mal fait. Et même s'il l'était, c'est pas un éditeur qui trouverait beaucoup d'écrivain pour lui apportait un manuscrit. Hautement improbable, assez nanarcap.

 

2) C'est n'est pas parce que je trouve quelque chose de pas bien qu'il faut l'interdire. 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
27 minutes ago, Tramp said:

 

1) Ca voudrait dire que mon contrat avec mon éditeur est bien mal fait. Et même s'il l'était, c'est pas un éditeur qui trouverait beaucoup d'écrivain pour lui apportait un manuscrit. Hautement improbable, assez nanarcap.

Un contrat? Quel contrat? Il le pirate, ton livre. :P

 

Sur le coup, on rentre dans de la diffamation, ce qui est encore un autre sujet, non?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, cedric.og a dit :

Sur le coup, on rentre dans de la diffamation, ce qui est encore un autre sujet, non?

Justement, mon intention est bien de montrer qu'il y a continuum, donc limite à placer.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, h16 a dit :

Ta télé est à toi et personne n'a jamais contesté ça. Donc ton analogie tombe mal.

Une oeuvre musicale, littéraire, un film, ce sont des créations de l'esprit qui nécessitent un support pour être connus par le plus grand nombre et permettre à leur auteur d'en vivre. Il vend ses bouquins, ses disques, ses films.

Bien sûr que la télé, mon tourne disque m'appartiennent, ainsi que le bouquin que j'ai acheté, ils ne sont que des objets. Et je les ai acheté pour pouvoir profiter des oeuvres qu'ils diffusent.

La question qui se pose aujourd'hui c'est de savoir où cesse la propriété d'une oeuvre, à partir de quel moment elle n'appartient plus à son auteur ?

Ce qui doit être gênant pour certains libéraux  c'est que obligatoirement, la PI doive passer par la réglementation, la loi, pour être protégée, alors qu'il est plus simple de défendre la propriété de sa télé et de son tourne disque (oui oui, j'ai connu cet objet :) ).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Bisounours a dit :

obligatoirement, la PI doive passer par la réglementation, la loi, pour être protégée,

ben oui, il y a de suite une lumière orange qui s'allume :

... un truc si génial qu'il faut de la coercition massive pour l'imposer,

des droits d'auteur qui n'ont droits d'auteurs que le nom,

moi au minimum ça me questionne.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Rübezahl a dit :

moi au minimum ça me questionne.

moi au minimum, ça me semble pas aussi simple que ça

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, cedric.og a dit :

Un contrat? Quel contrat? Il le pirate, ton livre. :P

 

Sur le coup, on rentre dans de la diffamation, ce qui est encore un autre sujet, non?

 

On parlait de mon éditeur, Pas d'un tiers.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Bisounours a dit :

 

La question qui se pose aujourd'hui c'est de savoir où cesse la propriété d'une oeuvre, à partir de quel moment elle n'appartient plus à son auteur ?

 

Si on regarde le droit tel qu'il existe actuellement, les artistes ne sont pas propriétaire de leur œuvre. Ils ont un droit d'auteur qui n'est pas un titre de propriété. La propriété s'arrête avec la cession de l'objet physique.

 

Entretenir la confusion entre propriété et droit d'auteur n'aide pas la discussion.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Tramp a dit :

La propriété s'arrête avec la cession de l'objet physique.

Tu pars du principe que l'on ne peut voler qu'un objet physique. Selon toi, seul ce qui est matériel peut faire l'objet d'un vol. 

Ce n'est pas parce que c'est mal boutiqué par l'État que le principe de protéger ce que l'on a créé, (cf les posts de @Rincevent) est une idée pourrie.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Bisounours a dit :

Tu pars du principe que l'on ne peut voler qu'un objet physique. Selon toi, seul ce qui est matériel peut faire l'objet d'un vol. 

 

C'est selon moi, toutes les législations 

du monde et tous les juristes. 

 

il y a 17 minutes, Bisounours a dit :

Ce n'est pas parce que c'est mal boutiqué par l'État que le principe de protéger ce que l'on a créé, (cf les posts de @Rincevent) est une idée pourrie.

 

On peut évidemment en discuter mais faire comme si c'était de la propriété serait encore plus mal boutiquer les choses parce que cela entre en conflit avec la vraie propriété : je suis propriétaire d'un DVD, d'une sale et d'un grand écran, pourquoi ne puis-je pas utiliser ma propriété comme je l'entends et diffuser le film contre espèces sonnantes et trébuchantes ? La propriété est exclusive et le droit d'auteur donne un droit supérieur à l'auteur sur ma propriété et m'empêche d'en jouir paisiblement. 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Tramp a dit :

 La propriété est exclusive et le droit d'auteur donne un droit supérieur à l'auteur sur ma propriété et m'empêche d'en jouir paisiblement. 

Tu n'est pas propriétaire de l’œuvre.

 

Et tu parle de quel droit d'auteur? Droit français? Droit d'auteur "international"? (je ne pense pas que ça existe à part les accords entre pays...)

En droit d'auteur fr l'auteur est bien propriétaire de l’œuvre. Après c'est des contrats de diffusion avec un éditeur/diffuseur mais il a le fin mot sur son œuvre.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Tramp a dit :

je suis propriétaire d'un DVD, d'une sale et d'un grand écran

tu parles toujours du support physique, pas de l'oeuvre

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Bisounours a dit :

Une oeuvre musicale, littéraire, un film, ce sont des créations de l'esprit qui nécessitent un support pour être connus par le plus grand nombre et permettre à leur auteur d'en vivre. Il vend ses bouquins, ses disques, ses films.

Bien sûr que la télé, mon tourne disque m'appartiennent, ainsi que le bouquin que j'ai acheté, ils ne sont que des objets. Et je les ai acheté pour pouvoir profiter des oeuvres qu'ils diffusent.

La question qui se pose aujourd'hui c'est de savoir où cesse la propriété d'une oeuvre, à partir de quel moment elle n'appartient plus à son auteur ?

Ce qui doit être gênant pour certains libéraux  c'est que obligatoirement, la PI doive passer par la réglementation, la loi, pour être protégée, alors qu'il est plus simple de défendre la propriété de sa télé et de son tourne disque (oui oui, j'ai connu cet objet :) ).

Tu oublies que ce sont des créations récentes et qu'on s'en passait très bien avant. Comment faisait-on ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, Alchimi a dit :

Tu n'est pas propriétaire de l’œuvre.

 

Et tu parle de quel droit d'auteur? Droit français? Droit d'auteur "international"? (je ne pense pas que ça existe à part les accords entre pays...)

En droit d'auteur fr l'auteur est bien propriétaire de l’œuvre. Après c'est des contrats de diffusion avec un éditeur/diffuseur mais il a le fin mot sur son œuvre.

 

Non, en droit d'auteur Français l'auteur possède un ensemble de droits moraux et patrimoniaux qui ne sont pas de la propriété.

Avoir le fin mot sur ce qui est fait de l'œuvre est un des droits moraux (droit de divulgation, de retrait et de respect de l'intégrité). Et ce droit moral vient en négation direct de la propriété : si j'achète un tableau, l'auteur peut m'empêcher de l'exposer ou de le détruire ou l'altérer de quelque maniere qui soit. Et 1000 ans après sa mort, ses ayants droits peuvent encore le faire. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une lecture rapide de wikipedia m'apprend que des rapprochements et glissements se produisent. L'article wiki anglais est intéressant car il évoque en plus les différences entre common law et autres pays EU mais je vais again plaider que j'ai ma journée de taf à abattre donc la suite au prochain numéro en ce qui me concerne. :ninja:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Alchimi a dit :

Une lecture rapide de wikipedia m'apprend que des rapprochements et glissements se produisent. L'article wiki anglais est intéressant car il évoque en plus les différences entre common law et autres pays EU mais je vais again plaider que j'ai ma journée de taf à abattre donc la suite au prochain numéro en ce qui me concerne. :ninja:

 

Les Americains font beaucoup pression pour. Ce qui est d'ailleurs dénoncé par le Cato.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, Tramp a dit :

 

Non, en droit d'auteur Français l'auteur possède un ensemble de droits moraux et patrimoniaux qui ne sont pas de la propriété.

Avoir le fin mot sur ce qui est fait de l'œuvre est un des droits moraux (droit de divulgation, de retrait et de respect de l'intégrité). Et ce droit moral vient en négation direct de la propriété : si j'achète un tableau, l'auteur peut m'empêcher de l'exposer ou de le détruire ou l'altérer de quelque maniere qui soit. Et 1000 ans après sa mort, ses ayants droits peuvent encore le faire. 

A titre personnel ceci ne me pose pas de problème.

Je crois que dans le droit français, si tu achète une œuvre, tu n'achète pas le droit à l'abusus (en abuser, entre autre la changer ou détruire) et au fructus (fric) de cette œuvre (si je me souviens correctement de mes cours de droits d'auteur). C'est inscrit dans le contrat que tu passe à l'achat quoi. Je précise abusus et fructus pour les lurkers qui ne connaitraient forcément pas les termes.

 

il y a 5 minutes, Tramp a dit :

Les Americains font beaucoup pression pour. Ce qui est d'ailleurs dénoncé par le Cato.

Pression pour?Je n'ai pas compris.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, h16 a dit :

Tu oublies que ce sont des créations récentes et qu'on s'en passait très bien avant. Comment faisait-on ?

Avant, on n’en vivait pas et là duplication ainsi la vitesse de diffusion n’étaient pas les mêmes. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Neuron a dit :

Avant, on n’en vivait pas

Ça aide, d'avoir un vrai métier à côté, c'est vrai. Ceci dit, certains en vivaient.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Bisounours a dit :

La question qui se pose aujourd'hui c'est de savoir où cesse la propriété d'une oeuvre, à partir de quel moment elle n'appartient plus à son auteur ?

Plusieurs d'entre nous pour l'abolition des propriétés dites intellectuelles se sont exprimées sur ce sujet. J'attends avec plaisir d'autres avis sur la question

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, h16 a dit :

Ça aide, d'avoir un vrai métier à côté, c'est vrai. Ceci dit, certains en vivaient.

Oui. Cependant, la structure sociale a vraiment changé. 

Ils y avaient des protecteurs qui prenaient en charge certains artistes. 

La facilité de monter un spectacle de rue n’existe plus. Nous avons des salles de spectacles autrement plus institutionnelles et onéreuses à louer...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Bisounours a dit :

La question qui se pose aujourd'hui c'est de savoir où cesse la propriété d'une oeuvre, à partir de quel moment elle n'appartient plus à son auteur ?

Je rebondis donc sur l'injonction de ttoinou.

 

La question qui se pose aujourd'hui c'est de savoir où commence la propriété d'une oeuvre, à partir de quel moment elle appartient à son auteur ?

 

Pourquoi y a t il besoin de puissance externe pour signifier / matérialiser / réaliser une propriété qui serait à ce point évidente ?

 

(Mon point est bien sûr que s'il y a besoin d'autant de coercition ... c'est obviously qu'on est très loin de quoi que ce soit de naturel).

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, Alchimi a dit :

Pression pour?Je n'ai pas compris.

 

Pour que les autres pays s'alignent sur leur droit de la propriété intellectuelle.

Ils ont peur que Mickey tombe dans le domaine public (et augmentent régulièrement la durée chez eux pour l'éviter). Ça fait deja 50 ans que Walt est mort.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Neuron a dit :

Oui. Cependant, la structure sociale a vraiment changé. 

Ils y avaient des protecteurs qui prenaient en charge certains artistes. 

La facilité de monter un spectacle de rue n’existe plus. Nous avons des salles de spectacles autrement plus institutionnelles et onéreuses à louer...

 

Mais de l'autre côté tu as Youtube et Amazon pour te diffuser à moindre frais.

 

Et on joue encore très facilement dans les bars. On jouerait encore plus facilement si on ne devait pas payer la Sacem quand on y reprend des tubes.

 

Il y a aussi plein de gens qui jouent dans la rue ou le métro. Et pas que de la musique dans les grandes villes.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a un truc que je n'ai toujours pas compris à propos de ces histoires d'éditeurs. Si je publie "Critique de la raison pure" mais que je dis qu'il a été écrit par Tramp, ce n'est pas de l'escroquerie ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, h16 a dit :

Ça aide, d'avoir un vrai métier à côté, c'est vrai. Ceci dit, certains en vivaient.

Artiste, (peintre, musicien, sculpteur, danseur, voir la liste des arts je ne vais pas toute la faire) est un vrai métier.

D'un point de vue historique il est aussi ancien que les autres "métiers" apparus au début de la division des tâches dans l'histoire des peuples humains.

 

A froid j'aurais même tendance à penser qu'il doit être dans le top 5 ou 10 chronologique des premiers métiers. (Avec, dans le désordre: chasseur-cueilleur, fermier, artisan -frère voire double face de l'artiste au début- prêtre, médecin, et quelques autres).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Lugaxker
      On y est je pense.
       
      Baril de Brent : - 20 % aujourd'hui
      CAC 40 : - 6 % à l'ouverture
      Le S&P 500 va probablement aussi plonger cet après-midi.
       
      Indépendamment du contexte (le coronavirus qui a déclenché le mouvement), ça sent la nouvelle récession.
       
      Vous en pensez quoi ?
    • By Rincevent
      Ça se passe dans l'autre sens. Obliger les participants à réagir en 140 ou même 280 caractères, c'est un puissant facteur de neuneuisation. Alors que si on avait eu des voitures volantes...
    • By Nigel
      Bon, je continue de réfléchir à un moyen de "gagner". 
       
      Intuitivement, on a tendance à penser que le succès populaire précède l'apparition médiatique. Or j'entends de plus en plus de gens affirmant le contraire. L'apparition médiatique permet le succès populaire. 
       
       On l'a vu avec l'alt-right, ils n'étaient rien avant que Clinton et tout les grands médias parlent d'eux pour discréditer Trump. Non seulement la mise en avant de leurs idées permet une plus grande diffusion, mais la polarisation habituelle des débats politiques a fait que beaucoup de gens ont commencé à les défendre juste par passion anti-Clinton et en défense de Trump. 
       
       Partant de là, faudrait-il donc chercher à passer à la télé ? Est-ce que CP a déjà eu des propositions dans ce sens ? Par exemple, ça doit pas être bien dur de passer sur BFM Business non ? Ca marche pas trop mal pour Koenig non ? On le voit partout. Alors que bon, c'est pas ouf conceptuellement. 
       
       Vos avis ? 
    • By vincponcet
      http://online.wsj.com/article/SB1221396888…=fox_australian
      Bank of America achète merrill lynch : http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=206…&refer=home
      Lehman brother est en faillite : http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=206…&refer=home
      AIG (le plus gros assureur du monde) est en recherche de cash (plus que sa capitalisation boursière ) et demande un pret d'urgence de la fed de 40 milliards : http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=206…&refer=home / http://dealbook.blogs.nytimes.com/2008/09/…e/index.html?hp
      Un groupe des 10 plus grandes banques montent un fond de 70 milliards pour assurer la liquidité du marché, avec le soutien de la Fed qui acceptera n'importe quoi comme collatéral, y compris des actions : http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=206…&refer=home /
      http://online.wsj.com/article/SB1221439393…=fox_australian
      washington mutual est dans la panade avec son énorme stock de Alt-A mortgage et option-ARM : http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=206…&refer=home
    • By Bastiat
      Benjamin Dormann : “La presse française est 10 fois plus subventionnée qu’ailleurs en Europe”
      http://www.enquete-debat.fr/archives/benjamin-dormann-la-presse-francaise-est-10-fois-plus-subventionnee-quailleurs-en-europe-44871/

×
×
  • Create New...