Jump to content

Responsablité, capacités et lacets


Recommended Posts

14 hours ago, NoName said:

je suis généralement considéré comme étant franchement du bon côté de la barrière de QI ( > 130 pour ceux que ça intéresse)

 

C'est le minimum sur liborg je crois.

 

Sinon en y réfléchissant, je vois pas trop le problème, ie que ce n'est pas un phénomène nouveau et il a été géré à peu près jusqu'à maintenant dans des sociétés moins avancées, à la limite sans faire mon libertarien de base 2 problèmes nouveaux sont les salaires mini et la complexité administrative (je pense que certains trucs sont assez difficiles sans se faire aider).

Ensuite, la société est plus complexe, ok, à voir, la technologie peut être considéré comme une aide plus que comme un handicap dans pas mal de cas.

Et on "sait/peut" aussi jouer sur certains paramètres influencçant le QI (nutrition, alcoolisation foetale, méthodologie scolaire etc...y en a ) , pour potentiellement réduire le nombre de gens "limités".

 

Link to comment
12 hours ago, Largo Winch said:

 

Oui, tout à fait, j'ai également tiqué là-dessus.

Une opération militaire en zone de combat me semble être une situation extrêmement complexe : incertitude de la situation, imprévisibilité des dangers à affronter, instabilité du contexte, hostilités à surmonter, climat de tension extrême, insécurité et sentiment de danger permanent à affronter, fortes émotions qui peuvent faire perdre tout discernement, mouvement de paniques à maitriser, etc.

Il s'agit d'une situation hors du commun : je ne vois pas ce qu'on peut tirer comme généralité pour la vie de tous les jours de telles situations extrêmes. N'importe quel individu normalement intelligent peut potentiellement perdre totalement les pédales dans ce genre de situation. Donc des gens aux faibles capacités de discernement...

 

 

Je pense justement le contraire.

 

En temps de guerre une armée est une organisation ultra efficace en vue d'obtenir un objectif précis. Elle a besoin de tous les corps de métiers (ça va jusqu'aux "Joy Divisions"). Les pressions pour utiliser correctement la main d'oeuvre sont d'un niveau équivalent à une pression darwinienne car tout simplement si l'ennemi fait mieux que vous, vous disparaissez. Toute l'histoire militaire montre que ce sont les plus malins qui gagnent : soit pour des raisons technologiques (épées en acier vs épée en bronze) soit pour des raisons d'organisation (l'empire romain), de logisitique (la vraie force de l'armée US) ou de flexibilité dans les doctrines (les allemands au début de la WWII). C'est donc au contraire un test quasi parfait pour savoir s'il est possible de trouver une manière productive pour utiliser efficacement des personnes limitées. En effet la majeur partie des militaires ne participent pas au combat de manière directe (d'ailleurs on voit bien que l'encadrement rechignait à mettre les McNamara sur le front car ils représentaient un danger pour eux même mais aussi pour les autres, on ne pouvait pas leur faire confiance pour surveiller quelque chose par exemple) : ils font à manger, portent des caisses de munitions, de nourriture, font le plein des véhicules etc.

 

Donc d'un côté on a des besoins multiples de tous niveaux (de Turing pour le décryptage jusqu'au type lambda qui transporte des caisses d'un point A à un point B ), et d'un autre côté on a un management efficace (car même si c'est facile de présenter les choses sous la lumière "7ème compagnie au clair de lune" gérer des centaines de milliers de personnes dans un tel contexte ne peut marcher qu'avec un minimum d'intelligence) qui a un but hyper précis et pressant (donc toutes les incitations du monde à trouver des solutions pour que ça marche y compris des actions non légales ou standard en temps normal). Ca me semble quasiment un contexte qui ressemble à une expérience faite pour voir si quand on a carte blanche pour ainsi dire on arrive à leur trouver une place productive.

 

De tout ce que j'ai vu, les jobs proposés (serveur de pompe à essence, remplir les sacs de courses) sont des jobs dont on peut faire sans (d'ailleurs on fait sans) et qui ne sont pas rentables (peut être à cause des charges mais justement c'est là où l'expérience armée en temps de guerre est intéressante car elle annule ce genre de considération). Le but de ces jobs est autre : insérer ces  personnes dans la société (et je ne méprise pas cela). 

  • Yea 1
Link to comment
15 minutes ago, Fagotto said:

Sinon en y réfléchissant, je vois pas trop le problème, ie que ce n'est pas un phénomène nouveau et il a été géré à peu près jusqu'à maintenant dans des sociétés moins avancées, à la limite sans faire mon libertarien de base 2 problèmes nouveaux sont les salaires mini et la complexité administrative (je pense que certains trucs sont assez difficiles sans se faire aider).

Justement les solutions marchaient dans les sociétés moins avancés. Je pense qu'il n'y a pas besoin d'avoir un Ph D. en sociologie pour voir que la société à légèrement évoluée à un rythme un tout petit plus rapide que durant les x mille dernières années récemment. En plus des deux problèmes nouveaux dont tu parles il y a surtout l'évolution des solidarités "locales" (ie famille plus entourage proche style village) qui s'érodent. C'est pour des raisons sociologiques et également car la sociale démocratie promet de prendre en charge toutes les peines du monde et cela pousse les gens à se désintéresser du problème.

 

Je suis d'accord sur le fait que le problème soit ancien et qu'il était géré de manière plus ou moins efficace. Ce problème va perdurer mais les solutions anciennes je ne pense pas.

Link to comment
20 minutes ago, Tramp said:

 

Du 50/50 ?

Oui en faisant la moyenne des 2 on 1, 1 on 2, le bukkake fait tomber la moyenne du côté des mecs cela dit (alors que les lesbiennes vs les homos doivent s'équilibrer).

Link to comment
13 hours ago, NoName said:

Le problème de l'IA [...]

 

Ah. Non.

 

L'ennui, avec les nouvelles technologies, c'est que peu de personnes ne les comprennent vraiment sur le plan technique, et encore moins n'anticipent les jobs qu'elles vont créer. Le catastrophisme entourant l'AI (et la robotisation) qui va bouffer tous nos jobs et mettre à la rue les gens cognitevement restreints en est un beau symptôme.

 

Une intelligence artificielle, ça s'entraine. Il faut la "nourrir" d'énormes bases de données comprenant à la fois les données à analyser mais aussi (et surtout) de données de validation. Avec des millions d'entrées à chaque fois.

 

Prends l'exemple standard de la reconnaissance d'images : non seulement il lui faut des photographies à traiter, mais il lui faut aussi une base de données recensant ce qui apparait sur la photo pour vérifier si l'AI a bien fait son travail. Durant son entrainement, l'AI analyse l'image, en déduis ce qu'elle représente (oh, un chat), puis va aller vérifier dans le dataset de validation si elle a vu juste ou si elle doit se reprogrammer (perdu, c'était un ours).

 

C'est là qu'il va y avoir beaucoup de travail pour les gens simples : dans la construction de la base de données qui sert à la validation des réponses. Un job parfait pour les amoindris du bulbe : "Tiens, Timmy, assieds-toi là et regarde l'écran. S'il y a un chat sur l'image, tu appuies sur le bouton vert, sinon, tu appuies sur le bouton rouge."

 

 

Dans un futur relativement proche, c'est ainsi que j'imagine le travail des gens les plus simples : le contrôle qualité et la validation des données. C'est facile, répétitif, et la demande ne va qu'augmenter avec la massification de l'automatisation.

 

Mais honnêtement, sans vouloir vous chier à bouche —et j'ai mangé un excellent chili hier—, ça me chagrine de devoir intervenir sur Liborg pour rappeler qu'il faut toujours essayer de voir ce qu'il ne se voit pas et que la destruction créatrice, c'est un moteur de progrès pour tout le monde, même pour les gens si peu cérébrés qu'ils sont à la limite de l'irresponsabilité.

 

  • Yea 4
  • Post de référence 2
  • Haha 1
Link to comment
53 minutes ago, Kassad said:

Justement les solutions marchaient dans les sociétés moins avancés. Je pense qu'il n'y a pas besoin d'avoir un Ph D. en sociologie pour voir que la société à légèrement évoluée à un rythme un tout petit plus rapide que durant les x mille dernières années récemment. En plus des deux problèmes nouveaux dont tu parles il y a surtout l'évolution des solidarités "locales" (ie famille plus entourage proche style village) qui s'érodent. C'est pour des raisons sociologiques et également car la sociale démocratie promet de prendre en charge toutes les peines du monde et cela pousse les gens à se désintéresser du problème.

 

Je suis d'accord sur le fait que le problème soit ancien et qu'il était géré de manière plus ou moins efficace. Ce problème va perdurer mais les solutions anciennes je ne pense pas.

 

Mais tu ne vois que le mauvais coté des choses. C'est pas une insulte mais y a un coté malthusien dans ton raisonnement, tu imagines qu'une société avec plus de ressources humaines & technologiques ne va pas être capable de gérer ce que les précédentes ont plus ou moins réussi à faire.

C'est difficile à croire, sans un progressiste acharné, j'ai listé des choses qui vont dans le bon sens, que des solutions anciennes ne marchent plus ne veut pas dire qu'on en trouvera pas de nouvelles, la social démocratie marche mal, elle gaspille des ressources, mais elle en a suffisament pour faire une bonne partie du boulot quand même.

Link to comment
41 minutes ago, Filthy John said:

C'est là qu'il va y avoir beaucoup de travail pour les gens simples : dans la construction de la base de données qui sert à la validation des réponses. Un job parfait pour les amoindris du bulbe : "Tiens, Timmy, assieds-toi là et regarde l'écran. S'il y a un chat sur l'image, tu appuies sur le bouton vert, sinon, tu appuies sur le bouton rouge."

 

Dans un futur relativement proche, c'est ainsi que j'imagine le travail des gens les plus simples : le contrôle qualité et la validation des données. C'est facile, répétitif, et la demande ne va qu'augmenter avec la massification de l'automatisation. 

 

 Ce type de travail est typique des application du Amazon Mechanical Turk je ne sais pas quelle est la sociologie des micro travailleurs. Ce serait intéressant à regarder.

Link to comment
Just now, Fagotto said:

Mais tu ne vois que le mauvais coté des choses. C'est pas une insulte mais y a un coté malthusien dans ton raisonnement, tu imagines qu'une société avec plus de ressources humaines & technologiques ne va pas être capable de gérer ce que les précédentes ont plus ou moins réussi à faire.

Non tu me prêtes un pessimisme que je n'ai pas : je dis que les choses changent et que faire comme avant ne va pas nécessairement continuer à fonctionner. SImplement il y a une infinité de manière de gérer ce problème. Bien sûr qu'il faut expérimenter mais ça n'empêche pas d'y réfléchir car les conditions changent beaucoup plus en quelques années actuellement qu'en quelques millénaire : l'urbanisation massive et l'état nounou n'ont pas de précédents historiques ayant permis l'émergence de solution dans ce contexte.

 

Par exemple si on prend mal le problème on peut se retrouver à dépenser "un pognon de dingue' (c) pour rien, par exemple avec le mythe que "avec des moyens et la bonne éducation on peut tous y arriver'.

Link to comment
Il y a 2 heures, Kassad a dit :

Oui mais dans le X c'est du 50/50 pas comme chez les infirmières :)

 

Non pas du tout, et les acteurs ne sont filmés qu'au niveau de l'entrejambe, il est facile de donner trois noms d'actrices, alors que des noms d'acteurs...

Link to comment
il y a une heure, Filthy John a dit :

C'est là qu'il va y avoir beaucoup de travail pour les gens simples : dans la construction de la base de données qui sert à la validation des réponses. Un job parfait pour les amoindris du bulbe : "Tiens, Timmy, assieds-toi là et regarde l'écran. S'il y a un chat sur l'image, tu appuies sur le bouton vert, sinon, tu appuies sur le bouton rouge."

 

C'est un peut comme les gens chez Facebook qui passent leur journée à supprimer toute les images hors charte, C'est pas très compliqué et pourtant Facebook est une très grosse entreprise.

Link to comment
2 hours ago, Filthy John said:

C'est là qu'il va y avoir beaucoup de travail pour les gens simples : dans la construction de la base de données qui sert à la validation des réponses. Un job parfait pour les amoindris du bulbe : "Tiens, Timmy, assieds-toi là et regarde l'écran. S'il y a un chat sur l'image, tu appuies sur le bouton vert, sinon, tu appuies sur le bouton rouge."

À se demander pourquoi on a besoin d'une IA puisqu'on a Timmy :lol:

  • Haha 1
Link to comment

Il y a 5 mois on a changé de prestataire pour labelliser des données parce que le premier prestataire mettait des mecs trop teubés sur le sujet.

Parce que dans le monde réel de la création de richesse on en a rien à faire de repérer un chat. On veut des transcriptions de texte, on veut savoir si telle relation client rentre dans telle ou telle catégorie.

Grosso modo, soit le labelling demande des compétences à 105 de QI soit un Amazon turc suffit (mais ça n’a jamais nourri personne)

Link to comment
2 hours ago, Kassad said:

 

Je pense justement le contraire.

 

Tu dis la même chose que moi.

Sauf que tu oublies dans ton analyse qu'une guerre est une situation hors du commun.

Que des gens aux faibles capacités peinent à trouver leur place dans une opération dont le succès est vital pour l'ensemble du groupe tombe sous le sens.

 

Mais toutes les organisations humaines n'ont pas ce même degré d'exigence. Ce qui fait que ces personnes trouveront leur place dans d'autres organisations nettement moins complexes que ton opération militaire...

 

En théorie des organisations, c'est même assez trivial de penser les choses ainsi. Des gens sans qualification ne trouvent pas de place dans des organisations complexes. Ça ne signifie pas qu'ils ne trouveront pas de place dans des organisations simples.

Link to comment
il y a 6 minutes, Bézoukhov a dit :

un Amazon turc suffit (mais ça n’a jamais nourri personne)

En fait ça nourrit des gens du Tiers-Monde, si j'ai bien compris. Un peu comme le farming sur WoW nourrit des Chinois.

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 3 heures, Kassad a dit :

 

Je pense justement le contraire.

 

En temps de guerre une armée est une organisation ultra efficace en vue d'obtenir un objectif précis. Elle a besoin de tous les corps de métiers (ça va jusqu'aux "Joy Divisions"). Les pressions pour utiliser correctement la main d'oeuvre sont d'un niveau équivalent à une pression darwinienne car tout simplement si l'ennemi fait mieux que vous, vous disparaissez. Toute l'histoire militaire montre que ce sont les plus malins qui gagnent

 

Euh désolé de te casser ton trip mais pas du tout non. Ce que montre l'étude militaire une fois qu'on a enlevé la couche de circle jerk c'est que les armées c'est souvent les pieds nickelés en roue libre, que comme toute organisation elle souffre de problèmes d'agenda internes (chassez le public choice il rentre par la fenêtre) et d'égos mal placés, que les décisions prises n'y sont pas franchement plus rationnelles ni optimales, que la victoire ou la défaite peut tenir à beaucoup de hasard (campagne de Russie anyone ?).

 

Pire, ton exemple précis est un parfait contre exemple de l'armée rationnelle parce que l'armée Us a été longtemps et continuellement incapable de s'adapter à la guerre de guerilla, a enchaîné les décisions absurdes et a fini par se prendre une peignée par des paysans à l'origine sous équipés. 

 

Donc, ici on prend comme exemple d'efficacité dans la gestion des ressources une organisation qui habituellement est pas connue pour sa réussite dans la gestion des ressources et là, pire, a été parfaitement incapable de gérer ses ressources correctement et d'être plus malin que son adversaire (puisqu'ils ont perdu) 

Link to comment
11 minutes ago, NoName said:

 

Pire, ton exemple précis est un parfait contre exemple de l'armée rationnelle parce que l'armée Us a été longtemps et continuellement incapable de s'adapter à la guerre de guerilla, a enchaîné les décisions absurdes et a fini par se prendre une peignée par des paysans à l'origine sous équipés

 

Non pas vraiment. Si tu regardes les actions cinétiques le Vietcong s'est toujours fait ramasser dans les grandes largeurs. Même chose en Irak par exemple.

 

Le fait que la grande stratégie ait été stupide est d'un autre niveau et n'entre pas dans la discussion présente.

Link to comment
il y a 6 minutes, NoName a dit :

Pire, ton exemple précis est un parfait contre exemple de l'armée rationnelle parce que l'armée Us a été longtemps et continuellement incapable de s'adapter à la guerre de guerilla, a enchaîné les décisions absurdes et a fini par se prendre une peignée par des paysans à l'origine sous équipés.

Je suis d'accord sur la difficulté de l'US Army dans son ensemble à s'adapter et à changer sa doctrine au besoin ; mais ils ne se sont pas pris une peignée face à des paysans. Le problème n'était pas une défaite militaire, les USA n'ont en rien été battus sur le terrain (et pour cause, ils ont mis sur le terrain des moyens complètement disproportionnés, qui ont eu des résultats concrets, quoique pas du tout efficients). Les USA ont été vaincus sur le terrain du moral, et moins sur le moral de l'armée que sur le moral du pays derrière. La population des USA a été tout à fait démotivée par la propagande d'en face, et plus que les difficultés militaires, c'est bien ça qui a sapé le moral de l'armée (quand le type qui a galéré dans la jungle revient à la maison, il s'attend à ce qu'il soit accueilli peut-être pas en défenseur de la patrie, mais au moins en citoyen accomplissant son devoir civique, et en tous cas pas en criminel contre l'humanité).

Link to comment
46 minutes ago, Largo Winch said:

Que des gens aux faibles capacités peinent à trouver leur place dans une opération dont le succès est vital pour l'ensemble du groupe tombe sous le sens.

Mais ce ne sont pas ces gens qui peinent à trouver une place. Ce n'est pas un marché libre : il y a des gestionnaires qui cherchent comment utiliser cette force de travail et visiblement ils n'y sont pas arrivés. 

 

Et comme je le disais il y a des masses de choses à faire même en temps de guerre qui ne sont pas critiques : genre décharger un camion etc. On ne demande pas aux gens limités d'organiser la logistique juste de porter une caisse de là à là. 

3 minutes ago, Rincevent said:

Je suis d'accord sur la difficulté de l'US Army dans son ensemble à s'adapter et à changer sa doctrine au besoin ; mais ils ne se sont pas pris une peignée face à des paysans. Le problème n'était pas une défaite militaire, les USA n'ont en rien été battus sur le terrain (et pour cause, ils ont mis sur le terrain des moyens complètement disproportionnés, qui ont eu des résultats concrets, quoique pas du tout efficients). Les USA ont été vaincus sur le terrain du moral, et moins sur le moral de l'armée que sur le moral du pays derrière. La population des USA a été tout à fait démotivée par la propagande d'en face, et plus que les difficultés militaires, c'est bien ça qui a sapé le moral de l'armée (quand le type qui a galéré dans la jungle revient à la maison, il s'attend à ce qu'il soit accueilli peut-être pas en défenseur de la patrie, mais au moins en citoyen accomplissant son devoir civique, et en tous cas pas en criminel contre l'humanité).

Voilà.

Link to comment

Un problème annexe à la "mode" c'est la gestion des dys- : dyslexie, dysorthographie, dyspraxie, dysphasie...tous ces handicaps autrefois conduisait à un échec scolaire avec ré-orientation.

Ils sont aujourd'hui diagnostiqués, pris en charge, avec quels effets, je l'ignore. 

Pour le coup, l'IA a sans doute une utilité dans ces cas là.

Link to comment
Il y a 3 heures, Filthy John a dit :

 

Ah. Non.
L'ennui, avec les

gens qui lisent pas les messages c'est qu'ils répondent à côté de la plaque. Le mot suivant que tu as coupé c'est paradoxal. J'ai précisément dit que le paradoxe du problème de l'IA  (mais j'aurais certainement du mettre des guillemets, my bad) et du développement technologique c'est que si facialement on a l'air d'avoir un monde et des outils de plus en plus complexe, en réalité, on constate que les outils technologiques tendent à rendre plus accessibles et plus simple les choses en évacuant une partie de la complexité (ce qui est géré dans la machine n'est pas géré par le cerveau). J'ai même pris l'exemple du menuisier qui avec des outils très simples, se retrouve à faire des opérations très compliquées pour avoir le résultat qu'il souhaite. Si on compare avec la manipulation d'un ordinateur, être menuisier c'est très compliqué. J'ai, de plus, dit que j'étais d'accord avec ce que disais Tramp sur la Suisse et l'industrialisation (+ de robots = - de chomage).

 

 

 

Alors j'aimerais savoir par quelle opération du Saint-Esprit tu as pu répondre à ce point à côté de ce que j'ai écris puisque j'ai précisément écrit que l'IA et le progrès technologique avait toujours pour vocation de rendre la vie plus facile aux hommes et donc que très logiquement, ce sont précisément les moins bien cognitivement équipés qui en profitent le plus ?

 

Parce que là, je vois pas.

 

Citation

Mais honnêtement, sans vouloir vous chier à bouche —et j'ai mangé un excellent chili hier—, ça me chagrine de devoir intervenir sur Liborg pour rappeler qu'il faut toujours essayer de voir ce qu'il ne se voit pas et que la destruction créatrice, c'est un moteur de progrès pour tout le monde, même pour les gens si peu cérébrés qu'ils sont à la limite de l'irresponsabilité.

Honnêtement sans vouloir te chier à la bouche à mon tour (c'est le début de l'hiver) la base d'une réponse, c'est de lire le message d'origine. Qu'ensuite ça puisse être mal compris ou qu'il y ait une divergence d'interprétation pourquoi pas, ça arrive, mais là c'est littéralement le contraire.

Link to comment
il y a 36 minutes, Rincevent a dit :

Je suis d'accord sur la difficulté de l'US Army dans son ensemble à s'adapter et à changer sa doctrine au besoin ; mais ils ne se sont pas pris une peignée face à des paysans. Le problème n'était pas une défaite militaire, les USA n'ont en rien été battus sur le terrain (et pour cause, ils ont mis sur le terrain des moyens complètement disproportionnés, qui ont eu des résultats concrets, quoique pas du tout efficients). Les USA ont été vaincus sur le terrain du moral, et moins sur le moral de l'armée que sur le moral du pays derrière. La population des USA a été tout à fait démotivée par la propagande d'en face, et plus que les difficultés militaires, c'est bien ça qui a sapé le moral de l'armée (quand le type qui a galéré dans la jungle revient à la maison, il s'attend à ce qu'il soit accueilli peut-être pas en défenseur de la patrie, mais au moins en citoyen accomplissant son devoir civique, et en tous cas pas en criminel contre l'humanité).

 

Ben oui, et in fine c'est exactement ce que je disais: la grande et valeureuse et rationnelle armée américaine a été incapable de comprendre pourquoi a perdu face à des paysans, parce qu'elle a été incapable de emttre ses ressources au bon endroit, d'analyser correctement les objectifs, de comprendre comment fonctionnait cette guerre précise. Elle a préféré charcuter les paysans à coup de napalm que de faire le travail proprement alors que les vietcongs profitaient des erreurs de leurs adversaires. Ils ont préféré . Ils ont "facialement" gagné les batailles et le bodycount mais comme la guerre se jouait de manière asymétrique et plus dans les cerveaux que dans les rizières, ils ont en fait perdu systématiquement en alimentant (à raison d'ailleurs) la propagande ennemie qui s'est rallié la population locale, devenue hostile à des gens qui étaient pourtant venus à l'origine pour les aider.

 

C'est comme la guerre en Irak: sur le bodycount, les USA ont gagné. Dans les faits, ils l'ont perdu. Parce qu'ils ont pas compris que cette guerre se gagnerait pas au bodycount ni à l'occupation.

 

So much donc, pour l’organisation rationnelle et hyper-efficace: la réalité, c'est que l'armée c'est de la mégastructure centralisée avec tout ce que ça comporte comme mauvais incitatifs et problèmes d'organisation, et la guerre n'y change pas grand chose.

Link to comment
1 hour ago, Rincevent said:

Mon intuition, c'est que l'IA arrive mieux à se concentrer... ;)

 

Sachant que même un Timmy de compétition ne pourra guère analyser plus d'un millier d'images par heure, combien en faudrait-il pour analyser les centaines d'heures de vidéos uploadées chaque minute sur Youtube, les 100 millions de photographies postées sur Instagram par journée, les 20,000 images/secondes circulant sur Snapchat... 

 

Même si on imagine qu'entraîner l'AI ne demande qu'un milliardième des données qu'elle pourra ultimement traîter, les chiffres sont tellement démésurés que les Timmies pourraient probablement vivre confortablement dans le futur, vu la demande massive.

 

 

1 hour ago, Bézoukhov said:

Il y a 5 mois on a changé de prestataire pour labelliser des données parce que le premier prestataire mettait des mecs trop teubés sur le sujet.

Parce que dans le monde réel de la création de richesse on en a rien à faire de repérer un chat. On veut des transcriptions de texte, on veut savoir si telle relation client rentre dans telle ou telle catégorie.

Grosso modo, soit le labelling demande des compétences à 105 de QI soit un Amazon turc suffit (mais ça n’a jamais nourri personne)

 

Tiens, c'est marrant, en recherchant des données pour corroborer ma théorie, j'ai trouvé un article indiquant que le créateur de Watson pense exactement tout pareil que moi. Ca fait toujours chaud à l'égo de voir des pontes du domaine abonder dans son sens.

Comme je le disais, même les meilleurs d'entre nous ont encore bien du mal à prédire de quoi demain sera fait. Tu aurais imaginer, il y a 20 ans de cela, qu'on pourrait gagner sa vie en passant ses journées à se filmer pendant qu'on joue à Counter-Strike ?

 

Plus le temps va passer, plus on va automatiser. Aujourd'hui on a besoin de speech-to-text, de traduction automatique et de support clientèle (en gros, faire faire directement par l'ordinateur les tâches pour lesquelles on utilise déjà souvent l'informatique) mais demain on demandera peut-être à nos Timmies de noter la qualité des tomates cueillies par des robots. 

 

 

1 hour ago, Rincevent said:

En fait ça nourrit des gens du Tiers-Monde, si j'ai bien compris. Un peu comme le farming sur WoW nourrit des Chinois.

 

Une petite recherche Google à coups de "Amazon Turk demographics" m'indique que cela permet surtout à des étudiantes américaines d'arrondir leurs fins de mois sans avoir à vendre leurs fesses sur Tinder. Mais il y a aussi beaucoup d'Indiens qui doivent en vivre (un bon tiers des participants). C'est honnêtement très positif.

 

Le seul hic, c'est qu'aller s'inscrire là-dessus et gérer ses "HITs" est déjà une tâche trop complexe pour les plus simplets. Il faudrait un intermédiaire pour simplifier le processus (maintenir l'informatique, analyser et sélectionner les tâches les plus simples et les plus rentables et les attribuer à ses équipes). Mais rien que le marché ne puisse résoudre.

 

 

11 minutes ago, NoName said:

Honnêtement sans vouloir te chier à la bouche à mon tour (c'est le début de l'hiver) la base d'une réponse, c'est de lire le message d'origine. Qu'ensuite ça puisse être mal compris ou qu'il y ait une divergence d'interprétation pourquoi pas, ça arrive, mais là c'est littéralement le contraire.

 


J'ai pris ton message (que j'ai lu, et dans le sens duquel j'abonde abondament) comme j'aurai pu prendre n'importe quel autre, simplement pour m'introduire dans le sujet ("le problème de l'AI") et donner un commentaire général sur le thread. Rien de personnel. 

 

Mais si t'es fâché et que tu veux absolument faire du caca, j'espère que tu manges gras : je tourne en low-carb.

 

Link to comment
3 hours ago, Kassad said:

 

 Ce type de travail est typique des application du Amazon Mechanical Turk je ne sais pas quelle est la sociologie des micro travailleurs. Ce serait intéressant à regarder.

Et maintenant c'est fait par Google avec son ReCaptcha. 'Sont malins.

 

1 hour ago, Bézoukhov said:

Parce que dans le monde réel de la création de richesse on en a rien à faire de repérer un chat. On veut des transcriptions de texte, on veut savoir si telle relation client rentre dans telle ou telle catégorie.

Ca arrive à vitesse grand V. Tiens, rien qu'en ce qui nous concerne : DeepL anyone?

A horizon 15 ans, on va savoir faire la majorité des tâches chiantes automatiquement avec une réussite de 95%. Il faudra ensuite des mecs pour valider et gérer les 5% manquants.

Link to comment
il y a 2 minutes, cedric.og a dit :

Ca arrive à vitesse grand V. Tiens, rien qu'en ce qui nous concerne : DeepL anyone?

A horizon 15 ans, on va savoir faire la majorité des tâches chiantes automatiquement avec une réussite de 95%. Il faudra ensuite des mecs pour valider et gérer les 5% manquants.

 

Tiens d'ailleurs j'ai cru comprendre qu'on commence à avoir de la traduction orale instantanée. Je constate que si on pouvait utiliser la reconnaissance vocale automatique de Youtube avec DeepL, on doit pouvoir traduire à la volée 90% de tous les documentaires anglophones du monde, si la diction est suffisamment bonne.

Link to comment
13 minutes ago, cedric.og said:

Et maintenant c'est fait par Google avec son ReCaptcha. 'Sont malins.

 

Ca arrive à vitesse grand V. Tiens, rien qu'en ce qui nous concerne : DeepL anyone?

A horizon 15 ans, on va savoir faire la majorité des tâches chiantes automatiquement avec une réussite de 95%. Il faudra ensuite des mecs pour valider et gérer les 5% manquants.

Je m'autocite pour pousser la réflexion : paradoxalement, le robot va avoir du mal à s'imposer dans de nombreux cas et va être bien plus efficace dans l'immatériel que dans le matériel.

Ramasser une pomme comme dit plus haut, c'est autrement plus difficile que de traduire un article ou de comprendre un contexte.

 

Link to comment
5 hours ago, Fagotto said:

C'est le minimum sur liborg je crois.

 

Nan t'as des gens normaux aussi. Genre moi :mrgreen:

 

23 minutes ago, cedric.og said:

Je m'autocite pour pousser la réflexion : paradoxalement, le robot va avoir du mal à s'imposer dans de nombreux cas et va être bien plus efficace dans l'immatériel que dans le matériel.

Ramasser une pomme comme dit plus haut, c'est autrement plus difficile que de traduire un article ou de comprendre un contexte.

 

 

Jordan Peterson (encore lui) explique que la complexité du cerveau humain existe non pas pour faire des opérations mathématiques de haut niveau mais pour gérer des suites de mouvements précis et complexes. Cueillir une pomme exige un travail infini d'observation / feedback / ajustement à faire péter des quad core 3.8Ghz. Prendre une pomme dans la main sans l'écraser ça demande de "sentir" l'évolution de la déformation sous les doigts en fonction de la pression et réaliser un jugement te permettant de stabiliser la force de préhension. Et ça, c'est juste choper la pomme, je n'ai pas parlé de la cueillette d'une rangée entière de pommiers.

 

J'imagine qu'un cerveau capable de mouvements fins pour tailler des pierres et créer des outils plus efficaces donnait un avantage de richesse, en l'occurrence un chasse au mammouth facilitée, donc un avantage reproductif. 

 

Sur l'aspect mathématique, à partir de la dizaine on est incapable de savoir combien d'éléments sont sous nos yeux. Le cerveau est mauvais avec les chiffres. Fort heureusement on a réussi à inventer du formalisme pour s'en passer !

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...